L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Témoignages pour Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

Question 14 : La Bible dit : « Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut » (Romains 10:10). Nous croyons que le Seigneur Jésus nous a absous de nos péchés et nous a rendus justes par la foi. De plus, nous croyons que si quelqu’un est sauvé une fois, alors il est sauvé pour toujours, et quand le Seigneur reviendra, nous serons immédiatement enlevés et entrerons dans le royaume des cieux. Alors pourquoi attestez-vous que nous devons accepter l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours avant que nous puissions être sauvés et amenés dans le royaume des cieux ?

Réponse :

Tous les croyants pensent : le Seigneur Jésus nous a rachetés quand Il est mort sur la croix, donc nous avons déjà été absous de tout péché. Le Seigneur ne nous voit plus comme des pécheurs. Nous sommes devenus justes par notre foi et, une fois sauvés, nous sommes sauvés éternellement. Si nous persistons jusqu’à la fin, au retour du Seigneur, nous serons directement enlevés dans le royaume des cieux. Eh bien, est-ce la vérité ? Est-ce que Dieu a donné des preuves dans Ses paroles pour étayer cette affirmation ? Si ce point de vue ne correspond pas à la vérité, quelles seront les conséquences ? Nous qui croyons au Seigneur, nous devons utiliser Ses propres paroles comme fondement de toutes choses. C’est spécialement vrai quand on en vient à la question de la manière de traiter le retour du Seigneur. Nous ne pouvons absolument pas traiter Son retour en nous basant sur les impressions fausses et l’imaginaire de l’homme. Les conséquences de ce comportement sont trop graves pour même les envisager. C’est la même chose que lorsque les pharisiens ont crucifié le Seigneur Jésus en attendant que vienne le Messie. Quel serait le résultat ? Le Seigneur Jésus a achevé l’œuvre de racheter l’humanité. Ça, c’est vrai, mais l’œuvre de salut de Dieu pour l’humanité est-elle terminée ? Est-ce que cela veut dire que nous tous, les croyants au Seigneur Jésus, sommes qualifiés pour être enlevés dans le royaume des cieux ? Personne ne peut répondre à cette question. Dieu a dit : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7:21). « Pour que vous soyez saints ; car je suis saint » (Lévitique 11:45). Selon les paroles de Dieu, nous pouvons être sûrs que ceux qui entrent dans le royaume des cieux se sont libérés du péché et ont été purifiés. Ce sont eux qui font la volonté de Dieu, qui obéissent à Dieu, qui aiment Dieu et Le révèrent. Parce que Dieu est saint et que ceux qui entrent dans le royaume des cieux vivront avec Lui, si nous n’avons pas été purifiés, comment pourrions-nous être qualifiés pour entrer dans le royaume des cieux ? Par conséquent, l’impression de certaines gens que nous, les croyants, avons été absous de nos péchés et que nous pouvons entrer dans le royaume des cieux est un malentendu complet de la volonté de Dieu. Elle provient de notre imagination ; c’est notre propre conception. Le Seigneur Jésus nous a absous de nos péchés ; ce n’est pas faux. Cependant, le Seigneur Jésus n’a jamais dit que nous avons été totalement purifiés par cette absolution et que nous sommes maintenant admissibles à l’entrée dans le royaume des cieux. Personne ne peut nier ce fait. Alors pourquoi tous les fidèles croient-ils que tous ceux qui ont été absous des péchés peuvent entrer dans le royaume des cieux ? De quoi se servent-ils comme preuve ? Comment soutiennent-ils cette affirmation ? Beaucoup de gens disent qu’ils basent cette croyance sur les paroles de Paul et des autres apôtres, selon ce qui est écrit dans la Bible. Eh bien, je vous le demande, est-ce que les paroles de Paul et des autres apôtres représentent les paroles du Seigneur Jésus ? Est-ce qu’elles représentent les paroles du Saint-Esprit ? Les paroles de l’homme sont peut-être dans la Bible, mais cela signifie-t-il que ce sont les paroles de Dieu ? Il existe un fait que nous voyons clairement dans la Bible : les gens qui sont loués par Dieu peuvent écouter Sa parole et obéir à Son œuvre. Ce sont ceux qui suivent Sa voie, ce sont ceux qui ont le droit d’hériter de ce que Dieu a promis. C’est un fait que personne ne peut nier. Nous savons tous que même si nos péchés, nous les fidèles, ont été pardonnés, nous n’avons pas encore été purifiés ; nous nous adonnons encore au péché et nous résistons souvent à Dieu. Dieu nous a dit clairement : « Pour que vous soyez saints ; car je suis saint » (Lévitique 11:45), « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7:21). En nous basant sur les paroles de Dieu, nous pouvons être certains que tous ceux dont les péchés ont été pardonnés ne pourront pas nécessairement entrer dans le royaume des cieux. Les gens doivent être purifiés ; ils doivent accomplir la volonté de Dieu avant de pouvoir entrer dans le royaume des cieux. C’est un fait irréfutable. Apparemment, la compréhension de la volonté de Dieu n’est pas aussi simple qu’elle le paraît. Nous ne sommes pas purifiés simplement parce que nos péchés ont été pardonnés. Nous devons d’abord acquérir une certaine réalité de la vérité et mériter les louanges de Dieu. Nous aurons alors le droit d’entrer dans le royaume des cieux. Si nous n’aimons pas la vérité et si en fait elle nous ennuie ou même si nous la détestons, si nous ne cherchons que les récompenses et la couronne, mais ne nous soucions pas de la volonté de Dieu, bien moins de l’accomplissement de la volonté de Dieu, est-ce que nous ne faisons pas le mal ? Est-ce que le seigneur félicite ce genre de personne ? Si c’est le cas, nous sommes ni plus ni moins comme les pharisiens hypocrites : même en étant pardonnés de nos péchés, nous ne pouvons toujours pas entrer dans le royaume des cieux. C’est un fait irréfutable.

