Pourquoi le Seigneur Jésus S'est-Il incarné pour accomplir Son œuvre dans les derniers jours ? Quelle est la signification profonde de l'incarnation de Dieu ? Pourquoi est-ce si vital pour l'humanité ?

Les prophéties du retour du Seigneur ont été essentiellement accomplies. Le jour du Seigneur est déjà arrivé. Le Seigneur reviendra-t-Il durant les derniers jours en descendant sur un nuage à la vue de tous ou S'incarnera-t-Il dans le Fils de l'homme et descendra-t-Il en secret ?

Référence biblique :

« Voici, il vient avec les nuées. Et tout oeil le verra, même ceux qui l'ont percé ; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui » (Apocalypse 1:7).

« Voici, je viens comme un voleur » (Apocalypse 16:15).

« Car, comme l'éclair resplendit et brille d'une extrémité du ciel à l'autre, ainsi sera le Fils de l'homme en son jour. Mais il faut auparavant qu'il souffre beaucoup, et qu'il soit rejeté par cette génération » (Luc 17:24-25).

« Depuis plusieurs milliers d'années, l'homme aspire à être témoin de l'arrivée du Sauveur. L'homme a très envie de voir Jésus le Sauveur sur une nuée blanche comme Il descend en personne parmi ceux qui sont accrochés à Lui et ont soif de Lui depuis des milliers d'années. L'homme meurt d'envie de voir le Sauveur revenir et Se retrouver avec le peuple, c'est-à-dire que Jésus le Sauveur revienne parmi le peuple dont Il a été séparé pendant des milliers d'années. Et l'homme espère qu'Il accomplira à nouveau l'œuvre de rédemption qu'Il a réalisée parmi les Juifs, qu'Il sera compatissant et aimant envers l'homme, qu'Il pardonnera les péchés de l'homme, portera les péchés de l'homme et supportera même toutes les transgressions de l'homme et délivrera l'homme du péché. Ils souhaitent ardemment que Jésus le Sauveur soit le même qu'avant – un Sauveur qui est très sympathique, aimable et vénérable, qui n'est jamais courroucé envers l'homme et qui ne fait jamais de reproche à l'homme. Ce Sauveur pardonne et porte tous les péchés de l'homme, et même meurt sur la croix pour l'homme une fois de plus. […] Dans tout l'univers, tous ceux qui connaissent le salut de Jésus le Sauveur ont désespérément désiré l'arrivée soudaine de Jésus-Christ, pour accomplir les paroles de Jésus sur terre : « Je viendrai comme Je suis parti ». L'homme pense qu'après la crucifixion et la résurrection, Jésus retourna au ciel sur une nuée blanche, et prit Sa place à la droite du Très-Haut. De même, l'homme conçoit que Jésus descendra, encore une fois sur une nuée blanche (ce nuage se réfère au nuage sur lequel Jésus est monté quand Il est retourné au ciel), parmi ceux qui L'ont désespérément désiré pendant des milliers d'années et qu'Il ressemblera et portera les vêtements des Juifs. Après avoir apparu à l'homme, Il leur donnera de la nourriture, et fera jaillir de l'eau de vie pour eux, et vivra parmi les hommes, plein de grâce et d'amour, vivant et réel. Etc. Pourtant Jésus le Sauveur n'a pas fait cela ; Il a fait le contraire de ce que l'homme a imaginé. Il n'est pas arrivé parmi ceux qui avaient désiré Son retour, et n'a pas apparu à tous les hommes sur la nuée blanche. Il est déjà arrivé, mais l'homme ne Le connaît pas et ignore Son arrivée. L'homme L'attend seulement sans but, sans savoir qu'Il est déjà descendu sur une nuée blanche (la nuée qui est Son Esprit, Ses paroles, Son tempérament intégral et tout ce qu'Il est), et est maintenant parmi un groupe de vainqueurs qu'Il constituera pendant les derniers jours. »

