Enregistrements des entretiens du Christ

Contenu

Chapitre 8 Comprendre la nature et mettre la vérité en pratique

1. Les hommes ne comprennent pas bien leur propre nature

Vous connaissez actuellement certaines de vos propres difficultés, vous connaissez la corruption qui en général arrive facilement et vous savez quelles sont les choses qui vous sont faciles à faire ; cependant, la chose la plus difficile est d’être capable de vous contrôler. Vous ne savez pas quand vous allez faire quelque chose ou quelles choses sérieuses vous allez faire. Peut-être y a-t-il quelque chose que vous pensez que vous ne feriez jamais, mais à un certain moment ou dans un certain environnement c’est arrivé, vous l’avez vraiment fait et vous l’avez dit. Les hommes ne sont pas capables de contrôler ces choses inattendues ; comment est-ce possible ? C’est parce que les hommes de nos jours ne comprennent pas bien l’essence de leurs propres natures ; de plusieurs façons majeures, ils ne comprennent pas vraiment ni ne reconnaissent profondément leur propre essence ; donc, la mise en pratique de la vérité est très dure pour eux. Par exemple, si un homme est trompeur et malhonnête dans ses paroles et ses actes, alors, que dira-t-il quand tu lui demanderas quelles sont ses plus grandes lacunes ? Il dira : « Je suis un peu trompeur. » Il dira simplement qu’il est un peu trompeur, mais il ne dira pas que sa nature est trompeuse et il ne dira pas qu’il est un homme trompeur. Il ne voit pas sa propre nature vraiment en profondeur, il ne la voit pas de façon aussi critique ou approfondie que d’autres hommes la voient. Selon les autres, cet homme est trop trompeur et malhonnête ; chaque parole qu’il dit est mensongère, ses paroles et ses actions ne sont jamais honnêtes, mais il ne voit pas à quel point c’est sérieux. Même s’il le reconnaissait un peu, ce ne serait qu’une reconnaissance superficielle. Alors, quand il parle et qu’il travaille, il révèle toujours quelque chose à propos de sa nature, mais il en est inconscient. Il pense qu’il est honnête dans ce qu’il fait et qu’il fait les choses conformément à la vérité. En fait, du point de vue des observateurs, cet homme est très malhonnête et trompeur ; il est encore malhonnête dans ses paroles et ses actions. Autrement dit, il y a toujours un grand écart entre la façon dont les hommes comprennent leur propre nature et la façon dont Dieu a révélé la nature humaine. L’erreur n’est pas dans de ce que Dieu révèle, mais c’est plutôt dans un manque profond de compréhension de sa nature par l’humanité. Les hommes n’ont pas une compréhension fondamentale ou essentielle d’eux-mêmes, mais ils concentrent leur énergie sur leurs actions et leurs expressions extérieures et s’y dévouent aussi. Même si parfois quelqu’un disait quelque chose au sujet de la compréhension de lui-même, ce ne serait pas très profond. Personne n’a jamais pensé qu’en faisant tel genre de chose ou en révélant quelque chose dans un certain aspect cela indique qu’ils sont ce type de personne ou ont ce type de nature. Dieu a révélé la nature et l’essence de l’homme, mais les hommes comprennent que leur manière de faire les choses et leur façon de parler sont imparfaites et incorrectes ; c’est donc une tâche difficile aux les hommes de mettre la vérité en pratique. Les hommes pensent que leurs erreurs ne sont que des manifestations momentanées qui sont révélées s’ils ne sont pas attentifs plutôt que des révélations de leur nature. Les hommes qui se comprennent de cette façon ne sont pas capables de mettre la vérité en pratique, parce qu’ils ne peuvent pas accepter la vérité comme vérité et n’ont pas soif de la vérité ; par conséquent, lorsqu’ils mettent la vérité en pratique, ils ne font que suivre les règles superficiellement. Les hommes ne considèrent pas leurs propres natures comme étant trop corrompue et croient qu’ils n’atteignent pas le niveau d’être détruits et punis. Ils pensent que ce n’est pas grave de mentir de temps en temps et qu’ils sont beaucoup mieux qu’avant, mais en fait, selon les normes, il y a une grande différence, parce que les hommes n’ont que certaines pratiques qui ne violent pas extérieurement la vérité, mais en fait ils ne mettent pas la vérité en pratique.

