L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Témoins de Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

I. Il est essentiel de témoigner de l’aspect de la vérité concernant l’incarnation de Dieu

4. Pourquoi Dieu n’utilise-t-Il pas l’homme pour faire Son œuvre de jugement dans les derniers jours, mais doit plutôt S’incarner et la faire Lui-même ?

Pourquoi Dieu n’utilise-t-Il pas l’homme pour faire Son œuvre de jugement dans les derniers jours, mais doit plutôt S’incarner et la faire Lui-même ?

Versets bibliques pour référence :

« Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils » (Jean 5:22).

« Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu’il est Fils de l’homme » (Jean 5:27).

Paroles de Dieu concernées :

L’œuvre du jugement est l’œuvre propre de Dieu, donc elle devrait naturellement être faite par Dieu Lui-même ; elle ne peut pas être faite par l’homme à Sa place. Parce que le jugement est la conquête de la race humaine par la vérité, il est incontestable que Dieu apparaît toujours comme l’image incarnée pour accomplir cette œuvre parmi les hommes. C’est-à-dire, dans les derniers jours, le Christ utilisera la vérité pour enseigner aux hommes sur la terre et leur faire connaître toutes les vérités. Telle est l’œuvre de jugement de Dieu.

Extrait de « Le Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans les derniers jours, le Christ utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer ses mots et ses actes. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre l’humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, ces paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots seulement ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Ces méthodes d’exposer, de traiter et d’émonder ne peuvent pas être substituées par des mots ordinaires, mais par la vérité que l’homme ne possède pas du tout. Seules les méthodes de ce genre sont considérées comme un jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et forcé à se soumettre totalement à Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu.

Extrait de « Le Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Celui qui est jugé est l’homme, l’homme qui est de chair et a été corrompu ; ce n’est pas l’esprit de Satan qui est jugé directement, l’œuvre de jugement n’est donc pas effectuée dans le monde spirituel, mais parmi les hommes. Pour juger la corruption de la chair de l’homme, personne n’est plus approprié que Dieu dans la chair, et personne n’est plus qualifié que Dieu dans la chair. […] Satan ne peut être vaincu complètement que si Dieu dans la chair juge la corruption de l’humanité. Étant égal à l’homme dans une humanité normale, Dieu dans la chair peut directement juger l’injustice de l’homme ; ceci est le signe de Sa sainteté innée et de Son être extraordinaire. Seul Dieu est qualifié pour juger l’homme, est en mesure de juger l’homme, car Il détient la vérité et la justice, et donc, Il est capable de juger l’homme. Ceux qui n’ont pas la vérité et la justice ne sont pas aptes à juger les autres.

Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair », dans La Parole apparaît dans la chair

Mon châtiment envers toi, aujourd’hui, est à cause de ta corruption et de ta rébellion. Ce n’est pas afin de faire montre de pouvoir et de prestige parmi vous ou de vous intimider intentionnellement, mais c’est parce que vous, qui vivez dans un pays de souillure, avez été entachés de tant de souillure. Vous avez simplement perdu votre intégrité, votre humanité, et vous n’êtes pas différents des cochons qui vivent dans les endroits les plus vils. C’est à cause de ces choses en vous que vous êtes jugés et que Sa colère tombe sur vous. C’est à cause de ces jugements que vous avez pu voir que Dieu est le Dieu juste, que Dieu est le Dieu saint. C’est à cause de Sa sainteté et de Sa justice qu’Il vous a jugés et a fait tomber Sa colère sur vous. Parce qu’Il peut révéler Son tempérament juste quand Il voit la rébellion de l’humanité, et parce qu’Il peut révéler Sa sainteté quand Il voit l’infamie de l’humanité, cela suffit pour montrer qu’il est Dieu Lui-même qui est saint et sans tache, mais qui vit aussi dans un pays de souillure. S’Il était un homme qui s’avilissait avec les hommes et n’avait aucun élément de sainteté ou un tempérament juste, Il ne serait pas qualifié pour juger l’injustice de l’humanité ni pour être le juge de l’humanité. Si l’homme devait juger l’homme, ne serait-ce pas comme gifler son propre visage ? Comment quelqu’un pourrait-il avoir le droit de juger le même type d’hommes, quelqu’un qui est tout aussi souillé qu’eux ? Le seul qui puisse juger toute l’humanité souillée est le Dieu saint Lui-même, et comment l’homme pourrait-il juger les péchés de l’homme ? Comment les hommes pourraient-ils être capables de voir les péchés de l’homme, et comment pourraient-ils être qualifiés pour condamner l’homme ? Si Dieu n’avait pas le droit de juger les péchés de l’homme, alors comment pourrait-Il être le Dieu juste Lui-même ? Lorsque le tempérament corrompu des hommes est révélé, Il dit ce qu’Il pense pour les juger, et alors seulement, ils peuvent voir qu’Il est saint.

