L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Le PCC a atteint des sommets incroyables dans la rivalité avec Dieu

41

Les secrets de la « bataille des cent jours » du PCC exposés

Le « cas de Shandong Zhaoyuan du 28 mai » s’était produit trois jours seulement avant que le PCC n’utilise les médias pour exercer une influence fervente. Il utilisa cette affaire pour monter un coup contre l’Église de Dieu Tout-Puissant et rejeta le blâme sur elle. Le 16 juin, le Groupe central de direction chargé des religions hérétiques (le Bureau 610) convoqua d’urgence une conférence vidéo et téléphonique dans l’ensemble du pays et déploya une unité spéciale pour s’occuper de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Lors de cette réunion, le PCC souleva la question de la suppression de l’Église de Dieu Tout-Puissant comme étant une mission politique « d’extrême urgence, un travail ardu et de grande importance ». Il ordonna strictement que dans chaque province, ville et région autonome, soit lancée l’opération connue sous le nom de « bataille des cent jours » pour s’occuper spécialement de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Ensuite, il déploya des forces de sécurité publique ainsi que des policiers armés pour accomplir de manière écrasante des chasses à l’homme ainsi que des enquêtes totales et sans merci. Et il mobilisa l’ensemble de la population pour la dénoncer, enquêta village par village et maison par maison, la suivit de près par l’envoi de la sécurité nationale, la police de l’Internet, les enquêteurs techniques, les enquêteurs de la police criminelle, la sécurité publique et d’autres départements de la police. Il menaça de mener des actions tonitruantes et des attaques lourdes : « Découvrez un groupe, mettez un groupe au jour, mettez un groupe en garde à vue et punissez sévèrement un groupe de membres principaux de l’Église de Dieu Tout-Puissant pour vous assurer de créer une situation de haute pression ». Les hauts fonctionnaires du gouvernement du PCC émirent également des arrêts de mort en disant : « Un groupe parmi ces personnes doit être tué et un groupe doit être emprisonné ». Ils tentèrent vainement d’interdire totalement l’Église de Dieu Tout-Puissant. Peu de temps après, le PCC déclara publiquement que l’Église de Dieu Tout-Puissant était une « organisation de culte maléfique » et promulgua des lois pour la punir. Rapidement, une opération tyrannique sans précédent pour attaquer et persécuter l’Église de Dieu Tout-Puissant fut menée de manière écrasante sur le continent chinois.

1. De nombreux types de documents et d’avis secrets furent intensivement publiés pour faire croire à un état de catastrophe.

