Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Contenu

La vingt-septième déclaration

Le comportement humain n’a jamais touché Mon cœur, ne M’a jamais paru précieux. L’homme pense que Je le traite toujours de manière très stricte et que J’exerce toujours Mon autorité sur lui. Dans toutes les actions de l’homme, presque rien n’est fait pour Moi, presque rien ne tient ferme devant Mes yeux. En fin de compte, tout ce qui concerne l’homme s’est imperceptiblement effondré devant Moi, et ce n’est que dans un tel moment que Mes actions deviennent apparentes, permettant à tous les gens, dans leur propre échec, de Me connaître. La nature des êtres humains reste inchangée. Ce qui habite leur cœur n’est pas conforme à Ma volonté ; Je n’en ai aucun besoin. Ce que Je déteste le plus c’est l’entêtement et le récidivisme chez l’homme, mais quelle force les pousserait à continuer de M’être étranger, à toujours garder une distance, à ne jamais agir conformément à Ma volonté et à s’opposer à Moi dans Mon dos ? Ainsi serait leur loyauté ? Ainsi serait leur amour pour Moi ? Pourquoi ne peuvent-ils pas se repentir et naître de nouveau ? Pourquoi les gens sont-ils toujours prêts à vivre dans les marais au lieu de vivre sur un endroit sans boue ? Serait-ce que Je les ai maltraités ? Serait-ce que Je les ai égarés ? Serait-ce que Je les ai menés en enfer ? Tous sont prêts à vivre en « enfer ». Lorsque la lumière vient, ils deviennent instantanément aveugles, car tout ce qu’ils ont accumulé en eux vient de l’enfer. Cependant, ils sont inconscients de cela, et ils jouissent tout simplement de « plaisirs infernaux ». Ils les serrent même sur leur poitrine comme des trésors avec une peur intense que Je ne les leur enlève, les privant de « la source d’existence ». Les gens ont peur de Moi, ce qui explique pourquoi ils restent loin de Moi et déteste se rapprocher de Moi quand Je viens sur terre, car ils ne veulent pas « se causer des problèmes à eux-mêmes », souhaitant au contraire lieu de maintenir une vie de famille paisible afin de pouvoir profiter du « bonheur sur terre ». Cependant, Je ne peux pas leur permettre de réaliser leurs souhaits, car Je suis venu précisément pour détruire leurs familles. Dès le moment de Mon arrivée, la paix dans leur foyer sera perturbée. Je vais écraser toutes les nations, sans mentionner les familles. Qui pourrait échapper à Mon empoigne ? Ceux qui reçoivent des bénédictions pourraient-ils y échapper en raison de leur refus ? Ceux qui souffrent le châtiment pourraient-ils gagner Ma sympathie en raison de leur crainte ? Dans toutes mes paroles, les gens ont vu ma volonté et mes actions, mais qui pourrait se libérer de l’enchevêtrement de ses propres pensées ? Qui pourrait trouver la voie de sortie de l’intérieur ou de l’extérieur de mes paroles ?

Les gens ont fait l’expérience de Ma chaleur. Ils Me servaient sincèrement, ils M’obéissaient sincèrement et faisaient tout pour Moi en Ma présence. Mais les gens d’aujourd’hui ne réussissent pas à vivre de cette manière et leurs esprits ne peuvent que pleurer comme si un loup vorace les avait dérobés. Ils ne peuvent que tourner leur regard vers Moi avec anxiété, et de plus ils ne cessent de crier vers Moi pour que Je leur vienne en aide. Mais du début à la fin, ils ne peuvent se sortir du pétrin. Je repense à la façon dont les gens dans le passé ont fait des promesses en Ma présence, ont juré dur comme fer en Ma présence de répondre à Ma bonté par leur affection. Ils pleuraient tristement devant Moi, et le bruit de leurs cris était déchirant et difficile à tolérer. Je les ai souvent soutenus en raison de leur détermination. Les gens se sont présentés à Moi d’innombrables fois pour M’obéir, et leurs manières adorables ont été mémorables. D’innombrables fois ils en sont arrivés à M’aimer avec une foi inébranlable, et leur émotion sincère était admirable. D’innombrables fois, ils ont risqué leur vie pour M’aimer, pour M’aimer plus qu’eux-mêmes, et voyant leur sincérité, J’ai accepté leur amour. D’innombrables fois, ils se sont offerts en Ma présence, indifférents devant la mort pour Moi, et J’ai supprimé le souci de leurs visages, J’ai soigneusement examiné leurs visages. Il y eut d’innombrables occasions où Je les ai aimés comme Mon propre trésor, et il y eut d’innombrables occasions où Je les ai détestés comme Mon propre ennemi. Ainsi suis-Me, ils ne peuvent jamais deviner Mes pensées. Quand les gens sont tristes, Je les réconforte, et quand ils sont faibles, Je les soutiens. Quand ils sont perdus, Je les guide. Quand ils pleurent, J’assèche leurs larmes. Cependant, quand Je suis triste, qui Me réconforte avec son cœur ? Quand Je suis mort d’inquiétude, qui prête attention à Mes sentiments ? Quand Je suis affligé, qui peut compenser la douleur que Je ressens ? Quand J’ai besoin de quelqu’un, qui offrirait de coopérer avec Moi ? Comment se pourrait-il que leur attitude du passé envers Moi soit maintenant perdue et ne revienne jamais ? Pourquoi n’en reste-t-il pas un peu dans leurs souvenirs ? Comment les gens ont-ils oublié tout cela ? N’est-ce pas parce que l’humanité a été corrompue par ses ennemis ?

