Enregistrements des entretiens du Christ

Contenu

Chapitre 38 Celui qui n’a pas la vérité ne peut pas conduire les autres

Comprends-tu vraiment ce que signifie un changement de tempérament ? Que veut dire un changement de tempérament ? Peux-tu reconnaître un changement de tempérament ? Quelles situations peuvent-elles être considérées comme changement de tempérament, et lesquelles sont seulement un changement de comportement extérieur ? Quelle est la différence entre un changement de son comportement extérieur et un changement de sa vie intérieure ? Peux-tu faire la différence ? Tu vois quelqu’un empressé de faire toutes sortes de choses pour l’Église, et tu dis : « Il a changé ! » Tu vois une personne abandonner sa famille ou son travail, et tu dis : « Elle a changé ! » S’ils ont fait un tel sacrifice, tu penses qu’ils ont sûrement changé. C’est ainsi que tu vois les choses. Certaines personnes sont encore plus absurdes ; elles voient quelqu’un abandonner sa famille ou son travail, et elles disent : « Wow, cette personne aime vraiment Dieu ». Aujourd’hui, tu dis que telle personne aime Dieu, demain tu dis que telle autre aime Dieu. Si tu vois quelqu’un prêcher interminablement, tu dis : « Wow, cette personne a connu Dieu. Elle a atteint la vérité. Si elle ne connaissait pas Dieu, comment pourrait-elle avoir autant à dire ? » C’est ainsi que tu vois les choses, n’est-ce pas ? En effet, c’est ainsi que la plupart d’entre vous voient les personnes et les choses. Tu honores toujours les autres avec des couronnes et des chants de louanges. Aujourd’hui tu donnes à quelqu’un une couronne car il aime Dieu, demain tu en donnes à quelqu’un d’autre car il connaît Dieu, ou parce qu’il est fidèle à Dieu. Tu es expert dans l’attribution des couronnes à d’autres. Chaque jour, tu honores les autres avec des couronnes et des chants de louanges, et le résultat est en leur défaveur, mais tu es même fier de le faire. La personne que tu félicites est enflée d’orgueil toute la journée et se dit : « Wow, j’ai changé ! Je recevrai une couronne. Je suis certain(e) de réussir. » Ne vois-tu pas que tu leur creuses un fossé ? Ils n’ont pas encore posé le pied sur le bon chemin pour croire en Dieu et ils ont déjà l’impression d’y être arrivés. Est-ce que tu n’es donc pas en train de provoquer leur ruine ? Combien de fois as-tu fait une chose si terrible ? Tu ne peux ni donner aux autres la vie ni disséquer leurs situations, tout ce que tu sais faire est de les honorer avec des couronnes. Le résultat est de provoquer leur ruine. Ne savez-vous pas que les gens corrompus ne supportent pas la louange des autres ? Même sans être complimentés, des gens se sentent déjà supérieurs et puissants, leurs têtes enflées d’orgueil. Si vous les félicitez, leur perte ne viendra-t-elle pas encore plus tôt ? Vous ne savez pas ce que c’est d’aimer Dieu, de connaître Dieu, ou de se donner pour Dieu de tout son cœur. Vous ne comprenez aucune de ces choses. Tout ce que vous faites est d’observer des choses basées sur leur apparence, faire un jugement hâtif, et chanter les louanges des autres, et les honorer avec des couronnes. Tant de gens à qui vous avez fait du tort ! Quand vous louez les autres de cette façon, ils vont chuter. Ils deviendront auto-satisfaits, commenceront à apprécier cette louange, et parleront de manière arrogante. À l’Église, ils réprimandent les autres, et sont autoritaires. Quand vous agissez de la sorte, vous conduisez les autres vers un fossé sans fond. N’êtes-vous pas comme un assassin avec un couteau invisible ? Qu’est-ce que cela signifie pour quelqu’un d’aimer Dieu ? Ceux qui aiment Dieu doivent être comme Pierre, ils doivent avoir été perfectionnés, et ils doivent avoir atteint le bout de leur chemin. Seul Dieu peut décider qui L’aime, et Dieu peut voir les cœurs des gens. Des personnes n’ont pas forcément un tel discernement, alors comment peuvent-elles définir les autres ? Seul Dieu sait qui L’aime réellement. Même si quelqu’un a un cœur qui aime Dieu, il n’ose pas dire qu’il est quelqu’un qui aime Dieu. Dieu a dit que Pierre l’aimait, mais Pierre lui-même n’a jamais dit qu’il était une personne qui aimait Dieu. Comment peux-tu alors louer des gens de manière si désinvolte ? Ce n’est pas le devoir de l’homme. Le faire est totalement insensé. Seul Dieu sait qui L’aime et seul Dieu peut dire qui L’aime. Si quelqu’un prétend pouvoir le faire, il se tient à la mauvaise place. Quand tu loues et recommandes d’autres en prenant la place de Dieu, qui représentes-tu ? Jamais Dieu ne louerait ou recommanderait d’autres. Après avoir rendu Pierre complet, et pas avant d’avoir réalisé cette étape du travail, Dieu a parlé de lui comme étant exemplaire. À ce moment-là, Dieu n’avait jamais dit auparavant de telles paroles à une personne. C’est seulement en accomplissant ce stade du travail qu’Il a fait de