Suite de la Parole apparaît dans la chair

recital-latest-expression
Suite de la Parole apparaît dans la chair

Catégories

recital-kingdom-selection
Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

La sainteté de Dieu (I)  La première partie

Nous avons eu un autre échange sur l’autorité de Dieu aujourd’hui, nous ne parlerons pas tout de suite de la justice de Dieu. Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet entièrement nouveau – la sainteté de Dieu. La sainteté de Dieu est un autre aspect de l’essence unique de Dieu, d’où le besoin d’un échange sur ce sujet. Cet aspect de l’essence de Dieu sur lequel J’enseignerai, ainsi que les deux aspects que nous avons étudiés auparavant – le tempérament juste et l’autorité de Dieu – sont-ils tous les trois uniques ? (Oui.) La sainteté de Dieu est également unique, de sorte que la base de cette unicité, la racine de cette unicité, est le thème de notre échange aujourd’hui. Vous comprenez ? Répétez après Moi : l’essence unique de Dieu – la sainteté de Dieu. (L’essence unique de Dieu – la sainteté de Dieu.) Comment vous sentez-vous dans vos cœurs après avoir répété cette phrase ? Peut-être que certains d’entre vous ont des doutes et se demandent : « Pourquoi échanger sur la sainteté de Dieu ? » Ne vous inquiétez pas. Je vais procéder lentement. Dès que vous l’entendrez, vous saurez pourquoi il est si nécessaire que J’enseigne sur ce sujet.

Tout d’abord, définissons le mot « saint ». Selon votre perception et à partir de tout ce que vous avez appris, quelle est la définition du mot « saint » ? Donnez-M’en la définition. (« Saint » signifie sans tache, qui n’a rien de la corruption de l’humanité ou de ses défauts. Tout ce qui émane de ce qui est saint – que ce soit en pensée, en parole ou en action, est tout à fait positif.) Très bien. (« Saint » signifie être divin, immaculé, qui ne peut être offensé par l’homme. C’est unique. C’est le trait caractéristique de Dieu.) (« Saint » signifie être sans tache. C’est un aspect du tempérament divin qui ne peut pas être offensé.) Telle est ta définition, n’est-ce pas ? Dans le cœur de chaque personne, ce mot « saint » a une portée, une définition et une interprétation. À tout le moins, quand vous voyez le mot « saint », vos esprits ne sont pas vides. Vous avez une certaine portée définie pour ce mot, et certains ont une interprétation qui se rapproche de la définition de l’essence du tempérament de Dieu. C’est très bien. La plupart des gens attribuent un sens positif au mot « saint », et cela peut être affirmé. Mais la sainteté de Dieu sur laquelle Je veux échanger aujourd’hui ne sera pas simplement définie ni simplement expliquée. Je vais plutôt utiliser des faits vérifiables pour que tu puisses comprendre pourquoi Je dis que Dieu est saint, et pourquoi J’utilise le mot « saint » pour décrire l’essence de Dieu. Après notre échange, tu verras que l’utilisation du mot « saint » pour définir l’essence de Dieu et pour désigner Dieu est à la fois bien méritée et très appropriée. À tout le moins, considérant les langues actuelles de l’humanité, utiliser ce mot pour désigner Dieu est particulièrement approprié. C’est le seul mot dans le langage humain qui convient si précisément pour se référer à Dieu. Ce n’est pas un mot insignifiant quand il est utilisé pour se référer à Dieu, pas plus qu’une louange non fondée ou un compliment vain. Notre échange a pour but de permettre à chaque personne de reconnaître que cet aspect de l’essence de Dieu existe vraiment. Dieu ne craint pas la compréhension des gens, seulement leur incompréhension. Dieu veut que chaque personne connaisse Son essence et ce qu’Il a et est. Donc, chaque fois que nous mentionnons un aspect de l’essence de Dieu, nous pouvons faire appel à de nombreux faits pour permettre aux gens de voir que cet aspect de l’essence de Dieu existe vraiment et qu’elle est vraie et réelle.

