L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Témoins de Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

V. Il est essentiel de témoigner de l’aspect de la vérité concernant la différence entre l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours et Son œuvre de rédemption à l’ère de la Grâce

3. Quelle est la différence entre la vie de l’Église à l’ère de la Grâce et la vie de l’Église à l’ère du Règne ?

Quelle est la différence entre la vie de l’Église à l’ère de la Grâce et la vie de l’Église à l’ère du Règne ?

Versets bibliques pour référence :

« Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant: Prenez, mangez, ceci est mon corps. Il prit ensuite une coupe ; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant: Buvez-en tous ; car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés » (Matthieu 26:26-28).

« Et j'allai vers l'ange, en lui disant de me donner le petit livre. Et il me dit: Prends-le, et avale-le ; il sera amer à tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel » (Apocalypse 10:9).

Paroles de Dieu concernées :

À l’ère de la Grâce, quand Dieu retourna au troisième ciel, l’œuvre de Dieu de la rédemption de toute l’humanité était déjà passé à son dernier acte. Tout ce qui restait sur terre était la croix que Jésus avait portée, le lin fin dans lequel Jésus avait été enveloppé, et la couronne d’épines et le manteau écarlate que Jésus avait portés (ce sont des objets que les Juifs avaient utilisés pour se moquer de Lui). C’est-à-dire que l’œuvre de la crucifixion de Jésus avait provoqué un tumulte pendant un certain temps qui ensuite s’était apaisé. Dès lors, les disciples de Jésus commencèrent à propager Son œuvre, conduisant et abreuvant les églises partout. Le contenu de leur œuvre était le suivant : faire en sorte que tous les hommes se repentent, admettent leurs péchés et soient baptisés ; tous les apôtres répandant l’histoire vécue de la crucifixion de Jésus et ce qui s’était réellement passé, tout le monde ne pouvant s’empêcher de se jeter aux pieds de Jésus pour admettre leurs péchés, et en plus les apôtres répandant partout les paroles parlées de Jésus et les lois et les commandements qu’Il avait établis. De là commença l’établissement d’Églises à l’ère de la Grâce. […] Ce genre d’œuvre et ces paroles ont continué jusqu’à ce jour et c’est pourquoi ce qui est encore partagé dans les églises religieuses d’aujourd’hui est ce genre de chose et est totalement inchangé.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (6) », La Parole apparaît dans la chair

Tout le travail effectué par l’homme est l’accomplissement de Son devoir en tant que créature et se fait quand l’homme est inspiré ou éclairé par le Saint-Esprit. La direction que ces hommes offrent porte sur la manière de l’homme de pratiquer dans la vie quotidienne et la manière dont l’homme doit agir pour être en harmonie avec la volonté de Dieu. […] était de montrer la voie. Que la voie fût nouvelle ou ancienne, le travail ne devait pas dépasser les principes de la Bible. Que les Églises locales aient été restaurées ou construites, leur travail était d’établir des Églises. Leur travail a continué le travail que Jésus et Ses apôtres n’avaient pas fini ou développé davantage dans l’ère de la Grâce. Leur travail a consisté à rétablir ce que Jésus, dans Son travail, avait demandé aux générations après Lui : se couvrir la tête, baptiser, partager le pain ou boire du vin. On peut dire que leur travail était de s’en tenir à la Bible et de chercher des voies uniquement fondées sur la Bible. Ils n’ont fait aucun progrès. Par conséquent, on ne peut voir dans leur travail que la découverte de nouvelles voies au sein de la Bible, ainsi que de meilleures pratiques plus réalistes. Mais on ne peut pas voir dans leur travail la volonté actuelle de Dieu, encore moins le nouveau travail que Dieu fera dans les derniers jours. La raison en est que leur chemin était ancien ; il n’y avait pas de progrès et rien de nouveau. Ils ont continué à honorer le fait de « la crucifixion de Jésus », la pratique de « demander aux gens de se repentir et de confesser leurs péchés », la croyance que « celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé » et que « l’homme est la tête de la femme et que la femme doit obéir à son mari ». En outre, ils ont conservé la conception traditionnelle que « les sœurs ne peuvent pas prêcher et qu’elles ne peuvent qu’obéir ».

