Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Contenu

La dix-huitième déclaration

En un éclair, tout animal est révélé dans sa vraie forme. Également donc, illuminés par Ma lumière, les êtres humains ont retrouvé la sainteté qu’ils avaient autrefois. Oh ! Que le monde corrompu du passé ait enfin basculé dans l’eau souillée et, sombrant sous la surface, ait été dissous dans la boue ! Oh ! Que toute l’humanité que J’ai créée soit enfin revenue à la vie, de retour à la lumière, ait trouvé le fondement de l’existence, et ait cessé de lutter dans la boue ! Oh ! Les myriades d’actes créateurs que Je tiens dans Mes mains ! Comment peuvent-ils ne pas être renouvelés par Mes paroles ? Comment ne peuvent-ils pas, dans la lumière, activer leurs fonctions ? La terre n’est plus tranquille et silencieuse, le ciel n’est plus désolé et triste. Le ciel et la terre, non plus séparés par un vide, ne font plus qu’un et ne seront jamais scindés à nouveau. En cette occasion jubilatoire, en ce moment de joie, Ma justice et Ma sainteté ont parcouru l’univers et toute l’humanité les loue sans répit. Les villes du ciel rient de joie et les royaumes de la terre dansent de joie. Qui ne se réjouit en ce moment ? Et qui, en ce moment, ne pleure ? La terre dans son état primordial appartient au ciel et le ciel est uni à la terre. L’homme est le cordon qui unit le ciel et la terre, et grâce à sa sainteté, grâce à son renouvellement, le ciel n’est plus caché de la terre et la terre n’est plus silencieuse à l’égard du ciel. Sur les visages de l’humanité brillent des sourires de satisfaction et une douceur surabondante est sécrétée dans leur cœur. L’homme ne se querelle pas avec l’homme ni n’en vient aux poings avec les autres. Y a-t-il quelqu’un, dans Ma lumière, qui ne vit pas en paix avec les autres ? Y a-t-il quelqu’un, dans Mes jours, qui déshonore Mon nom ? Tous les êtres humains tournent leur regard révérencieux vers Moi et Me supplient en secret dans leur cœur. J’ai examiné toutes les actions de l’humanité : parmi les êtres humains qui ont été purifiés, aucun ne Me désobéit, aucun ne Me juge. Toute l’humanité est imbibée de Mon tempérament. Tous en viennent à Me connaître, se rapprochent de Moi et M’adorent. L’homme Me donne une place solide dans son esprit, ses yeux M’exaltent au plus haut sommet et Je coule dans le sang de ses veines. L’exaltation joyeuse dans le cœur des hommes envahit tout lieu sur la face de la terre, l’air est vif et frais, le brouillard épais ne recouvre plus le sol et le soleil brille, resplendissant.

