Transmettre l’Évangile à mon père

26 août 2020

Par Mikha, Inde

Je suis devenu croyant dans mon enfance et j’ai décidé de servir le Seigneur toute ma vie. J’ai fini par faire trois ans d’études en théologie. J’y ai accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. Après avoir accepté l’Évangile, j’ai voulu annoncer tout de suite à mon père la bonne nouvelle du retour du Seigneur. Il était diacre dans une Église locale, il connaissait bien la Bible, servait le Seigneur depuis des années et était bienveillant envers autrui. C’était un chrétien fervent. J’ai pensé qu’en apprenant que le Seigneur était revenu, il serait content de l’accepter.

En rentrant à la maison ce soir-là, je lui ai dit : « Le Seigneur Jésus que nous attendions est revenu. Il exprime des vérités et accomplit l’œuvre du jugement en commençant par la maison de Dieu. Nous devons accepter Son œuvre des derniers jours pour être purifiés et entrer dans Son royaume. » À ma grande surprise, il m’a répondu : « La Bible annonce que de faux Christs tromperont les gens dans les derniers jours, alors sois prudent et reste sur tes gardes. » « Y a-t-il un fondement biblique à ce que tu dis sur le retour du Seigneur et Son œuvre du jugement ? Sinon, ne te fais pas avoir ! » J’ai sorti une Bible et je lui ai dit : « Bien sûr qu’il y en a un. Au moins deux cents versets mentionnent la venue du Seigneur pour accomplir Son jugement, par exemple, “Car il vient pour juger la terre ; Il jugera le monde avec justice, Et les peuples avec équité” (Psaumes 98:9). Et dans l’Évangile selon Jean, il est dit : “Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils” (Jean 5:22). “Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour” (Jean 12:48). Et dans Pierre 1, il y a ça : “Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu” (1 Pierre 4:17). « Ça montre que le Seigneur devient chair dans les derniers jours pour exprimer la vérité et accomplir l’œuvre du jugement. » Il m’a répondu : « Il devient chair ? J’ai vu que d’après la Bible, Il viendrait sur une nuée. “Voici, il vient avec les nuées. Et tout oeil le verra, même ceux qui l’ont percé ; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui” (Apocalypse 1:7). Je n’ai jamais rien vu dans la Bible disant que le Seigneur viendrait dans la chair. Il ne peut en aucun cas accomplir une œuvre de jugement dans la chair ! » Je lui ai expliqué : « Il y a beaucoup de prophéties sur la venue du Seigneur, elles ne disent pas seulement qu’Il viendra sur une nuée, mais aussi qu’Il s’incarnera en secret. Comme l’a dit le Seigneur Jésus : “Vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas” (Luc 12:40). “Voici, je viens comme un voleur” (Apocalypse 16:15). Et Luc 17:24-25 dit : “Car, comme l’éclair resplendit et brille d’une extrémité du ciel à l’autre, ainsi sera le Fils de l’homme en son jour. Mais il faut auparavant qu’il souffre beaucoup, et qu’il soit rejeté par cette génération.” » « Le Seigneur Jésus a mentionné à maintes reprises la venue du Fils de l’homme, et à chaque fois il s’agit du Seigneur venant dans la chair. » « Si nous limitons Sa venue au fait qu’Il soit sur une nuée, comment ces prophéties disant qu’Il viendra en secret pourraient-elles être réalisées ? Le Seigneur vient de deux manières dans les derniers jours. D’abord, Il s’incarne et vient en secret accomplir l’œuvre du jugement en commençant par la maison de Dieu, puis Il vient sur une nuée et apparaît à tous les peuples. » « Si on ne considère pas les prophéties selon lesquelles Il viendra en secret mais seulement celles de Sa venue sur une nuée, c’est partial et arbitraire, et on risque de rater notre chance d’accueillir le Seigneur.