Continuons notre échange. Le Seigneur Jésus nous a absous de tous nos péchés. Quels péchés a-t-Il absous ? Quels genres de péchés confessons-nous après avoir commencé à croire au Seigneur ? Les principaux péchés dont il est question sont ces péchés factuels qui trahissent les lois, commandements ou paroles de Dieu. Nous les humains avons trahi les lois et les commandements de Dieu et avons donc été condamnés et punis par Sa loi. C’est pourquoi le Seigneur Jésus est venu accomplir Son œuvre de rédemption. Ainsi, il nous suffit de prier le Seigneur Jésus et de nous confesser et nous repentir de nos péchés et Il nous absoudra. Après cela, nous ne serons plus soumis à la condamnation et à la punition selon Sa loi. Dieu ne nous traitera plus comme des pécheurs. Nous pouvons donc directement prier Dieu ; nous pouvons implorer Dieu et avoir part à Sa grâce et Sa vérité abondantes. C’est la véritable signification du « salut » dont il est souvent question à l’ère de la Grâce. Ce salut n’a rien à voir avec le fait d’être purifié et d’entrer dans le royaume des cieux. On pourrait dire que ce sont deux choses séparées, parce que le Seigneur Jésus n’a jamais dit que tous ceux qui ont été sauvés et absous pouvaient entrer dans le royaume des cieux. Lisons quelques paroles de Dieu Tout-Puissant : « À l’époque, l’œuvre de Jésus était la rédemption de toute l’humanité. Les péchés de tous ceux qui croyaient en Lui étaient pardonnés ; tant que tu croyais en Lui, Il te rachetait ; si tu croyais en Lui, tu n’étais plus un pécheur, tu avais été relevé de tes péchés. C’est cela que signifiait être sauvé et être justifié par la foi. Pourtant, il y avait un reste de rébellion et d’opposition à Dieu chez ceux qui croyaient et cela devait être retiré lentement. Le salut ne signifiait pas que l’homme avait été complètement acquis par Jésus, mais que l’homme n’appartenait plus au péché, que ses péchés avaient été pardonnés : à condition que tu croies, tu n’appartiendrais plus jamais au péché » (« La vision de l’œuvre de Dieu (2) », dans La Parole apparaît dans la chair). « Avant que les hommes aient été rachetés, Satan les avait déjà remplis de ses poisons et, après des milliers d’années de corruption par Satan, les hommes ont en eux une nature établie qui s’oppose à Dieu. Par conséquent, lorsque les hommes ont été rachetés, ce ne fut rien de plus qu’un cas de rédemption payant un prix élevé pour racheter l’homme alors que sa nature empoisonnée à l’intérieur n’était pas éliminée. L’homme qui est tellement souillé doit subir une transformation avant d’être digne de servir Dieu. Grâce à cette œuvre de jugement et de châtiment, les hommes prendront pleinement conscience de l’essence souillée et corrompue en eux-mêmes et ils pourront changer complètement et être purifiés. L’homme peut être digne de retourner devant le trône de Dieu seulement de cette manière. […] Même si l’homme a été racheté et si ses péchés ont été pardonnés, c’est seulement considéré comme si Dieu avait oublié les transgressions de l’homme et n’avait pas traité l’homme en conformité avec ses transgressions. Toutefois, lorsque l’homme vit dans un corps charnel et qu’il n’a pas été libéré du péché, il ne peut que continuer à pécher, révélant sans cesse son tempérament satanique corrompu. C’est la vie que l’homme mène, un cycle sans fin de péché et de pardon accordé. La majorité des hommes pèchent dans la journée pour simplement se confesser dans la soirée. Ainsi, même si le sacrifice d’expiation est toujours efficace pour l’homme, il ne peut pas sauver l’homme du péché. Seulement la moitié de l’œuvre du salut a été achevée, car l’homme a encore un tempérament corrompu » (« Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair). Les paroles de Dieu Tout-Puissant répondent très clairement à cette question. Dès que nous les entendons, nous les comprenons. À l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus n’a accompli que Son œuvre de rédemption pour absoudre l’humanité du péché, la rendant juste par la foi et sauvée par la foi. Cependant, le Seigneur Jésus n’a jamais dit que tous ceux dont les péchés avaient été pardonnés pouvaient entrer dans le royaume des cieux. C’est parce que le Seigneur Jésus nous a peut-être absous de tous les péchés, mais Il ne nous a jamais absous de notre nature satanique. Notre arrogance intérieure, l’égoïsme, la tromperie, le mal, etc., c’est-à-dire nos tempéraments corrompus, demeurent toujours. Ces choses sont plus profondes que le péché. Elles sont bien plus difficiles à résoudre. Si la nature satanique et les tempéraments corrompus, si résistants à Dieu, n’ont pas été résolus, nous ne pouvons pas nous empêcher de commettre de nombreux péchés. Nous pouvons même commettre des péchés qui sont pires que d’enfreindre la loi, c’est-à-dire les péchés les plus nuisibles. Pourquoi les pharisiens ont-ils pu condamner le Seigneur Jésus et Lui résister ? Comment ont-ils pu Le crucifier ? Cela prouve que si notre nature satanique n’est pas résolue, nous pouvons encore pécher, résister à Dieu et trahir Dieu.