Maintenant, regarde Mon royaume où Je suis roi pour tout, où Je règne sur tout. Depuis le début de la création jusqu’à nos jours, sous Ma guidance, Mes enfants ont subi un très grand nombre des difficultés de la vie, ont subi tellement d’injustices et de hauts et de bas venant du monde, mais maintenant ils demeurent dans Ma lumière. Qui ne pleure pas à cause des injustices d’hier ? Qui n’a pas de larmes à cause des difficultés à parvenir jusqu’à aujourd’hui ? Et encore, en est-il qui ne profitent pas de cette occasion pour se consacrer à Moi ? En est-il qui ne prennent pas cette chance pour donner libre cours à la passion qui gonfle leur cœur ? En est-il, en ce moment, qui ne racontent pas ce qu’ils ont expérimenté ? En ce moment, tous les êtres humains Me consacrent le meilleur d’eux-mêmes. Combien sont tourmentés par des remords pour leurs folies enténébrées d’hier, combien se détestent pour leurs poursuites d’hier ! Les êtres humains en sont tous venus à se connaître eux-mêmes, ils ont tous vu les actes de Satan et Ma magnificence et ils Me réservent une place dans leur cœur. Je ne vais plus être affronté à l’aversion et au rejet de la part des hommes, car Ma grande œuvre a déjà été accomplie et n’a plus d’entraves. Aujourd’hui, parmi les enfants de Mon royaume, en est-il qui ne pensent pas par eux-mêmes ? En est-il qui n’ont pas d’autres raisons de s’inquiéter de la manière dont J’accomplis Mon œuvre ? En est-il qui se sont offerts sincèrement à cause de Moi ? Les impuretés dans vos cœurs ont-elles diminué ? Ou ont-elles augmenté ? Si les éléments impurs dans vos cœurs n’ont ni diminué ni augmenté, Je vais certainement vous rejeter. Ce que Je veux, ce sont des saints selon Mon cœur et non pas des esprits impurs qui se rebellent contre Moi. Même si Je n’exige pas beaucoup de l’humanité, le monde intérieur du cœur des hommes est si compliqué que l’humanité ne peut pas facilement s’accorder avec Ma volonté ou satisfaire Mes désirs immédiatement. La grande majorité des êtres humains font des efforts en secret dans l’espoir de pouvoir obtenir la couronne de laurier à la fin. La grande majorité des êtres humains s’appliquent de toutes leurs forces, sans oser se détendre un seul instant, de peur de tomber captifs de Satan une seconde fois. Ils n’osent plus prétendre avoir des griefs contre Moi, mais sont constants dans leur démonstration de loyauté à Mon égard. J’ai entendu les paroles du cœur de tant de personnes, les rapports relatés par tant de personnes au sujet des expériences douloureuses au sein de la souffrance ; J’en ai vu tellement dans des situations désespérées M’offrir leur loyauté absolue, et J’en ai observé tellement marcher sur le chemin rocailleux, luttant en quête d’une voie de sortie. Dans ces circonstances, ils ne se sont jamais plaints ; même quand ils sont devenus un peu abattus, incapables de trouver la lumière, ils ne se sont pas plaints une seule fois. Mais J’ai aussi entendu tellement de gens donner libre cours à des malédictions du fond de leur cœur, maudissant le ciel et accusant la terre, et J’ai vu aussi tellement de gens s’abandonner au désespoir au milieu de leur détresse, se rejetant comme des ordures dans une poubelle, couvertes de saleté et de souillure. J’ai entendu tellement de gens se quereller entre eux à cause d’un changement de poste, avec les transformations de « visage » correspondantes, ce qui a provoqué une altération dans leurs relations avec leurs semblables, de sorte que les amis ont cessé d’être des amis et sont devenus des ennemis qui s’attaquent en paroles. La grande majorité des gens utilisent Mes paroles comme des balles d’une mitrailleuse, ouvrant le feu sur les autres pris au dépourvu, au point où le monde des hommes est totalement envahi par une clameur bruyante qui détruit la tranquille quiétude. Heureusement, nous sommes ici aujourd’hui ; sinon, qui sait combien auraient péri sous le déferlement implacable de cette mitrailleuse.

