Une centaine de questions et réponses sur la recherche de la vraie voie

Contenu

1 Dieu Tout-Puissant m’a donné une seconde chance de vie

Deux frères et soeurs ordinaires     La ville de Pékin

Le 15 août 2012

Le 21 Juillet 2012 fut pour moi un des jours les plus inoubliables ainsi que le jour le plus important de ma vie.

Ce jour là, une pluie torrentielle s’abattait sur le District de Fangshan à Beijing — la plus torrentielle que nous y ayons vue depuis soixante-et-un ans. Peu après 16 heures, j’étais sortie dans le quartier pour voir et j’ai vu que l’eau était partout. Notre voiture familiale flottait déjà sur l’eau et la seule raison pour laquelle elle n’était pas encore emportée par le courant était que quelque chose devant elle l’empêchait de bouger. Cette scène me rendait assez inquiète, alors j’ai vite appelé mon mari, qui est aussi un croyant, mais je n’y parvenais pas nonobstant combien de fois j’ai essayé. A ce moment là, plutôt que de rechercher la volonté de Dieu, j’ai plutôt couru à la maison pour lui faire appel.

Ensuite, mon mari et moi étions allés voir la voiture, parapluies en main. Quand nous étions arrivés près de la voiture, il était juste sur le point d’y monter pour la bouger de là en la conduisant quand elle commença par bouger d’elle-même avant même qu’il ait le temps de la toucher. Il courut quelques pas après elle, mais la voiture fut emportée par le courant et il fut tiré dans la même direction qu’elle. Dans mon empressement, j’ai voulu accourir pour le saisir, mais avant que je ne puisse bouger, je fus plongée dans le courant, moi aussi. En un clin d’œil, nous étions entraînés par le torrent en fureur sur plus de soixante mètres. À ce moment là précisément, soudain, une camionnette taxi passa devant nous flottant par le travers. Mon mari voulut se lever en saisissant le taxi, mais avant qu’il ait pu, il (le taxi) fut charrié et nous fûmes entrainés sur quelques mètres aussi. À un endroit où le courant a pris un virage, mon mari a été enfin capable de se forcer pour se redresser. Il dit, “ Vite ! Monte dans ce pavillon qui émerge ! ” Main dans la main, nous deux étions montés difficilement dans le petit pavillon. À ce moment là précisément, l’eau grossit davantage. Nous nous accrochâmes fermement aux piliers, de peur d’être emportés de nouveau. Ce n’est qu’en ce moment, au milieu de ce danger de vie et de mort, que je m’étais rappelée de mettre ma confiance en Dieu. Dans mon cœur, je Le priais constamment et suppliais, « Dieu ! Que je vive ou que je meure aujourd’hui, c’est entre Tes mains, même ma mort sera Ta justice ! » J’ai continué à prier Dieu encore et encore, sans oser Le lâcher ne serait-ce que pour un moment. Soudain, un miracle se produisit : Plusieurs bois bloquèrent le courant, l’empêchant d’affluer vers nous, et nous cessâmes de sentir la moindre douleur pendant que l’eau continuait à fouetter notre corps. A mesure que l’eau continuait à monter, nous priions, tous les deux, et chantions des cantiques à la louange de Dieu continuellement. Plus tard, quand le courant devenait de plus en plus fort, j’étais déjà complètement vidée de ma force et il commençait à sembler que je ne pourrais plus m’accrocher à la colonne pour longtemps. J’ai aussitôt crié à mon mari, « Je ne peux plus tenir pour longtemps. Je suis foutue ! » Soudain, l’eau me prit. Mon mari se hâta de se saisir de moi, et à cet instant là, c’était devenu une question de vie ou de mort. À ce moment là précisément, une voiture flotta devant nous et se coinça juste entre les colonnes. Le torrent coulait des deux côtés de la voiture et nous étions sains et saufs ! Dieu est si merveilleux ! Dieu est tellement tout puissant ! Si Dieu ne m’avait pas sauvée ce jour là, j’aurais été emportée par l’inondation et je serais morte on ne sait où. C’était Dieu Tout-Puissant qui m’avait donnée une seconde chance de vie. Comme Dieu Tout-Puissant l’a dit, « Dieu utilise Sa vie pour munir toutes choses vivantes et inanimées, en amenant tout au bon ordre en vertu de Sa puissance et de Son autorité. C’est une vérité que nul ne peut concevoir ou comprendre facilement, et ces vérités incompréhensibles sont la manifestation et le témoignage de la force vitale de Dieu. » (« Dieu est la source de la vie de l’homme », La Parole apparaît dans la chair).

Et ce fut ainsi, que nous avons été sous la pluie pendant cinq heures d’affilée. En fait, peu avant, quelques sauveteurs nous avaient déjà aperçus, mais voyant combien le courant était fort, ils craignaient d’être emportés, et ont plutôt observé de loin sans nous venir au secours. Apparemment, en face d’un désastre, tout le monde est égoïste et impuissant ; les gens ne peuvent absolument pas se sauver par eux-mêmes. Seul Dieu Tout-Puissant est notre source de vie ; de plus, Il est Le seul qui puisse opportunément nous sauver. Laisser Dieu Tout-Puissant, c’est mourir. À présent, j’ai personnellement goûté à l’amour de Dieu, je souhaite faire un serment devant Lui : À partir de ce jour, je veux résolument suivre Dieu Tout-Puissant ; je souhaite utiliser mes expériences personnelles pour répandre l’évangile pour amener encore plus de personnes à Dieu, afin que je puisse payer en retour la dette d’amour que je Lui dois pour Son Salut !