L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Je vois la vérité de ma corruption

20

Par Li Heng, province du Jiangsu

témoignage chrétien | Je vois la vérité de la corruption des hommes

Parmi les paroles par lesquelles Dieu révèle l’homme, j’ai trouvé ce passage : « Il a déjà été dit que ces hommes sont la progéniture du grand dragon rouge. En fait, pour être clair, ils sont l’incarnation du grand dragon rouge » (« Chapitre 36 » d’Interprétations des mystères des paroles de Dieu à l’univers entier, dans La Parole apparaît dans la chair). Je pensais que ces paroles de Dieu visaient à exposer ces dirigeants autoritaires athées, car ils étouffent les pensées des gens et interdisent formellement aux gens de croire en Dieu et d’adorer Dieu ; ils persécutent cruellement les élus de Dieu, ils perturbent et détruisent l’œuvre de Dieu partout où ils le peuvent, ils font beaucoup de choses mauvaises et sont pervers et impies, s’opposant à Dieu en tout. Moi, d’un autre côté, je crois en Dieu et j’accomplis mes devoirs dans l’Église et, même si j’ai des tempéraments corrompus, je suis loin d’être aussi méchante qu’eux. Comment pourrais-je être l’incarnation et l’enfant du grand dragon rouge ? Cela a duré jusqu’à ce que je sois exposée par l’œuvre de Dieu et c’est seulement à ce moment-là que j’ai compris que l’essence de ma nature était la même que celle du grand dragon rouge et que j’étais sans aucun doute l’incarnation du grand dragon rouge.

Il y avait une diaconesse dans notre Église qui était étroitement liée à sa famille et contrainte par elle. En conséquence, elle n’était pas consciencieuse dans l’accomplissement de ses devoirs et elle oubliait souvent d’assister aux réunions de groupe. J’ai échangé avec elle, lui disant : « Tu ne devrais pas être aussi irresponsable ni négliger tes devoirs. Tu es une diaconesse de l’Église et tu es responsable de la vie de nos frères et sœurs. Dieu t’a confié un mandat si important, et Dieu détestera et haïra que tu le traites à la légère ! » Après avoir échangé ainsi avec elle, non seulement elle ne l’a pas accepté, mais elle a également fait des excuses et a présenté des raisons pour me réfuter. J’ai pensé : « Elle n’est pas en union avec Dieu. Dieu ne peut pas vouloir la sauver, n’est-ce pas ? Elle est sûrement inapte à être utilisée par Dieu ni n’est quelqu’un qui est révélé et éliminé par Dieu ? » J’ai commencé à chercher sérieusement un substitut dans notre Église. J’avais prévu de me débarrasser d’elle dès que je trouverais la bonne personne pour le poste. Mais pour le moment, personne ne convenait, alors ma seule option était d’échanger avec elle de nouveau. Ensuite, elle est parvenue à comprendre qu’elle avait manqué à son devoir et était irresponsable et négligente, et elle voulait expier ses erreurs passées. Mais, tout de même, je sentais toujours que cela ne suffisait pas et je n’avais pas beaucoup d’affection pour elle ensuite. Une fois, je lui ai demandé d’organiser une réunion avec une famille d’accueil qui vivait un peu éloignée de son lieu de résidence, mais elle a refusé et n’a pas voulu y aller. La colère a soudain émergé dans mon cœur quand elle a dit cela. J’ai pensé : « Tu es trop pointilleuse en accomplissant tes devoirs, faisant ce que tu aimes et ignorant ce que tu n’aimes pas. Tu n’as pas le moindre soupçon d’obéissance et tu réfutes tout ce que l’on te dit. L’Église n’a aucune utilité pour les gens comme toi et tu devrais simplement être expulsée. De toute façon, tu t’es attiré cela toi-même en ne faisant pas ton devoir correctement. » Même si je savais qu’expulser des gens arbitrairement va à l’encontre des principes, cette idée était si forte et elle me revenait constamment à l’esprit ; je n’en avais pas le contrôle et, dans mon cœur, cela me troublait constamment et mon état a commencé à décliner rapidement. Emplie de douleur, je ne pouvais que me présenter devant Dieu et Le prier : « Oh Dieu ! La sœur ne m’écoute pas, alors je sens que je veux l’expulser le plus tôt possible. Je sais que j’ai tort en pensant ainsi, mais je ne peux pas m’en empêcher. Oh Dieu ! Je Te demande de me sauver et de me laisser aborder correctement cette sœur et de ne pas me laisser faire quoi que ce soit qui Te défie. » Après avoir prié, j’étais beaucoup plus calme et mon désir de l’expulser n’était plus aussi fort qu’auparavant.