Depuis juin 2014, le PCC, vicieux et désespéré, a continuellement publié de nombreux documents secrets et a adopté une série d’actions : le 18 juillet 2014, le PCC a publié un document secret (No 18 [2014] du Parquet populaire suprême), intitulé « Sur la participation active à la campagne punitive spéciale contre l’organisation du culte maléfique de Dieu Tout-Puissant et la répression légale contre les crimes des cultes maléfiques ». Et il a donné l’ordre de mener à bien la « bataille des cent jours », mettant l’accent sur la réglementation de quinze provinces, dont le Shandong, le Henan et le Shanxi. Le 7 octobre 2014, le PCC publia « L’avis sur la punition sévère et la sauvegarde contre le culte maléfique de Dieu Tout-Puissant en accord avec la loi et offrant une récompense pour toute dénonciation ». Les exigences de l’avis étaient les suivantes : « Toute personne en possession de “La Parole apparaît dans la chair” ou d’autres livres, de matériel audiovisuel et d’autres ressources du “culte maléfique” de Dieu Tout-Puissant doit les remettre d’elle-même dans un délai de trois mois. Quant à ceux qui continuent de cacher ou diffuser ces documents, ils feront l’objet d’une enquête sévère conformément à la réglementation en vigueur… » Cet avis encourageait de vastes masses de personnes à fournir des indices et visait à fournir des récompenses financières à ceux qui dénonçaient les chrétiens de l’Église de Dieu Tout-Puissant aux autorités. Toute personne le méritant qui les dénonçait recevrait une récompense financière de quelque 500 RMB à 5 000 RMB. La hiérarchie la plus élevée du PCC donna l’ordre suivant : il est nécessaire de reprendre tous les croyants de Dieu Tout-Puissant qui ont déjà été arrêtés. Chaque personne reprise devra donner le nom de six personnes et cette opération sera connue sous le nom de « suivre les jeunes plants jusqu’à la racine ». Le PCC ordonna aussi secrètement : il n’y a pas de règles pour traiter les personnes qui croient en Dieu Tout-Puissant ; quelle que soit la manière dont vous vous occupiez d’elles est bonne. Quiconque voit un rassemblement de personnes, il faut les dénoncer, qui qu’elles soient. Le seul fait de croire en Dieu Tout-Puissant est illégal et est passible de peine ; celles qui pourraient être punies d’une peine d’un an devraient être condamnées à une peine allant de trois à cinq ans. Celles qui refusent d’avouer seront battues à mort. En ce qui concerne les croyants en Dieu Tout-Puissant, leurs fils et leurs filles verront uniformément leurs qualifications annulées pour rejoindre l’armée, passer l’examen d’entrée à l’université et passer l’examen du service civil. En outre, ils ne recevront aucun montant de toutes sortes d’avantages sociaux (y compris les règlements anticipés minimums pour les personnes âgées). Leur aide sociale sera annulée sans exception et leurs descendants pendant trois générations seront également concernés. Les gens qui croient en Dieu Tout-Puissant, qui ne rentrent pas chez eux dans un délai d’un an seront considérés comme décédés et leur résidence sera radiée. En outre, le PCC effectua un lavage de cerveau forcé des élèves des collèges et des écoles primaires dans tous les lieux sur l’ensemble du pays et publia du matériel pédagogique blasphémant Dieu Tout-Puissant. En commençant des réunions avec des parents, en publiant des documents décrivant des initiatives, en posant des affiches de propagande et par d’autres méthodes, il fit en sorte que les élèves des collèges et écoles primaires surveillent et dénoncent les familles. Dans les unités d’entreprise de l’État, les dirigeants demandèrent à chaque employé de signer une promesse que ni eux ni les membres de leur famille ne croyaient en Dieu et devaient signer leurs noms sur des matériaux qui blasphémaient Dieu Tout-Puissant. Dans le même temps, ils offrirent des récompenses pour encourager les gens à dénoncer les croyants en Dieu Tout-Puissant. Et quiconque était découvert comme croyant en Dieu Tout-Puissant était renvoyé, retiré de son poste et subissait une enquête, était même emprisonné et détenu. Le 26 juin, le Département de la propagande du comité du parti provincial du Shandong, le Département provincial de la sécurité publique et d’autres publièrent conjointement un « Avis sur le travail de renforcement et de normalisation de la diffusion et de la déclaration des cas criminels des cultes maléfiques ». Il prétendait renforcer le « travail de diffusion et de rapport concernant les cas criminels de cultes maléfiques » dans toute la province et de renforcer « les efforts de diffusion et de rapport des cas criminels des cultes maléfiques », ainsi que d’établir des « mécanismes de leadership organisationnel pour le travail de diffusion et rapports concernant les cas criminels de cultes maléfiques » dans tous les lieux. Les 4 et 10 juillet, le journal de propagande du PCC, « Qilu Soir » (en anglais « Qilu Evening News ») fit un reportage qu’en réponse à la « bataille des cent jours » du PCC, le Département de la sécurité publique de la province du Shandong effectuerait l’opération spéciale de répression sévère à l’égard de « l’Église de Dieu Tout-Puissant » pendant trois mois dans toute la province. Le siège social d’une banque de la province de Hebei publia un document secret intitulé : « Avis sur la réalisation d’enquêtes approfondies sur le personnel du culte de “Dieu Tout-Puissant” dans notre département » et mena une enquête approfondie sur des membres du personnel interne de la banque (y compris ceux qui sont actuellement employés, retraités, dont on a traité et qui ont été renvoyés). Peu avant les vacances d’été en 2014, le bureau chargé de l’éducation de Fuqing à Fujian publia un dossier rouge intitulé : « Avis sur le travail de garde contre les étudiants et les enseignants participant à des activités religieuses illégales pendant les vacances d’été ». Le document exigeait que les écoles dans l’ensemble de la ville de tous les niveaux et catégories, y compris les jardins d’enfants, utilisent les réunions du matin de l’école, les réunions d’équipes, les colonnes des journaux de propagande, les stations de diffusion et d’autres fronts de propagande dans toute la mesure possible et adoptent de toute urgence des mesures telles que « donner une lettre au chef de famille », « organiser les étudiants afin qu’ils lancent des activités de questionnaire en ligne pour s’opposer aux cultes maléfiques » et d’autres méthodes. Il essaya d’empêcher les étudiants et les enseignants dans les écoles et les membres de la famille des élèves de participer à des activités religieuses et de comprendre les circonstances liées à la croyance des familles des élèves. Après l’émission du document, les écoles convoquèrent d’urgence le personnel de l’enseignement et de l’administration pour communiquer les exigences des autorités supérieures. Actuellement, le pays entre dans une période de « prévention du terrorisme et de protection de la stabilité sociale ». L’Église de Dieu Tout-Puissant est la cible principale de ces attaques. Elles ordonnèrent sévèrement l’interdiction aux étudiants et aux enseignants, ainsi qu’aux familles des étudiants, de croire en Dieu Tout-Puissant.

