Le soupir du Tout-Puissant

Il existe un énorme secret dans ton cœur. Tu ne l’as jamais su car tu vis dans un monde sans aucune lumière qui brille. Ton cœur et ton esprit ont été emportés par le malin. Tes yeux sont couverts par les ténèbres ; tu n’arrives pas à voir le soleil dans le ciel, ni l’étoile qui scintille dans la nuit. Tes oreilles sont obstruées par des paroles trompeuses et tu n’entends pas la voix tonitruante de l’Éternel, ni le bruit des eaux tumultueuses du trône. Tu as perdu tout ce qui aurait dû t’appartenir, et tout ce que le Tout-Puissant t’avait accordé. Tu as pénétré dans la mer infinie de l’amertume, sans la force d’un sauvetage, aucun espoir de survie, sans ne rien pouvoir faire d’autre que se débattre et lutter… Dès lors, tu es voué aux afflictions du malin, éloigné des bénédictions du Tout-Puissant, coupé de l’économie du Tout-Puissant, et tu t’embarques sur un chemin de non-retour. Un million d’appels ne peuvent guère réveiller ton cœur et ton esprit. Tu dors profondément entre les mains du malin, qui t’a attiré dans le domaine sans limites, sans aucune direction, et sans aucune indication de route. Désormais, tu as perdu ta pureté originelle, ton innocence, et tu as commencé à te cacher de l’attention du Tout-Puissant. Le malin dirige ton cœur dans tous les aspects et devient ta vie. Tu ne le crains plus, tu ne l’évites plus, tu ne doutes plus de lui. Au contraire, tu le traites comme Dieu dans ton cœur. Tu commences à le sanctifier, l’adorer, tu ne t’en sépares plus, comme s’il était ton ombre, et tu t’engages mutuellement avec Lui, dans la vie et dans la mort. Tu n’as aucune idée de l’endroit d’où tu viens, pourquoi tu existes, ou pourquoi tu mourras. Tu perçois le Tout-Puissant comme un étranger ; tu ne connais pas Son origine, et encore moins tout ce qu’Il a fait pour toi. Tout ce qui vient de Lui t’est devenu odieux. Tu ne chéris rien de ce qu’Il t’a donné, ni n’en connais la valeur. Tu marches avec le malin, dès le jour même où tu as commencé à recevoir des soutiens du Tout-Puissant. Toi et le malin marchez ensemble à travers des milliers d’années de tempêtes et d’ouragans. Avec lui, tu contres Dieu, qui était la source de ta vie. Tu ne te repentis pas, et tu ne sais même pas que tu en es arrivé au point de la perdition. Tu oublies que le malin t’a tenté, t’a affligé ; tu oublies ton origine. C’est ainsi que le malin t’a été préjudiciable, étape par étape, même maintenant. Ton cœur et ton esprit sont désensibilisés et décomposés. Tu ne te plaints plus de la détresse du monde, tu ne crois plus que le monde est injuste. Tu ne te soucies même pas de l’existence du Tout-Puissant. C’est parce que tu as considéré le malin comme étant ton véritable père, et tu ne peux plus en être séparé. Tel est le secret de ton cœur.

Alors que l’aube arrive, une étoile du matin se lève à l’est. C’est une étoile qui n’a jamais été là avant. Elle éclaire le ciel encore étoilé et allume la lumière éteinte dans le cœur des gens. Les gens ne sont plus seuls, grâce à cette lumière, la lumière qui brille sur toi et sur les autres. Mais toi seul restes profondément endormi dans la nuit noire. Tu es incapable d’entendre le son, ni de voir la lumière, incapable de remarquer l’avènement d’un nouveau ciel et d’une nouvelle terre, une nouvelle ère. Parce que ton père t’a dit : « Mon enfant, ne te lève pas, il est encore tôt. Il fait très froid dehors, reste à l’intérieur, de peur que l’épée et la lance ne te percent les yeux. » Tu crois seulement en l’exhortation de ton père, parce que tu crois que ton père a raison, ton père est plus âgé que toi, et que ton père t’aime vraiment. Une telle exhortation et un tel amour t’amènent à ne plus croire en la légende selon laquelle il y a de la lumière dans le monde, et tu ne te soucies plus de savoir si le monde possède la vérité. Tu n’oses plus espérer que le Tout-Puissant te sauvera. Tu es content du statu quo, tu n’attends plus l’avènement de la lumière, et tu ne surveilles plus la venue du légendaire Tout-Puissant. Dans tes yeux, tout ce qui est beau ne peut plus être ressuscité, ni ne peut continuer à exister. Dans tes yeux, demain et l’avenir de l’humanité sont condamnés et disparaissent. Tu t’accroches fermement aux habits de ton père, prêt à souffrir ensemble, craignant la perte de ton partenaire de voyage et la direction de ton voyage lointain. Le monde vaste et brumeux a rendu beaucoup d’entre vous inflexibles et audacieux pour remplir les différents rôles de ce monde. Il a formé de nombreux « guerriers » qui ne craignent pas du tout la mort. Plus que cela, il a créé des lots d’êtres humains désensibilisés et paralysés qui ne comprennent pas le but de leur création. Les yeux du Tout-Puissant observent cette humanité sévèrement affligée, en entendant les lamentations de ceux qui souffrent, en voyant l’impudeur de ceux qui sont atteints, et en ressentant l’impuissance et la peur de l’humanité qui a perdu le salut. L’humanité rejette Son attention, continue son propre chemin, et évite le regard de Ses yeux. Les hommes préfèrent goûter toute l’amertume de la mer profonde, avec l’ennemi. Le soupir du Tout-Puissant ne peut plus être entendu. Les mains du Tout-Puissant ne veulent plus toucher l’humanité tragique. Il répète Son œuvre, regagnant et perdant à maintes reprises. À partir de ce moment, Il Se fatigue, et Se lasse, donc Il arrête l’œuvre déjà entreprise, et cesse de marcher parmi le peuple… Les gens ne sont pas du tout conscients de ces changements, ne sont pas au courant des va et vient, du chagrin et de la déception du Tout-Puissant.

