Une centaine de questions et réponses sur la recherche de la vraie voie

Contenu

22 Durant toutes ces années, grâce à ma foi au Seigneur, j’ai reçu de nombreuses bénédictions et j’ai été guéri de la maladie. Donc, si je devais avoir la foi en Dieu Tout-Puissant, cela ne montrerait-il pas un manque de conscience ?

La réponse issue de la parole de Dieu :

Puisque l’homme croit en Dieu, il doit suivre de près les pas de Dieu, étape par étape ; il devrait « suivre l’Agneau partout où Il va ». Seuls ces gens cherchent le vrai chemin, seuls ces gens connaissent le travail du Saint-Esprit. Les gens qui suivent servilement les lettres et les doctrines sont ceux qui ont été éliminés par le travail du Saint-Esprit. Dans chaque période de temps, Dieu commencera un nouveau travail, et dans chaque période, un nouveau départ sera offert à l’homme. Si l’homme ne s’en tient qu’aux vérités que « l’Éternel est Dieu » et que « Jésus est Christ », qui sont des vérités qui s’appliquent uniquement à une seule ère, alors l’homme ne suivra jamais le travail du Saint-Esprit et sera toujours incapable de bénéficier du travail du Saint-Esprit. Peu importe la manière dont Dieu travaille, l’homme suit sans le moindre doute, et il suit de près. De cette façon, comment l’homme pourrait-il être éliminé par le Saint-Esprit ? Peu importe ce que Dieu fait, tant que l’homme est certain que c’est le travail du Saint-Esprit et qu’il coopère avec le travail du Saint-Esprit, sans appréhension, et tente de répondre aux exigences de Dieu, alors comment pourrait-il être puni ? L’œuvre de Dieu n’a jamais cessé, Ses pas n’ont jamais hésité, et avant la fin de Son travail de gestion, Il a toujours été occupé, et n’a jamais cessé. Mais l’homme est différent : n’ayant obtenu qu’un minimum du travail du Saint-Esprit, il le traite comme s’il ne changera jamais ; ayant acquis un peu de connaissance, il ne s’avance pas pour suivre les pas du nouveau travail de Dieu ; n’ayant vu qu’un peu de l’œuvre de Dieu, il décide immédiatement que Dieu est une figure spécifique en bois, et croit que Dieu gardera toujours cette forme qu’il a sous les yeux, qu’il en était ainsi dans le passé et en sera toujours ainsi à l’avenir ; n’ayant acquis qu’une connaissance superficielle, l’homme est si fier qu’il s’oublie lui-même et commence à parler sans modération du tempérament et de l’être de Dieu, tempérament et être qui n’existent pas ; et s’étant fixé sur une étape du travail du Saint-Esprit, peu importe le genre de personne qui proclame la nouvelle œuvre de Dieu, l’homme ne l’accepte pas. Ces gens ne peuvent pas accepter la nouvelle œuvre du Saint-Esprit ; ils sont trop conservateurs et incapables d’accepter de nouvelles choses. Ces gens sont ceux qui croient en Dieu, mais rejettent aussi Dieu. L’homme croit que les Israélites ont eu tort de « croire seulement en l’Éternel et de ne pas croire en Jésus », pourtant la majorité des gens adoptent un rôle dans lequel ils « croient seulement en l’Éternel et rejettent Jésus » et « désirent le retour du Messie, mais s’opposent au Messie appelé Jésus ». […] Seuls ceux qui suivent les pas de l’Agneau jusqu’à la fin peuvent obtenir la bénédiction finale, alors que ces gens futés, qui sont incapables de suivre jusqu’à la toute fin et qui croient tout de même qu’ils ont tout gagné, sont incapables de voir la manifestation de Dieu. Ils croient tous qu’ils sont les gens les plus intelligents sur la terre, et ils abrègent le développement continu du travail de Dieu sans aucune raison, et semblent croire avec une certitude absolue que Dieu les prendra au ciel, eux qui « ont la plus grande loyauté à Dieu, suivent Dieu, et respectent les paroles de Dieu ». Même s’ils ont la « plus grande loyauté » envers les paroles prononcées par Dieu, leurs paroles et leurs actions sont quand même dégoûtantes, car ils s’opposent à l’œuvre du Saint-Esprit et se livrent à la tromperie et au mal. Ceux qui ne suivent pas jusqu’à la toute fin, qui ne suivent pas le travail du Saint-Esprit et s’accrochent seulement au vieux travail, non seulement n’ont pas atteint la fidélité à Dieu, mais au contraire, sont devenus ceux qui s’opposent à Dieu, ceux qui sont rejetés par la nouvelle ère et qui seront punis. Y a-t-il plus pitoyable ? Plusieurs croient même que tous ceux qui rejettent l’ancienne loi et acceptent le nouveau travail sont sans conscience. Ces personnes, qui ne parlent que de la conscience et ne connaissent pas le travail du Saint-Esprit, verront finalement leurs perspectives interrompues par leur propre conscience. L’œuvre de Dieu ne se conforme pas à la doctrine, et même si c’est Son propre travail, Dieu ne S’y attache pas. Ce qui devrait être nié est nié, ce qui devrait être éliminé est éliminé. Pourtant, l’homme se rend hostile à Dieu en ne gardant qu’une petite partie du travail de gestion de Dieu. Cela n’est-il pas l’absurdité de l’homme ? Cela n’est-il pas l’ignorance de l’homme ? Plus les gens sont timides et excessivement prudents par crainte de ne pas obtenir les bénédictions de Dieu, plus ils sont incapables d’obtenir de plus grandes bénédictions et de recevoir la bénédiction finale. Ces gens qui respectent servilement la loi affichent la plus grande loyauté envers la loi, et plus ils affichent une telle loyauté envers la loi, plus ils sont des rebelles qui s’opposent à Dieu. Car maintenant c’est l’ère du Règne et non l’ère de la Loi, et le travail d’aujourd’hui ne peut être opposé au travail du passé et le travail du passé ne peut être comparé au travail d’aujourd’hui. L’œuvre de Dieu a changé et la pratique de l’homme a également changé ; il ne s’agit plus de garder la loi ou de porter la croix. Alors, la loyauté des gens envers la loi et la croix ne leur obtiendra pas l’approbation de Dieu.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », La Parole apparaît dans la chair

