L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

L’essence de l’abus de pouvoir pour la vengeance personnelle

18

Zhou Li, ville de Xintai, province de Shandong

Il y a quelque temps nous devions diviser les districts de notre région et, en se basant sur les principes de sélection d’un conducteur, il y avait un frère qui était un candidat relativement approprié. Je me suis préparée à l’élire comme conducteur du district. Un jour alors que je bavardais avec ce frère, il a mentionné qu’il pensait que j’étais arrogante dans mon travail, trop intense et que dans une réunion avec moi, il n’y avait pas beaucoup de plaisirs… Quand j’ai entendu cela, j’ai senti que j’avais été rabaissée, je me suis sentie mal ; je me suis immédiatement fait une opinion de ce frère et n’ai plus planifié de l’élire conducteur de district.

Quand je suis retournée dans ma famille d’accueil, je bouillais encore et ne pouvais me calmer. À cet instant j’ai pensé au passage d’un sermon : « La façon dont les conducteurs traitent les frères et sœurs qu’ils trouvent désagréables, qui s’opposent à eux, qui ont des vues complètement opposées aux leurs est une question sérieuse qui doit être gérée avec précaution. S’ils n’entrent pas dans la vérité, ils vont certainement faire preuve de discrimination contre eux et s’en prendre à eux quand ils vont faire face à ce genre de situation. Ce genre d’action montre précisément la nature du grand dragon rouge résistant à Dieu et Le trahissant. Si le conducteur est quelqu’un qui cherche la vérité, qui a une conscience et du sens, il cherchera la vérité et manœuvrera correctement. […] En tant que personnes, nous devons être justes et équitables. En tant que conducteurs, nous devons manœuvrer selon la parole de Dieu de façon à pouvoir témoigner. Si nous faisons les choses selon notre propre volonté, donnant libre cours à notre propre tempérament corrompu, alors ce sera un terrible échec » (L’Échange du supérieur). Je ne pouvais m’empêcher de comparer mes deux attitudes totalement différentes d’avant et d’après ma conversation avec ce frère. J’étais initialement disposée à l’élire conducteur de district, mais il a dit certaines choses qui m’ont fait perdre la face quand nous parlions, donc j’ai immédiatement changé mon opinion à son sujet et n’ai plus planifié de l’élire. N’était-ce pas exploiter mon pouvoir pour me venger ? Quelle est la différence entre cela et le grand dragon rouge discriminant et frappant ceux qui contestent ? Cette action n’est-elle pas méprisable ? L’Église n’est pas comme la société. L’Église a besoin que ses conducteurs, de tous niveaux, soient des gens avec humanité, qui aiment la vérité et peuvent accepter la vérité. Elle n’a pas besoin de flagorneurs qui ne possèdent pas la réalité de la vérité. Mais ce que je faisais était totalement contraire à la volonté de Dieu. Lors de la sélection d’un candidat, je n’ai pensé qu’à mon propre intérêt et dès que le candidat ne m’a plus supportée, quand il a dit quelque chose qui m’a déplu, j’ai fait preuve de discrimination contre lui et j’ai été contrariée par lui. Ma réaction ne révélait-elle pas précisément la nature du grand dragon rouge résistant à Dieu et Le trahissant ? N’était-ce pas exactement une mise à nu du tempérament de Satan : « Soumets-toi à moi ou péris » ? Se comporter comme cela, n’était-ce pas être un serviteur de Satan, dérangeant l’œuvre de Dieu et étant Son ennemi ? Mon cœur n’est-il pas si vilain ? L’Église était sur le point de choisir quelqu’un pour un poste de conducteur de district et ce frère était un candidat approprié. Sa manière de m’évaluer me déplaisait ; j’aurais dû chercher la vérité quant à ce sujet et j’aurais dû accepter son opinion. J’aurais dû m’examiner, me connaître moi-même et combler les insuffisances de mon travail. Cependant, non seulement je n’ai pas cherché les raisons en moi, mais j’ai laissé pleine liberté en moi à la nature de Satan de faire de la discrimination contre lui et de se venger contre lui. Je suis si arrogante, manquant tellement d’humanité ! Ce tempérament que j’ai est tellement dégoûtant pour Dieu ! Si j’avais continué à laisser libre cours à ce genre de nature corrompue, j’aurais éventuellement fait face à ma ruine en tant qu’arrogante servante du mal qui est aveugle à Dieu. J’étais vraiment en danger. À ce moment-là, je ne pouvais m’empêcher de frémir à cause de mes pensées et de mes actions, voyant que j’étais pleine du poison du grand dragon rouge, que tout ce qui avait été exposé était de l’hostilité envers Dieu. Dieu déteste vraiment cela et en est dégoûté.

Ô mon Dieu, merci pour ton éclairage rapide, d’avoir empêché mon comportement discriminatoire, de m’avoir permis de mieux voir mon visage de Satan agissant comme Ton ennemi. À partir de ce jour, je suis disposée à chercher à changer mon tempérament et quand je rencontrerai des gens qui me déplaisent ou ferai face à des choses qui me déplaisent, j’apprendrai à me mettre de côté, à délaisser la chair et, en toutes choses, préserver les intérêts de l’Église, à faire de mon mieux pour remplir mon devoir.

Contenu connexe

  • Voir clairement mes vraies couleurs

    Par Xiaoxiao, ville de Xuzhou, province du Jiangsu En raison des besoins de l’œuvre de l’Église, j’avais été réaffectée à un autre endroit pour acc…

  • Souffrances et épreuves : les bénédictions des favoris

    Par Wang Gang, province du Shandong Je suis fermier et, comme ma famille est pauvre, j’ai toujours dû voyager partout pour trouver des emplois temp…

  • Consacrer ma vie à la dévotion

    Par Zhou Xuan, province du Shandong Le 3 avril 2003, je suis allée avec une sœur rendre visite à un nouveau croyant. Ce nouveau croyant avait été dub…

  • Ce n’est pas facile d’être une personne honnête

    Un jour, alors que je révisais des articles, j’ai vu qu’une sœur de l’équipe de rédaction d’un district était meilleure que moi, que ce soit pour la rédaction ou la révision d’articles. J’ai alors pensé : je dois être plus stricte à l’égard des articles qu’elle a édités, au cas où les dirigeants se rendraient comptent qu’elle révise les articles mieux que moi et lui offriraient une promotion, ce qui mettrait ma propre position en danger.