Une centaine de questions et réponses sur la recherche de la vraie voie

Contenu

65 En ce qui concerne le retour du Seigneur, la Bible rapporte très clairement : « Pour ce qui est du jour ou de l'heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul. » (Mc 13:32) Si vous dites que le Seigneur Jésus est déjà revenu, comment le savez-vous ?

La réponse issue de la parole de Dieu :

À l’orée du jour, à l’insu de tous, Dieu est venu sur terre et a commencé Sa vie dans la chair. Les gens ignoraient tout de ce moment. Ils étaient peut-être tous endormis. Plusieurs de ceux qui étaient éveillés attendaient peut-être avec vigilance, et plusieurs priaient peut-être silencieusement Dieu qui est au ciel. Pourtant, parmi tous ces gens nombreux, pas un ne savait que Dieu était déjà arrivé sur la terre.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (4) », La Parole apparaît dans la chair

L’apparition de Dieu signifie Son arrivée en personne sur la terre pour réaliser Son œuvre. Avec Sa propre identité et Son tempérament, et dans Sa méthode inhérente, Il descend parmi les hommes pour conduire l’œuvre d’inauguration d’une ère et de clôture d’une ère. Ce genre d’apparition n’est pas une forme de cérémonie. Ce n’est pas un signe, une image, un miracle, une vision grandiose, et encore moins une sorte de processus religieux. C’est un fait réel et vrai qui peut être touché et observé. Ce genre d’apparition n’est pas dans le but de suivre un processus, ou en vue d’une œuvre à court terme ; c’est plutôt pour une étape d’œuvre dans Son plan de gestion. L’apparition de Dieu est toujours significative, et est toujours liée à Son plan de gestion. Cette apparition est complètement différente de l’apparition de la conduite, de la direction et de l’illumination de Dieu pour l’homme. Dieu accomplit une étape de Sa grande œuvre chaque fois qu’Il Se révèle. Cette œuvre est différente de celle d’une autre ère. Elle est inimaginable pour l’homme, et n’a jamais été expérimentée par l’homme. C’est une œuvre qui inaugure une nouvelle ère et termine l’ancienne ère, et c’est une forme nouvelle et améliorée d’œuvre pour le salut de l’humanité ; de plus, il s’agit d’introduire l’homme dans la nouvelle ère. C’est la signification de l’apparition de Dieu.

… Ainsi, puisque nous cherchons les empreintes de Dieu, nous devons rechercher la volonté de Dieu, les paroles de Dieu, les déclarations de Dieu — car là où il y a les nouvelles paroles de Dieu, il y a la voix de Dieu et là où il y a les empreintes de Dieu, il y a les actions de Dieu. Là où il y a l’expression de Dieu, il y a apparition de Dieu, et là où il y a apparition de Dieu, la vérité, le chemin et la vie existent. Pendant que vous êtes à la recherche des empreintes de Dieu, vous n’avez pas conscience des paroles que « Dieu est la vérité, le chemin et la vie ». Donc, quand beaucoup de personnes reçoivent la vérité, ils ne croient pas qu’ils ont trouvé les empreintes de Dieu et reconnaissent encore moins l’apparition de Dieu. Quelle grave erreur ! L’apparition de Dieu ne peut être conciliée avec les conceptions de l’homme, et encore moins Dieu peut-Il apparaître à la demande de l’homme. Dieu fait Ses propres choix et a Ses propres plans quand Il fait Son travail ; de plus, Il a Ses propres objectifs et Ses propres méthodes. Il n’est pas nécessaire pour Lui de discuter du travail qu’Il fait avec l’homme ou de demander l’avis de l’homme, et encore moins d’avertir chaque personne. C’est le tempérament de Dieu et, de plus, il devrait être reconnu par tout le monde.