« Jésus a dit qu'Il arriverait comme Il était parti, mais connais-tu le vrai sens de Ses paroles ? Pourrait-Il vraiment vous l'avoir dit ? Tu sais seulement qu'Il arrivera comme Il est parti sur un nuage, mais sais-tu exactement comment Dieu Lui-même fait Son travail ? Si tu pouvais vraiment voir, alors comment expliquer les paroles de Jésus ? Il a dit : « Quand le Fils de l'homme viendra dans les derniers jours, Lui-même ne le saura pas, les anges ne le sauront pas, les messagers dans le ciel ne le sauront pas, et tous les gens ne le sauront pas. Seul le Père le saura, c'est-à-dire que seul l'Esprit le saura. » Si tu peux connaître et voir, alors ces mots ne sont-ils pas vains ? Même le Fils de l'homme Lui-même ne sait pas, mais toi tu peux voir et savoir ? Si tu as vu de tes propres yeux, ces mots n'ont-ils pas été dits en vain ? Et qu'est-ce que Jésus a dit en ce temps-là ? « Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme. […] Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. » Quand ce jour viendra, le Fils de l'homme Lui-même ne le saura pas. Le Fils de l'homme se réfère à la chair incarnée de Dieu, qui sera une personne normale et ordinaire. Même Lui-même ne sait pas, alors comment pourrais-tu savoir ? »

Si l'homme ne reconnait pas le Dieu incarné, il ne sera pas capable d'accueillir le Seigneur. La situation est la même que lorsque le Seigneur Jésus est venu accomplir Son œuvre et que personne ne L'a reconnu. Qu'est-ce donc que l'incarnation ? Quelle est l'essence de l'incarnation ?

Référence biblique :

« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité » (Jean 1:14).
« … je suis dans le Père, et que le Père est en moi » (Jean 14:10).
« Moi et le Père nous sommes un » (Jean 10:30).

« Le sens de l'incarnation est que Dieu apparaît dans la chair, et Il vient travailler parmi les hommes de Sa création revêtu de chair. Donc, pour que Dieu soit incarné, Il doit d'abord être fait de chair, chair avec une humanité normale ; ceci, tout au moins, doit être vrai. En fait, l'implication de l'incarnation de Dieu est que Dieu vit et travaille dans la chair, Dieu dans Son essence même devient chair, devient un homme. »

« L'incarnation signifie que l'Esprit de Dieu devient une chair, c'est-à-dire que Dieu devient chair ; l'œuvre qu'il accomplit dans la chair est l'œuvre de l'Esprit qui se réalise dans la chair exprimée par la chair. Nul autre que la chair de Dieu ne peut accomplir le ministère du Dieu incarné ; c'est-à-dire seulement la chair incarnée de Dieu, cette humanité normale – et personne d'autre – ne peut exprimer l'œuvre divine. Si, au moment de Sa première venue, Dieu n'avait pas eu l'humanité normale avant l'âge de vingt-neuf ans – si, dès Sa naissance Il avait pu faire des miracles, si dès qu' Il avait appris à parler, Il avait pu parler le langage du ciel, si dès le moment où Il avait posé le pied sur la terre, Il avait pu appréhender toutes les choses mondaines, discerner les pensées et les intentions de chacun – alors Il n'aurait pas pu être appelé un homme normal et Sa chair n'aurait pas pu être appelée chair humaine. Si cela avait été le cas avec Christ, alors le sens et l'essence de l'incarnation de Dieu aurait été perdu. Qu'Il ait possédé une humanité normale prouve qu'Il était Dieu incarné dans la chair ; le fait qu'Il ait subi un processus normal de croissance humaine démontre encore plus qu'Il était une chair normale ; et, de plus, Son œuvre est une preuve suffisante qu'Il était la Parole de Dieu, l'Esprit de Dieu, devenant chair. Dieu devient chair à cause des besoins de Son travail ; en d'autres termes, cette étape du travail doit être faite dans la chair, faite dans l'humanité normale. C'est la condition préalable pour que « la Parole Se fasse chair », car « la Parole apparaît dans la chair », et c'est l'histoire vraie derrière les deux incarnations de Dieu. »

« Parce qu'Il est un homme qui possède l'essence de Dieu, donc, Il est au-dessus de tout humain créé, au-dessus de tout homme qui peut accomplir l'œuvre de Dieu. Et ainsi, parmi tous ceux qui ont une enveloppe humaine comme la Sienne, parmi tous ceux qui possèdent l'humanité, c'est seulement Lui qui est le Dieu incarné Lui-même — tous les autres sont des êtres humains créés. Bien qu'ils aient tous l'humanité, les êtres humains créés ne sont rien d'autre que des hommes, tandis que le Dieu incarné est différent : dans Sa chair, non seulement Il a l'humanité, mais surtout, Sa divinité. Son humanité peut être vue par l'apparence extérieure de Sa chair et dans Sa vie quotidienne, mais Sa divinité est difficile à percevoir. Parce que Sa divinité est exprimée seulement quand il a l'humanité, et n'est pas aussi surnaturelle que les gens l'imaginent, il est extrêmement difficile pour les gens de la voir. […] Puisque Dieu devient chair, Son essence est une combinaison d'humanité et de divinité. Cette combinaison est appelée Dieu Lui-même, Dieu Lui-même sur la terre. »