Mon père a froncé les sourcils sans rien dire, puis il m’a interrompu avec colère : « Ça suffit. Je lis la Bible depuis que je suis petit et je sers le Seigneur depuis des années. J’en sais plus que toi, non ? Qu’est-ce que tu peux savoir, après seulement trois ans d’études de théologie ? » Je voyais bien qu’il n’allait pas se calmer et que je parlais à un mur. Je suis retourné dans ma chambre. Par la suite, j’ai encore fait quelques tentatives, mais il était hermétique et il m’a même dit : « Croire au Seigneur est suffisant. Tais-toi, ou va-t’en ! » J’en ai été choqué et vraiment bouleversé. Il servait le Seigneur depuis si longtemps, et il était toujours chaleureux et humble. Il avait espéré la venue du Seigneur, mais maintenant qu’Il était là, mon père prenait la Bible au sens littéral sans chercher, et même, il piquait sa crise. J’ai trouvé qu’il était vraiment buté. Frustré, j’ai été quelque peu découragé de prêcher l’Évangile en voyant que mon père, qui connaissait si bien la Bible, restait ainsi figé dans ses notions.

Des frères et sœurs, en l’apprenant, m’ont envoyé ces paroles de Dieu pour m’encourager : « Es-tu conscient du fardeau sur tes épaules, de ta commission et de ta responsabilité ? Où est ton sens de la mission historique ? Comment serviras-tu adéquatement en maître à la prochaine ère ? As-tu un sens élevé de maîtrise ? Comment expliquerais-tu le maître de toutes choses ? Est-ce réellement le maître de toutes les créatures vivantes et de toutes les choses physiques dans le monde ? Quels plans as-tu pour la progression de la prochaine étape de l’œuvre ? Combien de personnes attendent que tu sois leur berger ? Ta tâche est-elle lourde ? Ils sont malheureux, pitoyables, aveugles, et éperdus, gémissant dans les ténèbres. Où est le chemin ? Combien ils aspirent à ce que la lumière, comme une étoile filante, descende soudainement et dissipe les forces des ténèbres qui ont accablé les hommes depuis tant d’années. Qui peut savoir exactement dans quelle mesure ils espèrent anxieusement et comment ils languissent jour et nuit après cela ? Ces hommes qui souffrent profondément restent emprisonnés dans un donjon obscur, sans espoir d’être libérés, même un jour où la lumière illumine. Quand cesseront-ils de pleurer ? Le malheur de ces esprits fragiles, à qui l’on n’a jamais accordé le repos, est terrible, et ils ont longtemps été gardés attachés dans cet état par d’impitoyables liens et pas l’histoire figée. Qui a entendu les cris de leurs gémissements ? Qui a observé leur état misérable ? As-tu jamais imaginé à quel point le cœur de Dieu est chagriné et anxieux ? Comment peut-Il supporter de voir l’humanité innocente, créée de Ses propres mains, endurer un tel tourment ? Après tout, les êtres humains sont les victimes qui ont été empoisonnées. Bien que l’homme ait survécu jusqu’à ce jour, qui aurait su que l’humanité a depuis longtemps été empoisonnée par le malin ? As-tu oublié que tu es l’une des victimes ? Dans ton amour pour Dieu, n’es-tu pas prêt à t’efforcer de sauver ces survivants ? N’es-tu pas prêt à consacrer toute ton énergie à rembourser Dieu qui aime l’humanité comme Sa propre chair et Son propre sang ? » (« Comment devrais-tu entreprendre ta future mission ? », dans La Parole apparaît dans la chair). Les paroles de Dieu m’ont vraiment réconforté. Beaucoup de gens ne connaissent pas l’œuvre de Dieu et sont asphyxiés par des notions religieuses, si bien qu’ils ne s’intéressent pas à la nouvelle du retour du Seigneur. Ils sont dans les ténèbres, ils ne sont pas nourris par les paroles de Dieu. J’ai eu la chance d’entendre la voix de Dieu et de suivre les pas de l’Agneau, j’ai donc la responsabilité de leur prêcher l’Évangile du règne. Ils peuvent alors entendre la voix de Dieu, être enlevés devant Son trône et être purifiés et sauvés grâce aux paroles de Dieu. Ça, c’est se soucier de la volonté de Dieu. Mon père était depuis longtemps un croyant sincère et il avait toujours espéré le retour du Seigneur. Il était juste trop enfermé dans des notions religieuses, et ne pouvait donc évidemment pas l’accepter tout de suite. Je savais que je devais me fier à Dieu et continuer à lui prêcher l’œuvre de Dieu des derniers jours pour accomplir mon devoir.

