Une centaine de questions et réponses sur la recherche de la vraie voie

Contenu

66 Le Seigneur Jésus a dit qu’Il reviendra. De quelle manière se produira Son retour ?

La réponse issue de la parole de Dieu :

Depuis plusieurs milliers d’années, l’homme aspire à être témoin de l’arrivée du Sauveur. L’homme a très envie de voir Jésus le Sauveur sur une nuée blanche comme Il descend en personne parmi ceux qui sont accrochés à Lui et ont soif de Lui depuis des milliers d’années. L’homme meurt d’envie de voir le Sauveur revenir et Se retrouver avec le peuple, c’est-à-dire que Jésus le Sauveur revienne parmi le peuple dont Il a été séparé pendant des milliers d’années. Et l’homme espère qu’Il accomplira à nouveau l’œuvre de rédemption qu’Il a réalisée parmi les Juifs, qu’Il sera compatissant et aimant envers l’homme, qu’Il pardonnera les péchés de l’homme, portera les péchés de l’homme et supportera même toutes les transgressions de l’homme et délivrera l’homme du péché. Ils souhaitent ardemment que Jésus le Sauveur soit le même qu’avant — un Sauveur qui est très sympathique, aimable et vénérable, qui n’est jamais courroucé envers l’homme et qui ne fait jamais de reproche à l’homme. Ce Sauveur pardonne et porte tous les péchés de l’homme, et même meurt sur la croix pour l’homme une fois de plus. Depuis le départ de Jésus, les disciples qui Le suivaient, et tous les saints qui ont été sauvés grâce à Son nom, se sont désespérément accrochés à Lui et L’attendent. Tous ceux qui ont été sauvés par la grâce de Jésus-Christ pendant l’ère de la Grâce ont attendu ce jour joyeux pendant les derniers jours, lorsque Jésus le Sauveur arrive sur une nuée blanche et apparaît parmi les hommes. Bien sûr, c’est aussi le souhait collectif de tous ceux qui acceptent aujourd’hui le nom de Jésus le Sauveur. Dans tout l’univers, tous ceux qui connaissent le salut de Jésus le Sauveur ont désespérément désiré l’arrivée soudaine de Jésus-Christ, pour accomplir les paroles de Jésus sur terre : « Je viendrai comme Je suis parti ». L’homme pense qu’après la crucifixion et la résurrection, Jésus retourna au ciel sur une nuée blanche, et prit Sa place à la droite du Très-Haut. De même, l’homme conçoit que Jésus descendra, encore une fois sur une nuée blanche (ce nuage se réfère au nuage sur lequel Jésus est monté quand Il est retourné au ciel), parmi ceux qui L’ont désespérément désiré pendant des milliers d’années et qu’Il ressemblera et portera les vêtements des Juifs. Après avoir apparu à l’homme, Il leur donnera de la nourriture, et fera jaillir de l’eau de vie pour eux, et vivra parmi les hommes, plein de grâce et d’amour, vivant et réel. Etc. Pourtant Jésus le Sauveur n’a pas fait cela ; Il a fait le contraire de ce que l’homme a imaginé. Il n’est pas arrivé parmi ceux qui avaient désiré Son retour, et n’a pas apparu à tous les hommes sur la nuée blanche. Il est déjà arrivé, mais l’homme ne Le connaît pas et ignore Son arrivée. L’homme L’attend seulement sans but, sans savoir qu’Il est déjà descendu sur une nuée blanche (la nuée qui est Son Esprit, Ses paroles, Son tempérament intégral et tout ce qu’Il est), et est maintenant parmi un groupe de vainqueurs qu’Il constituera pendant les derniers jours. L’homme ne le sait pas : bien que le saint Sauveur Jésus soit plein d’affection et d’amour pour l’homme, comment pourrait-Il entrer dans les « temples » habités par la saleté et les esprits impurs ? Bien que l’homme ait attendu Son arrivée, comment pourrait-Il apparaître à ceux qui mangent la chair des injustes, boivent le sang des injustes, portent les vêtements des injustes, qui croient en Lui mais ne Le connaissent pas et qui L’extorquent constamment ? L’homme sait seulement que Jésus le Sauveur est plein d’amour et de compassion, et c’est l’offrande expiatoire remplie de rédemption. Mais l’homme ne sait pas qu’Il est aussi Dieu Lui-même, qui est débordant de justice, de majesté, de colère et de jugement, et possède l’autorité et est plein de dignité. Et alors même que l’homme languit avec impatience et réclame le retour du Rédempteur, et que même le ciel est ému par les prières de l’homme, Jésus le Sauveur n’apparaît pas à ceux qui croient en Lui mais ne Le connaissent pas.

Extrait de « Le Sauveur est déjà revenu sur une « nuée blanche », La Parole apparaît dans la chair

