Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Contenu

La onzième déclaration

Toute personne dans l’humanité sur terre devrait accepter l’observance de Mon Esprit, devrait examiner minutieusement chacune de ses paroles et actions, et, en outre, devrait admirer Mes merveilleuses œuvres. Comment vous sentez-vous au moment de la venue du règne sur terre ? Quand Mes fils et Mon peuple remontent vers Mon trône, Je commence officiellement le jugement devant le grand trône blanc. Ce qui veut dire que, quand Je commence Mon œuvre sur terre en personne, et quand l’ère du jugement touche à sa fin, Je commence à diriger Mes paroles vers l’univers tout entier, et Je répands la voix de Mon Esprit sur tout l’univers. Grâce à Mes paroles, Je vais purifier toutes les personnes et toutes les choses parmi tout ce qui est au ciel et sur la terre, de sorte que la terre ne soit plus souillée et débauchée, mais un saint royaume. Je vais renouveler toutes choses, de sorte qu’elles seront destinées à Mon usage, afin qu’elles puissent être purifiées de toute influence terrestre, et ne soient plus souillées par la saveur du sol. Sur la terre, l’homme a cherché à tâter le but et les origines de Mes paroles, et a observé Mes œuvres, mais pourtant personne n’a jamais vraiment connu les origines de Mes paroles, et personne n’a jamais vraiment vu la magnificence de Mes œuvres. Ce n’est qu’aujourd’hui, lorsque Je viens personnellement parmi les hommes et exprime Mes paroles, que l’homme a une certaine connaissance de Moi supprimant la place que le « Moi » occupe dans ses pensées, au lieu de créer une place pour le Dieu concret dans sa conscience. L’homme a des conceptions et est très surprenant ; qui ne souhaiterait pas voir Dieu ? Qui ne souhaiterait pas rencontrer Dieu ? Pourtant la seule chose qui occupe une place définitive dans le cœur de l’homme c’est le Dieu que l’on sait vague et abstrait. Qui pourrait l’admettre si Je ne le lui dis pas clairement ? Qui pourrait véritablement croire que J’existe en réalité ? Certainement, sans l’ombre d’un doute ? Il y a une grande différence entre le « Moi » dans le cœur de l’homme et le « Moi » de la réalité, et personne n’est capable de faire la comparaison entre les deux. Si Je ne M’étais pas fait chair, l’homme ne M’aurait jamais connu, et même s’il était arrivé à Me connaître, une telle connaissance n’aurait-elle pas été qu’une conception ? Chaque jour, Je marche entre l’afflux incessant de personnes, et chaque jour J’opère dans l’homme. Quand l’homme Me voit véritablement, il sera en mesure de Me connaître par Mes paroles, et saisira les canaux par lesquels Je parle aussi bien que Mes intentions.