Extrait de « Comment la deuxième étape de l’œuvre de la conquête porte ses fruits », dans La Parole apparaît dans la chair

Tous ceux qui vivent dans la chair doivent avoir des objectifs à poursuivre pour changer leur tempérament et doivent être témoins des actes réels de Dieu et de Son vrai visage pour connaitre Dieu. Seule la chair de Dieu incarné peut réaliser ces deux facteurs et la chaire normale et réelle les mener à bien. Voilà pourquoi l’incarnation est nécessaire et pourquoi toute l’humanité corrompue en a besoin. Puisque les gens sont tenus de connaitre Dieu, les images des dieux vagues et surnaturels doivent être chassées de leur cœur, et, comme ils sont tenus de rejeter leur tempérament corrompu, ils doivent d’abord connaitre leur tempérament corrompu. Si seul l’homme fait le travail de chasser les images des dieux vagues du cœur des gens, il ne réussira pas à atteindre l’effet approprié. Les images des dieux vagues dans le cœur des gens ne peuvent pas être exposées, rejetées, ou complètement expulsées par les mots seuls. Ce faisant, en fin de compte, il ne serait toujours pas possible d’arracher des gens ces choses profondément enracinées. Seuls le Dieu concret et l’image vraie de Dieu peuvent remplacer ces choses vagues et surnaturelles pour permettre aux gens de les connaitre progressivement, et ce n’est que de cette façon que le bon effet peut être atteint. L’homme reconnaît que le Dieu qu’il cherchait dans le passé est vague et surnaturel. La direction directe de l’Esprit ne peut pas obtenir cet effet, encore moins les enseignements d’un certain individu, mais le Dieu incarné le peut. Les conceptions de l’homme sont mises à nu quand le Dieu incarné accomplit officiellement Son œuvre, car la normalité et la réalité du Dieu incarné sont l’antithèse du Dieu vague et surnaturel dans l’imagination de l’homme. Les conceptions originales de l’homme ne peuvent être exposées que par leur contraste avec le Dieu incarné. Sans la comparaison avec le Dieu incarné, les conceptions de l’homme ne pourraient pas être exposées ; en d’autres termes, sans le contraste de la réalité, les choses vagues ne pourraient pas être exposées. Personne ne peut faire cette œuvre en utilisant des mots et personne ne peut décrire cette œuvre en utilisant des mots. Seul Dieu Lui-même peut faire Sa propre œuvre, et personne d’autre ne peut faire cette œuvre en Son nom. Peu importe la richesse du langage de l’homme, il est incapable d’articuler la réalité et la normalité de Dieu. L’homme ne peut connaitre Dieu plus concrètement, et ne peut Le voir plus clairement que si Dieu œuvre personnellement parmi les hommes et révèle Son image et Son être complètement. Cet effet ne peut être atteint par aucun homme charnel. […] Par conséquent, l’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné et de l’œuvre directe du Dieu incarné. L’homme a besoin que le Dieu incarné le guide, le soutienne, l’arrose, le nourrisse, le juge et le châtie, et il a besoin davantage de grâce et d’une plus grande rédemption du Dieu incarné. Seul Dieu dans la chair peut être le confident de l’homme, le berger de l’homme, l’aide actuelle de l’homme, et tout cela démontre la nécessité de l’incarnation aujourd’hui et dans le passé.

Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair », dans La Parole apparaît dans la chair

C’est précisément parce que Satan a corrompu la chair de l’homme, et que l’homme est celui que Dieu veut sauver, que Dieu doit assumer la chair pour mener le combat contre Satan et guider personnellement l’homme. Seul cela est bénéfique à Son œuvre. Les deux chairs incarnées de Dieu ont existé pour vaincre Satan et ont également existé pour mieux sauver l’homme. C’est parce que celui qui mène le combat contre Satan ne peut être que Dieu, que ce soit l’Esprit de Dieu ou la chair incarnée de Dieu. En bref, celui qui mène le combat contre Satan ne saurait être l’ange, encore moins un homme qui a été corrompu par Satan. Les anges sont impuissants à faire cela et l’homme l’est encore beaucoup plus. Ainsi, si Dieu souhaite œuvrer dans la vie de l’homme, s’Il veut personnellement venir sur terre pour œuvrer en l’homme, alors Il doit personnellement se faire chair, c’est-à-dire qu’Il doit personnellement se vêtir de chair, et avec Son identité propre et l’œuvre qu’Il doit accomplir, venir parmi les hommes et sauver personnellement les hommes. Dans le cas contraire, si c’était l’Esprit de Dieu ou l’homme qui avait réalisé cette œuvre, alors ce combat n’aurait jamais atteint son objectif et n’aurait jamais pris fin. Ce n’est que lorsque Dieu se fait chair pour aller personnellement en guerre contre Satan parmi les hommes que l’homme a une chance de salut. En outre, ce n’est qu’alors que Satan est humilié et se retrouve sans aucune opportunité à exploiter ou aucun plan à exécuter. L’œuvre accomplie par Dieu incarné n’est pas réalisable par l’Esprit de Dieu, et encore moins susceptible d’être effectuée au nom de Dieu par un homme charnel, quel qu’il soit, car l’œuvre qu’Il réalise est dans l’intérêt de la vie de l’homme et vise à changer le tempérament corrompu de l’homme. Si l’homme devait prendre part à ce combat, il ne ferait que fuir dans une déroute lamentable et serait tout simplement incapable de changer le tempérament de l’homme corrompu. Il serait incapable de sauver l’homme de la croix, ou de conquérir toute l’humanité rebelle, mais serait seulement capable d’accomplir un peu de l’ancienne œuvre selon les principes, ou alors une œuvre sans rapport avec la défaite de Satan. Alors, pourquoi s’embêter ? Quelle est la signification d’une œuvre qui ne peut pas gagner l’humanité, encore moins vaincre Satan ? Et donc, le combat contre Satan ne peut être mené que par Dieu Lui-même et ne saurait être fait uniquement par l’homme. Le devoir de l’homme est d’obéir et de suivre, car l’homme est incapable de réaliser l’œuvre consistant à inaugurer une nouvelle ère ni, en outre, est-il capable de mener le combat contre Satan. L’homme ne peut satisfaire le Créateur que sous la direction de Dieu Lui-même, direction par laquelle Satan est vaincu ; c’est la seule chose que l’homme peut faire. Ainsi, chaque fois qu’une nouvelle bataille commence, c’est-à-dire, chaque fois que l’œuvre de la nouvelle ère commence, cette œuvre est personnellement réalisée par Dieu Lui-même et c’est par elle qu’Il dirige la totalité de l’ère et ouvre une nouvelle voie pour l’humanité tout entière.

