L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Témoignages pour Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

XV. Comment discerner l’essence du monde religieux qui défie Dieu

1. Pourquoi le Seigneur Jésus a-t-Il maudit les pharisiens ? Quelle était exactement l’essence des pharisiens ?

Pourquoi le Seigneur Jésus a-t-Il maudit les pharisiens ?

Versets bibliques pour référence :

« Pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère. Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes » (Matthieu 15:3-9).

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l’apparence de longues prières ; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement.

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte ; et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous.

Malheur à vous, conducteurs aveugles ! qui dites : Si quelqu’un jure par le temple, ce n’est rien ; mais, si quelqu’un jure par l’or du temple, il est engagé. Insensés et aveugles ! lequel est le plus grand, l’or, ou le temple qui sanctifie l’or ? Si quelqu’un, dites-vous encore, jure par l’autel, ce n’est rien ; mais, si quelqu’un jure par l’offrande qui est sur l’autel, il est engagé. Aveugles ! lequel est le plus grand, l’offrande, ou l’autel qui sanctifie l’offrande ? Celui qui jure par l’autel jure par l’autel et par tout ce qui est dessus ; celui qui jure par le temple jure par le temple et par celui qui l’habite ; et celui qui jure par le ciel jure par le trône de Dieu et par celui qui y est assis.

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. Conducteurs aveugles ! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau.

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance. Pharisien aveugle ! nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net.

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité.

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes, et que vous dites : Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes. Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. Comblez donc la mesure de vos pères. Serpents, race de vipères ! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ? C’est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville, afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel. Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération » (Matthieu 23:13-36).

« Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent la foule de demander Barabbas, et de faire périr Jésus. Le gouverneur prenant la parole, leur dit : Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche ? Ils répondirent : Barabbas. Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ ? Tous répondirent : Qu’il soit crucifié ! Le gouverneur dit : Mais quel mal a-t-il fait ? Et ils crièrent encore plus fort : Qu’il soit crucifié ! Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que le tumulte augmentait, prit de l’eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit : Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde. Et tout le peuple répondit : Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants ! Alors Pilate leur relâcha Barabbas ; et, après avoir fait battre de verges Jésus, il le livra pour être crucifié » (Matthieu 27:20-26).

« Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ? Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu » (Jean 8:42-47 ).

« Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l’êtes ? Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle » (Matthieu 12:34).

Paroles de Dieu concernées :

10. Le jugement du Seigneur Jésus par les pharisiens

Marc 3:21-22 : « Les parents de Jésus, ayant appris ce qui se passait, vinrent pour se saisir de lui ; car ils disaient : Il est hors de sens. Et les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, dirent : Il est possédé de Béelzébul ; c’est par le prince des démons qu’il chasse les démons. »

11. Le reproche du Seigneur Jésus aux pharisiens

Matthieu 12:31-32 : « C’est pourquoi je vous dis : Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné. Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné ; mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir. »

Matthieu 23:13-15 : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l’apparence de longues prières ; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte ; et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous. »

Il y a deux passages séparés au-dessus, regardons d’abord le premier : Le jugement du Seigneur Jésus par les pharisiens.