Lorsque le règne arrive officiellement sur la terre, qui, de toutes les créatures, ne garderait le silence ? Qui, parmi tous les hommes, n’aurait pas peur ? Je marche partout dans l’univers, et J’ai tout arrangé personnellement. En ce moment, qui ne sait pas que Mes œuvres sont merveilleuses ? Mes mains soutiennent toutes les choses, mais Je suis également au-dessus de toute chose. Aujourd’hui, Mon incarnation et Ma présence personnelle parmi les hommes ne sont-elles pas le vrai sens de Mon humilité et de Ma vie cachée ? De l’extérieur, beaucoup de gens applaudissent Ma bonté, Me louent pour Ma beauté, mais qui Me connaît véritablement ? Aujourd’hui pourquoi est-ce que Je demande d’être connu par vous ? Mon objectif n’est-il pas d’humilier le grand dragon rouge ? Je ne voudrais pas forcer l’homme à Me louer, mais Je voudrais faire qu’il Me connaisse, et c’est par là qu’il arrivera à M’aimer, et donc à Me louer. De telles louanges valent leur pesant d’or, et ne sont pas de vaines paroles ; seules de telles louanges peuvent arriver à Mon trône et remonter vers les cieux. Parce que l’homme a été tenté et corrompu par Satan, parce qu’il a été emporté par la manière de penser fondée sur des conceptions, Je Me suis fait chair pour conquérir personnellement toute l’humanité, révéler toutes les conceptions de l’homme, et anéantir la pensée de l’homme. Par conséquent, l’homme ne fait plus de l’apparat devant Moi, et ne Me sert plus en utilisant ses propres conceptions, et donc le « Moi » ancré dans les conceptions de l’homme est complètement anéanti. À la venue du règne, J’entame tout d’abord cette étape du travail, et Je le fais au sein de Mon peuple. Considéré comme Mon peuple né dans le pays du grand dragon rouge, il va sans dire qu’en vous se trouve non seulement un peu, ou une petite quantité de venin du grand dragon rouge. C’est pourquoi, cette étape de Mon travail vous cible principalement, et ceci est un aspect de la signification de Mon incarnation en Chine. La plupart des gens ne sont pas capables de saisir ne serait-ce que des bribes de Mes paroles, et quand bien même ils le seraient, ils en ont compréhension floue et confuse. C’est l’un des points tournants de la méthode que J’utilise pour communiquer. Si tout le monde pouvait lire Mes paroles et comprendre leur signification, alors qui pourrait être sauvé parmi les hommes, et ne pas être jeté dans le séjour des morts ? L’homme ne Me connaîtra et ne M’obéira que quand Je vais Me reposer et ce n’est qu’à ce moment que l’homme sera capable de saisir le sens de Mes paroles. Aujourd’hui, votre stature est trop petite, elle est d’une petitesse presque affligeante, ne mérite même pas d’être mentionnée – pour évoquer un tant soit peu la connaissance que vous avez de Moi.

