Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Paroles de Dieu classiques sur l’Évangile du royaume (Sélections)

Contenu

VII L’œuvre de rédemption de Jésus est-elle vraiment l’œuvre de la conclusion de l’ère ?

1. À l’époque, l’œuvre de Jésus était la rédemption de toute l’humanité. Les péchés de tous ceux qui croyaient en Lui étaient pardonnés ; tant que tu croyais en Lui, Il te rachetait ; si tu croyais en Lui, tu n’étais plus un pécheur, tu avais été relevé de tes péchés. C’est cela que signifiait être sauvé et être justifié par la foi. Pourtant, il y avait un reste de rébellion et d’opposition à Dieu chez ceux qui croyaient et cela devait être retiré lentement. Le salut ne signifiait pas que l’homme avait été complètement acquis par Jésus, mais que l’homme n’appartenait plus au péché, que ses péchés avaient été pardonnés : à condition que tu croies, tu n’appartiendrais plus jamais au péché. […] Jésus n’est pas venu pour perfectionner et acquérir l’homme, mais pour accomplir une étape de travail : annoncer l’évangile du royaume des cieux et achever l’œuvre de la crucifixion. Et donc, une fois que Jésus fut crucifié, Son travail fut achevé. Mais au stade actuel — l’œuvre de la conquête —, davantage de paroles doivent être prononcées, plus de travail doit être fait et il doit y avoir de nombreux développements. De même, les mystères de l’œuvre de Jésus et de l’Éternel doivent être révélés, afin que tous les gens puissent avoir une compréhension et une clarté dans leur foi, car cela est l’œuvre des derniers jours, et les derniers jours sont la fin de l’œuvre de Dieu, le moment de la conclusion de cette œuvre.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (2) », La Parole apparaît dans la chair

2. Pendant trente-trois ans et demi Il a souffert sur la terre, a été ridiculisé, calomnié et abandonné, et Il ne Lui est même pas resté un endroit où poser Sa tête, aucun lieu de repos ; ensuite Il fut crucifié, tout Son être, corps immaculé et innocent, cloué sur la croix et subissant toutes sortes de souffrances. Ceux qui étaient au pouvoir se sont moqués de Lui et L’ont fouetté, et les soldats Lui ont même craché à la face ; mais Il a gardé le silence et enduré jusqu’à la fin, Se soumettant inconditionnellement à la mort, à la suite de quoi Il racheta toute l’humanité et fut ainsi autorisé à Se reposer. L’œuvre de Jésus ne représente que l’ère de la Grâce ; elle ne représente pas l’ère de la Loi et ne remplace pas l’œuvre des derniers jours. C’est l’essence de l’œuvre de Jésus à l’ère de la Grâce, la seconde ère que l’humanité a vécue — l’ère de la Rédemption.

Extrait de « La vérité sur l’œuvre à l’ère de la Rédemption », La Parole apparaît dans la chair

3. Pour l’homme, la crucifixion de Dieu a conclu le travail de l’incarnation de Dieu, a racheté toute l’humanité et Lui a permis de S’emparer de la clé de l’Hadès. Tous les gens pensent que le travail de Dieu est terminé. En réalité, pour Dieu, seule une petite partie de Son travail a été réalisée. Il a seulement racheté l’humanité ; Il n’a pas conquis l’humanité, encore moins a-t-Il changé la laideur de Satan dans l’homme. Voilà pourquoi Dieu dit : « Bien que Ma chair incarnée ait subi la douleur de la mort, tel n’était pas le seul but de Mon incarnation. Jésus est Mon Fils bien-aimé et a été cloué sur la croix pour Moi, mais Il n’a pas porté Mon travail à sa conclusion. Il n’en a fait qu’une partie. » Ainsi Dieu a commencé le deuxième cycle du plan de travail de l’incarnation. Le dessein ultime de Dieu est de perfectionner et d’acquérir tous ceux qui sont sauvés des mains de Satan…

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (6) », La Parole apparaît dans la chair