Tout ce qui existe dans ce monde est en train de changer rapidement avec les pensées du Tout-Puissant, sous Ses yeux. Des choses dont l’humanité n’a jamais entendu parler peuvent brusquement arriver. Et pourtant, ce que l’humanité a toujours possédé peut inconsciemment lui échapper. Personne ne peut comprendre les allées et venues du Tout-Puissant, et en outre, personne ne peut sentir la transcendance et la grandeur de la puissance de la vie du Tout-Puissant. Sa transcendance réside dans la façon dont Il peut percevoir ce que les humains ne peuvent pas. Sa grandeur réside dans la façon dont Il est Celui auquel l’humanité a renoncé, cependant Il sauve encore l’humanité. Il connaît le sens de la vie et de la mort. De plus, Il connaît les règles de vie de l’humanité, qu’Il a créée Lui-même. Il est la base de l’existence humaine et le Rédempteur en qui l’humanité ressuscite à nouveau. Il alourdit les cœurs heureux avec de la détresse et soulève les cœurs tristes avec du bonheur. Tout cela est en vue de Son œuvre et Son plan.

L’humanité, qui a quitté l’offre de vie du Tout-Puissant, ne sait pas pourquoi elle existe, et pourtant elle craint la mort. Il n’y a pas de soutien, aucune aide, mais l’humanité est toujours réticente à fermer les yeux, bravant tout, traînant une existence ignoble dans ce monde dans des corps dépourvus de conscience d’âmes. Tu vis ainsi, sans espoir ; il existe ainsi, sans but. Il n’y a que le Légendaire Saint qui viendra pour sauver ceux qui gémissent dans la souffrance et attendent désespérément Son arrivée. Cette croyance ne peut être réalisée à ce jour chez ceux qui sont inconscients. Cependant, les gens y aspirent toujours autant. Le Tout-Puissant a pitié de ces gens qui souffrent profondément. En même temps, Il en a assez de ces gens qui n’ont pas de conscience, parce qu’Il doit attendre trop longtemps pour une réponse de l’homme. Il veut chercher, chercher ton cœur et ton esprit. Il veut t’apporter de la nourriture et de l’eau et te réveiller, de sorte que tu n’aies plus soif, que tu n’aies plus faim. Lorsque tu es fatigué et quand tu commences à sentir la désolation de ce monde, ne sois pas perplexe, ne pleures pas. Dieu Tout-Puissant, le Gardien, t’accueillera à tout moment. Il est à tes côtés et veille sur toi, et Il attend que tu te tournes à nouveau vers Lui. Il attend le jour où ta mémoire va soudain se réveiller : pour comprendre que tu es venu de Dieu, et d’une manière ou d’une autre tu t’es perdu quelque part en tombant inconscient sur la route et puis que sans le savoir tu as un « père ». Tu réalises en outre que le Tout-Puissant a toujours été là à te surveiller, en attendant tout le temps ton retour. Il espère amèrement, Il attend une réaction sans réponse. Sa surveillance est inestimable et est destinée au cœur et à l’esprit des humains. Peut-être que cette surveillance est sans limite, et peut-être que cette surveillance est arrivée à sa fin. Mais tu dois savoir exactement où sont ton cœur et ton esprit maintenant.

Le 28 mai 2003