2. Le gouvernement, dans tous les lieux, répondit activement et adopta rapidement toutes sortes de mesures, aidant les tyrans.

En utilisant les trois provinces du Shanxi, du Henan et du Hunan comme exemples, le directeur général adjoint du Département de la sécurité publique de la province du Shanxi, Li Yusheng, et le secrétaire général adjoint du Comité provincial du parti, Feng Zheng, déployèrent les mesures pertinentes dans les départements concernés de toute la province :

1. Dans chaque lieu de la province du Shanxi, le poste de police local dirigera le groupe de direction anti-culte du Comité du parti du canton, le département complet de gestion, les deux comités du village (communauté) et le personnel de sécurité pour mener une inspection « totale » et « sans merci », village par village et maison par maison, dans le but de déceler le système organisationnel de l’Église de Dieu Tout-Puissant, ainsi que le nombre et la distribution des membres et ceux étant au niveau du district et au-dessus, et leurs activités.

2. Mettra en place un système de noms réels pour contrôler tous les membres de l’Église de Dieu Tout-Puissant et créera un registre personne par personne ; ainsi que par des mécanismes spéciaux d’enquête, de couverture secrète et d’autres types de méthodes, se concentrera sur une recherche approfondie sur les personnes non enregistrées ou ne se trouvant pas dans le champ de la surveillance, et récompensera les masses pour les dénoncer.

3. Les services concernés utiliseront également les comités de sécurité et de vote, les équipes de défense, les agents d’information sur la sécurité, les agents de propagande légaux, les médiateurs de litiges, les responsables de la gestion du ménage, les responsables de patrouille des droits, les responsables de l’assainissement, le personnel de nettoyage et d’autres en vue de surveiller les endroits où se trouvent des membres de l’Église de Dieu Tout-Puissant, afin de réaliser leur capture au moment opportun.

4. Utilisera pleinement les fonctions d’orientation consensuelle des médias et des bases de la « Fondation de l’éducation anti-culte » pour adopter une approche unifiée et empêcher les masses d’accepter Dieu Tout-Puissant. Le personnel chargé de l’éducation, les ligues de jeunes, la fédération des femmes et d’autres entreront dans la maison des gens et feront une autre visite pour renforcer le résultat de l’opposition aux cultes maléfiques.

5. Organisera des personnes dans les milieux religieux pour prêcher les messages condamnant Dieu Tout-Puissant et pour empêcher les croyants de chaque confession et dénomination de se tourner vers Dieu Tout-Puissant.

