L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

La jalousie, maladie chronique spirituelle

23

Par He Jiejing, ville de Hezhou, province du Guangxi

Une sœur et moi avons été associées pour réviser des articles ensemble. Pendant nos rencontres, j’ai réalisé que, qu’il s’agisse de chanter, danser, recevoir la parole de Dieu ou communiquer la vérité, elle était meilleure que moi sur tous les plans. Les frères et sœurs de la famille d’accueil l’appréciaient et lui parlaient volontiers. Pour cette raison, mon cœur était plutôt troublé et j’avais l’impression d’avoir reçu une douche froide, au point même de penser que, tant qu’elle serait là, il n’y aurait pas de place pour moi. Dans mon cœur, j’ai commencé à en avoir assez d’elle et j’étais réticente à l’accompagner dans l’accomplissement de nos devoirs. J’espérais qu’elle partirait pour que les frères et sœurs m’apprécient et que tous aient une haute estime de moi.

Un jour, une dirigeante est venue nous voir. En raison de son état négatif, la sœur avait demandé à être mutée à d’autres tâches. Quand je l’ai entendue dire cela, je suis devenue extrêmement agitée. Je me suis dit : j’avais toujours espéré que tu t’en ailles. Si tu pars, je sortirai alors de cette situation pénible. Par conséquent, j’avais hâte que la dirigeante lui donne immédiatement une autre mission. Cependant, les choses se sont retournées contre moi et la dirigeante, non seulement ne lui a pas donné une nouvelle mission, mais elle lui a patiemment communiqué la vérité et l’a aidée à changer sa situation. En voyant cela, je me suis sentie particulièrement anxieuse et j’espérais encore plus que cette sœur parte. Je me suis dit : Quand pourrai-je sortir de cette situation si elle ne part pas cette fois-ci ? Non, je dois trouver un moyen de la faire partir rapidement. Par conséquent, j’ai profité de l’absence de la sœur pour donner plus de détails à la dirigeante et lui ai dit : « Son mauvais état l’empêche généralement de se concentrer sur son devoir. À présent, elle a perdu l’œuvre du Saint-Esprit et cela a déjà affecté le travail d’édition et de compilation des articles de l’Église. Vous devriez plutôt lui confier une nouvelle mission. Sœur X est peut-être plus cultivée que la sœur avec qui je suis associée ». Dès que j’eus fini de dire cela, la parole de Dieu est entrée en moi en me faisant des reproches : « Humanité cruelle ! La connivence et l’intrigue, les larcins et les vols à la tire commis les uns envers les autres, la ruée vers la renommée et la fortune, les massacres mutuels… quand cela prendra-t-il donc fin ? En dépit des centaines de milliers de paroles que Dieu a prononcées, personne n’a retrouvé la raison. […] Combien n’oppriment pas les autres ou ne les ostracisent pas dans le but de protéger leur propre position ? » (« Les méchants seront forcément punis », dans La Parole apparaît dans la chair). En affrontant les paroles du jugement de Dieu, j’ai senti comme si Dieu me réprimandait sévèrement, en face à face. Immédiatement, j’ai commencé à trembler de peur et je ne pouvais m’empêcher d’avoir peu au sujet des mots que je venais de prononcer. Ne suis-je pas comme le peuple révélé par la parole de Dieu qui « oppriment les autres ou les ostracisent dans le but de protéger leur propre position » ? Quand j’ai vu que la sœur avec qui je travaillais était meilleure que moi sur tous les plans et que tous les frères et sœurs l’appréciaient, je suis devenue jalouse en mon cœur. J’en avais assez d’elle, je me suis mise à la discriminer et j’espérais qu’elle partirait bientôt afin que je puisse sortir de ma situation difficile. Pour que les frères et sœurs m’accordent leur attention et que j’aie ainsi l’impression de faire partie des leurs, j’ai profité de la mauvaise situation de la sœur et j’ai médit à son sujet auprès de la dirigeante au nom de la protection des intérêts de l’Église. Ma tentative d’utiliser la dirigeante pour la chasser fut vaine. Ma conduite a complètement dévoilé ma véritable apparence et révélé mon tempérament satanique sinistre et malveillant. Pour créer une dictature, le grand dragon rouge utilisera tous les moyens nécessaires pour éliminer les dissidents. Pour avoir ma place au milieu de mes frères et sœurs et leur donner envie de me côtoyer, j’ai habilement éliminé ceux qui ne m’étaient pas favorables. Le grand dragon rouge est envieux de ceux qui sont plus grands que lui et détruit ceux qui ont de nobles aspirations. J’étais jalouse de cette sœur aussi parce qu’elle était meilleure que moi sur tous les aspects et j’ai utilisé des méthodes déplorables pour la chasser. Le grand dragon rouge condamne et massacre les gens pour servir ses propres desseins. Afin d’arriver à mes propres fins, j’ai délibérément exagéré au sujet de cette sœur. Mon comportement était exactement le même que celui du grand dragon rouge. L’Église s’était arrangée pour que l’on travaille ensemble afin que nous puissions nous entraider et nous assister l’une et l’autre, afin que nous puissions faire du bon travail, d’un seul cœur et d’un seul esprit, et faire ainsi plaisir à Dieu. C’était aussi pour que nous puissions utiliser nos forces pour compenser les faiblesses de l’autre afin que nous puissions comprendre et obtenir plus de vérité et changer notre tempérament. Mais je ne comprenais aucunement la volonté de Dieu. Quand j’ai vu que la sœur était dans une situation difficile, non seulement n’ai-je pas compté sur l’amour pour l’aider, mais j’ai aussi attendu avec impatience qu’elle soit promptement remplacée afin de protéger ma position, au point d’utiliser tous les moyens pour servir mes propres desseins. Si je ne me dépêche pas de me repentir, je devrai finalement être détruite avec le grand dragon rouge.