4. Même si l’homme est racheté et si ses péchés sont pardonnés, cela est considéré comme si Dieu avait oublié les transgressions de l’homme et n’avait pas traité l’homme en conformité avec les transgressions de l’homme. Toutefois, lorsque l’homme vit dans la chair et qu’il n’a pas été libéré du péché, il ne peut que continuer à pécher, révélant sans cesse son tempérament satanique corrompu. Cela est la vie que l’homme mène, un cycle sans fin de péché et de pardon. La majorité des hommes pèchent dans la journée pour se confesser dans la soirée. Ainsi, même si le sacrifice d’expiation est toujours efficace pour l’homme, il ne peut pas sauver l’homme du péché. Seulement la moitié de l’œuvre du salut a été achevée, car l’homme a encore un tempérament corrompu. […] Il est plus profond que le péché, planté par Satan et profondément enraciné dans l’homme. Il est difficile à l’homme de prendre conscience de ses péchés ; l’homme est incapable de reconnaître sa propre nature profondément enracinée. De tels effets peuvent être atteints seulement grâce au jugement par la parole. L’homme peut être progressivement transformé seulement de cette manière.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

5. après que Jésus eut achevé Son œuvre, Dieu continua toujours Son œuvre pour l’ère suivante, parce que toute la gestion de Dieu progresse toujours. Au terme d’une ancienne ère arrive une nouvelle ère, et une fois que l’ancienne œuvre prend fin, une nouvelle œuvre continue la gestion de Dieu. Cette incarnation est la deuxième incarnation de Dieu après l’accomplissement de l’œuvre de Jésus. Bien sûr, cette incarnation ne se réalise pas de façon isolée, mais elle constitue la troisième étape de l’œuvre après l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce. […] Quand Jésus vint parmi les hommes, Il inaugura l’ère de la Grâce et acheva l’ère de la Loi. Pendant les derniers jours, Dieu devint chair une fois de plus et, quand Il devint chair cette fois, Il acheva l’ère de la Grâce et inaugura l’ère du Règne. Tous ceux qui acceptent la seconde incarnation de Dieu seront conduits dans l’ère du Règne et pourront accepter personnellement la direction de Dieu. Bien que Jésus ait abattu une œuvre immense parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme, et Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Pour sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan, Il n’a pas suffi que Jésus Se livre en sacrifice d’expiation pour les péchés des hommes, mais il a fallu également que Dieu S’emploie davantage à débarrasser l’homme totalement de son tempérament, qui avait été corrompu par Satan. Et donc, après que l’homme a reçu le pardon de ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement, et cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie.

Extrait de « Préface », La Parole apparaît dans la chair

6. Tu comprendras à la fois l’œuvre accomplie par Jésus et l’œuvre de Dieu aujourd’hui ; tu comprendras et verras toute la vérité, la vie, et le chemin. Dans l’étape de travail réalisée par Jésus, pourquoi Jésus est-Il parti sans conclure l’œuvre de Dieu ? Parce que l’étape de l’œuvre de Jésus n’était pas le travail de la conclusion. Quand il fut cloué sur la croix, les mots qu’Il avait prononcés prirent fin également ; après Sa crucifixion, Son œuvre par conséquent fut terminée. L’étape actuelle est différente : Son travail sera terminé seulement après que les paroles auront été prononcées jusqu’à la fin et que toute l’œuvre de Dieu aura été conclue. Au cours de l’étape du travail de Jésus, beaucoup de mots sont restés inexprimés ou ne furent pas entièrement articulés. Tout de même, Jésus ne Se souciait pas de ce qu’Il faisait ou ne disait pas, car Son ministère n’était pas un ministère de paroles, et donc, après qu’Il fut cloué sur la croix, il partit. Cette étape de travail était principalement pour la crucifixion. Elle n’est pas comme l’étape d’aujourd’hui. L’étape de travail aujourd’hui est principalement en vue de l’achèvement, de la clarification et de la conclusion de tout le travail. Si les paroles ne sont pas toutes prononcées, il n’y aura aucun moyen de conclure ce travail, car dans cette étape de travail tout le travail est achevé et accompli en utilisant des paroles. En ce temps-là, Jésus a fait beaucoup de travail qui était incompréhensible pour l’homme. Il est parti tranquillement, et aujourd’hui il y a encore beaucoup de gens qui ne comprennent pas Ses paroles, des gens qui ont une compréhension erronée, mais qui croient toujours qu’elle est bonne, qui ne savent pas qu’ils sont dans l’erreur. En fin de compte, cette étape actuelle mènera l’œuvre de Dieu à sa fin complète et à sa conclusion. Tous comprendront et connaîtront le plan de gestion de Dieu. Les conceptions de l’homme, ses intentions, sa compréhension erronée, ses conceptions du travail de l’Éternel et de Jésus, son point de vue sur les gentils et sa déviation et ses erreurs seront toutes corrigées. Et l’homme comprendra tous les bons chemins de la vie, tout le travail accompli par Dieu et toute la vérité. Quand cela se produira, cette étape de travail prendra fin. Le travail de l’Éternel fut la création du monde, ce fut le commencement ; cette étape de travail est la fin du travail, c’est la conclusion. Au commencement, l’œuvre de Dieu a été réalisée parmi les élus d’Israël, et ce fut l’aurore d’une nouvelle époque dans le plus saint de tous les lieux. La dernière étape de travail est réalisée dans le plus impur de tous les pays, pour juger le monde et mener l’ère à sa fin. Dans la première étape, l’œuvre de Dieu a été faite dans le plus brillant de tous les lieux, et la dernière étape est réalisée dans le plus sombre de tous les lieux ; cette obscurité sera chassée, la lumière jaillira et tous les gens seront conquis. Lorsque les gens de ce plus impur et plus sombre de tous les lieux auront été conquis et que l’ensemble de la population aura reconnu qu’il y a un Dieu, qui est le vrai Dieu, et que chaque personne sera absolument convaincue, alors, commencera le travail de la conquête dans l’univers entier. Cette étape de travail est symbolique : une fois que le travail de cette ère sera terminé, le travail de six mille ans de gestion arrivera à sa fin.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (2) », La Parole apparaît dans la chair