telles remarques. Tout ce que Dieu fait est significatif. C’est tellement absurde et ridicule de la part d’un homme de dire tout simplement que quelqu’un aime Dieu ! Premièrement, il occupe la mauvaise place. Deuxièmement, ce n’est pas à l’homme de décider. Qu’est-ce que cela veut dire de chanter les louanges des gens ? C’est leur faire du mal, les perturber, les tromper. Troisièmement, de manière objective, l’effet n’est pas seulement de ne pas mettre les personnes sur le bon chemin, mais d’en obstruer leur entrée normale et de leur créer des problèmes. Si tu dis à droite et à gauche qu’un tel aime Dieu, qu’un tel est loyal à Dieu, ou qu’un tel a fait des sacrifices, est-ce que tous ne vont pas s’efforcer à imiter le comportement extérieur de cette personne ? Non seulement tu n’as pas mis les gens sur le bon chemin, mais tu as amené la plupart d’entre eux à l’extérieur. Ayant été mal inspirés pour recevoir une couronne pour leurs actions extérieures, ils ont involontairement pris le chemin de Paul. N’est-ce pas le résultat ? Au moment où tu dis ceci, es-tu conscient de ces problèmes ? Dans la place de qui te tiens-tu ? Quel rôle joues-tu ? Et objectivement, quel est le résultat ? Finalement, sur quel chemin les as-tu conduits ? Jusqu’à quel point les as-tu piégés ? Les conséquences d’une telle œuvre sont très sérieuses. Il y a des ouvriers comme ça. Non seulement ils sont incapables de donner la vie à ceux d’en-dessous, mais leurs actions sont destructives et perturbatrices, envoyant des gens sur le chemin de Paul ; pourtant, ils se croient de bons conducteurs, et se sentent fiers d’eux-mêmes. Selon vos méthodes actuelles, pouvez-vous amener d’autres sur le bon chemin ? Vous voulez les emmener sur quel chemin exactement ? Ne les emmenez-vous pas tous sur le chemin de Paul ? Comme je le vois, je dirais que c’est en effet le cas ; sans exagération. On peut dire que vous êtes tous comme des conducteurs comme Paul, amenant les autres sur le chemin de Paul. Et vous voulez-toujours recevoir la couronne ? Vous serez heureux si vous n’êtes pas condamnés. Avec de telles pratiques, vous résistez à Dieu ; vous servez Dieu, mais vous Lui résistez et devenez expert dans la perturbation de Son œuvre. Si vous continuez de cette manière, vous deviendrez finalement un faux berger, un faux ouvrier, un faux apôtre. C’est l’ère de la formation du Royaume. Si vous ne faites pas l’effort dans la vérité et vous concentrez seulement sur votre travail, vous prendrez inconsciemment le chemin de Paul et engendrerez beaucoup de personnes comme Paul. Ne deviendrez-vous pas ainsi quelqu’un qui résiste à Dieu et empêche Son œuvre ? Ainsi, si ceux qui servent Dieu ne mettent pas les gens sur le bon chemin et gagnent l’approbation de Dieu, alors ils résistent à Dieu. Ce sont les deux seuls chemins. Peu réussissent, et beaucoup échouent. Quand on fait de grandes choses, le résultat est soit un immense succès, soit un immense échec. Quant à vous, si vous continuez sur votre chemin actuel sans vous retourner, le résultat sera un immense échec. Vous deviendrez un faiseur de mal qui résiste à Dieu, un faux ouvrier, un faux apôtre, un faux berger. Si vous prenez le bon chemin maintenant, vous embarquant réellement sur le chemin de Pierre, alors vous pouvez toujours devenir un ouvrier que Dieu approuve, un apôtre, un bon conducteur, et un bon berger. Si vous ne recherchez pas la perfection, si vous ne recherchez pas à entrer dans la réalité de la parole de Dieu, alors vous serez en danger. Compte tenu de votre ignorance, de votre manque d’expérience et votre immaturité, tout ce qui peut être fait est de vous communiquer la vérité dans la mesure où vous pouvez comprendre. Car aujourd’hui est très différent du temps de Pierre et de Paul. À cette époque, Jésus n’avait pas encore entrepris de juger l’homme, de châtier l’homme, ou de changer le tempérament de l’homme. Aujourd’hui, l’incarnation de Dieu a déclaré la vérité de manière si transparente. Mais tu prends quand même le chemin de Paul, ce qui démontre que toutes tes capacités de comprendre ont des défauts, et que toi, comme Paul, tu es trop mauvais, et d’une tempérament trop orgueilleux Cette ère était différente par rapport à aujourd’hui, et le contexte était autre. Aujourd’hui, la parole de Dieu est si lumineuse et claire ; c’est comme s’Il tendait Sa main pour t’enseigner et te conduire. Si tu prends encore le mauvais chemin, c’est vraiment injustifiable. D’autant plus qu’aujourd’hui, il y a deux figures classiques : une positive et une négative, une exemplaire, et une qui est avertissement. Si tu prends quand même le mauvais chemin, cela veut dire que tu as fait le mauvais choix. Si tu es si mauvais, alors tu n’as personne d’autre à blâmer que toi-même. Seul celui qui a la vérité peut conduire les autres. Celui qui n’a pas la vérité ne peut que perdre les autres.