23 Comprendre le salut

LIN Qing     La ville de Qingzhou dans la province de Shandong

Depuis ces nombreuses années au cours desquels je marche à la suite de Dieu, j’ai renoncé aux plaisirs de ma famille et à ceux de la chair et je passe toute la journée à accomplir mon devoir dans l’Église. Voici ce que je croyais : tant que je n’abandonne pas le travail que l’Église m’a confié, que je ne trahis pas Dieu, ne quitte pas l’Église et suis Dieu jusqu’ à la fin, je serai survécue et sauvée par Lui. Je croyais également que je suivais le chemin du salut par Dieu et que je n’avais rien d’autre à faire que Le suivre jusqu’ à la fin.

Or, il y a quelques jours, j’ai lu un texte écrit par celui qui prêche, « Seuls ceux qui gagnent à la vérité et entrent dans la réalité sont vraiment sauvés » : « Être sauvé par Dieu n’est pas aussi simple qu’on croit. On doit compter sur le jugement et les châtiments comme sur les épreuves et le raffinage que produit la parole de Dieu à chaque pas des expériences qu’on vit. On doit suivre de près chaque étape de l’œuvre de Dieu pour, à la fin, gagner à la vérité et obtenir un changement de tempérament pour devenir une nouvelle création ; et aussi être capable de compter sur la vérité pour triompher de Satan et transcender le péché. On doit être capable de vivre consciemment en comptant sur la parole de Dieu, en totale obéissance à Dieu et être compatible avec Lui. Ce n’est que ceci qui signifie triompher vraiment de Satan, de transcender le péché et d’être gagné par Dieu. Si l’on peut obtenir ce résultat en faisant l’expérience de l’œuvre de Dieu, c’est alors seulement qu’on est vraiment sauvé par Dieu. » « Sur le chemin de la recherche de la vérité et de l’accomplissement du salut par Dieu, il y a encore beaucoup de difficultés et d’obstacles : famille brisée, catastrophes naturelles et causées par l’homme, toutes ces épreuves et tribulations auxquelles tout un chacun doit faire face. Cela ne va pas tout seul ; si l’on manque de vérité, on ne peut tenir ferme et on a 100 % de chances de trahir Dieu. » Après avoir lu ce texte, j’ai eu l’impression de me réveiller d’un rêve. Ainsi, être sauvée par Dieu n’était pas aussi simple que je le pensais ; cela s’appuie sur des gens faisant à chaque pas l’expérience de l’œuvre et de la parole de Dieu, acceptant les châtiments et le jugement de Dieu, traitant et émondant le mal en eux et connaissant aussi l’amertume de toutes sortes d’épreuves et de tribulations. Pour obtenir une compréhension réelle de leurs propres tempéraments corrompus et se débarrasser progressivement de leur corruption et, finalement, compter sur la parole de Dieu et s’appuyer sur la vérité pour triompher de Satan et transcender les forces des ténèbres au sein de toutes sortes d’environnements. Ce n’est qu’après avoir obtenu ce résultat qu’on est vraiment sauvé par Dieu. Or, quand j’ai comparé ce qui précède à ma condition réelle, j’étais loin du compte. Tant de fois, même en sachant que soigner sa réputation et briguer un statut n’est pas recommandé par Dieu, je me livrais toujours à la poursuite de ces choses et me sentais négative et faible quand je n’y parvenais pas. Je perdais ma motivation de poursuivre la vérité et tombais dans des ténèbres inextricables. Tant de fois, alors même que je savais que croire en Dieu signifiait chercher la vérité pour rendre Son amour et que je ne pourrais faire des affaires avec Dieu, j’ai constaté que l’avènement du jour de Dieu tardait à arriver et me suis laissée aller à la négativité. Mon énergie des premiers temps disparut sans laisser de trace et je m’acquittais de mon devoir avec négligence. Quand je rencontrais des difficultés au travail, je savais bien que c’était Dieu qui m’exerçait au travers des difficultés ; j’étais dans mon for intérieur toujours encombrée d’incompréhensions et j’adressais des plaintes à Dieu. Je trouvais trop difficile et fatigant de croire en Dieu, et j’avais toujours envie de m’enfuir, voire même de laisser tomber mon travail. Tant de fois, tout en sachant que mon environnement, tous ces gens, ces problèmes et toutes ces circonstances étaient préparées par Dieu pour me perfectionner ; tout en sachant que je devais chercher la vérité à partir de tout cela, dès que j’étais confrontée à une personne, un problème ou à ce qui contrariais mes façons de voir, j’éprouvais toujours des résistances et ne l’acceptais pas volontiers. Quand j’en voyais d’autres entourés d’une famille heureuse alors que mes bien-aimés m’avaient abandonnée et laissée sans nulle part où me reposer, j’en éprouvais fréquemment chagrin et douleur, au point, maintes fois, d’avoir été tentée d’abandonner Dieu… Malgré tout, je pensais toujours que j’avais pris le chemin qui mène au salut offert par Dieu. En regardant toutes ces facettes de mon état réel, comment pouvais-je me targuer de la moindre stature ? Confrontée à des épreuves ou frustrations minimes, j’ai bien failli trébucher, sans même parler de ma capacité à tenir ferme au milieu de graves tribulations et souffrances. À ce moment-là, j’ai compris que, si je suivais Dieu depuis plusieurs années avec persévérance, je n’avais pas vraiment saisi la vérité et le tempérament de vie n’avaient pas changé du tout. Je vivais toujours sous l’obscure influence de Satan, soumise à sa ruse et manipulation. J’étais bien en deçà des normes exigées pour être vraiment sauvée par Dieu, mais je croyais encore que j’avais depuis longtemps emprunté le chemin du salut offert par Dieu et m’estimais conforme, ou presque. En fait, je me berçais d’illusions.

Ô, Dieu, merci ! Ta lumière et ta conduite m’ont permis de voir clairement ma vraie condition de comprendre ce qu’est le vrai salut et de transformer mes fausses connaissances passées. J’ai aussi compris ainsi qu’à moins de gagner à la vérité ou de changer du tempérament de vie, peu importe depuis combien de temps je crois en Dieu, je ne gagnerai pas Ton approbation. Désormais, je suis disposée à chérir ce trésor de temps pour m’équiper de toujours plus de vérité et, en faisant l’expérience de Ton œuvre, je me débarrasserai de mon tempérament corrompu. Je vivrai en conformité à Tes paroles, T’obéirai complètement et atteindrai, par Toi, le vrai salut.