Maintenant que nous avons une définition du mot « saint », voyons quelques exemples. Il est facile pour les gens, selon leurs idées, d’imaginer beaucoup de choses et de personnes « saintes ». Par exemple, les garçons et les filles qui sont vierges sont-ils définis comme saints dans les dictionnaires de l’humanité ? Sont-ils réellement saints ? (Non.) Ce soi-disant « saint » et le « saint » qui fait l’objet de notre enseignement aujourd’hui sont-ils une seule et même chose ? (Non.) Les gens de bonne moralité qui ont un discours raffiné et cultivé, un discours qui plait et réconforte, qui ne font jamais de mal à personne, sont-ils saints ? Les érudits confucéens ou gentlemans de bonne moralité, raffinés en paroles et en actes, sont-ils saints ? Ceux qui font souvent le bien, qui sont charitables et qui aident beaucoup les autres, ceux qui apportent beaucoup de joie aux autres sont-ils saints ? (Non.) Ceux qui ne traitent pas les autres de manière égoïste, qui n’ont pas d’exigences sévères envers les autres et qui tolèrent tous les gens sont-ils saints ? Ceux qui ne se sont jamais disputés avec personne et n’ont jamais abusé de personne sont-ils saints ? Donc, ceux qui travaillent pour le bien des autres, qui leur font du bien et qui les édifient continuellement, sont-ils saints ? Ceux qui donnent les économies de toute leur vie aux autres et qui vivent simplement, qui sont stricts avec eux-mêmes, mais traitent les autres libéralement, sont-ils saints ? (Non.) Vous vous rappelez que vos mères ont pris soin de vous et vous ont protégés par tous les moyens possibles. Sont-elles saintes ? Les idoles que vous chérissez, qu’elles soient des célébrités, des vedettes ou des gens formidables, sont-elles saintes ? (Non.) Tout cela est certain. Voyons maintenant ces prophètes de la Bible qui pouvaient prédire l’avenir inconnu pour beaucoup d’autres. Ce genre de gens étaient-ils saints ? Les gens qui ont écrit les paroles de Dieu et les faits de Son œuvre dans la Bible étaient-ils saints ? (Non.) Moïse était-il saint ? Abraham était-il saint ? Et Job ? (Non.) Pourquoi dites-vous cela ? (Le mot « saint » ne s’applique qu’à Dieu.) Dieu a dit que Job était un homme juste, alors pourquoi disons-nous qu’il n’est pas saint ? Vous sentez une certaine appréhension ici, n’est-ce pas ? Les gens qui craignent Dieu et s’éloignent le mal ne sont-ils pas vraiment saints ? Ne le sont-ils pas ? (Non.) Votre réponse est négative, n’est-ce pas ? Sur quoi basez-vous votre réponse négative ? (Dieu est unique.) Vous avez trouvé une bonne réponse, une base excellente en effet ! Je découvre que vous avez une grande habileté à saisir les choses rapidement, à mettre en pratique ce que vous avez appris, et que vous avez tous cette compétence particulière. Vous avez un peu d’appréhension, n’êtes pas trop sûrs, et vous n’osez pas dire « Non » ou « Oui », de sorte que vous êtes obligé de dire « Non ». Laissez-Moi poser une autre question. Les messagers de Dieu, les messagers que Dieu envoie sur terre, sont-ils saints ? (Non.) Prenez le temps d’y réfléchir. Donnez votre réponse après y avoir réfléchi. Les anges sont-ils saints ? (Non.) L’humanité qui n’a pas été corrompue par Satan est-elle sainte ? (Non.) Vous répondez « Non » à toutes les questions. Sur quelle base ? La phrase que Je viens tout juste de dire explique-t-elle votre « Non » ? Vous êtes confus, n’est-ce pas ? Pourquoi dit-on que même les anges ne sont pas saints ? Vous sentez une appréhension ici, non ? Alors, pouvez-vous découvrir ce qui nous permet de dire que les gens, les choses ou les êtres non-créés que nous avons mentionnés précédemment ne sont pas saints ? Je suis sûr que vous ne le pouvez pas, vrai ? Votre « Non » donc est-il un peu irresponsable ? Ne répondez-vous pas cavalièrement ? Certains pensent : « Tu poses Tes questions de telle manière que la réponse doit-être négative. » Ne répondez tout simplement pas cavalièrement. Réfléchissez bien si la réponse est oui ou non. Quand nous enseignerons sur le sujet, vous saurez pourquoi la réponse est « Non ». Je vais vous donner la réponse sous peu. Lisons d’abord quelques passages des Écritures.