6. Renforcera des classes d’étude pour augmenter les efforts de lavage de cerveau des membres de l’Église de Dieu Tout-Puissant qui auront été arrêtés. En outre, certaines personnes seront condamnées et punies. Même si un crime ne peut être trouvé, elles seront condamnées par l’article 300 du droit pénal.

7. Chaque lieu mobilisera des groupes de littérature et d’art ainsi que des organisations de base et les grandes masses pour innover des programmes anti-cultes et pour développer une « culture contre les cultes ».

Peu de temps après, les trois niveaux de cadres de chaque comté, ville et village de la province du Shanxi commencèrent personnellement à passer d’une maison à l’autre et de faire signer aux villageois une déclaration qu’à l’avenir ils ne croiraient pas en Dieu Tout-Puissant. En outre, ils publièrent de grandes quantités de brochures et de livrets calomniant, condamnant et blasphémant Dieu Tout-Puissant et les distribuant à tous les ménages, et ils publièrent également une liste de recherches à effectuer. Ils accrochèrent des banderoles partout dans les villages qui disaient : « Réprimez sévèrement l’organisation du culte de Dieu Tout-Puissant. » Et ils organisèrent des villageois qui ne croyaient pas en Dieu pour faire des spectacles dans les rues, attaquant et calomniant l’Église de Dieu Tout-Puissant. Les grands haut-parleurs du comité du village diffusaient des déclarations attaquant et blasphémant l’Église de Dieu Tout-Puissant toute la journée. Et ils incitaient les villageois à signaler les étrangers qui approchaient le village et les chrétiens qui croyaient en Dieu tout-puissant. Dans certains villages, la loi martiale fut mise en place à 22 heures. Il y avait des postes de contrôle à chaque intersection et rue. Et tout le personnel et les véhicules qui les traversaient étaient fouillés et inspectés sans exception.

Dans le Henan, il y eut des inspections sans merci effectuées selon le principe de « gestion territoriale », pour atteindre pratiquement les objectifs des « quatre détections » et des « quatre “à ne pas laisser de côté” ». Les « quatre détections » sont : premièrement, détecter les mécanismes organisationnels et les chaînes de diffusion de l’Église de Dieu Tout-Puissant ainsi que leurs activités. Deuxièmement, détecter leurs membres principaux et les participants. Troisièmement, détecter les activités principales récentes ainsi que les manières et les caractéristiques de leurs activités. Quatrièmement, découvrir les environnements familiaux des participants, les circonstances économiques, la qualité civilisationnelle, les intentions de participation, le degré d’obsession et le comportement réel. Les quatre « à ne pas laisser de côté » sont : le bureau du sous-district n’exclut aucune communauté, la communauté n’exclut aucun groupe, le groupe n’exclut aucune famille et la famille n’exclut aucun individu. On exige qu’au cours de la recherche ils procèdent d’abord à une découverte approfondie du personnel qui montre des signes d’activité et fassent surtout attention à la découverte de personnes inconnues ; que le poste de police local organise une police en état de service, prête à être envoyée à tout moment, afin d’éviter de laisser échapper même une seule personne de la propagande, de découvrir les organisateurs se cachant derrière les coulisses et les membres principaux. … Il est également exigé qu’ils adoptent toutes sortes de méthodes et utilisent toutes sortes de moyens pour rapidement avoir une bonne idée des tendances de l’activité de l’Église de Dieu Tout-Puissant et comprendre leurs modèles d’activité.

Dans le Hunan, du 24 septembre au 31 décembre, toute la province s’unifia dans une opération visant à réprimer l’Église de Dieu Tout-Puissant. Dans la soirée du 25 septembre, les cadres du district et du niveau supérieur de toute la province furent convoqués tous ensemble à une conférence téléphonique et soulignèrent de nouveau le désir de réprimer les personnes qui croient en Dieu Tout-Puissant. Ils préparèrent et imprimèrent également du matériel pour résister à l’Église de Dieu Tout-Puissant (qui avait déjà été distribué à chaque village) et obtinrent que les masses se surveillent et se dénoncent les uns les autres. Dans le cas où une personne fût dénoncée, elle devait être arrêtée. Afin d’accroître l’efficacité, l’équipe d’enquête spéciale « 610 » (spécialement dirigée contre l’Église de Dieu Tout-Puissant) essaya de comprendre la situation à la base et de découvrir des informations internes et ensuite attendit un moment opportun pour lancer leur capture.

