L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Le plus beau cadeau que Dieu m’ait donné

145

Par Yixin, ville de Shijiazhuang, province du Hebei

Avant, j’entendais souvent mes frères et sœurs dire : « Tout ce que Dieu fait est pour le bien, c’est tout ce dont les hommes ont besoin ». Je l’ai admis et exprimé mon accord avec eux, mais je n’avais acquis aucune compréhension par ma propre expérience. Plus tard, j’en ai acquis une certaine compréhension au travers des circonstances que Dieu a créées pour moi.

J’avais au cœur un désir de statut particulièrement fort. J’espérais toujours que le dirigeant ferait attention à moi et que mes frères et sœurs auraient une haute opinion de moi, mais la réalité n’a jamais correspondu à ce que j’espérais. Pendant plusieurs années, peu importe avec qui j’étais associée dans l’accomplissement de mon devoir, j’étais toujours « l’assistante ». Quoi qu’il se passe, le dirigeant en discutait toujours avec ma partenaire et s’arrangeait pour que ce soit elle qui prenne les choses en main. Le dirigeant me prenait visiblement pour quelqu’un d’insignifiant, sans importance. Cela m’a vraiment déstabilisée. Je me suis dit : « J’accomplis les mêmes types de devoirs et je ne suis pas pire que les autres. Pourquoi suis-je toujours l’“assistante” ? Pourquoi suis-je toujours sous les ordres d’un autre ? » J’ai éprouvé beaucoup de souffrances pendant ma purification parce que mes désirs ne trouvaient jamais satisfaction, et je vivais constamment dans mon incompréhension de Dieu. Je ne parvenais pas à m’en sortir. Un jour, le dirigeant a demandé à mon partenaire de rédiger un texte, sans me demander de l’aider. Cela m’a fait un sacré coup. Même si je savais que je ne devais pas rechercher ce genre de chose sans valeur, je ne pouvais tout simplement pas m’en passer, et j’ai encore une fois sombré dans la souffrance. Je me suis dit : pourquoi dois-je toujours me retrouver dans ce genre de situation ? Pourquoi ma situation n’est-elle jamais comme je le souhaite ? Pourquoi Dieu fait-Il des choses comme cela ? Je ne comprenais absolument pas.

Plus tard, quand je mangeais et buvais la parole de Dieu, j’ai vu Ses paroles suivantes : « […] mais la corruption dans leur nature doit être résolue à travers des épreuves. Quels que soient les aspects pour lesquels tu n’es pas purifié, ce sont des aspects dans lesquels tu dois être épuré – c’est l’arrangement de Dieu. Dieu crée pour toi un environnement, te forçant à y être épuré de sorte que tu puisses connaître ta propre corruption. À terme, tu atteins un stade auquel tu préfèrerais mourir et abandonner toutes tes manigances et tous tes désirs et te soumettre à la souveraineté et à l’arrangement de Dieu. Ainsi, s’il y a quelqu’un qui n’a pas quelques années d’épurement et qui n’a pas enduré une certaine quantité de souffrance, il ne sera pas capable de se débarrasser de la servitude de la corruption de la chair dans ses pensées et dans son cœur. Quels que soient les aspects où tu es encore soumis à l’esclavage de Satan et quels que soient les aspects où tu as encore tes propres désirs et tes propres exigences, ce sont ces aspects-là dans lesquels tu devrais souffrir. Ce n’est que par la souffrance que les gens peuvent apprendre des leçons acquérir la vérité et comprendre la volonté de Dieu » (« Comment satisfaire Dieu au milieu des épreuves », dans Récits des entretiens de Christ). En lisant ces paroles de Dieu, j’ai senti une vague de chaleur emplir mon cœur, comme si Dieu m’éclairait face à face, en me disant pourquoi Il opérait de cette façon, dans quel but, et me permettait de comprendre Ses bonnes intentions. Grâce à cet éclairage de Dieu, je ne pus m’empêcher de changer de point de vue et de jeter un regard neuf sur les circonstances qu’Il avait créées pour moi. J’ai alors compris que c’est Dieu qui me connaissait le mieux ; Il savait sur quels aspects étaient les pires les liens de l’influence de Satan sur moi. Il savait aussi très clairement que ma corruption par Satan était la plus grave au niveau du statut. Dieu ne pouvait pas supporter de me voir continuer à vivre sous le domaine de Satan – corrompue, opprimée, torturée, et piétinée par Satan. C’est pourquoi Dieu a ciblé ma nature et, conformément à mes besoins, Il m’a continuellement purifiée dans les domaines où j’étais le plus profondément corrompue par Satan. Ces révélations, ces châtiments, ces purifications – tout cela procédait de mon salut par l’amour de Dieu pour moi. Or, pendant tant d’années, je n’avais jamais compris les bonnes intentions de Dieu. Je n’étais pas prête à accepter l’œuvre de « dessaisissement » de Dieu sur moi. C’est pourquoi je comprenais toujours de travers Sa bienveillance et je Le trouvais toujours dur avec moi, me réprimant sans me permettre de révéler qui j’étais vraiment. Quand j’y pense maintenant, si moi, une personne qui confondait le statut à la vie elle-même, avais en fait pu satisfaire tous mes caprices dans tous les domaines, mes désirs intérieurs n’auraient fait que croitre sans cesse, et en fin de compte, je n’aurais pu qu’être ruinée. Ce n’est qu’alors que j’ai compris l’œuvre difficile de Dieu sur moi pendant de nombreuses années ; ce n’est qu’alors que j’ai vu que les circonstances créées par Dieu pour moi étaient destinées à me sauver. C’est un amour qui ne s’exprime pas avec des mots. Mon cœur a été touché par l’amour sincère de Dieu et mes malentendus envers Lui ont disparu de mon cœur. J’étais heureuse d’obéir avec bonne volonté aux circonstances que Dieu créait pour moi.