Et puis un passage des paroles de Dieu m’est venu à l’esprit : « Les manifestations du grand dragon rouge sont une résistance contre Moi, un manque de compréhension et d’appréhension du sens de Mes paroles, une persécution fréquente contre Moi et une tentative d’utiliser des combines pour interrompre Ma gestion. Satan se manifeste de la manière suivante : lutte contre Moi pour obtenir le pouvoir, volonté de posséder Mon peuple élu et expression de paroles négatives pour tromper Mon peuple » (« Chapitre 96 » de Déclarations de Christ au commencement, dans La Parole apparaît dans la chair). Les paroles de Dieu m’ont fait l’effet d’un choc. Ma révélation n’était-elle pas précisément celle du grand dragon rouge ? Cependant, le grand dragon rouge était capable de faire des choses que je n’avais pas faites. J’ai pensé à la manière de Dieu d’accomplir Son œuvre des derniers jours pour sauver l’homme et pourtant, le grand dragon rouge réprime frénétiquement, tourmente et persécute cruellement les élus de Dieu, faisant tout ce qu’il peut pour répandre des rumeurs afin de diffamer et de discréditer l’Église de Dieu Tout-Puissant et pour empêcher les gens de croire en Dieu et de Le suivre, essayant de leur enlever leurs chances d’être sauvés, perturbant et interrompant l’œuvre de Dieu. N’est-ce pas exactement ce que je faisais ? Quand j’ai vu que ma sœur avait certains défauts, je n’ai pas échangé sur la vérité par amour pour l’aider à reconnaître ses transgressions, à comprendre la volonté de Dieu de sauver l’humanité et à pouvoir se soumettre à l’œuvre de Dieu ; au lieu de cela, j’ai magnifié et sur analysé ses lacunes et j’ai voulu suivre mon propre désir de l’expulser et d’anéantir sa chance d’être sauvée. N’étais-je pas en train d’essayer de perturber et de détruire l’œuvre de salut de Dieu parmi les hommes ? N’étais-je pas, en effet, l’incarnation du grand dragon rouge ? Dans un sermon, j’ai lu : « Vois comment le grand dragon rouge persécute Dieu et comment il blesse cruellement les élus de Dieu, alors regarde comment tu résistes à Dieu et te révoltes contre Lui et comment tu es incapable de t’entendre pacifiquement avec les élus de Dieu. Tu es remplie de rancunes et tu es trop égoïste. En quoi es-tu différente du grand dragon rouge ? […] Beaucoup de gens ne reconnaissent pas les poisons du grand dragon rouge qui se cachent en eux. Ils pensent toujours que le grand dragon rouge est trop diabolique et que lorsqu’ils auront le pouvoir, ils seront bien meilleurs que le grand dragon rouge ; mais est-ce vraiment le cas ? Si tu prenais le pouvoir à cet instant, à quel point serais-tu meilleure que le grand dragon rouge ? Pourrais-tu faire tellement mieux que le grand dragon rouge ? La vérité est que le grand dragon rouge détenant le pouvoir n’est pas différent de quelque humain corrompu que ce soit qui détient le pouvoir. Si le grand dragon rouge peut tuer 80 millions de personnes, combien en tueras-tu quand tu seras au pouvoir ? Certains disent : “Si je détenais le pouvoir, je ne tuerais personne.” Juste au moment où tu dis cela, quelqu’un se lèvera et te maudira, tu deviendras furieux et tu diras : “Alors je vais en tuer seulement un, je vais faire une exception.” Quand un groupe se lèvera pour s’opposer à toi, tu diras : “Tuer un groupe, ce n’est pas beaucoup, le grand dragon rouge a tué 80 millions de personnes. Je ne tue qu’un petit groupe, c’est beaucoup moins que le grand dragon rouge.” Lorsque 10 millions de personnes se lèveront pour s’opposer à toi, tu diras : “Je peux tuer ces 10 millions également, car sinon, comment vais-je conserver le pouvoir ?” Ne vois-tu pas un problème ici ? Quand tu n’as aucun pouvoir, tu ne fais aucun mal, mais rien ne garantit que tu ne fasses pas de mauvaises actions quand tu détiendras le pouvoir, car la nature de l’homme est identique en tous » (« Comment les gens doivent coopérer avec l’œuvre du perfectionnement de l’homme par Dieu » dans Sermons et échanges sur l’entrée dans la vie III). Grâce à l’éclairage et à l’illumination des paroles de Dieu et à l’analyse de ce sermon, j’ai enfin clairement vu mon vrai visage, que j’étais l’incarnation du grand dragon rouge et que mon essence corrompue n’était pas différente de l’essence de la nature du grand dragon rouge. Quand ma sœur n’avait pas clairement compris la vérité et avait été négligente et irresponsable dans ses devoirs, je ne l’avais pas aidée du tout avec un cœur aimant, mais à la place, je lui avais parlé sévèrement sur un ton imposant. Et quand elle s’est opposée à moi et qu’elle n’a pas suivi ni respecté mes arrangements, je me suis mise en colère et je l’ai condamnée en tant que personne exposée et éliminée par Dieu ; de mauvaises intentions sont apparues dans mon cœur et je voulais l’expulser de l’Église. Est-ce que je ne me comportais pas comme le grand dragon rouge, avec ses slogans : « N’exalter que moi-même. », « Ceux qui obéissent prospéreront, tandis que ceux qui résistent périront », « Faire une tempête dans un verre d’eau » et « Massacrer l’innocent » ? Ce sont tous des exemples classiques des poisons du grand dragon rouge ! Le grand dragon rouge massacre les innocents et tue d’innombrables personnes ; il n’a jamais tenu compte de la vie des gens, et si des gens ne sont pas d’accord avec lui ou ne lui obéissent pas, ou s’ils l’offensent d’une manière ou d’une autre, alors il les assassine. Si j’étais au pouvoir, je serais identique au grand dragon rouge et il n’y aurait aucun mal que je ne ferais pas et je serais complètement ma propre loi. Si les arrangements de travail et les principes établis par l’Église ne me contrôlaient pas et si les frères et sœurs ne me surveillaient pas, j’aurais sûrement depuis longtemps placé la tête de ma sœur sur le billot. À partir de mes propres pensées et idées, j’ai vu que, puisque j’avais révélé de telles choses, tout ce dont j’avais besoin, c’était du pouvoir et d’un poste pour pouvoir accomplir les mêmes actes que le grand dragon rouge, celui de massacrer des innocents. L’illumination et la direction de Dieu m’ont permis de connaître me propre nature et ma propre essence laides et méchantes, et ce sont le jugement et le châtiment de Dieu qui m’ont permis de me repentir. Mon cœur était rempli de gratitude envers Dieu et je suis aussi parvenue à haïr mes actions encore plus et à m’en repentir encore plus.