Extrait de « Restaurer la vie normale de l’homme et l’emmener vers une merveilleuse destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Le plan de gestion de Dieu est accompli en intégralité par Dieu Lui-même, en personne. La première étape, l’œuvre de l’ère de la Loi qui survient après la création du monde, a été réalisée par Dieu. Dieu S’est servi de Moïse pour promulguer la loi. La deuxième étape visant la rédemption de l’humanité tout entière a aussi été personnellement menée à bien par Dieu incarné ; en dehors de Dieu devenu chair, nul n’aurait été qualifié pour faire cela. La troisième étape va sans dire : il y a un besoin encore plus grand pour que la fin de toute l’œuvre de Dieu soit réalisée par Dieu Lui-même. L’œuvre de rédemption, de conquête, de rachat et de perfectionnement de toute l’humanité est accomplie dans son intégralité par Dieu Lui-même, en personne. S’Il n’avait pas personnellement accompli cette œuvre, alors Son identité n’aurait pas pu être représentée par l’homme, ou Son œuvre n’aurait pas pu être accomplie par l’homme. Pour vaincre Satan, pour racheter l’humanité et pour donner à l’homme une vie normale sur terre, Il conduit personnellement l’homme et œuvre en personne parmi les hommes ; pour tout Son plan de gestion et pour toute Son œuvre, Il doit personnellement réaliser cette œuvre. Si l’homme croit que Dieu est venu seulement pour qu’Il soit vu par l’homme et le rendre heureux, alors de telles croyances n’ont pas de valeur et n’ont aucun sens. La connaissance de l’homme est trop superficielle ! C’est seulement en accomplissant Lui-même cette œuvre que Dieu peut la réaliser profondément et entièrement. L’homme est incapable de la réaliser au nom de Dieu. Étant donné qu’il n’a ni l’identité de Dieu ni Sa substance, il est incapable de réaliser Son œuvre, et quand bien même l’homme la réaliserait, elle n’aurait aucun effet. La première fois que Dieu S’est fait chair, c’était pour la rédemption, afin de racheter toute l’humanité du péché, de rendre l’homme capable d’être purifié et de recevoir le pardon de ses péchés. L’œuvre de conquête est aussi accomplie personnellement par Dieu parmi les hommes. Si, au cours de cette étape, Dieu devait seulement faire des prophéties, alors on aurait trouvé un prophète ou une personne douée pour prendre Sa place ; si seules les prophéties suffisaient, l’homme pourrait se substituer à Dieu. Pourtant, si l’homme devait personnellement accomplir l’œuvre de Dieu Lui-même et devait mener la vie de l’homme, il lui serait impossible de réaliser cette œuvre. Elle doit être accomplie par Dieu Lui-même, en personne : Dieu doit personnellement Se faire chair pour accomplir cette œuvre. À l’ère de la Parole, si seules les prophéties avaient suffi, alors Isaïe ou le Prophète Élie auraient été choisis pour réaliser cette œuvre, et il n’aurait pas été nécessaire que Dieu fît ce travail Lui-même, personnellement. Parce que l’œuvre réalisée à ce stade n’est pas seulement une question de prophéties, et parce qu’il est plus important que l’œuvre des paroles soit utilisée pour conquérir l’homme et vaincre Satan, cette œuvre ne saurait être accomplie par l’homme et doit être réalisée par Dieu Lui-même, en personne. À l’ère de la Loi, l’Éternel a réalisé une partie de l’œuvre de Dieu, après quoi Il a prononcé quelques paroles et a réalisé un peu de Son œuvre par les prophètes. C’est parce que l’homme pouvait accomplir le travail de l’Éternel, et que les voyants pouvaient prédire des choses et interpréter certains rêves en Son nom. L’œuvre effectuée au début ne consistait pas à changer directement le tempérament de l’homme et n’était pas en rapport avec le péché de l’homme, et il était seulement exigé de l’homme qu’il respecte la loi. Alors l’Éternel ne Se fit pas chair et ne Se révéla pas Lui-même à l’homme ; au contraire, Il parla directement à Moïse et à d’autres, les fit parler et œuvrer en Son nom, et les fit œuvrer directement parmi les hommes. La première étape de l’œuvre de Dieu consistait à diriger l’homme. C’était le commencement du combat contre Satan, mais ce combat devait encore être lancé officiellement. La guerre officielle contre Satan commença avec la première incarnation de Dieu et elle continue jusqu’à nos jours. Le premier exemple de cette guerre eut lieu quand Dieu incarné fut cloué sur la croix. La crucifixion de Dieu incarné vainquit Satan et ce fut la première étape réussie dans la guerre. Lorsque Dieu incarné commence à œuvrer directement dans la vie de l’homme, c’est le début officiel de l’œuvre de reconquête de l’homme, et parce qu’il s’agit de changer l’ancien tempérament de l’homme, c’est donc l’œuvre consistant à mener le combat