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (1) », La Parole apparaît dans la chair

Ce que vous dites est dépassé ! Il s’agit soit de siéger sur le trône ou de se préparer à devenir un roi ; soit de se nier soi-même ou de réprimer son corps ; soit d’être patient ou d’apprendre des leçons de toutes choses ; soit de l’humilité ou de l’amour. N’est-ce pas chanter la même vieille rengaine ? Ce n’est qu’un cas de changement de nom sans changement d’objet ! Il s’agit soit de se couvrir la tête et de rompre le pain, ou de l’imposition des mains et de la prière, de la guérison des malades et de l’expulsion des démons. Y aurait-il un nouveau travail ? Pourrait-il y avoir une perspective de développement ?

Extrait de « Concernant les appellations et l’identité », La Parole apparaît dans la chair

Les pasteurs et les leaders dans le monde religieux, par exemple, comptent sur leurs dons et leurs positions pour faire leur travail. Les gens qui les suivent depuis longtemps seront infectés par leurs dons et influencés d’une certaine manière par leur être. Ils se concentrent sur les dons, les capacités et la connaissance des gens, et ils prêtent attention à des choses surnaturelles et à de nombreuses doctrines irréalistes et profondes (bien sûr, ces doctrines profondes sont inaccessibles). Ils ne se concentrent pas sur les changements dans le tempérament des gens, mais ils se concentrent plutôt sur le développement des qualités de prédication et de travail des gens, sur l’amélioration de la connaissance des gens et de leurs riches doctrines religieuses. Ils ne se concentrent pas sur la façon dont le tempérament des gens change ou sur leur compréhension de la vérité. Ils ne se préoccupent pas de la substance des gens, encore moins d’essayer de connaitre les états normaux et anormaux des gens. Ils ne s’opposent pas aux notions des gens ni ne révèlent leurs notions, encore moins corrigent-ils leurs déficiences ou leurs corruptions. La plupart des gens qui les suivent servent par leurs dons naturels, et ce qu’ils expriment est une connaissance et une vague vérité religieuse qui sont dépassées par la réalité et inutiles pour donner la vie aux gens.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », La Parole apparaît dans la chair

Chaque fois que ces hommes religieux se rassemblent, ils demandent : « Ma sœur, comment vas-tu ces derniers temps ? » Elle répond : « Je me sens redevable à Dieu et je sens que je suis incapable de satisfaire le désir de Son cœur. » Un autre dit : « Moi aussi, je suis redevable à Dieu et incapable de Le satisfaire. » Ces quelques phrases et paroles seules expriment les choses viles profondément enfouies dans leur cœur. De telles paroles sont des plus odieuses et extrêmement répugnantes. La nature de ces hommes s’oppose à Dieu. Ceux qui se concentrent sur la réalité communiquent tout ce qui est dans leur cœur et ouvrent leur cœur à la communication. Il n’y a pas un seul exercice faux, pas de politesse ou de civilité inutiles. Ils sont toujours simples et n’observent pas les règles de la terre. Il y a ceux qui ont un penchant pour l’apparence, même dénué de tout sens. Quand un autre chante, il commence à danser, ne réalisant même pas que le riz dans sa casserole a déjà brûlé. De tels comportements de la part des hommes ne sont pas pieux ou honorables et sont beaucoup trop frivoles. Ce sont toutes des manifestations de l’absence de la réalité ! Certains se réunissent pour débattre des questions de la vie en esprit et, même s’ils ne parlent pas d’être redevables à Dieu, ils conservent un véritable amour pour Lui dans leur cœur. Que tu sois redevable à Dieu n’a rien à voir avec les autres ; tu es redevable à Dieu, non pas à l’homme. Alors, quelle est l’utilité pour toi de parler constamment de cela avec d’autres ? Tu dois accorder de l’importance à entrer dans la réalité, et non au zèle extérieur ou à l’apparence.

Extrait de « La croyance en Dieu devrait se concentrer sur la réalité, non sur les rites religieux », La Parole apparaît dans la chair