Nous avons cru au Seigneur toutes ces années et fait l’expérience nous-mêmes d’une chose, c’est que, bien que nos péchés aient été absous, nous ne pouvons toujours pas nous empêcher de pécher constamment. Nous mentons encore, rusons, trichons et usons de sophismes pour obtenir réputation et statut. Nous rejetons même notre responsabilité et attirons des ennuis aux gens à notre avantage. Lorsque nous sommes confrontés à des catastrophes naturelles ou d’origine humaine, ou à des épreuves et des tribulations, nous blâmons et trahissons Dieu. Lorsque l’œuvre de Dieu ne correspond pas à nos propres conceptions, nous renions et jugeons Dieu et nous Lui résistons. Bien que nous croyions en Dieu officiellement, nous vénérons et suivons toujours d’autres êtres humains. Si nous disposons d’une position élevée, nous chantons nos louanges et portons témoignage à nous-mêmes, tout comme les principaux sacrificateurs, les scribes et les pharisiens. Nous agissons comme si nous étions Dieu pour essayer d’amener les gens à nous révérer et nous admirer. Nous nous livrons même au vol et nous approprions les offrandes destinées à Dieu. Nous devenons jaloux et faisons ce que nous voulons au gré de la chair et des émotions. Nous plantons nos propres drapeaux, formons nos propres groupes et établissons nos propres petits royaumes. Ce sont tous des faits clairement établis. Il est clair que si notre nature et nos tempéraments sataniques ne sont pas résolus, nous ne pourrons pas entrer dans le royaume des cieux, même si nos péchés sont pardonnés un million de fois. Le fait que nous puissions encore pécher et résister à Dieu montre que nous appartenons encore à Satan, que nous sommes des ennemis de Dieu et que nous serons certainement condamnés et punis par Lui. C’est écrit dans la Bible : « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles » (Hébreux 10:26-27). Lisons d’autres paroles de Dieu Tout-Puissant : « Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui es encore ton vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus, et que tu n’es pas compté comme un pécheur à cause du salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu ne sois pas un pécheur et ne sois pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, l’égoïsme et la bassesse, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. La chance te sourirait à ce point ! Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Et donc toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu » (« Concernant les appellations et l’identité », dans La Parole apparaît dans la chair). Comme vous voyez, nous avons seulement été rachetés par le Seigneur Jésus, mais nous vivons toujours selon notre tempérament satanique, péchant fréquemment et résistant à Dieu. Nous devons faire l’expérience du jugement et du salut de Dieu dans les derniers jours pour être complètement libérés du péché et être selon le cœur de Dieu. Nous aurons alors le droit d’entrer dans le royaume des cieux. En fait, le Seigneur Jésus a dit : « Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » (Jean 14:2-3). Le Seigneur est retourné nous préparer une place et après qu’Il nous aura préparé une place, il reviendra pour nous recevoir. En vérité, cette « réception » se rapporte à Ses plans de nous faire renaître dans les derniers jours. Lorsque le Seigneur reviendra pour accomplir Son œuvre, Il nous amènera devant Son trône pour y être jugés, purifiés et rendus parfaits par les paroles de Dieu. Il fera de nous des vainqueurs avant l’arrivée des catastrophes. C’est par le processus de Sa réception qu’Il nous purifiera et nous rendra parfaits. Maintenant le Seigneur est revenu sur terre pour accomplir Son œuvre de jugement dans les derniers jours. Nous avons été enlevés devant Son trône pour vivre auprès de Lui. Est-ce que cela n’accomplit pas parfaitement la prophétie du Seigneur qui revient pour nous recevoir ? Après la fin des grandes catastrophes, le royaume de Christ sera établi sur terre. Tous ceux qui auront survécu au l’épurement des grandes catastrophes auront leur place dans le royaume des cieux.