Extrait de « L’apparition de Dieu a apporté une nouvelle ère », La Parole apparaît dans la chair

Celui qui est l’incarnation de Dieu, doit avoir l’essence de Dieu. Et Celui qui est l’incarnation de Dieu, doit avoir l’expression de Dieu. Puisque Dieu Se fait chair, Il devra mettre en avant l’œuvre qu’Il doit faire, et puisque Dieu devient chair, Il devra exprimer ce qu’Il est, et devra être capable d’apporter la vérité à l’homme, de donner la vie à l’homme, et de montrer le chemin à l’homme. La chair qui ne contient pas l’essence de Dieu n’est sûrement pas le Dieu incarné, il n’y a pas de doute à ce sujet. Pour savoir si c’est la chair du Dieu incarné, l’homme doit le déterminer à partir du tempérament qu’Il exprime ainsi que par Ses paroles. Autrement dit, l’on devrait s’appuyer sur Son essence pour savoir si oui ou non c’est la chair du Dieu incarné, et si oui ou non c’est le vrai chemin. Et ainsi, dans la détermination[1] de si oui ou non c’est la chair du Dieu incarné, l’important c’est de se focaliser sur Son essence (Son œuvre, Sa parole, Son tempérament, ainsi de suite), plutôt que sur l’apparence extérieure. Si l’homme ne voit que Son aspect extérieur, et oublie Son essence, alors cela montre l’ignorance et la naïveté de l’homme. L’aspect extérieur ne détermine pas l’essence ; de plus, l’œuvre de Dieu ne s’est jamais accommodée des conceptions de l’homme. L’apparence extérieure de Jésus n’était-elle pas en opposition avec les conceptions de l’homme ? Son apparence et Son accoutrement n’étaient-ils pas en mesure de donner des indices sur Sa véritable identité ? N’était-ce pas la raison pour laquelle les Pharisiens d’autrefois s’étaient opposés à Jésus parce qu’ils avaient simplement regardé Son aspect extérieur, et n’avaient pas pris à cœur Ses paroles ?

Extrait de « Préface », La Parole apparaît dans la chair

Dieu est silencieux, et ne nous est jamais apparu, mais Son œuvre ne s’est jamais arrêtée. Il observe toutes les terres, et commande toutes choses, et scrute toutes les paroles et tous les actes de l’homme. Sa gestion est organisée par étapes et selon Son plan. Il avance en silence, sans effet dramatique, pourtant Ses pas se rapprochent de l’humanité, et Son siège de jugement se déploie dans l’univers à la vitesse de l’éclair, immédiatement suivi par la descente de Son trône pour être parmi nous. Quelle majestueuse scène est-ce, quel tableau magnifique et solennel. Comme une colombe, et rugissant tel un lion, l’Esprit répand parmi nous tous. Il est sage, Il est juste et majestueux, Il arrive tranquillement parmi nous investi de l’autorité et rempli d’amour et de compassion. Personne n’est au courant de Son arrivée, personne ne se félicite de Son arrivée, et, en plus, personne ne sait du tout ce qu’Il va faire. La vie de l’homme reste inchangée ; son cœur n’est pas différent, et les jours passent comme d’habitude. Dieu vit parmi nous comme une personne ordinaire, comme le plus insignifiant des fidèles et un croyant ordinaire. Il a Ses propres poursuites, Ses propres objectifs, et, en plus, Il a une divinité qu’on ne retrouve pas chez les hommes ordinaires. Personne n’a remarqué l’existence de Sa divinité, et personne n’a perçu la différence entre Son essence et celle de l’homme. Nous vivons ensemble avec Lui, sans contrainte et sans peur, car nous Le voyons comme rien d’autre qu’un insignifiant croyant. Il observe tous nos faits et gestes, et toutes nos pensées et nos idées sont mises à nu devant Lui. Personne ne s’intéresse à Son existence, personne ne s’imagine Sa fonction, et, en plus, personne ne soupçonne qui Il est. Nous poursuivons simplement nos poursuites, comme s’Il n’a rien à voir avec nous. …

Par hasard, le Saint-Esprit exprime un passage de paroles « à travers » Lui, et bien que cela semble très inattendu, nous reconnaissons qu’il s’agit de la déclaration de Dieu et l’acceptons volontiers comme venant de Dieu. En effet, peu importe celui qui exprime ces paroles, pour autant qu’elles viennent du Saint-Esprit, nous devons les accepter, et nous ne pouvons pas les réfuter. La prochaine déclaration pourrait être à travers moi, à travers toi, ou à travers lui. Peu importe de qu’il est, tout n’est que grâce de Dieu. Pourtant, peu importe la personne, nous ne devrions pas l’adorer, car sans aucune autre considération, il n’est pas possible qu’elle soit Dieu ; nous ne pouvons en aucun cas choisir une personne si ordinaire pour être notre Dieu. Notre Dieu est si grand et honorable ; comment peut-Il être représenté par quelqu’un d’aussi insignifiant ? De plus, nous sommes tous dans l’attente de l’arrivée de Dieu pour nous enlever au royaume des cieux, et alors comment quelqu’un aussi insignifiant peut-il être qualifié pour une tâche aussi importante et ardue ? Si le Seigneur vient de nouveau, ce doit être sur une nuée blanche, visible par tous. Combien glorieux ce sera ! Comment pourrait-Il Se cacher tranquillement parmi un groupe de personnes ordinaires ?

