Le tempérament exprimé par Dieu dans l’ère de la Grâce

27 mars 2018

Dans le travail de l’ère de la Grâce, Jésus fut le Dieu qui sauve l’homme. La grâce, l’amour, la compassion, la tolérance, la patience, l’humilité, la prévenance et la tolérance étaient les composantes de ce qu’Il avait et de ce qu’Il était, et beaucoup de travail qu’il a fait était la rédemption de l’homme. Et quant à Son tempérament, il a été de compassion et d’amour, et parce qu’Il était compatissant et aimant, Il a dû être cloué sur la croix pour l’homme afin de montrer que Dieu aimait l’homme comme Lui-même, dans la mesure où Il S’est sacrifié Lui-même totalement.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3) »

À l’ère de la Grâce, Jésus est venu racheter toute l’humanité déchue (non seulement les Israélites). Il a fait preuve de miséricorde et de bonté envers l’homme. Le Jésus que l’homme voyait dans l’ère de la Grâce était rempli de bonté et était toujours aimant, car Il était venu délivrer l’homme du péché. Il pouvait pardonner aux hommes leurs péchés jusqu’à ce que Sa crucifixion délivre vraiment l’humanité du péché. Pendant ce temps, Dieu est apparu à l’homme dans la miséricorde et la bonté, c’est-à-dire qu’Il est devenu un sacrifice d’expiation pour l’homme et a été crucifié pour les péchés de l’homme afin qu’il puisse être pardonné éternellement. Il était miséricordieux, compatissant, endurant et aimant. Et tous ceux qui suivaient Jésus à l’ère de la Grâce ont également cherché à être endurants et aimants en toutes choses. Ils ont enduré toutes les souffrances, et n’ont jamais retourné les coups quand ils étaient battus, maudits ou lapidés.

Extrait de « Les deux incarnations complètent la signification de l’incarnation »

Le Seigneur est déjà secrètement revenu il y a bien longtemps avant les catastrophes, savez-vous comment L’accueillir ?
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Laisser un commentaire