Dans la Bible, le jugement que les pharisiens ont porté contre le Seigneur Jésus Lui-même et les choses qu’Il a faites était : « Ils disaient : Il est hors de sens. […] Il est possédé de Béelzébul ; c’est par le prince des démons qu’il chasse les démons » (Marc 3:21-22). Le jugement du Seigneur Jésus par les scribes et les pharisiens n’était pas une répétition ou une imagination de choses inventées, c’était leur conclusion sur le Seigneur Jésus qui résultait de ce qu’ils avaient vu et entendu de Ses actions. Bien que leur conclusion fût proférée ostensiblement au nom de la justice et apparût aux yeux des gens comme bien fondée, il leur était difficile, même à eux, de contenir l’arrogance avec laquelle ils jugèrent le Seigneur Jésus. L’énergie frénétique de leur haine pour le Seigneur Jésus révélait leurs propres ambitions déchainées et leurs expressions méchantes et sataniques, aussi bien que leur nature maléfique qui résistait à Dieu. Les propos qu’ils tinrent lors du jugement du Seigneur Jésus étaient motivés par leurs ambitions déchainées, leur jalousie, la nature ignoble et malveillante de leur hostilité envers Dieu et la vérité. Ils ne firent pas d’enquête sur l’origine des actions du Seigneur Jésus ni sur le fond même de ce qu’Il avait dit ou fait, mais ils attaquèrent et discréditèrent aveuglément, impatiemment, de manière folle et avec une méchanceté délibérée ce qu’Il avait fait. C’était au point qu’ils discréditèrent sans discernement Son Esprit, c’est-à-dire le Saint-Esprit, l’Esprit de Dieu. C’est ce qu’ils entendaient quand ils dirent : « Il est hors de sens », « Béelzébul » et « le prince des démons ». Donc ils affirmèrent que l’Esprit de Dieu était Béelzébul et le prince des démons. Ils accusèrent l’œuvre de la chair revêtue par l’Esprit de Dieu d’être de la folie. Non seulement ils blasphémèrent contre l’Esprit de Dieu en le disant être Béelzébul et le prince des démons, mais ils condamnèrent l’œuvre de Dieu. Ils condamnèrent le Seigneur Jésus Christ et blasphémèrent contre Lui. L’essence de leur résistance et de leur blasphème contre Dieu était tout à fait la même que l’essence de Satan et que la résistance et le blasphème du diable contre Dieu. Ils ne représentaient pas seulement les hommes corrompus, mais plus que cela, ils étaient l’incarnation de Satan. Ils étaient un canal pour Satan parmi les hommes et ils étaient les complices et les messagers de Satan. L’essence de leur blasphème et de leur dénigrement du Seigneur Jésus Christ provenait de leur lutte contre Dieu pour le statut, de leur compétition avec Dieu, de leur mise à l’épreuve éternelle de Dieu. L’essence de leur résistance à Dieu et de leur attitude d’hostilité envers Lui, ainsi que leurs paroles et leurs pensées blasphémaient contre l’Esprit de Dieu et Le mettaient en colère. Donc Dieu porta un jugement sensé sur ce qu’ils avaient dit et fait et décréta que leurs actes constituaient le péché de blasphème contre le Saint-Esprit. Ce péché est impardonnable à la fois dans ce monde et dans le monde qui vient, tout comme il est dit dans le passage suivant des Écritures : « le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné » et « quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir. » […]

Avez-vous remarqué quelque chose dans ces deux passages des Écritures ? Certains disent qu’ils y voient la colère de Dieu. D’autres disent qu’ils y voient l’aspect du tempérament de Dieu qui ne tolère pas l’offense des hommes et que si des hommes font quelque chose qui soit blasphématoire contre Dieu, ils n’obtiendront pas Son pardon. En dépit du fait que les gens voient et perçoivent la colère de Dieu et Son intolérance de l’offense des hommes dans ces deux passages, ils ne comprennent toujours vraiment pas Son attitude. Ces deux passages contiennent un sous-entendu au sujet de l’attitude véritable de Dieu et de Son approche envers ceux qui blasphèment contre Lui et qui Le mettent en colère. Ce passage des Écritures renferme le vrai sens de Son attitude et de Sa démarche : « quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir. » Quand quelqu’un blasphème contre Dieu, quand il Le met en colère, Il prononce un verdict et ce verdict constitue Son résultat final. Il est décrit ainsi dans la Bible « C’est pourquoi je vous dis : Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné » (Matthieu 12:31), et « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! » (Matthieu 23:13).