« Le Fils de l'homme incarné exprimait la divinité de Dieu par le biais de Son humanité et transmettait la volonté de Dieu au genre humain. À travers l'expression de la volonté de Dieu et de Son tempérament Il révéla aussi aux gens le Dieu qui ne pouvait être vu ou touché dans le règne spirituel. Ce que le peuple vit fut Dieu Lui-même, tangible, en chair et en os. Ainsi le Fils de l'homme incarné présenta de façon concrète et humanisée la propre identité de Dieu, Son statut, Son image, Son tempérament et ce qu'Il a et ce qu'Il est. Même si l'apparence extérieure du Fils de l'homme avait quelques limitations au regard de l'image de Dieu, Son essence et ce qu'Il a et ce qu'Il est étaient tout à fait capables de représenter l'identité propre de Dieu et Son statut, il y avait seulement quelques différences dans la forme de l'expression. Peu importe s'il s'agissait de l'humanité du Fils de l'homme ou de Sa divinité, nous ne pouvons pas nier qu'Il représentait l'identité propre de Dieu et Son statut. Pendant ce temps, toutefois, Dieu travaillait sous forme incarnée, parlait avec le point de vue d'un être incarné et se tenait face au genre humain avec l'identité et le statut du Fils de l'homme ; ceci donnait aux gens l'opportunité de rencontrer et de vivre les vraies paroles et l'œuvre de Dieu au sein de l'humanité. Cela permettait aux gens d'acquérir une vision de Sa divinité et de Sa grandeur en toute humilité, ainsi que d'obtenir une compréhension préliminaire et une définition préliminaire de l'authenticité et de la réalité de Dieu. »

Le premier Dieu incarné a vécu sur la terre pendant trente-trois ans et demi, et pourtant il a accompli Son ministère pendant seulement trois ans et demi. Pendant le temps qu’Il a travaillé, et avant qu’Il ait commencé Son travail, Il était revêtu de l’humanité normale. Il a habité Son humanité normale pendant trente-trois ans et demi. Au cours des trois dernières années et demie, Il S’est révélé être le Dieu incarné. Avant qu’Il ne commence à accomplir Son ministère, Il est apparu avec l’humanité ordinaire et normale, ne montrant aucun signe de Sa divinité, et ce n’est qu’après avoir commencé à accomplir officiellement Son ministère que Sa divinité fut manifestée. Sa vie et Son travail durant ces vingt-neuf premières années ont démontré qu’il était un véritable être humain, un Fils de l’homme, une chair ; car Son ministère ne commença sérieusement qu’après l’âge de vingt-neuf ans.

La majorité des gens qui croient dans le Seigneur croient que le Seigneur Jésus est le Fils de Dieu. Cette croyance est basée sur ce qui a été écrit dans la Bible. Cependant, certaines personnes témoignent du fait que le Christ est Dieu Lui-même. Donc, le Christ incarné est-Il le Fils de Dieu ? Ou est-Il Dieu Lui-même ?

Référence biblique :

« Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu: Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres » (Jean 14:9-11).

« Moi et le Père nous sommes un » (Jean 10:30).