1. Le commandement de l’Éternel Dieu à l’homme :

(Gen 2:15-17) L'Éternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Éden pour le cultiver et pour le garder. L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

2. Le serpent séduit la femme :

(Gen 3:1-5) Le serpent était plus subtil que toutes les bêtes des terres que Dieu notre Seigneur avait créé. Et il dit à la femme, en effet, comme Dieu l’a dit vous ne devez manger le fruit de tous les arbres du jardin ? Et la femme dit au serpent, nous pouvons manger les fruits des arbres du jardin : mais des fruits de l’arbre du centre du jardin, Dieu a dit, vous ne devez manger, ni y toucher, de crainte que vous n’en mourrez. Et le serpent dit à la femme, il n'est pas certain que vous mourez : car Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux seront ouverts et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal.

De quel livre de la Bible sont tirés ces deux passages ? (La Genèse.) Ces deux passages vous sont-ils familiers ? Cela est arrivé au commencement, quand l’humanité a été créée ; ce fut un véritable évènement. Tout d’abord, considérons quel genre de commandement l’Éternel Dieu a donné à Adam et Eve, car le contenu de ce commandement est très important pour notre sujet aujourd’hui. « L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme… » Continuez à lire le reste du passage. (« Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. ») Que recèle le commandement de Dieu à l’homme dans ce passage ? Tout d’abord, Dieu dit à l’homme qu’il peut manger les fruits d’une variété d’arbres. Il n’y a aucun danger et aucun poison. Tout peut être mangé, et mangé comme l’homme le veut, sans appréhension. Voilà une partie. L’autre partie est un avertissement. Cet avertissement indique à l’homme qu’il ne peut pas manger le fruit de quel arbre ? (L’arbre de la connaissance du bien et du mal.) Il ne doit pas manger le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Qu’arrivera-t-il s’il en mange ? (Il mourra, c’est certain.) Dieu a dit à l’homme : si tu en manges, tu mourras, c’est certain. Ces mots sont-ils directs ? (Oui.) Si Dieu te disait cela, mais tu ne comprenais pas pourquoi, le verrais-tu comme une règle ou un ordre à suivre ? Il faudrait le mettre en pratique, n’est-ce pas ? Mais, que l’homme soit capable ou non de le mettre en pratique, les paroles de Dieu sont sans équivoque. Dieu a dit très clairement à l’homme ce qu’il peut manger et ce qu’il ne peut pas manger, et ce qui arrivera s’il mange ce qu’il ne doit pas manger. As-tu un aperçu du tempérament de Dieu dans ces brèves paroles qu’Il a prononcées ? Ces paroles de Dieu sont-elles vraies ? (Oui.) Sont-elles trompeuses ? (Non.) Sont-elles fausses ? (Non.) Sont-elles menaçantes ? (Non.) Dieu a honnêtement, franchement et sincèrement dit à l’homme ce qu’il peut manger et ce qu’il ne peut pas manger, clair et simple. Y a-t-il un sens caché dans ces mots ? Ces mots sont-ils directs ? Leur signification est évidente au premier coup d’œil. Tu les comprends dès que tu les vois. Est-il nécessaire de conjecturer ? (Non.) Deviner n’est pas nécessaire, oui ? C’est déjà clair comme le cristal. Dans l’esprit de Dieu, ce qu’Il veut dire, ce qu’Il veut exprimer, vient de Son cœur. Ce que Dieu exprime est pur, direct et clair. Il n’y a pas de motifs secrets ni aucune signification cachée. Il a parlé à l’homme directement, lui disant ce qu’il pouvait manger et ce qu’il ne pouvait pas manger. Autrement dit, par ces paroles de Dieu, l’homme peut voir que le cœur de Dieu est transparent, que le cœur de Dieu est sincère. Il n’y a absolument rien de faux ici, qui te dirait que tu ne peux pas manger ce qui est comestible ou te dirait : « Manges-en et tu verras ce qui arrivera » au sujet de ce qui n’est pas comestible. Veut-Il dire cela ? (Non.) Non. Dieu dit ce qu’Il pense en Son cœur. Si Je dis que Dieu est saint parce qu’Il Se dévoile et Se révèle ainsi par ces mots, tu peux peut-être penser que J’ai fait toute une histoire à partir de rien ou que J’ai étiré Mon interprétation un peu trop. Si tel est le cas, ne t’inquiète pas. Nous n’avons pas encore terminé.