Ce qu’il y a de plus important à suivre Dieu c’est que tout doit se faire selon les paroles actuelles de Dieu : Que vous soyez en train de chercher à entrer dans la vie ou à satisfaire la volonté de Dieu, tout devrait être centré sur la parole de Dieu d’aujourd’hui. Si ce que tu communies et poursuis n’est pas centré sur des paroles de Dieu d’aujourd’hui, alors tu es un étranger devant les paroles de Dieu et totalement privé de l’œuvre du Saint-Esprit. Ce que Dieu veut c’est des gens qui suivent Ses pas. Peu importe l’éclat et la pureté de ce que tu as entendu avant, Dieu ne le veut pas, et si tu ne peux pas te séparer de telles choses, alors elles constitueront un sérieux obstacle pour ton entrée dans l’avenir. Tous ceux qui sont capables de suivre la lumière actuelle du Saint-Esprit sont bénis. […] « Suivre l’œuvre du Saint-Esprit » signifie comprendre la volonté de Dieu aujourd’hui, être capable d’agir conformément aux exigences actuelles de Dieu, être capable d’obéir et de suivre le Dieu d’aujourd’hui et de faire son entrée selon les déclarations les plus récentes de Dieu. Tels sont les attributs de celui qui suit l’œuvre du Saint-Esprit et qui est dans le courant du Saint-Esprit. De telles personnes ne sont pas seulement capables de recevoir la louange de Dieu et de voir Dieu, mais peuvent aussi connaître le tempérament de Dieu à partir de l’œuvre la plus récente de Dieu et connaître les conceptions et la désobéissance de l’homme ainsi que la nature et la substance de l’homme, sur la base de Sa dernière œuvre ; en plus, elles sont capables d’opérer graduellement des changements dans leur tempérament pendant qu’elles servent Dieu. Seuls des gens comme ceux-là sont ceux qui peuvent gagner Dieu, et qui ont véritablement trouvé le bon chemin.

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre les pas de Dieu », La Parole apparaît dans la chair

Lorsque vous témoignez pour Dieu, vous devriez évoquer surtout la manière dont Dieu juge et châtie les hommes, des épreuves qu’Il utilise pour raffiner les hommes et changer la disposition de l’humain, combien vous avez enduré, combien la rébellion et la corruption qui étaient en vous ont été révélées, et de quelles manières vous aviez résisté à Dieu. Alors vous pourrez parler finalement de comment vous avez été conquis par Dieu et comment vous êtes redevables à Dieu. Mettez de la matière dans votre langage, mais de manière simple, et ne parlez pas des théories vides. Parlez de la substance, parlez du cœur, et c’est bien suffisant comme expérience pour vous. Ne préparez pas de vaines théories, avec une apparence de grande profondeur pour s’embellir. Cela paraîtrait bien trop arrogant et insensé. Evoquez plutôt de vérités tirées de l’expérience pratique dans la réalité, des paroles de votre cœur. Ce sont ces paroles qui apporteront un plus grand bénéfice aux gens, et qui seront les plus appropriées aux gens qui y sont exposés. Vous étiez les pires adversaires de Dieu, les plus désobéissants à Dieu, mais aujourd’hui vous avez été conquis, ne l’oubliez jamais. Des questions de cette nature requièrent une réflexion assidue. Penchez-vous longuement sur ces choses de crainte de commettre de nouveau des actions honteuses et insensées.

Extrait de « Le sens fondamental que l’homme devrait posséder », Récits des entretiens du Christ

Si quelqu’un pouvait vraiment entrer dans la réalité des paroles de Dieu à partir des questions et des paroles requises par Lui, alors cet homme serait rendu parfait par Dieu. On pourrait dire que l’œuvre et les paroles de Dieu ont été complètement efficaces dans un tel homme, que les paroles de Dieu sont devenues sa vie, qu’il a obtenu la vérité et qu’il pouvait vivre selon les paroles de Dieu. Après cela, la nature de sa chair, c’est-à-dire le fondement de son existence originelle, serait ébranlée et s'effondrerait. Lorsque les paroles de Dieu sont devenues la vie de quelqu’un, cet homme devient un homme nouveau. Les paroles de Dieu sont devenues sa vie ; la vision de l'œuvre de Dieu, Ses exigences pour l'homme, Sa révélation de l'homme et les normes pour une vraie vie que Dieu exige que l'homme atteigne sont devenues sa vie — il a vécu selon ces paroles et ces vérités, et un tel homme est rendu parfait par les paroles de Dieu. Il a expérimenté la nouvelle naissance et est devenu un homme nouveau à travers Ses paroles.

Extrait de « Comment suivre la voie de Pierre », Récits des entretiens du Christ

Précédent:Quelle est la différence entre la façon d’œuvrer du Seigneur Jésus à l’ère de la Grâce et la façon d’œuvrer de Dieu Tout-Puissant à l’ère du Règne ?

Suivant:Quelle est la différence entre ce que le Seigneur a confié aux gens à l’ère de la Grâce et ce que Dieu confie aux gens à l’ère du Règne ?

Vous aimerez peut-être également