L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Pourquoi peut-on atteindre la connaissance de Dieu seulement en expérimentant l’œuvre de Dieu incarné et en s’y soumettant ?

208

10. Pourquoi peut-on atteindre la connaissance de Dieu seulement en expérimentant l’œuvre de Dieu incarné et en s’y soumettant ?

Pourquoi peut-on connaître Dieu seulement en expérimentant l’œuvre de Dieu incarné et en lui obéissant ?

Versets bibliques pour référence :

« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » (Jean 1:14).

« Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu » (Jean 14:6-7).

« Je suis dans le Père, et que le Père est en moi » (Jean 14:10).

« Moi et le Père nous sommes un » (Jean 10:30).

Paroles de Dieu concernées :

Quand Dieu ne s’était pas encore incarné, les gens ne comprenaient pas beaucoup de ce qu’Il disait, car cela provenait de la divinité absolue. Le point de vue et le contexte de ce qu’Il disait étaient invisibles et inaccessibles à l’humanité ; cela provenait d’un domaine spirituel que les gens ne pouvaient voir. Les personnes qui vivaient dans la chair ne pouvaient pas pénétrer le domaine spirituel. Mais après que Dieu devint chair, Il s’adressa à l’humanité depuis le point de vue de l’humanité et Il sortit du domaine spirituel et en dépassa le cadre. Il pouvait exprimer Son tempérament divin, Sa volonté et Son attitude divines à l’aide de choses que les humains pouvaient imaginer, voir et rencontrer dans leur vie, Il pouvait employer des méthodes que les hommes pouvaient accepter dans un langage qu’ils pouvaient comprendre et un savoir qu’ils pouvaient appréhender, afin que le genre humain puisse comprendre et connaître Dieu, concevoir ce qu’Il voulait dire et accepter Ses règles dans la limite de leurs capacités, jusqu’où ils en étaient capables. C’était la méthode et le principe de l’œuvre de Dieu en humanité. Même si les manières de Dieu et Ses principes d’œuvre dans la chair furent principalement réalisés par ou à travers l’humanité, des résultats furent véritablement obtenus qui n’auraient pas pu être atteints en œuvrant directement depuis Sa divinité. L’œuvre de Dieu en humanité était plus concrète, authentique et spécifique, les méthodes étaient beaucoup plus souples et, dans la forme, elle surpassa l’ère de la Loi.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu entre dans une nouvelle étape de Son œuvre dans les derniers jours. Il révélera plus de Son tempérament et ce ne sera pas la compassion et l’amour comme au temps de Jésus. Puisqu’Il a une nouvelle œuvre, cette nouvelle œuvre sera accompagnée d’un nouveau tempérament. Donc, si cette œuvre était faite par l’Esprit, si Dieu ne devenait pas chair, et que l’Esprit parlait plutôt directement à travers le tonnerre, de sorte que l’homme n’ait aucun moyen d’entrer en contact avec Lui, l’homme serait-il capable de connaître Son tempérament ? Si seul l’Esprit accomplissait l’œuvre, alors l’homme n’aurait aucun moyen de connaître le tempérament de Dieu. Les gens peuvent voir le tempérament de Dieu avec leurs propres yeux seulement quand Il Se fait chair, quand Ses paroles apparaissent dans la chair et quand Il exprime tout Son tempérament dans la chair. Dieu vit vraiment parmi les hommes. Il est tangible. L’homme peut vraiment entrer en relation avec Son tempérament, avec ce qu’Il a et ce qu’Il est ; ce n’est que de cette façon que l’homme peut vraiment arriver à Le connaître.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

