Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Contenu

La vingt-cinquième déclaration

  Les temps passent, et en un clin d’œil ce jour est arrivé. Sous la conduite de Mon Esprit, tous les gens vivent au milieu de Ma lumière, et du coup personne ne pense plus au passé ou ne se souvient plus d’hier. Qui n’a jamais vécu de nos jours ? Qui n’a pas passé des jours et des mois merveilleux dans le règne ? Qui n’a pas vécu sous le soleil ? Bien que le règne soit descendu parmi les hommes, personne n’a vraiment connu son rayonnement ; l’homme le considère seulement de l’extérieur, sans comprendre sa substance. Pendant le temps que se forme Mon règne, qui ne s’en réjouit pas ? Les régions terrestres peuvent-elles faire l’exception ? Le grand dragon rouge est-il réellement capable de s’échapper grâce à sa ruse ? Mes décrets administratifs sont annoncés dans l’univers, et Mon autorité s’étend sur tous les peuples et commence à être exercée à travers le cosmos ; néanmoins, l’homme ne l’a jamais véritablement su. Le moment où Mes décrets administratifs sont exposés à l’univers c’est aussi le moment où Mon travail sur terre est sur le point d’être achevé. Quand Je gouvernerai et exercerai le pouvoir parmi tous les hommes et quand Je serai reconnu comme le seul Dieu Lui-même, Mon règne descendra totalement sur terre. Aujourd’hui, tous les hommes prennent un nouveau départ pour un nouveau chemin. Ils ont commencé une nouvelle vie, mais personne n’a jamais vraiment connu une vie sur terre semblable à celle du ciel. Vivez-vous vraiment éclairés par Ma lumière ? Vivez-vous vraiment dans Mes paroles ? Qui ne pense pas à ses propres intérêts ? Qui n’est pas préoccupé par son propre destin ? Qui ne se bat pas en plein océan d’afflictions ? Qui ne souhaite pas se libérer ? Les bénédictions du règne sont-elles en échange contre le dur labeur de l’homme sur terre ? Les désirs de l’homme peuvent-ils être satisfaits comme il le souhaite ? J’ai une fois présenté la belle vue du règne aux hommes, mais ils se contentèrent de le regarder avec des yeux avides et personne n’aspira véritablement à y faire son entrée. J’ai une fois « rapporté » à l’homme la vraie situation sur terre, mais il n’a rien fait que d’écouter, et n’a pas pris à cœur les paroles qui sortaient de Ma bouche ; J’ai une fois fait état à l’homme des circonstances ayant cours au ciel, malheureusement, il a pris Mes paroles pour des légendes et n’a véritablement pas accepté ce que Ma bouche lui a décrit. Aujourd’hui, les scènes du règne répandent leurs rayons parmi les hommes, mais quelqu’un est-il déjà « traversé monts et vaux » à sa recherche ? N’eut été Mon insistance, l’homme ne serait toujours pas sorti de ses rêves. Est-il réellement si captivé par sa vie sur terre ? Son cœur ne vise-t-il pas réellement des standards élevés ?

    Ceux que J’ai prédestinés comme étant Mon peuple sont capables de se consacrer à Moi, et vivre en harmonie avec Moi. Ils sont précieux à Mes yeux, et brillent d’amour pour Moi dans Mon règne. Parmi les gens d’aujourd’hui, qui remplit ces conditions ? Qui est capable de répondre à Mes exigences ? Mes exigences posent-elles réellement des difficultés à l’homme ? Est-ce Je le pousse réellement à commettre des erreurs ? Je suis indulgent envers tout le monde, et Je leur donne un traitement préférentiel. Toutefois, ce n’est que pour Mon peuple de Chine. Ce n’est pas tant que Je vous sous-estime, ou que Je vous regarde favorablement, mais Je reste pratique et réaliste envers vous. Les gens essuient inévitablement des échecs dans leur vie, que ce soit à l’égard de leurs familles ou du reste du monde. Pourtant, qui a connu des difficultés ayant été ordonnées par ses propres soins ? L’homme est incapable de Me connaître. Il a une certaine connaissance de Mon apparence physique, mais il ignore tout de Mon essence ; il ne connaît pas les « ingrédients » de la nourriture qu’il mange. Qui est capable de percevoir clairement Mon cœur ? Qui est capable de comprendre véritablement Ma volonté devant Moi ? Quand Je descends sur terre, c’est pratiquement dans l’obscurité et l’homme est « profondément endormi ». Je marche partout, et tout ce que Je vois est ravagé et usé et laisse à désirer. C’est comme si l’homme était seulement disposé à se délecter, et n’exprimait aucun désir à prendre en compte « les choses du monde extérieur ». À l’insu de tout le monde, J’explore la terre toute entière, mais Je ne vois nul lieu qui soit plein de vie. Du coup, Je fais briller la lumière et produire la chaleur et Je jette Mon regard sur la terre à partir du troisième ciel. Bien que la lumière tombe sur la terre et que la chaleur se répande sur elle, seules la lumière et la chaleur semblent se réjouir ; elles ne suscitent rien en l’homme, qui se complait d’ailleurs dans le confort. Voyant cela, Je confie immédiatement aux hommes la « verge » que J’ai préparée. Pendant que la verge descend, la lumière et la chaleur sont progressivement dispersées et la terre devient du coup déserte et obscure – et à cause de l’obscurité, l’homme saisit l’« opportunité » de continuer à se « délecter ». L’homme a une petite idée de l’arrivée de Ma verge, mais il ne réagit pas, et continue de jouir de ses « bénédictions sur la terre ». Ensuite, Ma bouche proclame le châtiment de tous les hommes, et les peuples à travers l’univers sont crucifiés les pieds en l’air et la tête en bas. Quand arrive l’heure de Mon châtiment, l’homme est secoué par le bruit des montagnes qui se renversent et de la terre qui se déchire. Après avoir été brusquement éveillé, il est stupéfait et terrifié, et il veut s’enfuir, mais il est trop tard. Comme Mon châtiment tombe, Mon règne descend sur la terre et tous les pays sont détruits, disparaissant sans laisser de trace et ne laissant rien derrière.