Et pourtant, c’est cette personne ordinaire cachée parmi les gens qui fait la nouvelle œuvre consistant à nous sauver. Il ne nous dit rien de précis, et Il ne nous dit pas non plus pourquoi Il est venu. Il fait simplement l’œuvre qu’Il a l’intention de faire par étapes, et selon Son plan. Ses paroles et Ses déclarations deviennent de plus en plus fréquentes. Des paroles de consolation, d’exhortation, de rappel, et d’avertissement, aux reproches et la discipline ; d’un ton doux et gentil à un ton acerbe et majestueux — elles inspirent à l’homme à la fois compassion et vive inquiétude. Tout ce qu’Il dit frappe particulièrement les secrets cachés au plus profond de nous, Ses paroles piquent nos cœurs et nos esprits, et nous couvrent de honte et d’humiliation. Nous commençons à nous demander si le Dieu que cette personne porte dans Son cœur nous aime vraiment, et qu’est-ce qu’Il compte exactement faire. Peut-être ne pouvons-nous être enlevés qu’après avoir enduré une telle douleur ? Dans nos têtes, nous faisons des calculs… sur la destination à venir, et sur notre futur sort. Pourtant personne d’entre nous ne croit que Dieu S’est fait chair et travaille parmi nous. Bien qu’Il ait été avec nous depuis si longtemps, bien qu’Il ait déjà eu à nous dire des paroles face à face, nous ne sommes pas toujours disposés à accepter quelqu’un de si ordinaire que le Dieu de notre avenir, encore moins sommes-nous prêts à confier le contrôle de notre avenir et de notre sort à quelqu’un de si insignifiant. En Lui, nous avons une source intarissable d’eau vive, et c’est grâce à Lui que nous vivons en face-à-face avec Dieu. Nous sommes seulement reconnaissants de la grâce du Seigneur Jésus dans le ciel, et nous n’avons jamais prêté la moindre attention aux sentiments de cette personne ordinaire qui est possédée par la divinité. Tout en restant caché et humble, Il continue d’accomplir Son œuvre voilé de chair, exprimant la voix de Son cœur, apparemment insensible au rejet que Lui réserve l’humanité, apparemment pardonnant éternellement la puérilité et l’ignorance de l’homme, et tolérant à jamais l’irrévérence de l’homme envers Lui.

À notre insu, cet homme insignifiant nous a conduits vers l’œuvre de Dieu d’étape en étape. Nous passons par d’innombrables épreuves, sommes sujets à un nombre incalculable de châtiments, et éprouvés par la mort. Nous apprenons du juste et majestueux tempérament de Dieu, nous nous réjouissons aussi de Son amour et de Sa compassion, en arrivons à apprécier la toute-puissance et la grande sagesse de Dieu, témoignons de la nature aimable de Dieu, et voyons le désir ardent de Dieu à sauver l’homme. À travers les paroles de cette personne ordinaire, nous apprenons à connaître le tempérament et l’essence de Dieu, arrivons à comprendre la volonté de Dieu, arrivons à connaître la nature et l’essence de l’homme, et à voir le chemin du salut et de la perfection. Ses paroles nous font périr et nous font renaître ; Ses paroles nous apportent du réconfort, mais aussi nous font savoir que nous sommes coupables et nous font avoir le sentiment d’être redevables ; Ses paroles nous apportent joie et paix, mais aussi une grande douleur. Parfois, entre Ses mains nous sommes comme des agneaux vers l’abattoir ; parfois nous sommes comme la prunelle de Ses yeux, et bénéficions de Son amour et de Son affection ; parfois, nous sommes comme Ses ennemis, réduits en cendres par Sa colère à travers Ses yeux. Nous sommes l’humanité qu’Il a sauvée, à Ses yeux nous sommes des asticots, et nous sommes des agneaux égarés qu’Il espère retrouver jour et nuit. Il est miséricordieux envers nous, Il nous méprise, Il nous élève, Il nous réconforte et nous exhorte, Il nous guide, Il nous éclaire, Il nous châtie et nous discipline et Il nous maudit même. Il Se soucie de nous jour et nuit, Il nous protège et prend soin de nous jour et nuit, Il ne nous abandonne jamais, et Il nous consacre toute Son attention et paye n’importe quel prix pour nous. De l’abondance des paroles de cette petite et ordinaire chair, nous avons joui de la globalité de Dieu, et vu la destination que Dieu nous a réservée. Pourtant, malgré cela, nos cœurs sont débordants de vanité, et nous ne sommes toujours pas disposés à accepter concrètement une telle personne comme notre Dieu. Bien que nous ayons reçu de Lui tant de manne, assez pour nous réjouir, rien de tout cela ne peut usurper la place qu’occupe le Seigneur dans nos cœurs. Nous honorons l’identité spéciale et le statut de cette personne seulement avec beaucoup de réticence. S’Il ne parle pas pour nous faire reconnaître qu’Il est Dieu, alors nous ne pourrons jamais prendre sur nous de Le reconnaître comme le Dieu qui va bientôt arriver et qui, pourtant, travaille depuis longtemps parmi nous.