2. Comprendre ta propre nature et te contrôler de ne pas faire les choses à l’excès

Un changement d’actions n’implique pas que la nature des hommes a également changé. La raison pour dire cela, c’est que les actions ne changent pas fondamentalement les vieilles apparences des hommes ou ne changent pas la nature des hommes. Ce n’est qu’après avoir compris leur nature que les hommes peuvent pratiquer profondément plutôt que de simplement obéir aux règles. Les hommes de nos jours ne sont pas à la hauteur quand ils mettent la vérité en pratique ; ils ne répondent pas entièrement aux exigences de la vérité. Les hommes ne mettent qu’une partie de la vérité en pratique, ils pratiquent des parties de la vérité. Ils pratiquent la vérité seulement dans certaines situations et dans certains environnements. Ils ne mettent pas la vérité en pratique dans tout environnement et dans tout contexte. À l’occasion, quand un homme est heureux ou dans une bonne situation, ou quand tout le monde échange et qu’il se sent plus à l’aise à l’intérieur, cet homme fera momentanément des choses en accord avec la vérité et fera quelques remarques raisonnables, mais, quand il est avec des hommes négatifs ou avec des hommes qui ont rétrogradé, il dévie un peu et ne se comporte pas très bien. Dans une telle situation, les hommes n’ont pas une attitude persévérante envers la mise en pratique de la vérité. Au contraire, cette pratique est réalisée sous l’influence des humeurs et des environnements occasionnels et temporaires. C’est également parce que tu ne comprends pas ta propre situation et ta nature. Par conséquent, parfois, tu fais quelque chose dont tu ne t’aurais jamais attendu. Me croyez-vous ? Tu ne comprends que certaines situations et tu ne saisis pas ta propre nature ; par conséquent, tu ne pourras pas garantir les choses que tu feras à l’avenir, c’est-à-dire que tu n’auras pas un contrôle absolu. Parfois, tu es capable de mettre la vérité en pratique dans une situation comme si tu avais changé un peu, mais dans un autre environnement, tu ne mets pas la vérité en pratique. Tu n’y peux rien. Tu ne le fais pas cette fois, mais peu de temps après tu le fais et tout existe encore à l’intérieur. Cela prouve que tu n’examines toujours pas cette question minutieusement ni ne la comprends profondément et tu ne comprends pas profondément ton tempérament corrompu et, finalement, tu le feras. Dans des circonstances normales, si tu pouvais bien comprendre ta nature et la mépriser, alors tu pourrais te contrôler et mettre la vérité en pratique.

3. L’essence des hommes qui ne mettent pas la vérité en pratique n’aime pas la vérité

De nos jours, les hommes ne prêtent pas beaucoup attention à la mise en pratique de la vérité, ils prêtent seulement attention à se réunir pour échanger et satisfaire leur propre état d’esprit afin de ne pas se sentir mal à l’aise ou négatifs. Ils ne pensent pas à se tourner vers la pratique de la vérité. Peu importe que cela t’aide à ce moment-là, après l’action, cela ne sert à rien, parce que tu fais seulement attention à la compréhension ou à l’écoute de la vérité, mais tu ne fais pas attention à la pratique de la vérité. Qui parmi vous a résumé comment mettre quelles vérités en pratique et dans quelles situations ? Personne ! Comment un résumé peut-il être tiré ? Il faut avoir des expériences personnelles pour tirer un résumé ; le discours superficiel ne suffit pas. C’est le plus grand domaine de difficulté des hommes : il n’y a aucun intérêt à mettre la vérité en pratique. Être capable de mettre la vérité en pratique implique des recherches personnelles ; certaines personnes s’équipent de la vérité pour répandre l’évangile et certaines le font pour aider l’église, mais ils ne le font pas pour mettre la vérité en pratique et se transformer. Les hommes qui prêtent attention à ces choses ont du mal à mettre la vérité en pratique. C’est aussi un domaine de difficulté pour les hommes.