Au bout de cinq jours, l’attitude de mon père est devenue moins rigide. J’ai donc continué à lui témoigner de l’œuvre du jugement de Dieu. Il m’a dit d’un air sombre : « Notre foi est dans le Seigneur Jésus. En croyant, en notre cœur, et en nous confessant avec notre bouche, nous sommes justifiés et sauvés par la foi. Le Seigneur a pris sur Lui nos péchés, donc quand Il viendra, Il nous enlèvera vers Son royaume. Pas besoin que Dieu vienne nous juger. » Je lui ai expliqué que nos péchés étaient pardonnés grâce à notre foi dans le Seigneur, mais que nous continuons toujours à pécher et à nous confesser, que nous ne sommes pas libérés du péché. « Papa, écoute, tu dis aux gens d’être humbles et patients, et tu te montres modeste avec eux, mais à la maison, tu te fâches contre maman et tu te disputes beaucoup avec elle. Tu n’arrives pas à observer les enseignements du Seigneur. » Il m’a interrompu avec colère et ne m’a plus laissé rien dire. Le lendemain, j’ai trouvé une autre occasion d’échanger : « Papa, le Seigneur nous apprend à aimer nos ennemis. Je ne suis pas ton ennemi, mais ton fils. Je te dis juste la vérité sur le Seigneur qui vient accomplir Son œuvre, et non seulement tu ne la cherches pas, mais tu te mets en colère. Tu ne te montres pas tolérant. Je sais que tu ne veux pas te fâcher. C’est parce que notre nature pécheresse n’a pas été corrigée, si bien qu’on ne peut pas s’empêcher de s’énerver contre les autres. » « La Bible dit : “Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur” (Hébreux 12:14). Le Seigneur Jésus a dit aussi : “En vérité, en vérité, je vous le dis […] quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours” (Jean 8:34-35). » « C’est très clair. Le Seigneur est saint, et ceux qui ne le sont pas ne peuvent pas Le voir. Nous péchons constamment, nous vivons dans le péché et sommes loin d’être saints. Comment pourrions-nous entrer dans le royaume de Dieu ? » « Le Seigneur Jésus a annoncé à maintes reprises qu’Il reviendrait, et qu’Il exprimerait des vérités et accomplirait l’œuvre du jugement pour purifier et sauver entièrement l’humanité, et nous amener dans Son royaume. Comme a dit le Seigneur Jésus : “J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité” (Jean 16:12-13). » « Maintenant, le Seigneur est revenu et a dit toutes les vérités qui purifient et sauvent l’humanité. Il accomplit l’œuvre du jugement pour corriger entièrement notre nature pécheresse. » « Être purifiés de notre corruption grâce au jugement est le seul moyen d’entrer dans le royaume de Dieu. » « Nous devons chercher humblement l’œuvre de Dieu des derniers jours, papa. Lis les paroles de Dieu Tout-Puissant et vois si c’est la voix de Dieu. Tu ne voudrais pas manquer la venue du Seigneur ! »

J’ai voulu lui montrer un court sketch évangélique, mais il a refusé de le regarder. Il en savait beaucoup sur la Bible et faisait de bonnes actions. Il donnait aux pauvres et il lui arrivait d’aider les autres alors qu’il était à court d’argent, et il mettait gratuitement ses biens à la disposition de l’Église. Mais au lieu de chercher la nouvelle œuvre de Dieu, il s’en tenait obstinément à ses notions. Il me rappelait les pharisiens. Je craignais qu’il s’oppose à Dieu tout comme eux et qu’il perde Son salut. Je lui ai dit : « Les pharisiens connaissaient bien la Bible et semblaient pieux, mais ils ne connaissaient pas du tout le Seigneur. Son œuvre ne cadrait pas avec leurs notions et au lieu de chercher avec un cœur humble, ils s’en sont tenus aux Écritures et, frénétiquement, ils Lui ont résisté et L’ont condamné. Ils L’ont fait crucifier et Dieu les a punis… » Il m’a coupé avant que j’aie pu finir : « C’est de moi que tu parles ? Tu me traites de pharisien ? » Je me suis hâté de lui répondre : « Papa, je ne te traite pas de pharisien. Simplement, je ne veux pas que tu suives leur chemin : servir Dieu tout en s’opposant à Lui. » « Pendant toutes ces années, tu as attendu le retour du Seigneur, mais maintenant qu’Il est là, tu ne veux pas chercher humblement. Tu t’en tiens au sens littéral des Écritures et à tes notions. Tu ne l’acceptes pas. En traitant de cette façon l’œuvre de Dieu des derniers jours, nous serons condamnés par Dieu comme les pharisiens et nous perdrons notre salut. » « L’œuvre du jugement de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours est la dernière et la plus importante étape de Dieu pour le salut de l’humanité. Elle va se terminer très bientôt. Il a déjà formé un groupe de vainqueurs avant les catastrophes qui vont bientôt nous tomber dessus. Si on n’accepte pas Son jugement et Sa purification, quand les catastrophes arriveront, on gémira et on grincera des dents. » Ça l’a rendu encore plus furieux. Il s’est levé et il m’a dit : « Ça suffit comme ça ! Si tu continues, tu n’es plus mon fils. Sors de cette maison tout de suite ! »