contre Satan. L’étape de l’œuvre accomplie par l’Éternel au commencement consistait simplement à diriger la vie de l’homme sur terre. Ce fut le début de l’œuvre de Dieu, et même s’il y avait encore nécessité d’une quelconque bataille, ou d’un tout autre travail d’importance, cela a jeté les bases pour l’œuvre de combat à venir. Plus tard, la deuxième étape de l’œuvre au cours de l’ère de la Grâce impliquait que soit changé l’ancien tempérament de l’homme, ce qui signifie que Dieu Lui-même a transformé la vie de l’homme. Ceci devait être réalisé personnellement par Dieu : il fallait que Dieu Se fasse chair personnellement, et s’Il ne s’était pas fait chair, personne d’autre n’aurait pu Le remplacer à ce stade de l’œuvre, car elle représentait l’œuvre qui consistait à combattre directement Satan. Si l’homme avait réalisé cette œuvre au nom de Dieu, si l’homme se tenait devant Satan, Satan ne se serait pas soumis et il aurait été impossible de le vaincre. Il a fallu que ce soit Dieu incarné qui vienne le vaincre, car la substance de Dieu incarné est toujours divinité, la chair qu’Il porte possède la vie humaine et c’est l’apparition du Créateur ; quoi qu’il arrive, Son identité et Sa substance ne changeront pas. Et ainsi, Il S’est fait chair et a accompli l’œuvre pour provoquer la soumission totale de Satan. Pendant l’étape de l’œuvre des derniers jours, si l’homme avait dû réaliser cette œuvre et prononcer directement les paroles, alors il aurait été incapable de les prononcer, et s’il y avait eu des prophéties, alors elles n’auraient pas pu conquérir l’homme. En Se faisant chair, Dieu en vient à vaincre Satan et à provoquer sa totale soumission. Quand Il aura complètement anéanti Satan, aura totalement conquis l’homme et complètement racheté l’homme, cette étape de l’œuvre sera terminée et le résultat atteint. Dans la gestion de Dieu, l’homme ne peut pas se substituer à Dieu. En particulier, l’œuvre consistant à orienter l’ère et à lancer la nouvelle œuvre nécessite plus encore qu’elle soit accomplie par Dieu Lui-même, en personne. Faire des révélations à l’homme et l’alimenter en prophéties peut être fait par l’homme, mais s’il s’agit d’une œuvre qui doit être réalisée par Dieu en personne, l’œuvre du combat entre Dieu Lui-même et Satan, alors cette œuvre ne saurait être réalisée par l’homme. Au cours de la première étape de l’œuvre, quand il n’y avait pas de combat contre Satan, l’Éternel a personnellement dirigé le peuple d’Israël en utilisant les prophéties prononcées par les prophètes. Ensuite, la deuxième étape de l’œuvre était le combat contre Satan, et Dieu Lui-même S’est fait chair, en personne, venant dans la chair pour réaliser cette œuvre. Tout ce qui implique le combat contre Satan implique aussi l’incarnation de Dieu, ce qui signifie que ce combat ne peut être mené par l’homme. Si l’homme devait mener le combat, il aurait été incapable de vaincre Satan. Comment pourrait-il avoir la force de le combattre tout en étant encore dans le domaine de celui-ci ? L’homme est au milieu : si tu penches du côté de Satan, tu appartiens à Satan, mais si tu satisfais Dieu, tu appartiens à Dieu. Si l’homme avait dû remplacer Dieu dans l’œuvre de ce combat, en aurait-il été capable ? S’il l’avait fait, n’aurait-il pas péri il y a longtemps ? Ne serait-il pas allé dans l’Autre Monde il y a longtemps ? Et donc, l’homme ne peut remplacer Dieu dans Son œuvre, ce qui veut dire que l’homme n’a pas l’essence de Dieu, et si tu devais te battre contre Satan, tu serais incapable de le vaincre. L’homme ne peut réaliser qu’une partie de l’œuvre ; il peut convaincre quelques personnes, mais il ne peut pas se substituer à Dieu dans l’accomplissement de l’œuvre de Dieu Lui-même. Comment l’homme pourrait-il combattre Satan ? Satan te rendrait captif avant même que tu aies commencé. Ce n’est que lorsque Dieu Lui-même combattra Satan et que, sur cette base, l’homme suivra Dieu et Lui obéira que l’homme pourra être racheté par Dieu et échapper aux chaînes de Satan. Ce que l’homme peut réaliser avec sa propre sagesse et ses propres capacités est trop limité ; il est incapable de rendre l’homme complet, de le diriger et, de surcroît, vaincre Satan. L’intelligence et la sagesse de l’homme ne peuvent pas contrecarrer les machinations de Satan, alors comment l’homme pourrait-il le combattre ?

Extrait de « Restaurer la vie normale de l’homme et l’emmener vers une merveilleuse destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent:Quelle est la différence entre le travail de Dieu incarné et le travail de l’Esprit ?

Suivant:Quelles sont les différences essentielles entre le Dieu incarné et ces gens qui sont utilisés par Dieu ?