Extrait de « Questions et réponses classiques sur l’évangile du royaume »

Bien que nos péchés aient été pardonnés à cause de notre foi et que nous soyons considérés comme sauvés, en réalité, nous demeurons sales et corrompus et n’avons pas échappé au péché pour recevoir la pureté. Avoir nos péchés pardonnés signifie seulement ne pas être condamnés par la loi. C’est justement ce que veut dire « sauvés par la grâce ». Dieu a peut-être pardonné nos péchés et nous a accordé beaucoup de bénédictions, nous laissant jouir de la paix et de la joie du pardon de nos péchés, et nous a accordé le droit de prier Dieu et de converser et de communiquer avec Dieu, l’œuvre de Dieu consistant à sauver l’humanité ne s’arrête pas là. L’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus sert juste à paver la route pour l’œuvre de Dieu du jugement total et du salut de l’humanité dans les derniers jours. Nous devrions le savoir. Mais comment se fait-il qu’après le pardon de nos péchés pour avoir cru au Seigneur, nous ne puissions toujours pas nous empêcher de commettre encore souvent des péchés, et ne pouvons-nous empêcher de vivre dans le péché ? C’est parce que notre corruption par Satan est très profonde, au point où tout le monde a une nature satanique et un tempérament satanique. C’est pour ça que nous ne pouvons-nous empêcher de commettre souvent des péchés. Si cette nature satanique n’est pas éradiquée, nous pouvons toujours pécher et résister à Dieu même si nos péchés sont pardonnés. De cette façon, nous ne pourrons jamais être compatibles avec Dieu. C’est pour ça que le Seigneur Jésus a dit qu’Il reviendrait. C’est pour pouvoir accomplir Son œuvre de jugement des derniers jours pour totalement purifier et sauver l’humanité. Comme le dit Dieu Tout-Puissant : « Avant que les hommes aient été rachetés, Satan les avait déjà remplis de ses poisons et, après des milliers d’années de corruption par Satan, les hommes ont en eux une nature établie qui s’oppose à Dieu. Par conséquent, lorsque les hommes ont été rachetés, ce ne fut rien de plus qu’un cas de rédemption payant un prix élevé pour racheter l’homme alors que sa nature empoisonnée à l’intérieur n’était pas éliminée. L’homme qui est tellement souillé doit subir une transformation avant d’être digne de servir Dieu. Grâce à cette œuvre de jugement et de châtiment, les hommes prendront pleinement conscience de l’essence souillée et corrompue en eux-mêmes et ils pourront changer complètement et être purifiés. L’homme peut être digne de retourner devant le trône de Dieu seulement de cette manière. Toute l’œuvre effectuée aujourd’hui vise la purification et la transformation des hommes ; grâce au jugement et au châtiment par la parole, ainsi que grâce à l’épurement, l’homme peut rejeter sa corruption et être purifié. Plutôt que de considérer cette étape de l’œuvre comme celle du salut, il serait plus approprié de dire que c’est l’œuvre de la purification. En vérité, cette étape est celle de la conquête, ainsi que la deuxième étape dans l’œuvre du salut. L’homme est gagné par Dieu grâce au jugement et au châtiment par la parole. Par l’utilisation de la parole pour épurer, juger et dévoiler, toutes les impuretés, les notions, les motifs, et les espoirs individuels dans le cœur de l’homme sont complètement révélés » (« Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair).

« Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais quant à la manière d’en arriver à ne plus pécher et la manière d’extirper sa nature pécheresse et de la transformer, cela restait un problème insoluble. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause de l’œuvre de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur tempérament satanique corrompu du passé. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés de leur tempérament satanique corrompu afin que leur nature pécheresse soit extirpée à jamais, et ne puisse plus se développer, permettant ainsi au tempérament des hommes d’être transformé. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que leur tempérament puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils puissent rejeter leur tempérament satanique corrompu, qu’ils puissent se dégager de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi sortir complètement du péché. Alors seulement les hommes recevront le salut en plénitude. […] Par conséquent, après que cette étape est terminée, reste le travail de jugement et de châtiment. Cette étape purifie les hommes par la parole pour donner à l’homme un chemin à suivre. Cette étape ne serait pas fructueuse ou signifiante si elle continuait l’expulsion des démons, car la nature pécheresse des hommes ne serait pas extirpée et les hommes se limiteraient au pardon des péchés. Par le sacrifice d’expiation, les péchés des hommes ont été pardonnés, car l’œuvre de la crucifixion a déjà pris fin et Dieu l’a emporté sur Satan. Mais le tempérament corrompu des hommes demeure en eux et les hommes peuvent encore pécher et résister à Dieu ; Dieu n’a pas acquis l’humanité. Voilà pourquoi à cette étape de l’œuvre Dieu utilise la parole pour dévoiler le tempérament corrompu des hommes et les faire pratiquer en conformité avec la bonne voie. Cette étape est plus signifiante que la précédente, et plus fructueuse, car c’est maintenant la parole qui approvisionne directement la vie des hommes et qui permet au tempérament des hommes d’être complètement renouvelé ; c’est une étape beaucoup plus complète de l’œuvre » (« Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair).