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

Les pharisiens juifs ont utilisé la loi de Moïse pour condamner Jésus. Ils ne cherchaient pas la compatibilité avec le Jésus de l’époque, mais suivaient la loi consciencieusement et à la lettre, au point qu’ils ont finalement cloué l’innocent Jésus sur la croix, L’ayant accusé de ne pas suivre la loi de l’Ancien Testament et de ne pas être le Messie. Quelle était leur essence ? N’était-ce pas qu’ils ne cherchaient pas la voie de la compatibilité avec la vérité ? Ils étaient obsédés par chacune des paroles des Écritures, ne prêtant aucune attention à Ma volonté et aux étapes et méthodes de Mon œuvre. Ce n’était pas des gens qui cherchaient la vérité, mais des gens qui suivaient les paroles des Écritures de façon rigide ; ce n’était pas des gens qui croyaient en Dieu, mais des gens qui croyaient en la Bible. Dans le fond, ils étaient les chiens de garde de la Bible. Afin de sauvegarder les intérêts de la Bible, de défendre la dignité de la Bible et de protéger la réputation de la Bible, ils sont allés jusqu’à clouer le miséricordieux Jésus sur la croix. Ils l’ont fait simplement pour la défense de la Bible et par souci de maintenir le statut de chacune des paroles de la Bible dans le cœur des gens. Donc, ils ont préféré renoncer à leur avenir et au sacrifice d’expiation pour condamner à mort Jésus qui ne S’était pas conformé à la doctrine des Écritures, à la mort. N’étaient-ils pas des laquais de chacune des paroles des Écritures ?

Extrait de « Tu dois chercher le chemin de la compatibilité avec le Christ », dans La Parole apparaît dans la chair

Rappelle-toi ce qui s’est passé après que les Juifs ont cloué Jésus à la croix il y a 2 000 ans. Les Juifs ont été expulsés d’Israël et ont fui vers les pays du monde entier. Beaucoup ont été tués, et toute la nation juive a subi une destruction sans précédent. Ils avaient cloué Dieu à la croix – commis un crime odieux – et provoqué la colère de Dieu. Ils ont été condamnés à payer pour ce qu’ils ont fait, ils ont dû supporter les conséquences de leurs actes. Ils ont condamné Dieu, rejeté Dieu, et ils n’avaient donc qu’un seul destin : être punis par Dieu. C’est la triste conséquence et le désastre que leurs dirigeants ont causés à leur pays et à leur nation.

Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole apparaît dans la chair

Voulez-vous savoir ce qui a poussé les pharisiens à s’opposer à Jésus ? Voulez-vous connaitre l’essence des pharisiens ? Ils étaient remplis de fantasmes sur le Messie. De plus, ils croyaient seulement que le Messie viendrait, mais ne cherchaient pas la vérité de la vie. Et ainsi, encore aujourd’hui, ils attendent encore le Messie, car ils n’ont aucune connaissance de la voie de la vie, et ne savent pas ce qui est le chemin de la vérité. Comment, dites-Moi, ces gens insensés, têtus et ignorants pourraient-ils obtenir la bénédiction de Dieu ? Comment pourraient-ils voir le Messie ? Ils se sont opposés à Jésus parce qu’ils ne connaissaient pas la direction de l’œuvre du Saint-Esprit, parce qu’ils ne connaissaient pas le chemin de la vérité dont Jésus a parlé et, en outre, parce qu’ils ne comprenaient pas le Messie. Et puisqu’ils n’avaient jamais vu le Messie et n’avaient jamais été en compagnie du Messie, ils ont commis l’erreur de rendre un hommage vide au nom du Messie tout en s’opposant à l’essence du Messie par tous les moyens. Ces pharisiens en essence étaient têtus, arrogants et n’obéissaient pas à la vérité. Le principe de leur croyance en Dieu est : quelle que soit la profondeur de Ta prédication, quelle que soit la hauteur de Ton autorité, Tu n’es Christ que si Tu es appelé le Messie. Ces opinions ne sont-elles pas absurdes et ridicules ?

Extrait de « Tu verras le corps spirituel de Jésus lorsque Dieu aura renouvelé le ciel et la terre », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent : Pourquoi Dieu bénit-Il seulement l’Église qui accepte et obéit à Son œuvre ? Pourquoi maudit-Il les groupes religieux ?

Suivant : Pourquoi dit-on que les anciens et les pasteurs religieux empruntent tous le chemin des pharisiens ? Quelle est leur essence ?

Contenu connexe