Une centaine de questions et réponses sur la recherche de la vraie voie

Contenu

39 Chaque secte dans le monde religieux croit que sa voie est la vraie voie, alors, comment peut-on distinguer la vraie voie de fausses voies ?

La réponse issue de la parole de Dieu :

Quel est le principe le plus fondamental dans la recherche du vrai chemin ? Tu dois pouvoir déterminer si oui ou non il s’agit de l’œuvre du Saint-Esprit, si oui ou non ces paroles sont l’expression de la vérité, qui en est témoin et ce que cela peut t’apporter. Distinguer le vrai chemin du faux chemin nécessite de considérer plusieurs aspects de la connaissance de base, le plus fondamental de tous étant la faculté à dire si oui ou non il s’agit de l’œuvre du l’Esprit Saint. Car la substance de la croyance de l’homme en Dieu est la croyance en l’Esprit de Dieu. Même sa croyance en Dieu incarné existe parce que cette chair est la personnification de l’Esprit de Dieu, ce qui veut dire que cette croyance demeure toujours la croyance en l’Esprit. Il existe des différences entre l’Esprit et la chair, mais parce que cette chair vient de l’Esprit, et est la Parole faite chair, donc ce en quoi l’homme croit est encore la substance inhérente de Dieu. Et donc, à distinguer si oui ou non c’est le ¬¬¬vrai chemin, tu dois par-dessus tout, chercher à savoir si oui ou non il y a l’œuvre du Saint-Esprit, après quoi, tu dois chercher à savoir si oui ou non il y a la vérité dans ce chemin. Cette vérité est la disposition de la vie de l’humanité normale, ce qui veut dire que, c’est ce qui était attendu de l’homme quand Dieu le créa au commencement, à savoir, tout ce qui relève de l’humanité normale (y compris la raison, la perspicacité, la sagesse de l’homme et les connaissances de base inhérentes à la nature de l’homme). Autrement dit, tu dois regarder si oui ou non ce chemin amène l’homme dans une vie de l’humanité normale, si oui ou non la vérité dont il est question est nécessaire en fonction de la réalité de l’humanité normale, si oui ou non cette vérité est pratique et réelle et si oui ou non c’est plus opportun. S’il y a la vérité, alors elle est capable d’amener l’homme vers des expériences normales et réelles ; l’homme, par ailleurs, devient de plus en plus normal, le bon sens de l’homme devient de plus en plus complet, la vie de l’homme dans la chair et la vie spirituelle deviennent de plus en plus ordonnées, et les émotions de l’homme deviennent de plus en plus normales. Voici le deuxième principe. Il y a un autre principe, qui consiste à savoir si l’homme a une connaissance accrue de Dieu, si oui ou non faire l’expérience d’un tel travail et d’une telle vérité peut inspirer un amour de Dieu en lui, et le rapprocher toujours davantage de Dieu. Par ce principe on peut évaluer si oui ou non c’est le vrai chemin. Le plus important c’est de savoir si ce chemin est réaliste plutôt que surnaturel, et s’il peut fournir la vie de l’homme. S’il est conforme à ces principes, la conclusion que l’on peut tirer c’est de dire que ce chemin est le vrai chemin. […] Si c’est l’œuvre du Saint-Esprit, l’homme devient de plus en plus normal, et son humanité devient de plus en plus normale. L’homme a une connaissance accrue de sa disposition, qui a été corrompue par Satan, et de l’essence de l’homme, et il exprime une envie toujours plus poussée pour la vérité. Autrement dit, la vie de l’homme se développe et se développe encore, et la disposition corrompue de l’homme peut être capable de changements plus accrus — tout ceci est la traduction du Dieu devenant la vie de l’homme. Si un chemin n’est pas capable d’exposer ces choses qui sont l’essence de l’homme, n’est pas capable de changer la disposition de l’homme, et, bien plus, n’est pas capable de l’amener devant Dieu ou de lui donner une vraie compréhension de Dieu, et même si elle fait en sorte que son humanité devienne de plus en plus humble et sa raison de plus en plus anormale, alors ce chemin ne devrait pas être le vrai chemin, et il peut être le travail d’un esprit mauvais, ou l’ancien chemin. En bref, il ne peut pas être l’œuvre actuelle du Saint-Esprit. […] Si tu comprends ces multiples principes clés, alors quoi qu’il arrive, tu ne seras pas déçu.

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent Dieu et Son œuvre peuvent Lui donner satisfaction », La Parole apparaît dans la chair