Parlons du « serpent qui séduit la femme ». Qui est le serpent ? (Satan.) Satan est un obstacle dans le plan de gestion de Dieu depuis six mille ans. Nous ne pouvons manquer de le mentionner quand nous enseignons sur la sainteté de Dieu. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? (Parce que Satan est le représentant et l’architecte de tout ce qui est sordide et corrompu.) Si tu ne connais pas le mal et la corruption de Satan ou la nature de Satan, tu n’as alors aucun moyen de le reconnaitre et tu ne peux pas savoir ce qu’est vraiment la sainteté. Confus, à cause de leur genre de tempérament corrompu, les gens croient que ce que Satan fait est juste. En l’absence d’obstacle, d’un point de comparaison, tu ne peux alors savoir ce qu’est la sainteté. Nous devons donc traiter de ce sujet ici. Nous n’avons pas tiré ce sujet du néant. Au contraire, par les paroles et les actes de Satan, nous verrons comment il corrompt l’humanité et ce que sont sa nature et son vrai visage. Alors qu’est-ce que cette femme a dit au serpent ? La femme a raconté au serpent ce que l’Éternel Dieu lui avait dit. Voyant ce qu’elle a dit, avait-elle confirmé la validité de tout ce que Dieu lui avait dit ? Elle ne pouvait la confirmer, n’est-ce pas ? Comme elle venait tout juste d’être créée, elle n’avait pas l’habileté de discerner entre le bien et le mal, ni de comprendre quoi que ce soit autour d’elle. Les mots qu’elle a dits au serpent nous démontrent qu’elle ne croyait pas dans son cœur que les paroles de Dieu étaient vraies ; elle était sceptique. Alors, quand le serpent vit que les paroles de Dieu n’étaient pas claires pour la femme, il dit : « il n'est pas certain que vous mourez : car Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux seront ouverts et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal. » Ces mots sont-ils faux ? (Oui.) Qu’est-ce qui est faux ? Lisez cette phrase. (« Et le serpent dit à la femme, il n'est pas certain que vous mourez : car Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux seront ouverts et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal. ») Après avoir lu cela, ressentez-vous quelque chose ? À la fin de la lecture de cette phrase, avez-vous une idée des intentions du serpent ? (Oui.) Quelles sont les intentions du serpent ? (Tenter l’homme à commettre le péché.) Il veut tenter cette femme pour l’empêcher d’obéir aux paroles de Dieu, mais a-t-il parlé directement ? (Non.) Il n’a pas parlé directement. Nous pouvons donc dire qu’il est très rusé. Il exprime ce qu’il veut dire d’une manière sournoise et évasive afin d’atteindre son objectif qu’il cache à l’intérieur de lui-même pour que l’homme ne le voie pas. Telle est la ruse du serpent. Satan a toujours parlé et agi de cette façon. Il dit : « absolument pas » sans confirmer d’une façon ou de l’autre. Mais en entendant cela, le cœur de cette femme ignorante a-t-il été touché ? (Oui.) Le serpent était content que ses paroles aient eu l’effet désiré. Telle était l’intention du serpent rusé. En outre, en promettant un résultat que l’homme croyait être bon, il l’a séduite, en disant : « le jour où vous en mangerez, vos yeux seront ouverts ». Alors elle réfléchit : « Que mes yeux s’ouvrent est une bonne chose ! » Le serpent dit ensuite quelque chose de mieux, des mots inconnus à