« Quand Jésus appelait Dieu dans le ciel par le nom de Père alors qu'Il priait, cela n'a été fait que du point de vue d'un homme créé, seulement parce que l'Esprit de Dieu S'était vêtu comme un homme ordinaire et normal et avait l'aspect extérieur d'un être créé. Même si en Lui il y avait l'Esprit de Dieu, Son apparence externe restait celle d'un homme ordinaire ; en d'autres termes, Il était devenu le « Fils de l'homme » dont tous les hommes, y compris Jésus Lui-même, parlaient. Étant donné qu'Il est appelé le Fils de l'homme, Il est une personne (peu importe, homme ou femme, en tout cas quelqu'un ayant une enveloppe extérieure d'un être humain) né dans une famille normale de gens ordinaires. Par conséquent, Jésus appelant Dieu dans le ciel par le nom de Père se comportait de la même façon que vous lorsque vous L'appeliez au départ par Père ; Il l'a fait du point de vue d'un homme de la création. […] Quelle que soit l'autorité de Jésus sur la terre, avant la crucifixion, Il n'était simplement qu'un Fils de l'homme, dirigé par le Saint-Esprit (c'est-à-dire Dieu) et un des êtres créés de la terre, car Il devait encore achever Son œuvre. Par conséquent, le fait qu'Il ait appelé Dieu dans le ciel par Père n'était que pour Son humilité et Son obéissance. Le fait qu'Il S'adresse à Dieu (c'est-à-dire, l'Esprit dans le ciel) de cette façon, toutefois, n'est pas la preuve qu'Il est le Fils de l'Esprit de Dieu dans le ciel. Plutôt, c'est simplement que Sa perspective est différente, et non pas qu'Il est une personne différente. L'existence de personnes distinctes est une erreur ! »

« Il y en a encore qui disent, Dieu n'a-t-Il pas expressément dit que Jésus était Son Fils bien aimé ? « Jésus est le Fils bien aimé de Dieu, en qui Il a mis toute Sa confiance » était certainement une déclaration de Dieu Lui-même. C'était Dieu qui témoignait de Lui-même, mais simplement d'une perspective différente, celle de l'Esprit dans les cieux témoignant de Sa propre incarnation. Jésus est Sa propre incarnation, non pas Son Fils au ciel. Le comprends-tu ? Les paroles de Jésus : « Le Père est en Moi et Je suis dans le Père », n'indiquent-elles pas qu'Ils sont un seul Esprit ? Et n'est-ce pas en raison de l'incarnation qu'Ils furent séparés entre le ciel et la terre ? En réalité, Ils sont encore un ; quoi qu'il arrive, c'est simplement Dieu qui Se rend témoignage à Lui-même. En raison du changement d'ère, des exigences de l'œuvre et des différentes étapes de Son plan de gestion, le nom par lequel l'homme L'appelle est également différent. Quand Il est venu pour accomplir la première étape de l'œuvre, Il ne pouvait être appelé que l'Éternel, le berger des Israélites. Dans la deuxième étape, le Dieu incarné ne pouvait être appelé que Seigneur, et Christ. Mais à cette époque, l'Esprit dans le ciel déclara seulement qu'Il était le Fils bien-aimé de Dieu, et ne mentionna nullement qu'Il était le Fils unique de Dieu. Ceci n'a pas eu lieu. Comment Dieu peut-Il avoir un enfant unique ? Alors Dieu ne serait-Il pas devenu un homme ? Parce qu'Il était l'incarnation, Il était appelé le Fils bien-aimé de Dieu, et, de là, est née la relation entre le Père et le Fils. C'était simplement à cause de la séparation entre le ciel et la terre. Jésus priait sous l'angle de chair. Puisqu'Il S'était vêtu d'une chair d'une humanité normale, c'est sous l'angle de chair qu'Il dit : Mon apparence extérieure est celle d'un être créé. Depuis que Je Me suis vêtu d'une chair pour venir sur cette terre, Je suis très éloigné du ciel. Pour cette raison, Il ne pouvait que prier Dieu le Père sous un angle de chair. C'était Son devoir, et ce dont l'Esprit de Dieu incarné devrait être doté. On ne peut pas dire qu'Il n'est pas Dieu simplement parce qu'Il prie le Père sous l'angle de chair. Bien qu'Il soit appelé le Fils bien-aimé de Dieu, Il est encore Dieu Lui-même, car Il n'est que l'incarnation de l'Esprit, et Sa substance c'est encore l'Esprit. »