7. Dans l’œuvre de salut de l’homme, trois étapes ont été réalisées, ce qui veut dire que le combat contre Satan a été divisé en trois étapes avant la défaite totale de Satan. Pourtant, la vérité intérieure de tout le travail de combat contre Satan c’est que ses objectifs sont atteints en donnant la grâce à l’homme, et en devenant l’offrande expiatoire, en pardonnant les péchés de l’homme, en conquérant l’homme et en perfectionnant l’homme. En fait, le combat contre Satan n’est pas la prise d’armes contre Satan, mais le salut de l’homme, la transformation de la vie de l’homme, et le changement du tempérament de l’homme afin qu’il puisse rendre témoignage à Dieu. C’est de cette façon que Satan est vaincu. Satan est vaincu en changeant le tempérament corrompu de l’homme. Quand Satan est vaincu, c’est-à-dire, quand l’homme est complètement sauvé, alors le Satan humilié sera complètement anéanti, et de cette façon, l’homme aura été complètement sauvé. Et ainsi, la substance du salut de l’homme est le combat contre Satan, et la guerre contre Satan est principalement reflétée dans le salut de l’homme. L’étape des derniers jours, dans laquelle l’homme doit être conquis, est la dernière étape dans le combat contre Satan, et aussi l’œuvre du salut complet de l’homme du domaine de Satan. Le sens profond de la conquête de l’homme est le retour de l’incarnation de Satan, l’homme qui a été corrompu par Satan, au Créateur suite à sa conquête, à travers laquelle il abandonnera Satan et reviendra complètement à Dieu. De cette façon, l’homme aura été complètement sauvé. Ainsi, le travail de conquête est la dernière œuvre dans le combat contre Satan, et la dernière étape dans le planning de Dieu consistant à vaincre Satan. Sans ce travail, le salut total de l’homme serait finalement impossible, la défaite totale de Satan serait également impossible, et l’humanité ne serait jamais à même d’accéder à la merveilleuse destination, ou de se libérer de l’influence de Satan. Par conséquent, l’œuvre du salut de l’homme ne peut pas être achevée avant que le combat contre Satan ne soit achevé, car l’essentiel de l’œuvre de gestion de Dieu vise le salut de l’humanité.