Suite aux paroles qui sortent de Ma bouche, et sans négliger les états de l’humanité tout entière, Mon règne, pas à pas, descend sur la terre. L’homme n’entretient plus de pensées inquiétantes, ni « ne tient compte » des autres personnes, ni ne « pense pour » les autres. Et donc, les conflits litigieux n’existent plus, et, suite aux paroles qui viennent de Moi, les « armes » diverses de l’époque moderne sont aussi abaissées. L’homme fait à nouveau la paix avec l’homme. Le cœur humain une fois de plus rayonne un esprit d’harmonie. Personne n’est sur la défensive contre une attaque secrète. Toute l’humanité est revenue à la normale et s’est engagée dans une vie nouvelle. Existant dans un nouvel environnement, un bon nombre de gens regardent autour d’eux, se sentant comme s’ils étaient entrés dans un tout nouveau monde, et à cause de cela, ils ne réussissent pas à s’adapter tout de suite à leur environnement actuel ou à prendre directement la bonne voie. Et donc, en ce qui concerne l’humanité, le dicton se vérifie : « L’esprit est bien disposé, mais par nature l’homme est faible. » Bien que Je n’aie pas Moi-même, comme l’homme, goûté à l’amertume de l’adversité, Je connais tout ce qu’il y a à connaître sur ses insuffisances. Je connais intimement les besoins de l’homme et Ma compréhension de ses faiblesses est complète. Pour cette raison, Je ne Me moque pas de l’homme à cause de ses défauts ; je sers une bonne mesure « d’éducation » en fonction de ses actions injustes afin de mieux permettre à chacun de prendre la bonne voie, de sorte que l’humanité cessera d’être des orphelins errants et deviendra des nouveau-nés choyés qui ont un foyer. Néanmoins, Mes actions sont régies par des principes. Si les êtres humains ne sont pas disposés à jouir de la béatitude qui est en Moi, tout ce que Je peux faire, c’est d’aller de pair avec leurs désirs et les jeter dans l’abîme. À ce stade, personne ne devrait avoir de griefs dans son cœur, mais tous devraient pouvoir se rendre compte de Ma justice dans les arrangements que J’ai faits. Je n’oblige pas l’humanité à m’aimer et je ne frappe aucun être humain parce qu’il M’aime. En Moi se trouve toute liberté, la libération totale. Bien que le sort de l’homme repose entre Mes mains, J’ai donné à l’homme une volonté libre que Je ne contrôle pas. De cette façon, les êtres humains « n’inventeront pas des manières de se créer des ennuis » en raison de Mes décrets administratifs, mais, comptant plutôt sur Ma magnanimité, « gagneront la libération ». Ainsi, tellement de gens, loin d’être attachés à Moi, se mettent à la recherche de leur propre voie de sortie dès qu’ils sont libérés.

J’ai toujours traité l’humanité avec générosité, ne lui présentant jamais de problèmes insolubles, ne mettant jamais une seule personne en difficulté. N’est-ce pas vrai ? Même si beaucoup de gens ne M’aiment pas, loin d’être contrarié par ce genre d’attitude, J’ai accordé la liberté aux êtres humains, leur laissant une marge de manœuvre très grande, jusqu’à les laisser nager dans l’océan amer. Car l’homme est un vaisseau sans valeur : bien qu’il voie la bénédiction que Je garde en main, il n’a aucun désir d’en profiter, mais préfère plutôt cueillir un fléau de la main de Satan, se vouant ainsi à être consommé par Satan comme sa « nourriture ». Bien sûr, certains ont vu Ma lumière de leurs propres yeux, et donc, même s’ils vivent dans la brume du temps présent, ils n’ont pas perdu leur foi en la lumière à cause de cette brume qui obscurcit, mais ils continuent à tâtonner et à chercher à travers la brume, quoique sur un chemin parsemé d’obstacles. Quand l’homme se rebelle contre Moi, Je l’accable de Mon ire courroucée et ainsi il est possible que l’homme périsse par sa désobéissance. Quand il M’obéit, Je Me cache de lui, ce qui excite un amour dans le fond de son cœur, un amour qui ne cherche pas à duper, mais à permettre la jouissance. Combien de fois, pendant que l’homme était en quête de Moi, ai-Je fermé les yeux et gardé le silence, afin de susciter sa vraie foi ? Mais quand Je ne parle pas, la foi de l’homme change en un instant, et donc Je ne vois que ses fausses « marchandises », parce que l’homme ne M’a jamais sincèrement aimé. Les êtres humains démontrent une grande foi seulement quand Je Me manifeste, mais quand Je reste caché dans Mon lieu secret, ils deviennent faibles, leur cœur s’affaiblit comme s’ils avaient peur de M’offenser, ou encore, certains, parce qu’ils ne peuvent pas voir Ma face, Me soumettent à un examen sérieux et de là concluent qu’en fait Je n’existe pas. Combien de personnes en restent à cet état ? Combien ont cette mentalité ? Les êtres humains sont simplement tous bons à camoufler ce qui est honteux en eux-mêmes. À cause de cela, ils sont réticents à attirer l’attention sur leurs propres insuffisances et reconnaissent la vérité de Mes paroles tout en cherchant insolemment à protéger par camouflage leur propre estime de soi.

Le 17 mars 1992