3. Le déploiement de la police armée et des forces régulières pour coopérer à la capture du peuple élu de Dieu de l’Église du Dieu Tout-Puissant causa des dommages et des souffrances au pays et au peuple.

D’août à septembre, le PCC mobilisa également cinq équipes de la Police armée du peuple l’une après l’autre (au total quatre mille personnes), avec six groupes de troupes régulières (au total plus de 14 000 personnes), pour aller dans toutes les zones de la province du Zhejiang, en attente pour réprimer les églises de maisons et arrêter les chrétiens de l’Église de Dieu Tout-Puissant. À environ 15 h 30, le 28 septembre 2014, un poste de police du Bureau de la sécurité publique de la ville de Tai’an dans la province du Shandong convoqua une réunion secrète. Au cours de la réunion, les participants subirent tous l’interdiction sans exception d’avoir des téléphones portables et de rentrer chez eux. Le sujet principal de la réunion portait sur le lancement de recherches « globales » dans toute la ville dans un effort à rafler les croyants en Dieu Tout-Puissant en un seul coup de filet ainsi que d’assassiner secrètement un groupe d’entre eux. Et ils affirmèrent que ce type d’inspection continuerait jusqu’à la fin de l’année et que pendant les vacances de la Fête nationale, ils effectueraient des recherches plus rigoureuses. Afin d’accroître l’efficacité de cette opération, la ville de Tai’an envoya plus de mille policiers tactiques pour être répartis dans chaque poste de police.

4. Mettre en place un système de récompense pour inciter les masses à exposer et dénoncer les chrétiens et pour créer des discordes.

Le PCC alloua des millions comme fonds pour mettre en œuvre des récompenses pour les unités et les personnes ayant des performances exceptionnelles ainsi que les masses pour informer, afin d’encourager les dénonciations de masse et l’exposition des chrétiens de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Il affirma que la récompense pour la dénonciation d’une personne était de 500 à 5 000 RMB. Étant donné que le document secret fut transmis à partir des niveaux élevés du PCC, dans toutes les régions du Shandong, du Henan, du Fujian et d’autres provinces et villes, la police utilisa les méthodes des réseaux cellulaires et de publication d’annonces pour persécuter et capturer les chrétiens de l’Église de Tout-Puissant Dieu. Vers la fin de juillet, le Bureau de la sécurité publique du district de Bincheng de la ville de Binzhou à Shandong afficha des dépliants de propagande colorés partout ayant pour thème « attaquer l’Église de Dieu Tout-Puissant » et affirma qu’il donnerait aux informateurs une récompense de 500 à 3 000 RMB. Le gouvernement du PCC paya également des personnes désœuvrées de la société pour créer des groupes de « policiers auxiliaires » pour la surveillance et le dépistage secrets des chrétiens de l’Église de Dieu Tout-Puissant.

5. Incitation des étudiants à l’université à aller dans les villages et à répandre la calomnie sur l’Église de Dieu Tout-Puissant et à nuire aux autres étudiants.

À la mi-juin, le gouvernement du PCC envoya des étudiants à l’Université de communication de Chine dans le district de Tongzhou à Pékin pour commencer des activités publicitaires en vue de discréditer l’Église de Dieu Tout-Puissant. Plus de dix étudiants furent envoyés dans plusieurs villages. Et dans les villages non seulement diffusèrent-ils des blasphèmes contre Dieu Tout-Puissant, mais ils distribuèrent aussi des livrets de blasphème contre Dieu Tout-Puissant à chaque ménage.