Dieu est incarné dans la Chine continentale, ce que les compatriotes de Hong Kong et de Taiwan appellent l’intérieur des terres. Quand Dieu est venu d’en haut sur la terre, personne dans le ciel et sur la terre ne le savait, car c’est justement ce que signifie « Dieu qui revient de façon dissimulée ». Il a travaillé et vécu longtemps dans la chair, mais personne ne l’a su. Même aujourd’hui, personne ne le reconnait. Peut-être que cela restera une énigme éternelle. La venue de Dieu dans la chair cette fois ne peut pas être connue par qui que ce soit. Peu importe l’envergure et la puissance du travail de l’Esprit, Dieu reste toujours composé, ne se trahissant jamais. C’est comme si cette étape de Son travail se déroulait dans le royaume céleste. Même si c’est parfaitement évident pour tout le monde, personne ne le reconnait. Quand Dieu terminera cette étape de Son travail, tous se réveilleront de leur long sommeil et changeront leur attitude. […] En sauvant l’homme par la croix, Jésus n’accomplissait que le travail de rédemption ; Il ne faisait pas le travail de perfection. Ainsi, seule la moitié de l’œuvre de Dieu était accomplie, et la fin du travail de rédemption n’était que la moitié de Son plan d’ensemble. Comme le nouvel âge était sur le point de commencer et l’ancien sur le point de se retirer, Dieu le Père a commencé à élaborer la deuxième partie de Son travail et à s’y préparer. Dans le passé, cette incarnation dans les derniers jours n’a peut-être pas été annoncée, et donc cela a renforcé le secret entourant cette autre venue de Dieu dans la chair. À l’orée du jour, à l’insu de tous, Dieu est venu sur terre et a commencé Sa vie dans la chair. Les gens ignoraient tout de ce moment. Ils étaient peut-être tous endormis. Plusieurs de ceux qui étaient éveillés attendaient peut-être avec vigilance, et plusieurs priaient peut-être silencieusement Dieu qui est au ciel. Pourtant, parmi tous ces gens nombreux, pas un ne savait que Dieu était déjà arrivé sur la terre. Dieu a travaillé comme cela afin de réaliser plus facilement Son travail et obtenir de meilleurs résultats, et également afin d’éviter plus de tentations. Lorsque l’assoupissement printanier de l’homme aura cessé, l’œuvre de Dieu aura été terminée depuis longtemps et Il partira, mettant un terme à Son itinérance et à Son séjour sur la terre. Parce que le travail de Dieu exige que Dieu agisse et parle personnellement et parce qu’il n’y a aucun moyen pour l’homme de l’aider, Dieu a enduré une douleur extrême pour venir sur la terre et faire le travail Lui-même. L’homme est incapable de représenter le travail de Dieu. Donc Dieu a risqué des dangers plusieurs milliers de fois supérieurs à ceux de l’ère de la Grâce pour descendre où demeure le grand dragon rouge et faire Son propre travail, pour mettre toute Sa pensée et Ses soins à racheter ces gens appauvris, à racheter ces gens embourbés dans le fumier.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (4) », La Parole apparaît dans la chair

Maintenant, la nouvelle œuvre de Dieu est commencée, et c’est aussi le début d’une nouvelle ère. Dieu conduit ceux qui sont rachetés dans Sa maison pour commencer Sa nouvelle œuvre de salut. Cette fois, l’œuvre du salut est plus approfondie que dans le passé. Cette œuvre ne sera pas faite par le Saint-Esprit travaillant dans l’homme pour lui permettre de changer par lui-même, ni ne sera faite par le corps de Jésus apparaissant parmi les hommes, et encore moins ne sera faite d’une autre manière. Au contraire, l’œuvre sera fait et dirigé par Dieu incarné Lui-même. Cela est ainsi dans le but de conduire l’homme dans la nouvelle œuvre. N’est-ce pas une grande chose ? Dieu ne fait pas cette œuvre par une partie des hommes ou par des prophéties, mais par Dieu Lui-même…

Cette fois, Dieu vient faire Son œuvre non dans un corps spirituel, mais dans un corps très ordinaire. Non seulement est-ce le corps de la deuxième incarnation de Dieu, mais aussi le corps dans lequel Dieu est revenu. C’est une chair très ordinaire. En Lui, tu ne peux rien voir qui est différent des autres, mais tu peux recevoir de Lui les vérités qui ne t’ont jamais été dites avant. Cette chair insignifiante est l’incarnation de toutes les paroles de vérité que Dieu a prononcées, assume l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et est une expression de tout le tempérament de Dieu que l’homme peut connaître. Ne désirais-tu pas ardemment voir le Dieu du ciel ? Ne désirais-tu pas ardemment comprendre le Dieu du ciel ? Ne désirais-tu pas ardemment voir la destination de l’humanité ? Il te dira tous ces secrets jamais dévoilés et Il te dira même des vérités que tu ne comprends pas. Il est ta porte d’entrée dans le règne et ton guide dans la nouvelle ère. Une telle chair ordinaire renferme de nombreux mystères insondables. Ses actions peuvent être indéchiffrables pour toi, mais le but de toute l’œuvre qu’Il fait suffit pour que tu voies qu’Il n’est pas une simple chair comme le croit l’homme. Car Il représente la volonté de Dieu, ainsi que le soin apporté à l’humanité par Dieu dans les derniers jours. Bien que tu ne puisses pas entendre les paroles qu’Il dit et qui semblent secouer les cieux et la terre, bien que tu ne puisses pas voir Ses yeux comme des flammes ardentes ni sentir la discipline de Sa tige de fer, tu peux entendre la fureur de Dieu dans Ses paroles et savoir que Dieu a de la compassion pour l’humanité ; tu peux voir le tempérament juste de Dieu et Sa sagesse, et aussi, te rendre compte du souci que Dieu a pour l’humanité tout entière et des soins qu’Il lui procure. L’œuvre de Dieu dans les derniers jours est de permettre à l’homme de voir le Dieu du ciel vivre parmi les hommes sur la terre et de permettre à l’homme de connaître, obéir, vénérer et aimer Dieu. C’est pourquoi Il S’est fait chair une deuxième fois.

Extrait de « Le sais-tu ? Dieu a fait une grande chose parmi les hommes », La Parole apparaît dans la chair