J’en ai vraiment été bouleversé. Mon père et moi étions vraiment proches l’un de l’autre. On se parlait à cœur ouvert, on lisait la Bible et on cherchait ensemble la volonté de Dieu. Il m’a appris à être patient, tolérant, humble et obéissant. Je n’aurais jamais imaginé qu’il me chasserait et me traiterait même comme un ennemi parce que je témoignais de l’œuvre de Dieu des derniers jours. Le reste de la famille l’a imité et m’a traité avec froideur. Je me suis senti très seul et impuissant. J’ai envoyé un message aux frères et sœurs, et une sœur m’a envoyé un passage des paroles de Dieu. « Evangéliser est le devoir et l’obligation de chacun. À tout moment, peu importe ce que nous entendons, ce que nous voyons ou la façon dont nous sommes traités, nous devons toujours persister dans cette responsabilité de faire connaître l’Évangile. En aucun cas ne pouvons-nous renoncer à ce devoir pour raison de négativité ou de faiblesse. Le devoir d’évangélisation n’est pas une sinécure ! Non, il est semé de dangers. Lorsque vous évangéliserez, vous n’aurez pas en face de vous des anges, des extraterrestres ou des robots. Vous aurez affaire à une humanité mauvaise et corrompue, des démons vivants et des bêtes ; tous font partie de l’humanité qui survit dans cet espace où règne le mal, qui a été profondément corrompue par Satan et qui résiste à Dieu. Par conséquent, dans l’évangélisation, il y a certainement toutes sortes de dangers, sans compter la calomnie mesquine, les moqueries et les malentendus, plus nombreux encore. Si tu considères vraiment l’évangélisation comme une responsabilité, comme une obligation et comme ton devoir, tu pourras avoir un regard juste sur ces choses, et même y apporter une réponse juste ; tu ne délaisseras pas ta responsabilité et ton obligation ni ne dévieras de ton intention première qui était d’évangéliser et de rendre témoignage à Dieu à cause de ces choses, car c’est ton devoir. Comment comprendre ce devoir ? La valeur et la responsabilité premières de cette vie qui t’est donnée sont de répandre la bonne nouvelle de l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et de répandre l’Évangile de l’œuvre de Dieu » (« Récits des entretiens de Christ »). Les paroles de Dieu m’ont bien encouragé. J’ai constaté qu’on était souvent rejeté quand on prêchait l’Évangile. Les gens sont très profondément corrompus par Satan et ils n’aiment pas la vérité. Ils sont arrogants et s’accrochent à leurs notions et imaginations. Je ne pouvais pas renoncer à mon devoir et à mes responsabilités face aux difficultés. J’ai pensé à Pierre qui allait partout partager l’Évangile malgré l’opposition de ses parents. Il a été jugé, châtié et éprouvé des centaines de fois, puis perfectionné par Dieu. Il a vécu une vie pleine de sens. Il fallait que je sois comme Pierre, que j’accomplisse bien mon devoir et que je diffuse l’Évangile, peu importe que je souffre ou que ma famille ne comprenne pas.