À travers l’étendue du travail que le Seigneur Jésus a réalisé durant l’ère de la Grâce, tu peux voir un autre aspect de ce que Dieu a et est. Cet aspect fut exprimé par Sa chair et il fut possible pour les gens de le voir et de l’apprécier par Son humanité. Dans le Fils de l’homme, les gens ont vu comment Dieu dans la chair vivait Son humanité et ils ont vu la divinité de Dieu exprimée par la chair. Ces deux genres d’expression permirent au peuple de voir un Dieu très réel et de se former un concept différent de Dieu. Toutefois, dans la période de temps entre la création du monde et la fin de l’ère de la Loi, c’est-à-dire avant l’ère de la Grâce, ce que les gens ont vu, entendu et vécu était seulement l’aspect divin de Dieu. C’était ce que Dieu faisait et disait dans un domaine immatériel et aussi les choses qu’Il exprimait de Sa vraie personne, qui ne pouvaient être vues ou touchées. Souvent ces choses faisaient que les gens pensaient que Dieu était si grand qu’ils ne pouvaient s’en approcher. L’impression que Dieu donnait habituellement aux gens est qu’Il vacillait et les gens sentaient même que toutes Ses pensées et Ses idées étaient si mystérieuses et insaisissables qu’il n’y avait aucun moyen de les atteindre et encore moins de tenter de les comprendre et de les apprécier. Pour les gens, tout ce qui concernait Dieu était très lointain, si lointain qu’il ne pouvait pas le distinguer, ne pouvait pas le toucher. Il semblait qu’Il était haut dans le ciel et il semblait qu’Il n’existait pas du tout. Ainsi pour les gens, comprendre le cœur et l’esprit de Dieu ou n’importe laquelle de Ses pensées était irréalisable et même inaccessible. […] Durant la période où le Seigneur Jésus œuvrait, les gens purent se rendre compte que Dieu avait beaucoup d’expressions humaines. Par exemple, Il pouvait danser, Il pouvait assister aux mariages, Il pouvait communier avec les gens, leur parler et discuter de choses avec eux. En plus de cela, beaucoup de l’œuvre aussi que le Seigneur Jésus accomplissait exprimait Sa divinité et, bien sûr, toute cette œuvre était une expression et une révélation du tempérament de Dieu. À cette époque, quand la divinité de Dieu était réalisée dans une chair ordinaire que les gens pouvaient voir et toucher, ils n’avaient plus le sentiment qu’Il vacillait, qu’ils ne pouvaient pas s’approcher de Lui. Au contraire, ils pouvaient tenter de saisir la volonté de Dieu ou de comprendre Sa divinité par chaque mouvement, par les paroles et l’œuvre du Fils de l’homme. Le Fils de l’homme incarné exprimait la divinité de Dieu par le biais de Son humanité et transmettait la volonté de Dieu au genre humain. Et par l’expression de la volonté de Dieu et de Son tempérament, Il révéla aussi aux gens le Dieu qui ne peut pas être vu ou touché dans le domaine spirituel. Ce que les gens ont vu est Dieu Lui-même, tangible, avec de la chair et des os. Ainsi le Fils de l’homme incarné fit de la propre identité de Dieu, de Son statut, de Son image, de Son tempérament et de ce qu’Il a et est des choses concrètes et humanisées. Même si l’apparence extérieure du Fils de l’homme avait quelques limitations au regard de l’image de Dieu, Son essence et ce qu’Il a et est étaient tout à fait capables de représenter l’identité propre de Dieu et Son statut. Il y avait seulement quelques différences dans la forme de l’expression. Peu importe s’il s’agissait de l’humanité du Fils de l’homme ou de Sa divinité, nous ne pouvons pas nier qu’Il représentait l’identité propre de Dieu et Son statut. Pendant ce temps, toutefois, Dieu travaillait par la chair, parlait du point de vue de la chair et se tenait face au genre humain avec l’identité et le statut du Fils de l’homme ; cela donnait aux gens l’opportunité de rencontrer et de vivre les vraies paroles et l’œuvre véritable de Dieu parmi les hommes. Cela permettait aussi aux gens d’acquérir une idée de Sa divinité et de Sa grandeur en toute humilité, ainsi que d’obtenir une compréhension préliminaire et une définition préliminaire de l’authenticité et de la réalité de Dieu.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