« Dieu incarné S'appelle le Christ, et le Christ est la chair revêtue de l'Esprit de Dieu. Cette chair ne ressemble à celle d'aucun homme qui est fait de chair. Cette différence tient au fait que le Christ n'est pas de chair et de sang, mais est l'incarnation de l'Esprit. Il possède à la fois une humanité normale et une divinité complète. Sa divinité n'est possédée par aucun homme. Son humanité normale sustente toutes Ses activités normales dans la chair, tandis que Sa divinité réalise l'œuvre de Dieu Lui-même. Que ce soit Son humanité ou Sa divinité, toutes deux sont soumises à la volonté du Père céleste. L'essence du Christ est l'Esprit, c'est-à-dire, la divinité. Par conséquent, Son essence est celui de Dieu Lui-même ; […] Étant donné que Dieu Se fait chair, Il réalise Son essence dans Sa chair, […] Et puisque Dieu Se fait chair, Il travaille dans l'identité de Sa chair ; comme Il vient dans la chair, Il achève ensuite dans la chair l'œuvre qu'Il doit faire. Que ce soit l'Esprit de Dieu ou le Christ, les deux sont Dieu Lui-même, et Il fait l'œuvre qu'Il doit faire et accomplit le ministère qu'Il doit accomplir. »

Durant l'ère de la Grâce, Dieu S'est incarné et a accompli l'œuvre de rédemption. Durant les derniers jours, Dieu S'est incarné et accomplit l'œuvre du jugement. Quelle est la signification profonde du fait que Dieu S'est incarné à deux reprises ?

Référence biblique :

« … de même Christ, qui s'est offert une seul fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut » (Hébreux 9:28).
« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » (Jean 1:1).

« La première incarnation avait pour but de sauver les hommes du péché par la chair de Jésus de sauver les hommes du péché, c'est-à-dire qu'Il sauva les hommes de la croix, mais le tempérament satanique corrompu réside toujours en l'homme. La deuxième incarnation ne sert plus de sacrifice d'expiation, mais Elle sauve complètement ceux qui ont été rachetés du péché. C'est ainsi pour que ceux qui sont pardonnés puissent être délivrés de leurs péchés, complètement purifiés, et que leur tempérament change, se dégageant ainsi de l'influence des ténèbres de Satan et revenant devant le trône de Dieu. L'homme peut être pleinement sanctifié seulement de cette manière. […] Les hommes reçoivent le salut complet de Dieu à cause de Dieu incarné, et non directement des prières qu'ils adressent au ciel. Car les hommes sont charnels ; les hommes sont incapables de voir l'Esprit de Dieu et encore moins capables de s'approcher de Lui. Les hommes ne peuvent s'associer qu'avec la chair incarnée de Dieu ; les hommes peuvent comprendre toutes les paroles et toutes les vérités et recevoir le salut complet seulement par Lui. La seconde incarnation suffit pour débarrasser les hommes de leurs péchés et pour pleinement purifier les hommes. Par conséquent, la seconde incarnation mènera à sa fin tout le travail de Dieu dans la chair et complètera la signification de l'incarnation de Dieu. »

« Jésus a fait une étape de l'œuvre qui n'a accompli que l'essence de « la Parole était avec Dieu » : la vérité de Dieu était avec Dieu et l'Esprit de Dieu était avec la chair et était inséparable de Lui, c'est-à-dire, la chair de Dieu incarné était avec l'Esprit de Dieu, ce qui est une preuve plus grande que Jésus incarné était la première incarnation de Dieu. Cette étape du travail a accompli le sens intérieur de « la Parole devient chair », a donné une signification plus profonde à « la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » et te permet de croire fermement aux mots : « Au commencement était la Parole. » C'est-à-dire, au moment de la création, Dieu avait des paroles, Ses paroles étaient avec Lui et inséparables de Lui, et l'ère finale rend encore plus clairs le pouvoir et l'autorité de Ses paroles et permet à l'homme de voir toutes Ses paroles, d'entendre toutes Ses paroles. Telle est l'œuvre de l'ère finale. […] Parce que c'est l'œuvre de la seconde incarnation – et la dernière fois que Dieu devient chair –, elle complète parfaitement la signification de l'incarnation, réalise minutieusement toute l'œuvre de Dieu dans la chair et l'annonce, et elle met fin à l'ère de l'existence de Dieu dans la chair. »

