Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Témoins de Christ des derniers jours

Contenu

III. Il est essentiel de témoigner de l’aspect de la vérité concernant l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours

2. L’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours est le jugement du grand trône blanc tel que prophétisé dans l’Apocalypse.

Référence biblique :

« Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu » (1 Pierre 4:17).

« Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses oeuvres. Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu » (Apocalypse 20:11-15).

Paroles de Dieu concernées :

Le « jugement » dans les mots précédemment prononcés — le jugement commencera par la maison de Dieu — se réfère au jugement que Dieu porte aujourd’hui sur ceux qui viennent devant Son trône dans les derniers jours. Peut-être certains croient-ils en ces fantaisies surnaturelles telles que lorsque les derniers jours seront arrivés, Dieu dressera une grande table dans les cieux, sur laquelle sera étendue une nappe blanche, puis, assis sur un grand trône, tous les hommes agenouillés sur le sol, Il révélera les péchés de chaque homme et ainsi déterminera s’ils doivent monter au ciel ou être jetés dans l’étang de feu et de soufre. Peu importe les fantaisies de l’homme, l’essence de l’œuvre de Dieu ne peut pas être altérée. Les fantaisies de l’homme ne sont rien d’autre que les constructions des pensées de l’homme et viennent du cerveau de l’homme, résumées et reconstituées à partir de ce que l’homme a vu et entendu. Je dis donc que, si brillantes que soient les images conçues, elles ne sont encore qu’un dessin et ne peuvent remplacer le plan de l’œuvre de Dieu. Après tout, l’homme a été corrompu par Satan, alors comment peut-il sonder les pensées de Dieu ? L’homme imagine que l’œuvre de jugement de Dieu est particulièrement fantastique. Il croit que puisque c’est Dieu Lui-même qui fait l’œuvre du jugement, alors elle doit être à très grande échelle et incompréhensible pour les mortels, et elle doit retentir à travers les cieux et ébranler la terre ; autrement comment pourrait-elle être l’œuvre de jugement de Dieu ? Il croit que puisque c’est l’œuvre du jugement, alors Dieu doit être particulièrement imposant et majestueux pendant qu’Il travaille, et que ceux qui sont jugés doivent hurler en larmes et être à genoux suppliant la miséricorde. Une telle scène doit être grandiose et profondément stimulante. … Tout le monde s’imagine que l’œuvre de jugement de Dieu est prodigieusement merveilleuse. Sais-tu, cependant, que Dieu a commencé l’œuvre du jugement parmi les hommes il y a longtemps et, tout cela, alors que tu étais blotti dans un oubli paisible, qu’au moment où tu penses que l’œuvre de jugement de Dieu commence officiellement, c’est déjà le temps pour Dieu de renouveler le ciel et la terre ? À ce moment-là, tu viendras peut-être tout juste de comprendre le sens de la vie, mais l’œuvre impitoyable de la punition par Dieu t’amènera encore profondément endormi dans l’enfer. C’est seulement alors que tu réaliseras soudainement que l’œuvre de jugement de Dieu est déjà terminée.

… Dans les derniers jours, le Christ utilise une variété de vérités pour enseigner l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer ses mots et ses actes. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre l’humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, ces paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots seulement ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Ces méthodes d’exposer, de traiter et d’émonder ne peuvent pas être substituée par des mots ordinaires, mais par la vérité que l’homme ne possède pas du tout. Seules les méthodes de ce genre sont considérées comme un jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et forcé à se soumettre à Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de Son œuvre et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu.