Pendant ce temps à la suite de Jésus, Pierre avait beaucoup d’idées sur Lui et Le jugeait toujours selon son propre point de vue. Bien qu’il eût un certain degré de compréhension des choses de l’Esprit, Pierre n’était pas très éclairé, d’où ses mots quand il a dit : « Je dois suivre celui qui est envoyé par le Père céleste. Je dois reconnaitre celui qui est choisi par le Saint-Esprit. » Il ne comprenait pas les choses que Jésus faisait et ne recevait aucun éclairage. Après L’avoir suivi pendant un certain temps, il commença à avoir de l’intérêt pour ce que Jésus faisait et disait, et en Jésus Lui-même. Il en est arrivé à sentir que Jésus suscitait à la fois de l’affection et du respect ; il aimait s’associer à Lui et rester à Ses côtés, et écouter les paroles de Jésus le soutenait et l’aidait. Durant le temps qu’il suivait Jésus, Pierre observait et prenait à cœur tout ce qui concernait Sa vie : Ses actions, Ses paroles, Ses mouvements et Ses expressions. Il comprenait profondément que Jésus n’était pas un homme ordinaire. Bien que Son apparence humaine soit extrêmement ordinaire, Il était plein d’amour, de compassion et de tolérance pour l’homme. Tout ce qu’Il faisait ou disait était d’un grand secours pour les autres et, à Ses côtés, Pierre vit et apprit des choses qu’il n’avait jamais vues ou eues auparavant. Il vit que, bien que Jésus n’était ni d’une grande stature ni d’une humanité extraordinaire, quelque chose de vraiment extraordinaire et hors du commun se faisait sentir chez Lui. Bien que Pierre ne pût l’expliquer totalement, il pouvait noter que le comportement de Jésus était différent de quiconque, car Il faisait des choses bien différentes de ce que pouvait faire le commun des mortels. Pendant le temps où il était en contact avec Jésus, Pierre a aussi réalisé que Son caractère était différent de celui d’un homme ordinaire. Il agissait toujours de façon constante et jamais à la hâte, n’exagérait jamais ni ne minimisait un sujet, et menait une vie à la fois normale et admirable. Dans la conversation, Jésus était élégant et gracieux, ouvert et gai, mais serein, et ne perdait jamais Sa dignité dans l’exécution de Son œuvre. Pierre vit que Jésus était parfois taciturne, mais d’autres fois, qu’Il parlait sans cesse. Il était parfois si heureux qu’Il devenait agile et vif comme une colombe, et pourtant parfois si triste qu’Il ne parlait pas du tout, comme s’Il était une mère maltraitée par les éléments. Parfois, Il était envahi par la colère, comme un brave soldat fonçant pour tuer des ennemis, et parfois même comme un lion rugissant. Parfois, Il riait ; d’autres fois, Il priait et pleurait. Quelle que soit la façon dont Jésus agissait, Pierre en est venu à avoir pour Lui de l’amour et du respect sans limites. Le rire de Jésus le comblait de bonheur, Son chagrin le plongeait dans la douleur, Sa colère lui faisait peur, tandis que Sa miséricorde, Son pardon et Sa rigueur l’ont amené à aimer vraiment Jésus, parvenant ainsi à une véritable révérence et à une grande admiration pour Lui. Bien sûr, Pierre a réalisé progressivement tout cela seulement après avoir vécu aux côtés de Jésus pendant quelques années.

Extrait de « Comment Pierre en est-il arrivé à connaitre Jésus », dans La Parole apparaît dans la chair

La tendresse de Dieu est exprimée dans Son œuvre : les gens peuvent découvrir Sa tendresse seulement quand ils expérimentent Son œuvre. Ils peuvent apprécier la tendresse de Dieu seulement dans leurs expériences réelles. Sans l’observer dans la vie réelle, personne ne peut découvrir la tendresse de Dieu. Il y a tellement à aimer au sujet de Dieu, mais les gens sont incapables de le découvrir sans réellement entrer en relation avec Lui. Autrement dit, si Dieu ne devenait chair, les gens seraient incapables de réellement entrer en relation avec Lui, et s’ils étaient incapables d’entrer réellement en relation avec Lui, ils ne pourraient pas expérimenter Son œuvre, et ainsi leur amour de Dieu serait souillé de beaucoup de fausseté et d’imagination. Aimer le Dieu qui est dans le ciel n’est pas aussi réel qu’aimer le Dieu qui est sur la terre, car la connaissance que les gens ont de Dieu qui est dans le ciel est fondée sur leurs imaginations, plutôt que sur ce qu’ils ont vu de leurs propres yeux et ce qu’ils ont personnellement expérimenté. Quand Dieu vient sur la terre, les gens peuvent voir Ses actes réels et Sa tendresse et ils peuvent voir complètement Son tempérament réel et normal. Cela est mille fois plus réel que la connaissance du Dieu qui est dans le ciel. Peu importe à quel point les gens aiment le Dieu dans le ciel, il n’y a rien de réel dans cet amour, et il est rempli d’idées humaines. Peu importe qu’ils aiment très peu le Dieu sur la terre, cet amour est réel ; même s’il n’y en a qu’un peu, il est encore réel. Dieu amène les gens à Le connaitre par une œuvre réelle, et par cette connaissance, Il gagne leur amour. C’est comme Pierre : s’il n’avait pas vécu avec Jésus, il lui aurait été impossible d’adorer Jésus. Ainsi également, sa loyauté envers Jésus était fondée sur sa relation avec Jésus. Pour amener l’homme à L’aimer, Dieu est venu parmi les hommes et Il vit avec les hommes, et tout ce qu’Il permet à l’homme de voir et d’expérimenter est la réalité de Dieu.