Le lendemain matin, j’ai fait mes bagages, prêt à partir. Mon père m’a dit : « Tu peux rester si tu veux, mais il faut que tu arrêtes de prêcher la voie de Dieu Tout-Puissant. » Je lui ai répondu, sûr de moi : « Papa, tu sais que je veux toujours servir le Seigneur. J’ai fait de la théologie pour apprendre plus de vérités de la Bible et rendre à Dieu Son amour, mais j’ai lu la Bible à maintes reprises sans accéder à aucune vérité. Je me sentais spirituellement assombri et flétri. Je faisais de bonnes actions, j’aidais les autres, mais je ne voulais pas donner aux camarades qui étaient vraiment pauvres. Aux offices du matin et du soir, je me tenais au premier rang pour être vu. Dans mon groupe de louange, je jalousais les frères et sœurs qui savaient jouer d’un instrument alors que je savais seulement chanter. J’étais jaloux des gens qui réussissaient mieux que moi aux examens. Je ne pouvais pas contrôler ces mauvaises pensées. Je ne pouvais pas me libérer du péché. C’était vraiment pénible. J’ai fini par trouver la réponse en lisant les paroles de Dieu Tout-Puissant. Nos péchés sont pardonnés grâce à notre foi au Seigneur et Il ne nous considère pas comme pécheurs, mais notre nature pécheresse n’a pas été corrigée. » « Accepter le jugement de Dieu des derniers jours est le seul moyen d’être purifié et d’entrer dans Son royaume. J’ai entendu la voix de Dieu et je sais que le Seigneur est venu. Le royaume est descendu. J’ai le devoir de prêcher l’Évangile à davantage de gens pour ne pas décevoir Dieu. » En entendant ça, il n’a plus été aussi réfractaire. L’air un peu déstabilisé, il m’a dit : « Tu peux y aller. Je prierai pour toi. Si Dieu Tout-Puissant est vraiment le Seigneur Jésus de retour, je L’accepterai. Sinon, il faut que tu reviennes. »

Après cela, j’ai séjourné dans une petite pension. J’ai travaillé pour vivre tout en prêchant l’Évangile. J’ai prié tout le temps en mettant mon père et le reste de la famille entre les mains de Dieu. Au bout de deux semaines, mon père m’a appelé inopinément pour prendre de mes nouvelles. Il m’a dit qu’il regrettait sincèrement de s’être emporté contre moi. Il a reconnu qu’il l’avait fait alors qu’il demandait toujours aux gens d’être humbles, et qu’effectivement, il ne suivait pas les commandements du Seigneur. Il a ajouté : « Reviens. Je veux en savoir plus sur l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. » J’en ai été à la fois surpris et ravi. Il avait été très réfractaire à la nouvelle œuvre de Dieu, mais voilà qu’il s’était mis à chercher. J’ai su que Dieu avait entendu mes prières. J’ai remercié et loué Dieu. À mon retour, mon père m’a dit : « Après ton départ, je ne pouvais plus dormir. Je pensais jour et nuit à tout ce que tu m’avais dit. J’ai prié et consulté sans arrêt les Écritures, et il est bien dit que Dieu accomplira l’œuvre du jugement dans les derniers jours, que le Seigneur viendra en secret à minuit en tant que Fils de l’homme, qu’Il frappera à nos portes, que les brebis de Dieu entendent Sa voix et que seules les vierges sages peuvent l’entendre, pas les vierges folles. Je crois que tu avais raison. Je n’avais encore jamais entendu ça, mais il y a un fondement biblique à tout ça et c’est cohérent. Ce que tu m’as dit fait référence aux prophéties de la venue du Seigneur. Si le Seigneur Jésus est vraiment revenu, c’est quelque chose de sérieux. Il faut que je cherche ça. » « Je m’inquiète d’être vraiment devenu un pharisien et d’avoir perdu le salut de Dieu. Il faut que je cherche la vérité sur l’œuvre de Dieu des derniers jours. » Puis il a soulevé une question : « Le Seigneur Jésus nous a rachetés par Sa crucifixion et a pris sur Lui tous nos péchés. Il ne nous considère donc pas comme des pécheurs, et à Son arrivée, nous pouvons aller droit au ciel. Pourquoi a-t-Il besoin d’accomplir cette étape de l’œuvre du jugement ? »