Extrait de « Le Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », La Parole apparaît dans la chair

Dieu est silencieux, et ne nous est jamais apparu, mais Son œuvre ne s’est jamais arrêtée. Il observe toutes les terres, et commande toutes choses, et scrute toutes les paroles et tous les actes de l’homme. Sa gestion est organisée par étapes et selon Son plan. Il avance en silence, sans effet dramatique, pourtant Ses pas se rapprochent de l’humanité, et Son siège de jugement se déploie dans l’univers à la vitesse de l’éclair, immédiatement suivi par la descente de Son trône pour être parmi nous. Quelle majestueuse scène est-ce, quel tableau magnifique et solennel. Comme une colombe, et rugissant tel un lion, l’Esprit répand parmi nous tous. Il est sage, Il est juste et majestueux, Il arrive tranquillement parmi nous investi de l’autorité et rempli d’amour et de compassion. Personne n’est au courant de Son arrivée, personne ne se félicite de Son arrivée, et, en plus, personne ne sait du tout ce qu’Il va faire. La vie de l’homme reste inchangée ; son cœur n’est pas différent, et les jours passent comme d’habitude. Dieu vit parmi nous comme une personne ordinaire, comme le plus insignifiant des fidèles et un croyant ordinaire. Il a Ses propres poursuites, Ses propres objectifs, et, en plus, Il a une divinité qu’on ne retrouve pas chez les hommes ordinaires. Personne n’a remarqué l’existence de Sa divinité, et personne n’a perçu la différence entre Son essence et celle de l’homme.

Extrait de « Voir l’apparition de Dieu dans Son jugement et Son châtiment », La Parole apparaît dans la chair

Certains croient que Dieu viendra éventuellement sur la terre et apparaîtra à l’homme, après quoi Il jugera personnellement l’ensemble de l’humanité, testant les êtres humains un par un sans en omettre aucun. Ceux qui pensent ainsi ne connaissent pas l’étape du travail de l’incarnation. Dieu ne juge pas les hommes un par un et ne teste pas les hommes un par un ; cela ne serait pas un travail de jugement. La corruption de tous les hommes n’est-elle pas la même ? L’essence de l’homme n’est-elle pas la même pour tous ? Ce qui est jugé, c’est l’essence corrompue de l’humanité, l’essence corrompue de l’homme par Satan et tous les péchés de l’homme. Dieu ne juge pas les défauts insignifiants et négligeables de l’homme. Le travail du jugement est représentatif et ne vise pas une certaine personne en particulier. Au contraire, c’est un travail par lequel des personnes en groupe sont jugées pour représenter le jugement de toute l’humanité. En effectuant personnellement Son travail sur un groupe de personnes, Dieu dans la chair utilise Son travail pour représenter le travail de l’ensemble de l’humanité, après quoi il est progressivement répandu. Ainsi se fait le travail de jugement. Dieu ne juge pas un certain type de personnes ou un certain groupe de personnes, mais juge l’injustice de toute l’humanité – l’opposition de l’homme à Dieu par exemple, ou l’irrévérence de l’homme à Son égard, ou la perturbation de l’œuvre de Dieu, et ainsi de suite. Ce qui est jugé, c’est l’essence d’opposition à Dieu de l’humanité et ce travail est l’œuvre de la conquête des derniers jours. Le travail et la parole de Dieu incarné, dont l’homme est le témoin, sont l’œuvre du jugement devant le grand trône blanc pendant les derniers jours, ce qui a été conçu par l’homme dans le passé. Le travail qui se fait actuellement par le Dieu incarné est exactement le jugement devant le grand trône blanc. Le Dieu incarné d’aujourd’hui est le Dieu qui juge l’ensemble de l’humanité durant les derniers jours. Cette chair et Son œuvre, Sa parole et Son tempérament entier constituent Son être complet. Bien que la portée de Son œuvre soit limitée et ne concerne pas directement l’univers entier, l’essence de l’œuvre du jugement est le jugement direct de l’humanité tout entière ; ce n’est pas un travail entrepris seulement pour la Chine ou pour un petit nombre de personnes. Au cours de l’œuvre de Dieu dans la chair, bien que la portée de ce travail n’engage pas l’univers entier, il représente le travail de l’univers entier, et quand Il aura achevé le travail qui relève de Sa chair, Il étendra immédiatement ce travail à l’ensemble de l’univers, de la même manière que l’Évangile de Jésus a été répandu dans l’univers après Sa résurrection et Son ascension. Peu importe qu’il soit le travail de l’Esprit ou le travail de la chair, c’est un travail réalisé dans un cadre limité, mais qui représente le travail de l’univers entier. Pendant les derniers jours, Dieu apparaît et fait Son travail en utilisant Son identité incarnée, et Dieu dans la chair est le Dieu qui juge l’homme devant le grand trône blanc. Peu importe qu’Il soit Esprit ou chair, Celui qui fait le travail de jugement est le Dieu qui juge l’humanité durant les derniers jours. Ceci est déterminé en fonction de Son travail, et non en fonction de Son apparence extérieure ou de plusieurs autres facteurs. Bien que l’homme ait des conceptions de ces mots, personne ne peut nier le jugement du Dieu incarné et la conquête de toute l’humanité. Peu importe la façon dont il est évalué, les faits sont après tout les faits. Personne ne peut dire : « Le travail est fait par Dieu, mais la chair n’est pas Dieu. » Cela n’a aucun sens, car ce travail ne peut être fait que par Dieu dans la chair. Puisque ce travail a déjà été achevé, après ce travail, le travail de jugement de l’homme par Dieu ne sera pas fait une deuxième fois ; le second Dieu incarné a déjà achevé tout le travail de toute la gestion, et il n’y aura pas une quatrième étape à l’œuvre de Dieu.

Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair », La Parole apparaît dans la chair

Le travail actuel de la conquête a le but de mettre en évidence ce que sera la fin de l’homme. Pourquoi dis-je que le châtiment et le jugement aujourd’hui sont le jugement devant le grand trône blanc des derniers jours ? Ne vois-tu pas cela ? Pourquoi le travail de la conquête est-il la dernière étape ? N’est-ce pas précisément pour qu’il manifeste la fin de chaque classe d’homme, pour qu’il permette à tous, durant le travail de la conquête par le châtiment et le jugement, de révéler leurs vraies couleurs et ensuite d’être classés selon leur genre ? Au lieu de dire que cela est la conquête de l’humanité, il serait peut-être préférable de dire que cela démontre la fin de chaque genre d’hommes. Autrement dit, il s’agit de juger les péchés des hommes et ensuite de révéler les divers genres d’hommes, de décider ainsi s’ils sont méchants ou justes. Après le travail de la conquête, suit le travail de récompenser le bien et de punir le mal : aux gens qui obéissent complètement, c’est-à-dire ceux qui seront totalement conquis, sera confiée la prochaine étape de répandre le travail à l’univers entier ; ceux qui ne seront pas conquis seront jetés dans les ténèbres et subiront des calamités. Ainsi, les hommes seront classés selon leur genre, les méchants rassemblés du côté du mal pour ne plus jamais voir la lumière du soleil, et les justes rassemblés du côté du bien pour recevoir la lumière et vivre éternellement dans la lumière.

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (1) », La Parole apparaît dans la chair