Quand les anges jouent de la musique et des instruments à percussion en louange pour Moi, Je ne peux pas M’empêcher d’éveiller Ma sympathie pour l’homme. Je Me sens tout à coup extrêmement triste dans Mon cœur, et il est difficile de Me débarrasser de cette émotion douloureuse. Dans Mes joies et Mes peines, dans Ma séparation de l’homme et dans Ma réunion avec lui, Je ne peux pas Me laisser aller à la nostalgie. Séparés, Moi dans les cieux et l’homme sur la terre, nous ne pouvons pas nous rencontrer régulièrement. Qui serait capable se libérer de la nostalgie ? Qui serait capable de cesser de se remémorer du passé ? Qui n’anticiperait pas avidement le maintien des bons sentiments du passé ? Qui n’attendrait pas Mon retour ? Qui ne désirerait pas Ma réunion avec l’homme ? Mon cœur est profondément troublé et leurs esprits sont profondément inquiets. Bien que nous soyons les mêmes en esprit, nous ne pouvons pas être souvent ensemble, et nous ne pouvons pas nous voir souvent. Ainsi, l’humanité toute entière est profondément dépitée et manque de vitalité, car les gens ont toujours aspiré à Ma présence. C’est comme s’ils étaient des objets rejetés du ciel, criant Mon nom depuis la terre, élevant leur regard vers Moi. Mais comment peuvent-ils échapper à la gueule du loup vorace ? Comment peuvent-ils se libérer de sa menace et de sa tentation ? Comment pourraient-ils ne pas se sacrifier par obéissance aux orientations de Mon plan ? Quand ils Me supplient bruyamment, Je détourne Mon visage, Je ne peux plus endurer leurs supplications ; cependant, comment ne pas entendre le bruit de ces personnes en pleurs ? Je veux corriger les injustices du monde humain. Je vais faire Mon travail personnellement dans le monde entier, interdisant à Satan de nuire de nouveau à Mon peuple, interdisant à l’ennemi de faire ce qu’il veut à nouveau. Je vais devenir Roi sur la terre et y installer Mon trône, obligeant tous les ennemis à se jeter au sol et à confesser leurs crimes devant Moi. Dans Ma tristesse mêlée de colère, Je vais conquérir tout l’univers, n’épargnant personne et suscitant la terreur de l’ennemi. Je veux réduire la terre en ruines, ainsi que tous les ennemis, les empêchant désormais de corrompre l’humanité. Mon plan est déterminé, et personne, peu importe qui, ne sera en mesure de le changer. Alors que Je flotte au-dessus de l’univers avec fierté, tous les gens auront une vision renouvelée, et tout sera ravivé. Ils ne pleureront plus et ne crieront plus vers Moi pour demander de l’aide. Alors Mon cœur se réjouira et le peuple reviendra à Moi dans la célébration. L’univers entier, du plus haut au plus bas, frétillera de liesse…

Aujourd’hui, dans différents pays, Je fais le travail que J’ai planifié d’accomplir. Je circule parmi les gens en faisant tout Mon travail comme prévu, et tous les gens « divisent » les nations selon Ma volonté. Les gens sur la terre fixent leur attention sur leur propre destination, car le jour se rapproche et les trompettes des anges ont déjà retenti. Il n’y aura plus de retards d’heures ou de jours, et toutes les choses commenceront à danser dans la jubilation. Qui pourrait prolonger Mon jour juste par sa volonté ? Un terrien le pourrait-il ? Les étoiles dans le ciel ou les anges le pourraient-ils ? Quand Je ferai entendre une parole et inaugurerai le salut du peuple d’Israël, Mon jour se rapprochera de toute l’humanité. Tout homme craint le retour d’Israël. Son retour sera Mon jour de gloire et le jour où tout changera et sera renouvelé. Un juste jugement sera prononcé sur tout l’univers et tous seront timides et craintifs, car dans le monde humain, la justice est inouïe. Quand Le soleil de la justice apparaîtra, l’Est sera illuminé et ensuite il illuminera tout l’univers, atteindra tous les gens. Si l’homme peut vraiment accomplir Ma justice, qu’y aura-t-il à craindre ? Tous Mes gens attendent l’arrivée de Mon jour, anticipent la venue de Mon jour. Ils s’attendent à ce que Je rachète l’humanité et détermine leur destination par Le soleil de la justice. Mon règne grandit dans tout l’univers, et Mon trône saisit le cœur de milliers de milliards de personnes. Avec l’aide des anges, Mon grand accomplissement sera bientôt achevé avec succès. Tout le grand nombre de Mes fils et Mon peuple attendent Mon retour avec impatience, anticipent Ma réunion avec eux, et nous ne serons plus jamais séparés. Comment tous les gens de Mon règne ne pourraient-ils pas célébrer entre eux grâce à Ma réunion avec eux ? Serait-ce une réunion qui ne coûte rien ? Je suis honorable aux yeux de tout le monde, Je suis proclamé par tout le monde. Quand Je reviendrai, Je vais conquérir toutes les forces ennemies encore plus. Le temps est venu ! Je veux commencer Mon travail, Je veux être le suprême souverain parmi les hommes ! Je reviens ! Je pars ! C’est ce que tous les gens anticipent, c’est ce qu’ils espèrent. Je veux que tous les gens voient l’arrivée de Mon jour et dans la joie accueillent la venue de Mon jour !

Le 2 avril 1992