Extrait de « Ceux qui aiment Dieu vivront éternellement dans Sa lumière », dans La Parole apparaît dans la chair

Le groupe d’hommes que Dieu incarné veut gagner aujourd’hui est celui qui se conforme à Sa volonté. Les hommes n’ont qu’à obéir à Son œuvre, ne pas toujours se préoccuper des idées de Dieu dans le ciel, ni vivre dans le vague ou rendre les choses difficiles pour Dieu dans la chair. Ceux qui peuvent Lui obéir sont ceux qui écoutent absolument Ses paroles et obéissent à Ses arrangements. Ces gens ne s’intéressent pas du tout à la vraie ressemblance de Dieu dans le ciel ou à quel genre d’œuvre Dieu au ciel fait actuellement dans l’humanité, mais ils donnent pleinement leur cœur à Dieu sur terre et ils placent leur être entier devant Lui. Ils ne considèrent jamais leur propre sécurité, et ils ne font jamais d’histoires pour la normalité et l’aspect pratique de Dieu dans la chair. Ceux qui obéissent à Dieu dans la chair peuvent être amenés à la perfection par Lui. Ceux qui croient en Dieu dans le ciel ne gagneront rien. C’est parce que ce n’est pas Dieu dans le ciel mais Dieu sur terre qui accorde les promesses et les bénédictions aux hommes. Les hommes ne devraient pas toujours magnifier Dieu dans le ciel et voir Dieu sur terre comme une personne moyenne. Cela est injuste. Dieu dans le ciel est grand et merveilleux avec une sagesse merveilleuse, mais cela n’existe pas du tout. Dieu sur terre est très moyen et insignifiant ; Il est également très normal. Il n’a pas un esprit extraordinaire ou des actes notables. Il œuvre et parle seulement de manière très normale et pratique. Bien qu’Il ne parle pas par le tonnerre ni ne commande le vent et la pluie, Il est vraiment l’incarnation de Dieu dans le ciel et Il est vraiment le Dieu vivant parmi les humains. Les gens ne doivent pas magnifier comme Dieu Celui qu’ils sont capables de comprendre et qui correspond à leur propre imagination, ou voir comme modeste Celui qu’ils ne peuvent pas accepter et qu’ils ne peuvent absolument pas imaginer. Tout cela est la rébellion des hommes ; tout est la source de la résistance de l’humanité à Dieu.

Extrait de « Les gens qui peuvent être absolument obéissants envers la réalité de Dieu sont ceux qui aiment vraiment Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Contenu connexe

  • Quelles sont les différences entre l’œuvre de Dieu incarné et celle de l’Esprit ?

    Descends, fais au peuple la défense expresse de se précipiter vers l’Éternel, pour regarder, de peur qu’un grand nombre d’entre eux ne périssent » (Exode 19:20-21). « Tout le peuple entendait les tonnerres et le son de la trompette ; il voyait les flammes de la montagne fumante. A ce spectacle, le peuple tremblait, et se tenait dans l’éloignement. Ils dirent à Moïse: Parle-nous toi-même, et nous écouterons ; mais que Dieu ne nous parle point, de peur que nous ne mourions » (Exode 20:18-19). « Et une voix vint du ciel: Je l’ai glorifié, et je le glorifierai encore. La foule qui était là, et qui avait entendu, disait que c’était un tonnerre. D’autres disaient: Un ange lui a parlé » (Jean 12 :28-29).

  • Comment devrait-on comprendre que Christ est la vérité, le chemin et la vie ?

    « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu » (Jean 1:1-2). « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité » (Jean 1:14). « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6). « Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie » (Jean 6:63).

  • Pourquoi dit-on que les deux incarnations de Dieu complètent la signification de l’incarnation ?

    « … de même Christ, qui s’est offert une seul fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut » (Hébreux 9:28). « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » (Jean 1:1).

  • Le Seigneur Jésus Lui-même a prophétisé que Dieu s’incarnerait dans les derniers jours et apparaîtrait comme le Fils de l’homme pour œuvrer

    « Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or, et, au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force » (Apocalypse 1:12-16).