Bien que Je dise que les anges sont en train d’être envoyés en mission pour conduire en bons bergers Mes fils et Mon peuple, personne n’est capable de comprendre le sens de Mes paroles. Quand Je descends personnellement parmi les hommes, les anges commencent simultanément le travail de bergers, et pendant le temps où les anges jouent les bergers, tous les fils et les peuples ne reçoivent pas seulement les épreuves et les soins des bergers, mais sont aussi capables de voir, de leurs propres yeux, l’apparition de toutes sortes de visions. Parce que Je travaille directement dans la divinité, tout s’inscrit dans un nouveau commencement, et parce que cette divinité travaille directement, elle n’est pas le moins possible limitée par l’humanité, et elle semble, pour l’homme, opérer librement dans des circonstances surnaturelles. Pourtant, pour Moi, tout est normal (l’homme croit que c’est surnaturel parce qu’il n’a jamais fait la rencontre avec la divinité directement) ; elle ne possède d’aucune conception de l’homme, et n’est point entachée par l’entendement humain. Les gens ne pourront le réaliser que quand ils vont se mettre tous sur la bonne voie ; parce que c’est le début maintenant, quand il sera question de se positionner, l’homme présentera de nombreuses lacunes, et, de tels défauts et une telle opacité peuvent difficilement être évités. Aujourd’hui, étant donné que Je vous ai conduits jusqu’à ce point, J’ai pris des dispositions appropriées, et J’ai Mes propres objectifs. Si Je devais vous les communiquer, seriez-vous véritablement capables de les connaître ? Je connais bien les pensées dans la tête de l’homme et les aspirations du cœur de l’homme : Qui n’a jamais cherché son profit personnel ? Qui n’a jamais pensé à ses propres intérêts ? Pourtant, même si l’homme est doué d’une riche et prismatique intelligence, qui pouvait être capable de prédire que, suivant les ères, la présente allait devenir ce qu’elle est ? Est-ce réellement le fruit de tes efforts personnels ? Est-ce le prix de ton infatigable entreprise ? Est-ce le beau tableau dépeint par ton esprit ? Si Je n’avais pas guidé l’humanité toute entière, qui serait capable de s’écarter de Mes dispositions et trouver une autre solution ? Est-ce que ce sont les pensées et les espoirs de l’homme qui l’ont mené aujourd’hui jusqu’à ce niveau ? Il y en a beaucoup qui passent toute une vie sans voir leurs espoirs se réaliser. Est-ce vraiment parce que leur façon de penser n’est pas adaptée ? La vie de beaucoup de gens est faite de bonheur et de satisfaction inattendus. Est-ce vraiment parce qu’ils espèrent trop peu ? Qui de l’humanité toute entière ne bénéficie pas d’une attention de la part du Tout-Puissant ? Qui ne vit pas sous la prédestination du Tout-Puissant ? Lequel d’entre vous dont la naissance et la mort sont le fait de ses propres choix ? L’homme a-t-il le contrôle de son propre destin ? Beaucoup de gens désirent la mort, mais elle fuira loin d’eux ; plusieurs veulent être forts dans la vie et redoutent la mort, pourtant à leur insu, le jour de leur mort se rapproche, les plongeant dans l’abîme de la mort ; beaucoup regardent vers les cieux et soupirent profondément ; plusieurs pleurent énormément, gémissant en sanglots ; bon nombre de personnes tombent dans des épreuves ; et un grand nombre de personnes deviennent des prisonniers de la tentation. Bien que Je n’apparaisse pas en personne pour permettre à l’homme de bien Me voir, beaucoup de personnes ont peur de voir Mon visage, craignant sérieusement que Je ne les terrasse, que Je ne les fasse mourir. L’homme Me connaît-il vraiment, ou alors il ne Me connaît pas ? Nul ne peut le dire avec certitude. N’est-ce pas vrai ? Vous avez peur de Moi et de Mon châtiment, pourtant vous vous dressez et vous opposez ouvertement à Moi et vous Me jugez. N’est-ce pas le cas ? Cet homme ne M’a jamais connu c’est parce qu’il n’a jamais vu Mon visage ou entendu Ma voix. Ainsi, même si l’homme Me porte dans son cœur, n’y a-t-il pas ceux dont les cœurs Me réservent une place vague et indistincte ? Y a-t-il ceux dont les cœurs Me distinguent parfaitement ? Je ne souhaite pas que ceux qui sont Mon peuple Me voient aussi de façon vague et opaque, et c’est pour cette raison que Je M’engage dans ce grand travail.

Je viens tranquillement parmi les hommes, et Je me retire doucement. Quelqu’un M’a-t-il jamais vu ? Le soleil est-il capable de Me voir grâce à ses flammes ardentes ? La lune est-elle capable de Me voir grâce à sa magnifique clarté ? Les constellations peuvent-elles Me voir en raison de leur place au ciel ? Quand Je viens, l’homme ne sait pas, et toutes choses demeurent ignorantes, et quand Je Me retire, l’homme n’est toujours pas au courant. Qui peut Me faire un témoignage ? Serait-ce la louange des peuples sur la terre ? Serait-ce les lis qui fleurissent dans la nature ? Serait-ce les oiseaux qui volent dans le ciel ? Serait-ce les lions qui rugissent dans les montagnes ? Personne ne peut entièrement témoigner de Moi ! Personne ne peut faire le travail que Je vais faire ! Quand bien même il le ferait, quel en serait l’effet ? Chaque jour, J’observe chaque action parmi les gens, et chaque jour Je scrute les cœurs et les esprits des gens ; jamais personne n’a échappé à Mon jugement, et jamais personne ne s’est départi de la réalité de Mon jugement. Je Me tiens au-dessus des cieux et Je laisse Mon regard errer au loin : Un nombre impressionnant de personnes ont été terrassées par Moi, oui pourtant, aussi, d’innombrables personnes vivent au milieu de Ma miséricorde et de Ma bonté. Ne vivez-vous pas aussi dans ces conditions ?

Le 5 mars 1992