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu et la Parole s'est faite chair. » Ceci — l'œuvre de la manifestation de la Parole dans la chair — est l'œuvre que Dieu accomplira dans les derniers jours ; c'est le dernier chapitre de Son entier plan de gestion, et donc Dieu doit venir sur la terre et manifester Ses paroles dans la chair. Ce qui est fait aujourd'hui, ce qui sera fait à l'avenir, ce qui sera accompli par Dieu, la destination finale de l'homme, ceux qui seront sauvés, ceux qui seront détruits, et ainsi de suite — cette œuvre qui devrait être achevée à la fin a été clairement indiqué et vise l'accomplissement de la signification réelle de la Parole apparaissant dans la chair. La constitution et les décrets administratifs qui ont été précédemment émis, ceux qui seront détruits, ceux qui entreront dans le repos — toutes ces paroles doivent être accomplies. Telle est principalement l'œuvre accomplie par Dieu incarné au cours des derniers jours. Il fait comprendre aux gens où appartiennent ceux qui sont prédestinés par Dieu et où appartiennent ceux qui ne sont pas prédestinés par Dieu, aussi comment Son peuple et Ses fils seront classés, ce qui arrivera au pays d'Israël, ce qui arrivera à l'Égypte — à l'avenir, chacune de ces paroles sera accomplie. Les étapes de l'œuvre de Dieu s'accélèrent. Dieu utilise la parole pour exposer à l'homme ce qui doit être fait dans chaque ère, ce qui doit être fait par Dieu incarné dans les derniers jours, Son ministère qui doit être effectué, et toutes ces paroles ont pour but d'accomplir la signification réelle de la Parole apparaissant dans la chair. »

Les deux incarnations de Dieu témoignent tous deux que « Christ est la vérité, le chemin et la vie. » Comment devrions-nous reconnaître l'essence du Christ comme la vérité, le chemin et la vie ?

Référence biblique :

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu » (Jean 1:1-2).

« Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6).

« Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie » (Jean 6:63).

« La parole de Dieu continue, et Il utilise diverses méthodes et perspectives pour nous engager sur ce qu'il faut faire et exprimer la voix de Son cœur. Ses paroles ont la puissance vivifiante, et nous montrent le chemin à emprunter, en même temps elles nous permettent de comprendre qu'est-ce que la vérité. […] Personne en dehors de Lui ne peut connaître toutes nos pensées, avoir une telle compréhension de notre nature et de notre essence, juger la rébellion et la corruption de l'humanité, nous parler et travailler parmi nous comme de la part du Dieu du ciel. Personne, sauf Lui ne peut avoir l'autorité, la sagesse et la dignité de Dieu ; le tempérament de Dieu et ce qu'Il a et est sont mis en avant par Lui, dans leur intégralité. Personne en dehors de Lui ne peut nous montrer le chemin et nous apporter la lumière. Personne en dehors de Lui ne peut révéler les mystères que Dieu n'a pas dévoilés depuis la création jusqu'à ce jour. Personne en dehors de Lui ne peut nous sauver de l'esclavage…

« La parole de Dieu continue, et Il utilise diverses méthodes et perspectives pour nous engager sur ce qu'il faut faire et exprimer la voix de Son cœur. Ses paroles ont la puissance vivifiante, et nous montrent le chemin à emprunter, en même temps elles nous permettent de comprendre qu'est-ce que la vérité. […] Personne en dehors de Lui ne peut connaître toutes nos pensées, avoir une telle compréhension de notre nature et de notre essence, juger la rébellion et la corruption de l'humanité, nous parler et travailler parmi nous comme de la part du Dieu du ciel. Personne, sauf Lui ne peut avoir l'autorité…

« Le chemin de la vie n'est pas quelque chose qui peut être possédée par tout le monde, il n'est pas non plus facilement accessible par tous. C'est parce que la vie ne peut venir que de Dieu ; en d'autres termes, seul Dieu Lui-même possède l'essence de la vie ; il n'y a pas de chemin de la vie sans Dieu Lui-même et ainsi, seul Dieu est la source de la vie, et la source intarissable de l'eau vive de vie. Depuis qu'Il a créé le monde, Dieu a fait beaucoup de travail impliquant la vitalité de la vie, Il a fait beaucoup de travail qui apporte la vie à l'homme, et a payé le prix fort pour que l'homme ait la vie, car Dieu Lui-même est la vie éternelle, et Dieu Lui-même est le chemin par lequel l'homme est ressuscité…
… seul Dieu a le chemin pour la vie. Comme Sa vie est immuable, elle est éternelle ; puisque Dieu seul est le chemin de la vie, ainsi, Dieu Lui-même est le chemin de la vie éternelle. »