Dieu, je Te remercie ! Ton jugement et Ton châtiment m’ont réveillée à temps pour me faire voir clairement mon vrai visage qui provenait de la corruption de Satan, et faire naître en moi une réelle haine envers ma nature satanique. Désormais, je me détournerai de la nature de Satan qui est en moi. Je ne me battrai plus pour moi-même. J’espère travailler mieux avec cette sœur pour accomplir nos devoirs et satisfaire Dieu. Je serai plus encline à rechercher la vérité et à rejeter le poison du grand dragon rouge, vivant ainsi comme une personne authentique pour réconforter Dieu !

Contenu connexe

  • Comprendre un peu le salut

    Depuis ces nombreuses années au cours desquels je marche à la suite de Dieu, j’ai renoncé aux plaisirs de ma famille et à ceux de la chair et je passe toute la journée à accomplir mon devoir dans l’Église. Voici ce que je croyais : tant que je n’abandonne pas le travail que l’Église m’a confié, que je ne trahis pas Dieu, ne quitte pas l’Église et suis Dieu jusqu’ à la fin, je serai survécue et sauvée par Lui. Je croyais également que je suivais le chemin du salut par Dieu et que je n’avais rien d’autre à faire que Le suivre jusqu’ à la fin.

  • Un grand bonheur se trouve dans l’honnêteté

    Ma vie je l’ai toujours vécue selon la phrase, « L’on ne devrait pas avoir le cœur de faire du mal aux autres, mais il faut être vigilant afin de ne pas être blessé » lors d’interactions sociales. Je ne confère jamais ma confiance à la légère. J’ai toujours cru que dans des situations où l’on ne connait pas les vraies intentions de quelqu’un, tu ne devrais ouvrir ton jeu trop tôt. Ainsi, il est suffisant de conserver une approche pacifique – de cette façon tu te protèges et tes pairs te considéreront une « bonne personne ».

  • La transformation d’un homme déchu

    Je suis issu d’une famille de modestes agriculteurs et, de surcroit, ma famille était peu nombreuse. Nous étions donc souvent victimes de vexations et d’abus. Alors que j’avais 13 ans, un enfant a été battu par quelqu’un qui ne provenait pas de notre village. Les villageois ont accusé à tort mon père d’en être l’instigateur et ils ont dit qu’ils allaient fouiller notre maison et confisquer nos biens, prendre nos cochons et même battre mon père.

  • Consacrer ma vie à la dévotion

    Par Zhou Xuan, province du Shandong Le 3 avril 2003, je suis allée avec une sœur rendre visite à un nouveau croyant. Ce nouveau croyant avait été dub…