Ceux qui obéissent à la vérité et se soumettent à l’œuvre de Dieu se rassembleront sous le nom du deuxième Dieu incarné — le Tout-Puissant. Ils seront capables d’accepter d’être conduits personnellement par Dieu et acquerront davantage de vérité supérieure et bénéficieront de la véritable vie humaine. Ils verront la vision que les gens des temps anciens n’ont jamais vue : « Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or, et, au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force. » (Apocalypse 1:12-16) Cette vision est l’expression de tout le tempérament de Dieu, et une telle expression de tout Son tempérament est aussi l’expression de l’œuvre de Dieu quand Il devient chair cette fois. Dans les torrents de châtiments et de jugements, le Fils de l’homme exprime Son tempérament inhérent à travers les paroles, permettant à tous ceux qui acceptent Son châtiment et Son jugement de voir le vrai visage du Fils de l’homme, un visage qui est une représentation fidèle du visage du Fils de l’homme tel que vu par Jean. (Bien sûr, tout cela sera invisible aux yeux de ceux qui n’acceptent pas l’œuvre de Dieu dans l’ère du Règne.) Le vrai visage de Dieu ne peut pas être entièrement décrit en utilisant le langage humain, et ainsi Dieu utilise l’expression de Son tempérament inhérent pour révéler à l’homme Son vrai visage. Ce qui veut dire que tous ceux qui ont expérimenté le tempérament inhérent du Fils de l’homme ont vu le vrai visage du Fils de l’homme, car Dieu est trop grand et ne peut pas être entièrement décrit en utilisant le langage humain. Une fois que l’homme aura expérimenté chaque étape de l’œuvre de Dieu dans l’ère du Règne, alors il connaîtra le vrai sens des paroles de Jean quand il parla du Fils de l’homme parmi les chandeliers : « Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force. » À ce moment-là, tu connaîtras, à n’en point douter, que cette chair ordinaire qui a déclaré tant de paroles est réellement le second Dieu incarné. Et tu sentiras effectivement à quel degré tu es béni et te sentiras le plus heureux. Ne serais-tu pas disposé à accepter cette bénédiction ?

Extrait de « Préface », La Parole apparaît dans la chair

L’œuvre du jugement est l’œuvre propre de Dieu, donc elle devrait naturellement être faite par Dieu Lui-même ; elle ne peut pas être faite par l’homme à Sa place. Parce que le jugement est la conquête de la race humaine par la vérité, il est incontestable que Dieu apparaît toujours comme l’image incarnée pour accomplir cette œuvre parmi les hommes. C’est-à-dire, dans les derniers jours, Christ utilisera la vérité pour enseigner aux hommes sur la terre et leur faire connaître toutes les vérités. Telle est l’œuvre de jugement de Dieu. Plusieurs ont un mauvais pressentiment à propos de la seconde incarnation de Dieu, car l’homme a du mal à croire que Dieu deviendrait chair pour faire l’œuvre du jugement. Néanmoins, Je dois te dire que souvent l’œuvre de Dieu dépasse de beaucoup les attentes de l’homme et est difficile à accepter pour l’esprit des hommes. Car les hommes ne sont que des asticots sur la terre, tandis que Dieu est l’Être suprême qui remplit l’univers ; l’esprit de l’homme s’apparente à une fosse d’eau nauséabonde qui ne produit que des asticots, tandis que chaque étape de l’œuvre dirigée par les pensées de Dieu est la distillation de la sagesse de Dieu. L’homme désire constamment lutter avec Dieu, ce dont Je dis qu’il est évident lequel subira la perte à la fin. Je vous exhorte tous à ne pas vous considérer comme plus importants que l’or. Si les autres peuvent accepter le jugement de Dieu, pourquoi ne le peux-tu pas ? À quel point es-tu supérieur aux autres ? Si les autres peuvent incliner la tête devant la vérité, pourquoi ne peux-tu pas le faire aussi ? L’œuvre de Dieu a un élan imparable. Il ne répètera pas l’œuvre du jugement à cause de ton « mérite », et tu seras rempli d’un regret sans bornes d’avoir laissé passer une si bonne occasion. Si tu ne crois pas Mes paroles, alors attends que ce grand trône blanc dans le ciel te juge ! Tu dois savoir que tous les Israélites ont rejeté et renié Jésus, et pourtant le fait de la rédemption de l’humanité par Jésus s’est étendu jusqu’aux extrémités de l’univers. N’est-ce pas une réalité que Dieu a faite il y a longtemps ? Si tu attends encore que Jésus t’emmène au ciel, alors Je dis que tu es un morceau de bois mort[a] obstiné. Jésus ne reconnaîtra pas un faux croyant comme toi qui est déloyal envers la vérité et qui ne cherche que des bénédictions. Au contraire, Il ne montrera aucune pitié en te jetant dans l’étang de feu pour brûler pendant des dizaines de milliers d’années.

Extrait de « Le Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

[a] A piece of deadwood : une expression idiomatique chinoise qui veut dire « un cas désespéré ».