    Chaque jour, Je regarde le visage de l’univers, et chaque jour Je réalise Mon nouveau travail auprès de l’homme. Pourtant, tous les gens « travaillent de façon désintéressée » et personne ne prête attention à la dynamique de Mon œuvre ou tient compte de l’état des choses au-delà d’eux-mêmes. C’est comme si les gens vivaient dans « les nouveaux cieux et une nouvelle terre » de leur propre fabrication, et ne veulent pas que quelqu’un d’autre s’y « mêle ». Ils sont tous engagés dans le travail consistant à se donner du plaisir à eux-mêmes, ils sont tous en train de s’admirer eux-mêmes comme s’ils faisaient leurs « exercices physiques ». N’y a-t-il vraiment pas de place pour Moi dans le cœur de l’homme ? Suis-Je réellement incapable de devenir celui qui dirige le cœur de l’homme ? L’esprit de l’homme l’a-t-il réellement quitté ? Qui a jamais médité soigneusement sur les paroles de Ma bouche ? Qui a jamais perçu le désir de Mon cœur ? Le cœur de l’homme a-t-il réellement été emporté par autre chose ? Nombreuses sont les fois où J’en ai « appelé » à l’homme, mais y a-t-il quelqu’un qui a jamais ressenti de la compassion ? Quelqu’un n’a-t-il jamais vécu dans l’humanité ? L’homme peut vivre dans la chair, mais il est sans humanité. Était-il né dans le règne des animaux ? Ou était-il né au ciel, et est possédé par la divinité ? Je formule Mes exigences à l’homme, mais il se comporte comme s’il ne comprenait pas Mes paroles, comme si J’étais un monstre inabordable qui lui est étranger. J’ai été déçu par l’homme tant de fois, Je suis devenu furieux par sa mauvaise performance tant de fois, et J’ai été chagrin par sa faiblesse tant de fois. Pourquoi ne puis-Je pas stimuler dans le cœur de l’homme le sentiment spirituel ? Pourquoi ne puis-Je pas inspirer de l’amour dans le cœur de l’homme ? Pourquoi l’homme n’est-il pas prêt à Me considérer comme la prunelle de ses yeux ? Le cœur de l’homme ne lui appartiendrait-il pas ? Quelque chose d’autre a-t-il élu domicile dans l’esprit de l’homme ? Pourquoi l’homme gémit-il sans cesse ? Pourquoi est-il misérable ? Pourquoi ignore-t-il Mon existence quand il est triste ? Est-ce que Je le poignarde ? L’ai-Je délibérément abandonné ?

    À Mes yeux l’homme commande toutes choses. Je lui ai donné assez de pouvoir, lui permettant de dominer sur toutes les choses sur terre – l’herbe sur les montagnes, les animaux dans les forêts et les poissons dans l’eau. Pourtant, au lieu d’en être fier, l’homme se laisse aller à l’anxiété. Sa vie toute entière est pleine d’angoisses, et il court dans tous les sens, et il ajoute futilité à la vanité, et dans toute sa vie il n’y a pas de nouvelle invention ni de création. Personne ne peut se sortir de cette vie creuse, personne n’a jamais découvert une vie pleine de sens, et personne n’a jamais connu une véritable vie. Bien que les hommes d’aujourd’hui vivent sous Ma lumière rayonnante, ils ne savent rien de la vie du ciel. Si Je ne suis pas miséricordieux envers l’homme et si Je ne sauve pas l’humanité, alors tous les hommes auraient été créés en vain, leur vie sur terre n’aurait pas de sens, et ils partiront en vain, sans rien dont ils peuvent s’en féliciter. Les peuples de toutes les dénominations, les sectes, les nations et tous les secteurs connaissent tous le vide sur terre, et ils Me cherchent tous et attendent Mon retour – mais qui est capable de Me connaître quand Je viens ? J’ai créé toutes choses, J’ai créé l’humanité, et aujourd’hui, Je suis descendu parmi les hommes. L’homme, cependant, Me frappe en retour, et prend sa revanche sur Moi. Le travail que J’accomplis sur l’homme est-il sans intérêt pour lui ? Suis-Je réellement incapable de satisfaire l’homme ? Pourquoi l’homme Me rejette-il ? Pourquoi l’homme est-il si froid et indifférent envers Moi ? Pourquoi la terre est-elle couverte de cadavres ? Est-ce réellement l’état du monde que J’ai créé pour l’homme ? Pourquoi est-il que, après que J’aie donné à l’homme des richesses incomparables, il ne M’offre en retour que deux mains vides ? Pourquoi l’homme ne M’aime-t-il pas véritablement ? Pourquoi n’entre-t-il pas dans Ma présence ? Mes paroles ont-elles été réellement sans objet ? Mes paroles se sont-elles évaporées comme de la chaleur dans l’eau ? Pourquoi n’est-il pas disposé à coopérer avec Moi ? Le jour de Ma venue est-il réellement l’instant de la mort de l’homme ? Pourrais-Je réellement détruire l’homme au moment où Mon règne sera formé ? Pourquoi personne n’a pu saisir Mes intentions, durant tout Mon planning ? Pourquoi, au lieu de chérir les déclarations de Ma bouche, l’homme les déteste et les rejette ? Je ne condamne personne, mais J’exhorte simplement les gens à se calmer et à poursuivre le travail d’autoréflexion.

Le 27 mars 1992