6. Mise en œuvre du suivi, de la poursuite, des recherches à domicile et de la persécution des chrétiens dans l’ensemble du pays pour créer une atmosphère de terreur.

Au cours de la période où le PCC exécuta la « bataille des cent jours » dans tout le pays, on ignore combien de chrétiens tombèrent dans les griffes du PCC et subirent la torture et le traitement cruel de la méchante police. On ignore combien de chrétiens furent fouillés, eurent leurs maisons saccagées ou furent condamnés à une lourde amende. Et les membres de leurs familles furent également concernés. Certains chrétiens furent même persécutés à mort ou furent menacés de mort. Il y eut aussi un grand nombre de chrétiens qui, pour fuir la saisie et la persécution par le gouvernement du PCC, furent forcés d’abandonner leurs champs, leur travail et leurs foyers, et de fuir leur ville natale, vivant sans ressources et misérables, ainsi que sans abri. … Selon des statistiques incomplètes, de juillet au 23 septembre 2014, dans la seule province du Shandong, il y eut au moins 200 chrétiens de l’Église de Dieu Tout-Puissant qui furent saisis illégalement et qui furent même sujets à des tortures et des interrogatoires par la police du PCC. Dans un comté de la province du Heilongjiang, il y eut plus de 500 chrétiens de l’Église de Dieu Tout-Puissant qui furent arrêtés et emprisonnés, et battus cruellement. Le 1er juillet, une femme chrétienne de l’Église de Dieu Tout-Puissant à Chongqing (81 ans) fut battue après avoir rencontré des hommes de main du PCC et mourut après un traitement médical qui échoua. Le 17 juillet, une femme chrétienne dans le comté de Huantai de la ville de Zibo dans la province de Shandong (53 ans) fut simplement battue à mort par la police du PCC. Le 20 juillet, une femme chrétienne de l’Église de Dieu Tout-Puissant dans la ville de Hejin de la province de Shanxi (57 ans) fut affligée et torturée par les autorités judiciaires du PCC et treize jours plus tard se suicida en sautant d’un bâtiment. Un homme chrétien de l’Église de Dieu Tout-Puissant dans la ville de Taiyuan au Shanxi fut saisi pendant un rassemblement et, lors de son interrogatoire, la police du PCC utilisa des cigarettes pour brûler les paumes de ses mains et ses mamelons et versa trois pots d’eau bouillante sur son corps, et même alla jusqu’à déverser de l’eau bouillante sur ses organes génitaux… Les méthodes d’interrogation étaient cruelles à l’extrême. Une chrétienne innocente de la ville de Yantai à Shandong fut arrêtée parce qu’elle croyait en Dieu Tout-Puissant et la police exigea une forte caution de 30 000 RMB de sa part. Le 10 août, dans le comté de Yangxin dans la ville de Binzhou au Shandong, un couple marié fut détenu et arrêté par la police du PCC pour croire en Dieu Tout-Puissant, et ils leur extorquèrent également près de 100 000 RMB en leur imposant une amende, de sorte que leur ménage fut laissé en ruines et ils n’eurent plus aucun moyen de gagner leur vie…