Les paroles de Dieu Tout-Puissant sont très claires : pendant l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus n’a accompli que Son œuvre de rédemption. Nos péchés ont été pardonnés à cause de notre foi, mais notre nature pécheresse subsiste. La nature pécheresse est celle de Satan. Elle est déjà profondément ancrée en nous, devenant notre vie. C’est pour cette raison que nous ne pouvons-nous empêcher de pécher et de résister à Dieu. Notre nature satanique est la racine de notre opposition à Dieu. Nos péchés peuvent être pardonnés, mais Dieu peut-Il nous pardonner notre nature satanique ? Cette nature satanique s’oppose directement à Dieu et à la vérité. Dieu ne la pardonnerait jamais. Par conséquent, pour entièrement libérer l’humanité des entraves et du contrôle de la nature satanique, Dieu doit juger et châtier l’humanité. Le jugement de Dieu dans les derniers jours est l’œuvre qui prend pour cible la nature satanique et le tempérament corrompu à l’intérieur de l’humanité. Certaines personnes pourraient demander : « Notre nature satanique peut-elle être résolue seulement par le jugement et le châtiment ? Ne pouvons-nous pas, en payant le prix de la souffrance, en livrant notre corps et en nous maitrisant de notre plein gré, nous débarrasser de notre nature satanique ? » Certainement pas. Si Dieu n’exprimait pas la vérité et ne jugeait pas et ne dénonçait pas la nature et l’essence de l’homme, personne n’arriverait à savoir ce qu’est exactement la nature de l’humanité corrompue. Examinons un peu les nombreux saints à travers l’histoire qui ont tous payé ce prix de la souffrance, ont livré leur corps et voulaient tous se libérer des chaines et du contrôle du péché pour transcender la chair. Qui parmi eux a réussi à vaincre Satan pour devenir quelqu’un qui obéit réellement à Dieu ? Presque aucun. Même s’ils ont réussi, il s’agit de personnes que Dieu a personnellement rendues parfaites. Mais combien étaient-ils ? C’est justement parce qu’il n’y avait pas de jugement et de châtiment divins que le tempérament satanique de l’homme ne pouvait pas être purifié. Notre tempérament de vie ne pouvait donc pas changer. Ce fait suffit à prouver que les méthodes humaines sont incapables de changer notre nature satanique. Nous devons passer par le jugement et le châtiment de Dieu, le traitement et l’émondage et les épreuves et les raffinages avant de pouvoir avoir la vérité et la vie et recevoir le chemin de vie éternelle. Ce n’est qu’ainsi que notre nature satanique peut être entièrement résolue. C’est pourquoi en se basant sur l’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus, Dieu Tout-Puissant accomplit Son œuvre de jugement et de châtiment dans les derniers jours, pour complètement sauver l’humanité des entraves et du contrôle de sa nature satanique, afin que l’humanité puisse être purifiée et recevoir le salut de Dieu et être gagnée par Dieu. Nous pouvons déduire de cela que c’est le jugement et le châtiment de Dieu dans les derniers jours qui purifient et sauvent complètement l’humanité. C’est un fait.