La parole de Dieu continue, et Il utilise diverses méthodes et perspectives pour nous engager sur ce qu’il faut faire et exprimer la voix de Son cœur. Ses paroles ont la puissance vivifiante, et nous montrent le chemin à emprunter, en même temps elles nous permettent de comprendre qu’est-ce que la vérité. Nous commençons à être attirés par Ses paroles, nous commençons à nous focaliser sur le ton et la manière utilisée dans Sa parole, et commençons inconsciemment à nous intéresser à la voix du cœur de cette personne banale. Il fournit des efforts inlassables pour nous, perd le sommeil et l’appétit pour nous, pleure pour nous, soupire pour nous, gémit dans la maladie pour nous, subit des humiliations pour notre destination et notre salut, et Son cœur saigne et répand des larmes pour notre torpeur et notre rébellion. Un tel être et tout ce qu’Il possède sont des attributs qui vont au-delà de ceux d’une personne ordinaire, et ne peuvent pas être possédés ou acquis par aucune personne corrompue. Il a la tolérance et la patience à nulles autre pareilles, et aucun être créé ne peut avoir un amour comme le Sien. Personne en dehors de Lui ne peut connaître toutes nos pensées, avoir une telle compréhension de notre nature et de notre essence, juger la rébellion et la corruption de l’humanité, nous parler et travailler parmi nous comme de la part du Dieu du ciel. Personne, sauf Lui ne peut avoir l’autorité, la sagesse et la dignité de Dieu ; le tempérament de Dieu et ce qu’Il a et est sont mis en avant par Lui, dans leur intégralité. Personne en dehors de Lui ne peut nous montrer le chemin et nous apporter la lumière. Personne en dehors de Lui ne peut révéler les mystères que Dieu n’a pas dévoilés depuis la création jusqu’à ce jour. Personne en dehors de Lui ne peut nous sauver de l’esclavage de Satan et de nos tempéraments corrompus. Il représente Dieu, et exprime la voix du cœur de Dieu, les exhortations de Dieu, et les paroles de jugement de Dieu envers toute l’humanité. Il a inauguré un nouvel âge, une nouvelle ère, et a apporté un nouveau ciel et une nouvelle terre, une nouvelle œuvre, et Il nous a apporté de l’espérance, et a mis fin à la vie que nous menions dans le vague, et nous a permis de voir parfaitement le chemin du salut. Il a conquis tout notre être, et a gagné nos cœurs. Dès lors, nos esprits et cœurs deviennent conscients et semblent être ravivés : cette personne ordinaire, insignifiante, qui vit parmi nous et a longtemps été rejetée par nous — n’est-ce pas le Seigneur Jésus, qui est à jamais dans nos pensées, et qui nous manque terriblement jour et nuit ? C’est Lui ! C’est réellement Lui ! Il est notre Dieu ! Il est la vérité, le chemin et la vie !

Extrait de « Voir l’apparition de Dieu dans Son jugement et Son châtiment », La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

[1] Le texte original mentionne « s’agissant de ».