Le parti maléfique du PCC empeste du sang de la répression et de la persécution des chrétiens de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Leurs actes méchants ont atteint le ciel et cela n’a pas de précédent dans toute l’histoire. Ils sont déjà arrivés à la condition d’avoir atteint leur point culminant au-delà duquel aucun autre progrès n’est possible. Un voile noir opprime l’ensemble du continent chinois, et tous vivent dans la peur et se sentent anxieux. La persécution inhumaine du parti maléfique, le PCC, a apporté une catastrophe énorme aux chrétiens de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Le PCC résiste au vrai Dieu et s’oppose au ciel. Il utilise des méthodes sauvages pour massacrer les chrétiens qui sont absolument sans défense, il est encore plus fasciste que le fascisme des nazis ! Les crimes maléfiques du PCC résistant à Dieu Tout-Puissant sont empilés jusqu’au ciel. Ils ont longtemps été confrontés au dédain et à la condamnation des peuples du monde. Le tempérament juste de Dieu ne tolère aucune infraction. Tous ceux qui résistent à Dieu doivent subir le juste châtiment et la rétribution de Dieu ! Tous ces Chinois qui apportent de l’aide au tyran, qui suivent le PCC en faisant le mal et résistent au vrai dieu, doivent être rétribués et devenir les victimes du PCC. Nous pouvons regarder en arrière dans l’histoire : en l’an 64 après Jésus-Christ, le tyran Néron de la Rome antique incendia et détruisit la ville de Rome et en blâma les chrétiens. Sans raison, il commença à diffuser des rumeurs et incita la population à l’opposition aux chrétiens ; il jeta les chrétiens dans l’arène pour être déchirés et mis en pièces par des bêtes féroces, même lia de nombreux chrétiens avec des ballots de foin et les brûla vivants. Le carnage sauvage de Néron encourut la colère du ciel et du peuple. En 79 après Jésus-Christ, la ville romaine de Pompéi fut enterrée par un volcan, et c’est le désastre qui inonda Rome à cause de son tyran qui résistait à Dieu ! En revanche, bien que la violence ait régressé parmi les gens de Ninive et que Dieu eût décidé de détruire la ville, pourtant quand Jonas transmit le message de Dieu au peuple de Ninive, tout le peuple de Ninive, du roi jusqu’aux paysans, se drapa dans des sacs et des cendres et se repentit devant Dieu. Dieu leur pardonna et évita leur destruction. On peut voir à partir des exemples ci-dessus que parce que l’ancien tyran romain Néron avait résisté à Dieu, son massacre de chrétiens avait provoqué le tempérament de Dieu et amena son pays et ses habitants à être inondés de catastrophe. Alors que le roi de Ninive conduisit son peuple à se repentir devant Dieu, ce dernier reçut le salut de Dieu. De là, nous pouvons voir que le tempérament de Dieu est juste et encore plus intolérant face à l’infraction. Ceux qui résistent à Dieu doivent être détruits et ceux qui obéissent à Dieu vivront. Le gouvernement du PCC a une répugnance extrême vis-à-vis de Dieu et de la vérité, trompe et incite les masses de la Chine à une résistance insensée à Dieu et persécute cruellement le peuple élu de Dieu. Des nuages noirs oppriment l’ensemble du continent chinois, une noirceur dépourvue de lumière du jour. Cela conduira à ce que Dieu envoie Sa rage intense et à ce que le peuple chinois soit inondé de calamités. Le PCC est la racine et la source de toute la calamité qui touche la Chine. Le peuple chinois devrait se réveiller, abandonner le PCC et se révolter contre lui et se tourner vers Dieu. C’est seulement alors qu’il sera épargné du châtiment de Dieu, parce que Dieu est un Dieu juste. Tout comme Dieu Tout-Puissant a dit : « Nous croyons qu’aucun pays ou pouvoir ne pourra se dresser sur le chemin de l’œuvre que Dieu veut accomplir. Ceux qui entravent Son œuvre, résistent à Sa parole, perturbent et altèrent Son plan seront finalement punis par Lui. Celui qui défie l’œuvre de Dieu sera envoyé en enfer ; tout pays qui défie l’œuvre de Dieu sera détruit ; toute nation qui s’élève pour s’opposer à l’œuvre de Dieu sera exterminée de cette terre et cessera d’exister. J’exhorte les peuples de toutes les nations, pays et même des secteurs à écouter la voix de Dieu, à voir Son œuvre, à prêter attention au destin de l’humanité, faisant ainsi de Lui le plus saint, le plus honorable, le plus élevé, et le seul objet d’adoration parmi l’humanité, et permettant à l’humanité toute entière de vivre sous Sa bénédiction, tout comme les descendants d’Abraham ont vécu sous la promesse de l’Éternel, et tout comme Adam et Ève, qui ont été à l’origine créés par Dieu et ont vécu dans le jardin d’Éden » ( « Dieu préside au destin de toute l’humanité », La Parole apparaît dans la chair).

Contenu connexe