Pourquoi Dieu fait-Il l’œuvre consistant à juger et à châtier l’espèce humaine corrompue dans les derniers jours ? Pour comprendre cette question, nous devons savoir que Dieu ne sauve pas entièrement l’espèce humaine avec seulement une ou deux étapes de l’œuvre. C’est plutôt à travers trois étapes de l’œuvre : l’ère de la Loi, l’ère de la Grâce et l’ère du Règne. Ce sont seulement ces trois étapes de l’œuvre qui peuvent totalement sauver le genre humain du domaine de Satan, et elles seules constituent l’œuvre entière du salut de l’humanité par Dieu. Pendant l’ère de la Loi, l’Éternel Dieu a promulgué des lois et des commandements afin de guider l’homme dans sa vie sur terre et, à travers eux, l’humanité a pu savoir quel genre de personnes Dieu bénit, quel genre de personnes Dieu maudit, ainsi que ce qui est juste et ce qui relève du péché. Cependant, au cours des dernières étapes de l’ère de la Loi, tous les hommes vivaient dans le péché parce que l’espèce humaine était devenue de plus en plus profondément corrompue par Satan. Ils étaient incapables d’obéir aux lois et risquaient d’être condamnés et maudits par ces lois. C’est pourquoi le Seigneur Jésus de l’ère de la Grâce est venu accomplir l’œuvre de la rédemption, permettant à l’homme de confesser ses péchés, de s’en repentir et d’en être pardonné, exemptant ainsi l’homme d’être condamné et maudit par la loi et lui permettant d’être qualifié pour se présenter devant Dieu et prier, communier avec Dieu et jouir de Sa grâce et de Sa vérité abondantes. Voilà la signification véritable d’« être sauvé ». Cependant, le Seigneur Jésus a seulement pardonné nos péchés ; Il n’a pas pardonné notre nature pécheresse ou notre tempérament satanique. Notre nature satanique existe toujours. Nous avons continué à exister dans le cercle vicieux consistant à commettre des péchés, à les confesser, puis à commettre une fois de plus des péchés sans aucun moyen d’échapper aux contraintes et à l’emprise de notre nature pécheresse. Nous avons crié à Dieu dans la douleur : « Je souffre vraiment ! Comment puis-je échapper aux contraintes et à l’emprise du péché ? » C’est une expérience, une compréhension que nous partageons tous en tant que croyants au Seigneur. Cependant, nous sommes incapables de résoudre notre nature pécheresse nous-mêmes. Aucun être humain ne peut accomplir l’œuvre consistant à sauver l’espèce humaine. Seul Dieu, le Créateur, est capable de sauver l’humanité et de nous libérer de Satan et du péché. Lui seul peut nous sauver du domaine de Satan. Dieu Tout-Puissant dit : « Étant donné qu’Il a créé l’homme, Il le conduit ; étant donné qu’Il sauve l’homme, Il le sauvera entièrement et le rachètera complètement ; étant donné qu’Il conduit l’homme, Il l’emmènera à la bonne destination ; et étant donné qu’Il a créé l’homme et qu’Il le gère, Il doit assumer la responsabilité de son destin et de ses perspectives. C’est ça qui est le travail accompli par le Créateur » (« Restaurer la vie normale de l’homme et l’emmener vers une merveilleuse destination », dans La Parole apparaît dans la chair). Dieu est fidèle. Puisque Dieu sauve l’homme, Il le fera complètement. Il n’abandonnerait certainement pas à mi-chemin. C’est pourquoi Dieu Tout-Puissant exprime toutes vérités pour purifier et sauver le genre humain dans les derniers jours afin de sauver totalement l’humanité. Il accomplit l’œuvre du jugement en commençant par la maison de Dieu afin de résoudre totalement le problème de la nature satanique et du tempérament satanique de l’humanité. Il fait cela pour que l’humanité puisse échapper au péché, atteindre le salut et être gagnée par Dieu. L’œuvre du jugement qu’accomplit Dieu Tout-Puissant des derniers jours est précisément ce dont a besoin l’humanité corrompue et c’est aussi l’étape clé de l’œuvre qui doit être menée à bien par Dieu pour sauver l’humanité. Cela réalise la prophétie du Seigneur Jésus : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité » (Jean 16:12-13). « L’Esprit de vérité » fait référence à Dieu qui est incarné dans un corps humain dans les derniers jours, qui exprime la vérité et qui accomplit l’œuvre du jugement. Tout ce que nous devons faire, c’est accepter l’œuvre du jugement de Dieu des derniers jours et lui obéir, de sorte que nous puissions atteindre le salut et être gagnés par Dieu. C’est quelque chose que tous ceux qui ont véritablement fait l’expérience de l’œuvre du jugement de Dieu des derniers jours sont en mesure de confirmer.

Extrait de « Questions et réponses classiques sur l’évangile du royaume »

Précédent : Question 13 : La plupart des gens dans le monde religieux croient que le Seigneur Jésus disant : « Tout est accompli » (Jean 19:30) sur la croix est la preuve que l’œuvre de salut de Dieu a déjà été complètement achevée, pourtant vous attestez que le Seigneur est revenu dans la chair pour exprimer la vérité et faire l’œuvre du jugement en commençant par la maison de Dieu afin de pleinement sauver l’humanité. Alors, comment précisément devrait-on comprendre l’œuvre de Dieu pour sauver l’humanité ? Cet aspect de la vérité n’est pas clair pour nous, veuillez donc échanger à ce sujet pour nous.

Suivant : Question 15 : Nous suivons l’exemple de Paul et travaillons très fort pour le Seigneur, répandant l’Évangile, témoignant en faveur du Seigneur et guidant les églises du Seigneur, tout comme Paul : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi » (2 Timothée 4:7). Cela n’est-il pas suivre la volonté de Dieu ? Ce genre de pratique devrait signifier que nous sommes qualifiés pour être enlevés et entrer dans le royaume des cieux, alors pourquoi devons-nous accepter l’œuvre de jugement et de purification de Dieu dans les derniers jours avant de pouvoir être emmenés dans le royaume des cieux ?

Contenu connexe