4. Mettre la vérité en pratique s’arrête aux actions extérieures

Certaines personnes disent : « Je pense que je peux mettre un peu de vérité en pratique maintenant. Ce n’est pas que je ne peux pas mettre une certaine vérité en pratique. Dans certains environnements, je peux faire des choses en accord avec la vérité, ce qui signifie que je me considère comme une personne qui met la vérité en pratique et que je me considère comme une personne qui a la vérité. » En fait, par rapport aux états du passé, ou par rapport à la première fois que tu as cru en Dieu, il y a une petite transformation. Dans le passé, tu ne comprenais rien, et tu ne savais pas ce qu’est la vérité ou ce qu’est un tempérament corrompu. Maintenant, tu connais certaines choses et tu es capable de certaines bonnes pratiques, mais ce n’est qu’une petite partie de la transformation ; ce n’est pas vraiment une transformation de ton tempérament, car tu ne réalises pas de vérités profondes et avancées qui ont trait à ta nature. S’il y a une certaine transformation, c’est par rapport à ton passé, et cette transformation n’est qu’une petite transformation de ton humanité. Toutefois, par rapport à l’état de vérité le plus élevé, tu es si loin du compte. Autrement dit, tu n’as pas atteint la cible en mettant la vérité en pratique.

Parfois, les hommes qui se trouvent dans ce genre de situation ne savent pas ce qui se passe : « Je ne suis pas négatif et j’ai de l’enthousiasme, mais, quand il s’agit de mettre la vérité en pratique et de comprendre la vérité, je sens qu’il n’y a pour moi aucun moyen et que je n’ai aucun intérêt à cet aspect. Comment cela peut-il être ? » Parfois, tu ne vois pas cette situation très clairement et tu es forcé d’agir de façon superficielle à gauche et à droite, mais tes difficultés réelles restent non résolues. Tu sens : je l’ai fait et j’ai été dévoué ; pourquoi est-ce que je ne me sens toujours pas très assuré ? C’est parce que ta conduite et tes actions sont fondées sur tes bonnes intentions ; elles sont faites avec une diligence subjective, mais tu n’as pas cherché la volonté de Dieu et tu n’as pas fait les choses conformément aux exigences de la vérité. Tu dévies d’autant, ce qui fait que tu te sens toujours éloigné des exigences de Dieu, que tu n’es pas assuré et que tu es devenu négatif inconsciemment. Les désirs subjectifs personnels et la diligence subjective diffèrent beaucoup des exigences de la vérité ; ils diffèrent quant à leur nature. Les actions extérieures des hommes ne peuvent pas remplacer la vérité, et les actions ne sont pas entièrement accomplies selon les intentions de Dieu ; au contraire, la vérité est la véritable expression de la volonté de Dieu. Certains qui répandent l’évangile sentent qu’ils ne sont pas inutiles et demandent : comment peux-Tu dire que je ne mets pas la vérité en pratique ? Maintenant, Je te demande : combien de vérité y a-t-il dans ton cœur ? Combien de choses as-tu faites conformément à la vérité pendant le temps que tu répandais l’évangile ? Ton cœur comprend-il la volonté de Dieu ? Tu ne peux même pas dire si tu fais simplement des choses ou si tu mets la vérité en pratique, parce que tu ne fais que souligner l’utilisation de tes pratiques pour satisfaire Dieu et contenter Dieu, mais tu ne réponds pas à l’amour de Dieu avec la conviction de « Cherche la volonté de Dieu en toutes choses pour satisfaire Dieu et être en accord avec la vérité. » Si tu dis que tu mets la vérité en pratique, alors ton tempérament a-t-il beaucoup changé au cours de cette période ? Ton amour de Dieu a-t-il beaucoup augmenté ? Ces mesures sont suffisantes pour montrer si oui ou non tu mets la vérité en pratique.