Extrait de « Restaurer la vie normale de l’homme et l’emmener vers une merveilleuse destination », La Parole apparaît dans la chair

8. Lorsque Jésus accomplissait Son œuvre, les hommes Le connaissaient encore de manière vague et imprécise. Les hommes ont toujours cru qu’Il était le fils de David et ont proclamé qu’Il était un grand prophète et le Seigneur bienveillant qui rachetait le péché des hommes. Certains, grâce à leur foi, ont été guéris simplement en touchant le bord de Son vêtement ; les aveugles ont retrouvé la vue et même les morts sont revenus à la vie. Cependant, les hommes ne pouvaient pas découvrir le tempérament satanique corrompu profondément enraciné en eux ni ne savaient comment le chasser. Les hommes ont reçu de nombreuses grâces comme la paix et le bonheur de la chair, la bénédiction de toute la famille à cause de la foi d’un seul, la guérison des maladies, et ainsi de suite. Le reste relevait des bonnes actions des hommes et de leur apparence pieuse ; si cela donnait la vie aux hommes, alors ils étaient considérés comme de bons croyants. Seuls de tels croyants pouvaient entrer au ciel après la mort, ce qui signifie qu’ils étaient sauvés. Mais, durant leur vie, ils ne comprenaient pas du tout la voie de la vie. Ils commettaient des péchés, tout simplement, puis les confessaient, répétant le cycle sans une manière de changer leur tempérament ; telle était la condition des hommes à l’ère de la Grâce. Les hommes ont-ils été complètement sauvés ? Non ! Par conséquent, après que cette étape est terminée, reste le travail de jugement et de châtiment. Cette étape purifie les hommes par la parole pour donner à l’homme un chemin à suivre. Cette étape ne serait pas fructueuse ou signifiante si elle continuait l’expulsion des démons, car la nature pécheresse des hommes ne serait pas supprimée et les hommes se limiteraient au pardon des péchés. Par le sacrifice d’expiation, les péchés des hommes ont été pardonnés, car l’œuvre de la crucifixion a déjà pris fin et Dieu l’a emporté sur Satan. Mais le tempérament corrompu des hommes demeure en eux et les hommes peuvent encore pécher et résister à Dieu ; Dieu n’a pas acquis l’humanité. Voilà pourquoi à cette étape de l’œuvre Dieu utilise la parole pour dévoiler le tempérament corrompu des hommes et exige des hommes qu’ils pratiquent en conformité avec la bonne voie. L’œuvre de cette étape est plus signifiante que la précédente, et plus fructueuse que la précédente, car c’est maintenant la parole qui approvisionne directement la vie des hommes et qui permet au tempérament des hommes d’être complètement renouvelé ; c’est une étape de l’œuvre plus complète. Par conséquent, l’incarnation des derniers jours a achevé la signification de l’incarnation de Dieu et a terminé le plan de gestion de Dieu pour sauver l’humanité.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

9. Tu sais seulement que Jésus descendra dans les derniers jours, mais comment exactement descendra-t-Il ? Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui reflète encore le vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus, et que tu n’es pas compté comme un pécheur à cause du salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu ne sois pas un pécheur et ne sois pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, l’égoïsme et la bassesse, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. La chance te sourirait à ce point ! Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Et donc toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu.

Extrait de « Concernant les appellations et l’identité », La Parole apparaît dans la chair

10. Les hommes […] leurs péchés étaient pardonnés, mais le travail sur la manière de chasser les tempéraments sataniques corrompus en eux n’était pas fait. Les hommes étaient sauvés et leurs péchés étaient pardonnés seulement à cause de leur foi, mais la nature pécheresse des hommes n’était pas supprimée et demeurait en lui. Les péchés des hommes étaient pardonnés par Dieu incarné, mais cela ne signifie pas que les hommes n’avaient plus de péchés en eux. Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais l’homme était incapable de résoudre le problème de comment ne plus pécher, de rejeter à jamais sa nature pécheresse et d’être transformé. Cela lui posait toujours problème. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause du travail de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur vieux tempérament satanique corrompu. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés du tempérament satanique corrompu afin que la nature pécheresse des hommes soit complètement supprimée et qu’elle ne croisse plus jamais, permettant ainsi au tempérament des hommes de changer. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que le tempérament des hommes puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils rejettent le tempérament satanique corrompu, se dégagent de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi se libèrent pleinement du péché. Alors seulement le salut des hommes sera complet.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