C’est seulement à travers cette expérience que j’ai vraiment reconnu que Dieu crée les circonstances susceptibles de purifier l’humanité. Il existe en cela à la fois un sens profond et un grand amour ! La vérité c’est que, à mon avis, lorsque j’étais en proie à ces situations non conformes à mes conceptions, c’était précisément celles dont j’avais besoin dans ma vie. C’était un moyen essentiel utilisé par Dieu pour me permettre de Le reconnaître et de Lui obéir afin de me sauver. Tout comme une mère comprend vraiment la santé de ses propres enfants – elle sait quel enfant a besoin de quoi, à quelle nourriture elle doit ajouter un supplément – la mère comprend tout cela parfaitement. Aujourd’hui, c’est la même chose que Dieu fait dans la vie des hommes. Dieu crée des circonstances pour les hommes et tout ce qu’Il fait dans leur vie ne se fonde que sur leurs besoins. Tout cela constitue ce qui est le plus bénéfique pour leurs vies et c’est ce qui leur permet de gagner la vérité, d’atteindre l’obéissance à Dieu et de se débarrasser de l’influence de Satan. Si les hommes peuvent être obéissants aux circonstances créées par Dieu pour eux, ils peuvent acquérir la vérité, gagner la vie. Si les hommes donnent libre cours à leur propre tempérament et à leurs préférences, et que Dieu les satisfait, non seulement ils ne gagneront rien du tout, mais ils dégoûteront Dieu, et ils ne pourront finalement que se faire du mal et se ruiner. La raison en est que ce que les hommes aiment ne leur convient pas, et cela leur convient encore moins pour acquérir le salut de Dieu et leur perfectionnement par Dieu. La meilleure chose pour l’humanité c’est seulement ce que Dieu lui donne, c’est de cela seulement que les hommes sont le plus besoin. C’est à ce moment-là que j’ai finalement obtenu une certaine compréhension pratique de ce que Dieu a dit : « […]  Le chemin d’aujourd’hui souscrit au jugement et à la malédiction, mais vous devrez tous savoir que ce que Je vous ai accordé, que ce soit le jugement ou le châtiment, ce sont tous les meilleurs dons que Je peux vous donner, et ce sont toutes des choses dont vous avez urgemment besoin » (« Votre caractère est si abject ! », dans La Parole apparaît dans la chair).

Je rends grâce à Dieu pour l’éclairage par lequel Il m’a permis d’acquérir une certaine connaissance et une certaine compréhension de Son œuvre sur moi, et de voir que plus je m’entête à ne pas accepter quelque chose plus j’en ai besoin, et plus je devrais l’accepter. C’est seulement de cette façon que je pourrai acquérir ce que Dieu me donne. Je comprends aussi que l’essence de Dieu est bonne, et que ce qu’Il fait pour l’humanité, Il le fait entièrement par amour. C’est tout cela qui est le plus bénéfique pour la vie des hommes ; c’est la nourriture dont les hommes ont le plus besoin pour leur vie, et c’est le plus beau cadeau donné à l’homme par Dieu. À partir d’aujourd’hui, je suis prête à me mettre entièrement entre les mains de Dieu, à obéir et à accepter toute l’œuvre que Dieu accomplit sur moi. Je suis prête à chercher à connaître la vérité, à acquérir la vérité, et à réaliser sans tarder un changement de mon tempérament au sein des circonstances que Dieu crée pour moi.

Contenu connexe

  • Souffrances et épreuves : les bénédictions des favoris

    Par Wang Gang, province du Shandong Je suis fermier et, comme ma famille est pauvre, j’ai toujours dû voyager partout pour trouver des emplois temp…

  • Un grand bonheur se trouve dans l’honnêteté

    Ma vie je l’ai toujours vécue selon la phrase, « L’on ne devrait pas avoir le cœur de faire du mal aux autres, mais il faut être vigilant afin de ne pas être blessé » lors d’interactions sociales. Je ne confère jamais ma confiance à la légère. J’ai toujours cru que dans des situations où l’on ne connait pas les vraies intentions de quelqu’un, tu ne devrais ouvrir ton jeu trop tôt. Ainsi, il est suffisant de conserver une approche pacifique – de cette façon tu te protèges et tes pairs te considéreront une « bonne personne ».

  • Consacrer ma vie à la dévotion

    Par Zhou Xuan, province du Shandong Le 3 avril 2003, je suis allée avec une sœur rendre visite à un nouveau croyant. Ce nouveau croyant avait été dub…

  • Réaliser que j’ai suivi la voie des pharisiens

    Un matin alors que je pratiquais mes recueillements spirituels, j’ai vu les paroles suivants de Dieu : « Le travail de Pierre était l’accomplissement du devoir d’une créature de Dieu. Il n’a pas travaillé dans le rôle d’un apôtre, mais dans la course de sa quête pour un amour de Dieu. La course du travail de Paul renfermait également sa quête personnelle […]