L’ancien temps est passé ; nous sommes à l’ère de la nouvelle ère. Et pendant la nouvelle ère, un nouveau travail doit être fait. En particulier dans la dernière ère où l’homme sera perfectionné, Dieu réalisera un nouveau travail très rapidement. Par conséquent, avec un cœur qui n’est pas obéissant, il sera difficile à l’homme de suivre les traces de Dieu. Dieu ne respecte pas les règles, et Il ne considère pas non plus toute étape de Son œuvre comme étant immuable. Au contraire, le travail effectué par Dieu est toujours plus nouveau et toujours de niveau plus supérieur. Son travail devient de plus en plus pratique à chaque étape, répondant de plus en plus aux besoins réels de l’homme. C’est seulement après que l’homme ait connu ce type de travail qu’il peut réaliser la transformation finale de son tempérament. La connaissance que l’homme a de la vie s’accroît de plus en plus, par conséquent l’œuvre de Dieu devient aussi de plus en plus importante. C’est seulement de cette façon que l’homme peut atteindre la perfection et être disposé au service de Dieu. D’une part, Dieu agit de cette façon pour contrer et changer les idées de l’homme, et d’autre part, pour conduire l’homme à un état plus élevé et plus réaliste, dans le plus grand des domaines de la croyance en Dieu, de sorte qu’à la fin, la volonté de Dieu soit faite. Tous ceux qui sont de nature désobéissants et ont un cœur enclin à la résistance doivent être abandonnés dans le cadre de cette œuvre rapide et puissante ; seuls ceux qui ont un cœur obéissant et sont prêts à être rabaissés iront jusqu’au bout du chemin. Dans le cadre d’une telle œuvre, tous parmi vous devriez apprendre comment vous soumettre et mettre de côté vos idées. Chaque étape devrait être amorcée avec prudence. Si vous êtes négligents, vous serez certainement parmi ceux détestés et rejetés par le Saint-Esprit et qui perturbent l’œuvre de Dieu. Avant de passer à cette étape du travail, les règles et les lois de l’homme de l’ancienne ère étaient tellement innombrables au point où elles ont été enlevées, et par voie de conséquence, elles sont devenues vaniteuses et ont oublié leur place. Ce sont là des obstacles à la façon dont l’homme accepte la nouvelle œuvre de Dieu et qui empêchent également à l’homme de venir à la rencontre de Dieu. Il est dangereux pour l’homme à la fois de ne pas être obéissant envers Dieu et de ne pas aspirer à la vérité. Si tu obéis seulement à l’œuvre et aux mots qui sont simples, et es incapable d’accepter une œuvre quelconque d’une grande intensité, alors tu es celui-là qui tiens aux anciennes façons et ne peut pas se conformer à l’œuvre du Saint-Esprit. L’œuvre accomplie par Dieu diffère suivant les périodes de temps. Si tu témoignes d’une grande obéissance dans une phase, mais dans la suivante tu te montres moins obéissant ou pas du tout, alors Dieu va t’abandonner. Si tu te conformes à Dieu pendant qu’Il S’engage dans cette étape, alors tu dois continuer à Le suivre quand Il S’engage dans la prochaine. Seules de telles personnes obéissent au Saint-Esprit.

Extrait de « Les véritables obéissants seront sûrement acquis par Dieu », La Parole apparaît dans la chair