Lecture en relation

Le chemin de la vie n’est pas quelque chose qui peut être possédée par tout le monde, il n’est pas non plus facilement accessible par tous. C’est parce que la vie ne peut venir que de Dieu ; en d’autres termes, seul Dieu Lui-même possède l’essence de la vie ; il n’y a pas de chemin de la vie sans Dieu Lui-même et ainsi, seul Dieu est la source de la vie, et la source intarissable de l’eau vive de vie. Depuis qu’Il a créé le monde, Dieu a fait beaucoup de travail impliquant la vitalité de la vie, Il a fait beaucoup de travail qui apporte la vie à l’homme, et a payé le prix fort pour que l’homme ait la vie, car Dieu Lui-même est la vie éternelle, et Dieu Lui-même est le chemin par lequel l’homme est ressuscité.

Le chemin de la vie n’est pas quelque chose qui peut être possédée par tout le monde, il n’est pas non plus facilement accessible par tous. C’est parce que la vie ne peut venir que de Dieu ; en d’autres termes, seul Dieu Lui-même possède l’essence de la vie ; il n’y a pas de chemin de la vie sans Dieu Lui-même et ainsi, seul Dieu est la source de la vie, et la source intarissable de l’eau vive de vie. Depuis qu’Il a créé le monde, Dieu a fait beaucoup de travail impliquant la vitalité de la vie, Il a fait beaucoup de travail qui apporte la vie à l’homme, et a payé le prix fort pour que l’homme ait la vie, car Dieu Lui-même est la vie éternelle, et Dieu Lui-même est le chemin par lequel l’homme est ressuscité.

La Bible prédit que le retour du Seigneur dans les derniers jours conclura cette ère. Comment l'incarnation de Dieu pour accomplir l'œuvre du jugement met-il un terme à la croyance de l'humanité en un Dieu vague et à l'âge ténébreux de la domination de Satan ?

Référence biblique :

« Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l'Éternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu'elle s'élèvera par-dessus les collines, Et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s'y rendront en foule, et diront: Venez, et montons à la montagne de l'Éternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu'il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l'Éternel. Il sera le juge des nations, L'arbitre d'un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l'épée contre une autre, Et l'on n'apprendra plus la guerre. Maison de Jacob, Venez, et marchons à la lumière de l'Éternel ! » (Esaïe 2:2-5).

« L'arrivée du Dieu incarné des derniers jours a mis fin à l'ère de la Grâce. Il est venu surtout pour proclamer Ses paroles, pour utiliser des paroles afin de perfectionner l'homme, pour illuminer et éclairer l'homme, et pour supprimer la place qu'occupe le Dieu vague dans le cœur de l'homme. Ceci n'est pas l'étape du travail que Jésus a accompli quand Il est venu. Quand Jésus est venu, Il a opéré de nombreux miracles, Il a guéri et chassé les démons, et a fait réaliser le travail de la rédemption par la crucifixion. Comme conséquence, dans ses conceptions, l'homme croit que c'est comme cela que Dieu devrait être. Car, quand Jésus est venu, Il n'a pas fait le travail consistant à ôter l'image du Dieu vague du cœur de l'homme ; quand Il est venu, Il a été crucifié, Il a guéri et chassé les démons, et Il a répandu l'évangile du royaume des cieux. Dans un sens, l'incarnation de Dieu dans les derniers jours supprime la place qu'occupe le Dieu vague dans les conceptions de l'homme, de sorte qu'il n'y a plus l'image du Dieu vague dans le cœur de l'homme. En utilisant Ses mots réels et Son travail réel, Il Se déplace à travers tous les pays, et l'œuvre qu'Il accomplit auprès de l'homme est exceptionnellement réelle et normale, de telle sorte que l'homme arrive à connaître la réalité de Dieu, et que le Dieu vague n'ait plus de place dans le cœur de l'homme. Dans un autre sens, Dieu utilise les paroles prononcées par Sa chair pour rendre l'homme complet, et accomplir toutes choses. Ceci est le travail que Dieu accomplira au cours des derniers jours. »