11. Le plan de gestion de six mille ans est divisé en trois étapes de travail. Aucune étape par elle-même ne peut représenter le travail des trois ères ; elle peut seulement représenter une partie d’un tout. Le nom de l’Éternel ne peut pas représenter tout le tempérament de Dieu. Qu’Il ait réalisé le travail dans l’ère de la Loi ne prouve pas que Dieu ne peut être Dieu que par la loi. L’Éternel a établi des lois pour les hommes et a transmis des commandements, demandant aux hommes de construire le temple et des autels ; le travail qu’Il a fait ne représente que l’ère de la Loi. Le travail qu’Il a fait ne prouve pas que Dieu soit le Dieu qui demande à l’homme d’observer la loi, le Dieu dans le temple ou le Dieu devant l’autel. On ne peut pas dire cela. Le travail fait selon la loi ne peut représenter qu’une seule ère. Par conséquent, si Dieu seul avait fait le travail dans l’ère de la Loi, les hommes définiraient Dieu et diraient : « Dieu est le Dieu dans le temple. Pour servir Dieu, nous devons porter des vêtements sacerdotaux et entrer dans le temple. » Si le travail de l’ère de la Grâce n’avait jamais été réalisé, et si l’ère de la Loi avait continué jusqu’à présent, les hommes ne sauraient pas que Dieu est miséricordieux et aimant. Si le travail de l’ère de la Loi n’avait pas été fait, et seulement celui de l’ère de la Grâce avait été fait, les hommes sauraient seulement que Dieu peut racheter les hommes et pardonner les péchés des hommes. Ils sauraient seulement qu’Il est saint et innocent, qu’Il peut Se sacrifier et être crucifié pour les hommes. L’homme ne connaîtrait que cela et n’aurait aucune compréhension de tout le reste. Donc, chaque ère représente une partie du tempérament de Dieu. L’ère de la Loi représente certains aspects, l’ère de la Grâce certains aspects, puis l’ère actuelle d’autres aspects. Le tempérament de Dieu ne peut être pleinement révélé que par la combinaison des trois étapes. Quand les hommes reconnaissent les trois étapes, alors seulement peuvent-ils connaître pleinement Son tempérament. Aucune des trois étapes ne peut être omise. Vous verrez le tempérament de Dieu dans sa totalité seulement une fois que vous connaîtrez ces trois étapes de travail. L’achèvement de l’œuvre de Dieu à l’ère de la Loi ne prouve pas qu’Il soit le Dieu selon la loi, et l’achèvement de Son œuvre de rédemption ne signifie pas que Dieu rachètera toujours l’humanité. Toutes ces conclusions viennent des hommes. L’ère de la Grâce est venue à sa fin, mais tu ne peux pas dire que Dieu appartient seulement à la croix et que la croix représente le salut de Dieu. Si tu dis cela, tu définis Dieu. Dans cette étape, Dieu fait principalement le travail de la parole, mais tu ne peux pas dire que Dieu n’a jamais été miséricordieux envers les hommes et qu’Il n’a apporté que le châtiment et le jugement. Le travail des derniers jours dévoile le travail de l’Éternel et de Jésus et tous les mystères que les hommes ne comprennent pas. C’est ainsi pour révéler la destination et la fin de l’humanité et pour conclure tout le travail de salut parmi les hommes. Cette étape de travail des derniers jours mène tout à sa fin. Tous les mystères que les hommes ne comprennent pas doivent être dévoilés pour permettre aux hommes d’en avoir un aperçu et d’avoir une compréhension claire dans leurs cœurs. Alors seulement les hommes peuvent être divisés selon leur genre. Après que le plan de gestion de six mille ans aura été achevé, alors seulement les hommes comprendront le tempérament de Dieu dans sa totalité, car Sa gestion aura alors pris fin.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