J’ai été vraiment heureux de voir que mon père comprenait et cherchait. Pour répondre à sa question, nous avons regardé un extrait du film “Chant de la victoire” intitulé : “Pourquoi le Seigneur revient-Il accomplir l’œuvre de jugement dans les derniers jours ?” Dans la vidéo, la sœur a lu deux passages des paroles de Dieu Tout-Puissant. « Avant que les hommes aient été rachetés, Satan les avait déjà remplis de ses poisons et, après des milliers d’années de corruption par Satan, les hommes ont en eux une nature établie qui s’oppose à Dieu. Par conséquent, lorsque les hommes ont été rachetés, ce ne fut rien de plus qu’un cas de rédemption payant un prix élevé pour racheter l’homme alors que sa nature empoisonnée à l’intérieur n’était pas éliminée. L’homme qui est tellement souillé doit subir une transformation avant d’être digne de servir Dieu. Grâce à cette œuvre de jugement et de châtiment, les hommes prendront pleinement conscience de l’essence souillée et corrompue en eux-mêmes et ils pourront changer complètement et être purifiés. L’homme peut être digne de retourner devant le trône de Dieu seulement de cette manière. Toute l’œuvre effectuée aujourd’hui vise la purification et la transformation des hommes ; grâce au jugement et au châtiment par la parole, ainsi que grâce à l’épurement, l’homme peut rejeter sa corruption et être purifié. Plutôt que de considérer cette étape de l’œuvre comme celle du salut, il serait plus approprié de dire que c’est l’œuvre de la purification. En vérité, cette étape est celle de la conquête, ainsi que la deuxième étape dans l’œuvre du salut. L’homme est gagné par Dieu grâce au jugement et au châtiment par la parole. Par l’utilisation de la parole pour épurer, juger et dévoiler, toutes les impuretés, les notions, les motifs, et les espoirs individuels dans le cœur de l’homme sont complètement révélés. » « Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais quant à la manière d’en arriver à ne plus pécher et la manière d’extirper sa nature pécheresse et de la transformer, cela restait un problème insoluble. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause de l’œuvre de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur tempérament satanique corrompu du passé. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés de leur tempérament satanique corrompu afin que leur nature pécheresse soit extirpée à jamais, et ne puisse plus se développer, permettant ainsi au tempérament des hommes d’être transformé. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que leur tempérament puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils puissent rejeter leur tempérament satanique corrompu, qu’ils puissent se dégager de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi sortir complètement du péché. Alors seulement les hommes recevront le salut en plénitude » (« Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair).

Ensuite, elle a échangé : « L’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus à l’ère de la Grâce a simplement pardonné les péchés des hommes, mais notre nature pécheresse est toujours là. Ce sont notre nature satanique et nos tempéraments sataniques qui sont profondément enracinés dans nos cœurs et qui sont devenus notre vie. » « C’est pour cela qu’on ne peut que pécher et résister à Dieu. Notre nature satanique est la racine de ce problème. » « Dieu peut pardonner nos péchés, mais notre nature pécheresse est bien enracinée et devenue depuis longtemps notre vie même. Ce qui ne peut pas être pardonné. Dieu doit donc nous juger et nous châtier pour nous sauver entièrement de la servitude de notre nature satanique. » « Dieu accomplit l’œuvre du jugement des derniers jours pour éradiquer la nature et les tempéraments sataniques d’une humanité corrompue. » « Certains se demanderont si le problème ne peut être résolu que par le jugement et le châtiment. En payant un prix, en maîtrisant notre corps et en faisant preuve de retenue, ne pouvons-nous pas corriger notre nature satanique ? Absolument pas. Comme l’a dit Paul : “Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien” (Romains 7:18). Nous avons tous fait ce genre d’expérience. Nous avons souffert et dompté notre corps pour échapper au péché et transcender la chair, mais qui a vaincu Satan et s’est vraiment soumis à Dieu ? Pratiquement personne. Ce qui montre que, livrés à nous-mêmes, nous ne pouvons pas corriger notre nature satanique. » « Nous devons subir le jugement, le châtiment, les épreuves et l’épurement de Dieu pour gagner la vérité et corriger réellement notre nature satanique. » « Dans les derniers jours, sur le fondement de l’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus, Dieu Tout-Puissant juge et châtie les hommes, exprime toutes les vérités qui les purifient et les sauvent, et révèle les mystères du plan de gestion de six mille ans de Dieu, comme la vérité sur Son œuvre aux ères de la Loi, de la Grâce et du Règne et ce qui est accompli dans chacune, la signification de Son jugement dans les derniers jours et de Ses noms, le mystère de l’incarnation, la vraie histoire de la Bible, comment Il termine une ère, comment apparaît le royaume de Christ, et la fin de chaque type de personne. Il dévoile aussi la racine du mal et des ténèbres dans le monde, et la vérité de la corruption de l’humanité par Satan. Il juge et expose notre nature et nos tempéraments sataniques qui s’opposent à Dieu. Nous avons éprouvé le jugement et le châtiment des paroles de Dieu pendant plusieurs années, compris notre nature satanique de résistance à Dieu, les poisons et les tempéraments sataniques contenus dans notre nature satanique, et nous avons vu la vérité concernant la manière dont Satan nous a corrompus. Nous commençons à comprendre le tempérament juste de Dieu qui ne peut pas être offensé, et nous nous sommes écroulés devant Dieu en nous méprisant nous-mêmes. Nous nous sommes mis à pratiquer la vérité et à vivre selon les paroles de Dieu. Peu à peu, nos tempéraments corrompus changent et sont purifiés. Nous mentons, péchons et résistons moins à Dieu. » « C’est l’effet du jugement de Dieu des derniers jours. Seule l’œuvre de jugement de Dieu Tout-Puissant peut entièrement purifier et sauver l’homme. C’est un fait. »