Cette expérience m’a donné une vraie compréhension de mon essence corrompue. J’ai vu que j’étais vraiment quelqu’un sans raison ni conscience, sans aucun doute la progéniture du grand dragon rouge. Mais cela m’a aussi fait sentir qu’aussi percutantes que soient les paroles de Dieu ou qu’elles soient conformes aux idées de l’homme ou non, chaque déclaration est l’éternelle vérité qui ne change pas et, tôt ou tard, l’humanité corrompue sera totalement convaincue. Oh Dieu ! Je veux bien accomplir mes devoirs pour Te rendre la grâce de Ton salut. Je veux faire la paix avec mes frères et sœurs et réparer mes erreurs du passé, et devenir une nouvelle personne qui Te réconforte.

Contenu connexe

  • Le Saint-Esprit travaille en se fondant sur des principes

    Pour que les gens reçoivent l’éclairage et l’illumination de Dieu, ils doivent calmer leurs cœurs devant Dieu et avoir un cœur qui désire et cherche les paroles de Dieu Ils doivent supporter le fardeau de leur propre vie et chercher leurs propres lacunes dans les paroles de Dieu. En raison de leur fardeau, ils doivent résolument manger et boire les paroles de Dieu pour donner toute l’attention à Sa volonté et aller au fond de la vérité.

  • La jalousie, maladie chronique spirituelle

    Par He Jiejing, ville de Hezhou, province du Guangxi Une sœur et moi avons été associées pour réviser des articles ensemble. Pendant nos rencontres, …

  • La transformation d’un homme déchu

    Je suis issu d’une famille de modestes agriculteurs et, de surcroit, ma famille était peu nombreuse. Nous étions donc souvent victimes de vexations et d’abus. Alors que j’avais 13 ans, un enfant a été battu par quelqu’un qui ne provenait pas de notre village. Les villageois ont accusé à tort mon père d’en être l’instigateur et ils ont dit qu’ils allaient fouiller notre maison et confisquer nos biens, prendre nos cochons et même battre mon père.

  • Consacrer ma vie à la dévotion

    Par Zhou Xuan, province du Shandong Le 3 avril 2003, je suis allée avec une sœur rendre visite à un nouveau croyant. Ce nouveau croyant avait été dub…