12. Puisque l’homme croit en Dieu, il doit suivre de près les pas de Dieu, étape par étape ; il devrait « suivre l’Agneau partout où Il va ». Seuls ces gens cherchent le vrai chemin, seuls ces gens connaissent le travail du Saint-Esprit. Les gens qui suivent servilement les lettres et les doctrines sont ceux qui ont été éliminés par le travail du Saint-Esprit. Dans chaque période de temps, Dieu commencera un nouveau travail, et dans chaque période, un nouveau départ sera offert à l’homme. Si l’homme ne s’en tient qu’aux vérités que « l’Éternel est Dieu » et que « Jésus est Christ », qui sont des vérités qui s’appliquent uniquement à une seule ère, alors l’homme ne suivra jamais le travail du Saint-Esprit et sera toujours incapable de bénéficier du travail du Saint-Esprit. Peu importe la manière dont Dieu travaille, l’homme suit sans le moindre doute, et il suit de près. De cette façon, comment l’homme pourrait-il être éliminé par le Saint-Esprit ? Peu importe ce que Dieu fait, tant que l’homme est certain que c’est le travail du Saint-Esprit et qu’il coopère avec le travail du Saint-Esprit, sans appréhension, et tente de répondre aux exigences de Dieu, alors comment pourrait-il être puni ? L’œuvre de Dieu n’a jamais cessé, Ses pas n’ont jamais hésité, et avant la fin de Son travail de gestion, Il a toujours été occupé, et n’a jamais cessé. Mais l’homme est différent : n’ayant obtenu qu’un minimum du travail du Saint-Esprit, il le traite comme s’il ne changera jamais ; ayant acquis un peu de connaissance, il ne s’avance pas pour suivre les pas du nouveau travail de Dieu ; n’ayant vu qu’un peu de l’œuvre de Dieu, il décide immédiatement que Dieu est une figure spécifique en bois, et croit que Dieu gardera toujours cette forme qu’il a sous les yeux, qu’il en était ainsi dans le passé et en sera toujours ainsi à l’avenir ; n’ayant acquis qu’une connaissance superficielle, l’homme est si fier qu’il s’oublie lui-même et commence à parler sans modération du tempérament et de l’être de Dieu, tempérament et être qui n’existent pas ; et s’étant fixé sur une étape du travail du Saint-Esprit, peu importe le genre de personne qui proclame la nouvelle œuvre de Dieu, l’homme ne l’accepte pas. Ces gens ne peuvent pas accepter la nouvelle œuvre du Saint-Esprit ; ils sont trop conservateurs et incapables d’accepter de nouvelles choses. Ces gens sont ceux qui croient en Dieu, mais rejettent aussi Dieu. L’homme croit que les Israélites ont eu tort de « croire seulement en l’Éternel et de ne pas croire en Jésus », pourtant la majorité des gens adoptent un rôle dans lequel ils « croient seulement en l’Éternel et rejettent Jésus » et « désirent le retour du Messie, mais s’opposent au Messie appelé Jésus ». Pas étonnant donc que les gens relèvent encore du domaine de Satan après avoir accepté une étape de l’œuvre du Saint-Esprit et ne reçoivent pas encore les bénédictions de Dieu. N’est-ce pas le résultat de la rébellion de l’homme ? […] Seuls ceux qui suivent les pas de l’Agneau jusqu’à la fin peuvent obtenir la bénédiction finale, alors que ces gens futés, qui sont incapables de suivre jusqu’à la toute fin et qui croient tout de même qu’ils ont tout gagné, sont incapables de voir la manifestation de Dieu. Ils croient tous qu’ils sont les gens les plus intelligents sur la terre, et ils abrègent le développement continu du travail de Dieu sans aucune raison, et semblent croire avec une certitude absolue que Dieu les prendra au ciel, eux qui « ont la plus grande loyauté à Dieu, suivent Dieu, et respectent les paroles de Dieu ». Même s’ils ont la « plus grande loyauté » envers les paroles prononcées par Dieu, leurs paroles et leurs actions sont quand même dégoûtantes, car ils s’opposent à l’œuvre du Saint-Esprit et se livrent à la tromperie et au mal. Ceux qui ne suivent pas jusqu’à la toute fin, qui ne suivent pas le travail du Saint-Esprit et s’accrochent seulement au vieux travail, non seulement n’ont pas atteint la fidélité à Dieu, mais au contraire, sont devenus ceux qui s’opposent à Dieu, ceux qui sont rejetés par la nouvelle ère et qui seront punis. Y a-t-il plus pitoyable ?

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », La Parole apparaît dans la chair