Mon père a tout regardé attentivement. Il a peu parlé, mais il a dit avec sincérité : « J’ai compris, maintenant. Je veux étudier l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. » Je lui ai donné un exemplaire du livre « Les brebis de Dieu entendent la voix de Dieu » et il s’est mis à lire les paroles de Dieu Tout-Puissant tous les matins. Il lui est arrivé de les comparer à la Bible, mais au bout d’un moment, il s’est rendu compte que les paroles de Dieu Tout-Puissant étaient la vérité et la voix de Dieu. Il a acquis la certitude que Dieu Tout-Puissant était le Seigneur Jésus de retour et il a accepté Son œuvre des derniers jours.

Assez vite, notre ancien pasteur a appris que mon père avait accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours et il est venu avec un missionnaire et un autre collaborateur pour lui faire obstacle. Mon père a témoigné de l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours et a déclaré : « Je sers le Seigneur depuis des années. Je connais bien la Bible et je parais pieux et fidèle, mais en apprenant que le Seigneur était revenu, je n’ai pas cherché la vérité ni investigué humblement. J’ai ignoré toutes sortes de prophéties de la Bible sur le Seigneur revenant accomplir l’œuvre du jugement dans les derniers jours et j’ai même chassé mon fils de la maison quand il m’a prêché cet Évangile. Je suis vraiment rebelle. J’ai cru que je comprenais très bien la Bible et personne ne pouvait me faire changer d’avis, mais la lecture des paroles de Dieu Tout-Puissant m’a vraiment ému. Maintenant, je comprends que seuls ceux qui cherchent la vérité entendent la voix de Dieu et obtiennent Son salut dans les derniers jours. » En entendant son échange et en repensant à la façon dont il avait résisté à la nouvelle œuvre de Dieu, j’ai été ému aux larmes. J’ai remercié Dieu du fond du cœur. J’ai vraiment vu que les paroles de Dieu étaient la vérité et pouvaient conquérir le cœur des hommes. Peu importe que quelqu’un ait des notions religieuses bien ancrées ou un tempérament rebelle, s’il cherche et lit les paroles de Dieu, il entendra la voix de Dieu et constatera Sa manifestation. Comme l’a dit le Seigneur Jésus : « Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent » (Jean 10:27).

Toute ma famille – nous sommes sept – a maintenant accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. Et je prêche l’Évangile avec beaucoup plus d’assurance.

Le Seigneur est déjà secrètement revenu il y a bien longtemps avant les catastrophes, savez-vous comment L’accueillir ?
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Je suis rentré à la maison

Par Chu Keen Pong, Malaisie J’ai cru au Seigneur depuis plus de dix ans et j’ai servi à l’église pendant deux ans, puis j’ai abandonné mon...

Laisser un commentaire