l’homme, des mots qui ont une grande puissance de tentation pour ceux qui les entendent : « et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal ». Ces mots sont-ils très tentants pour elle ? (Oui.) C’est comme si quelqu’un te disait : « Tu as un très beau visage. L’arrête de ton nez est un peu courte, mais une petite retouche ferait de toi une beauté reconnue mondialement ! » Si quelqu’un n’a jamais pensé à la chirurgie esthétique, son cœur sera-t-il touché en entendant ces paroles ? (Oui.) Ainsi ces paroles ont un pouvoir de séduction ? Cette séduction est-elle une tentation pour toi ? Est-ce éprouvant ? (Oui.) Dieu parle-t-Il comme cela ? (Non.) Y avait-il un indice de cela dans les paroles de Dieu que nous avons lues à l’instant ? (Non.) Pourquoi ? Dieu dit-Il ce qu’Il pense dans Son cœur ? L’homme peut-il voir le cœur de Dieu par Ses paroles ? (Oui.) Mais quand le serpent a dit ces mots à la femme, pouvais-tu voir son cœur ? (Non.) Et à cause de l’ignorance de l’homme, ils ont été facilement séduits par les paroles du serpent, ils ont été facilement captivés, facilement menés. Donc, as-tu réussi à voir les intentions de Satan ? As-tu réussi à voir le but de ses paroles ? As-tu réussi à voir son intrigue et son complot rusé ? (Non.) Quel genre de tempérament est représenté par la manière de parler de Satan ? Quel genre d’essence vois-tu en Satan par ces mots ? (Le mal.) Le mal. Est-ce insidieux ? Extérieurement, il te sourit peut-être ou ne révèle aucune expression. Mais dans son cœur, il calcule comment atteindre son objectif et c’est cet objectif que tu ne réussis pas à voir. Tu es donc séduit par toutes les promesses qu’il te fait, tous les avantages qu’il te présente. Tu les considères comme bons et tu sens que ce qu’il dit est plus utile, plus important que ce que Dieu dit. Lorsque cela se produit, l’homme ne devient-il pas alors un prisonnier soumis ? (Oui.) Ce moyen utilisé par Satan n’est-il donc pas diabolique ? Tu te laisses enfoncer davantage. Sans bouger un doigt, avec ces deux phrases, tu es heureux de le suivre, de t’y conformer. Son objectif est atteint. N’est-ce pas ainsi ? (Oui.) N’est-ce pas une intention sinistre ? N’est-ce pas le trait principal de la contenance de Satan ? (Oui.) Dans les paroles de Satan, l’homme peut voir ses motifs sinistres, son visage hideux et son essence. N’est-ce pas vrai ? (Oui.) En comparant ces phrases, sans les analyser, tu sens peut-être que les paroles de l’Éternel sont ternes, ordinaires et communes, qu’elles ne valent pas qu’on en fasse toute une histoire pour louer l’honnêteté de Dieu. Si nous utilisons les paroles de Satan et son visage hideux comme un obstacle, cependant, ces paroles de Dieu portent-elles beaucoup de poids pour les gens aujourd’hui ? (Oui.) Grâce à cet obstacle, l’homme peut sentir la pure perfection de Dieu. Ai-Je raison de dire cela ? (Oui.) Tous les mots de Satan, toutes ses motivations, ses intentions et sa façon de parler, tout cela est corrompu. Quelle est la principale caractéristique de sa manière de parler ? Il utilise l’équivoque pour te séduire sans te laisser le voir. Il t’empêche de discerner son objectif ; il te fait mordre à l’appât, le louer et chanter ses mérites. Est-ce le cas ? (Oui.) N’est-ce pas le subterfuge constant de Satan ? (Oui.)

0résultats de recherche