« Le Dieu incarné met un terme à l'ère où seul le dos de l'Éternel était visible pour l'humanité et termine aussi l'ère de la croyance de l'humanité en un Dieu vague. En particulier, le travail de la dernière incarnation de Dieu amène toute l'humanité dans une ère qui est plus réaliste, plus pratique et plus agréable. Non seulement Il termine l'ère de la Loi et de la doctrine, mais plus important encore, Il expose à l'humanité un Dieu qui est réel et normal, qui est juste et saint, qui révèle l'œuvre du plan de gestion et qui démontre les mystères et la destination de l'humanité, qui a créé l'humanité, qui met fin à l'œuvre de gestion et qui est resté caché pendant des milliers d'années. Il mène l'ère de ce qui est vague à sa fin complète, Il termine l'ère durant laquelle toute l'humanité voulait voir la face de Dieu, mais ne le pouvait pas, Il met fin à l'ère où l'humanité entière servait Satan, et conduit l'ensemble de l'humanité jusqu'au bout, dans une nouvelle ère. Tout ceci est le résultat de l'œuvre de Dieu dans la chair, et non l'œuvre de l'Esprit de Dieu. »

« Après l'achèvement de Mes paroles, le royaume est progressivement formé sur la terre et l'homme retourne peu à peu à la normalité, et donc le royaume dans Mon cœur est établi sur terre. Dans le royaume, tout le peuple de Dieu retrouve la vie de l'homme normal. Fini l'hiver glacial, remplacé par un monde de villes de printemps qui dure toute l'année. Les gens n'ont plus à souffrir le sombre et misérable monde de l'homme, ni de supporter la froideur austère du monde de l'homme. Les gens ne se battent pas entre eux, les pays ne vont pas à la guerre les uns contre les autres, le carnage est fini à jamais, ainsi que le sang qu'il faisait couler ; toute la terre est remplie de bonheur et la chaleur entre les hommes imprègne tous les lieux. Je parcours le monde entier, J'aime sièger sur Mon trône dans les hauteurs, Je vis parmi les étoiles. Et les anges M'offrent de nouveaux chants et de nouvelles danses. Leur propre fragilité ne fait plus couler de larmes sur leurs joues. Je n'entends plus les anges pleurant devant Moi et personne ne se plaint de difficultés. Aujourd'hui, vous vivez tous devant Moi ; demain, vous vivrez tous dans Mon royaume. N'est-ce pas la plus grande bénédiction que J'accorde à l'homme ? »

Question : Dieu incarné des derniers jours a inauguré l'ère du Règne et mis fin à l'ère révolue du règne de Satan. C'est un fait. Mais comment l'œuvre du jugement accomplie par Christ durant les derniers jours met-elle un terme à l'ère de la croyance de l'humanité en un Dieu vague, ainsi qu'à l'ère des ténèbres du règne de Satan ? Veuillez échanger avec nous.

Réponse : Dans l'œuvre du jugement de Dieu Tout-Puissant durant les derniers jours, Il a exprimé toutes les vérités relatives à la purification et au salut de l'humanité. Il a également ouvert à l'humanité tous les mystères du plan de gestion de Dieu, Sa volonté, Ses arrangements pour la destination finale de l'humanité, etc. Cela a totalement comblé le fossé qui sépare Dieu et l'humanité, permettant à l'humanité de se trouver comme si elle était face à face avec Dieu. Une telle œuvre de Dieu Tout-Puissant a vraiment mis fin à l'ère de la croyance des gens en un Dieu vague, et a mis fin à l'ère des ténèbres et du mal durant laquelle Satan régnait et corrompait l'humanité. L'œuvre de Dieu Tout-Puissant est bel et bien l'œuvre de la fin d'une ère et de l'inauguration d'une nouvelle ère. Lisons quelques passages tirés de Ses paroles.
« Ce n'est qu'aujourd'hui, lorsque Je viens personnellement parmi les hommes et exprime Mes paroles, que l'homme a une certaine connaissance de Moi supprimant la place que le « Moi » occupe dans ses pensées, au lieu de créer une place pour le Dieu concret dans sa conscience. L'homme a des conceptions et est…

Réponse : Dans l'œuvre du jugement de Dieu Tout-Puissant durant les derniers jours, Il a exprimé toutes les vérités relatives à la purification et au salut de l'humanité. Il a également ouvert à l'humanité tous les mystères du plan de gestion de Dieu, Sa volonté, Ses arrangements pour la destination finale de l'humanité, etc. Cela a totalement comblé le fossé qui sépare Dieu et l'humanité, permettant à l'humanité de se trouver comme si elle était face à face avec Dieu. Une telle œuvre de Dieu Tout-Puissant a vraiment mis fin
« Ce n'est qu'aujourd'hui…