Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Paroles de Dieu classiques sur l’Évangile du royaume (Sélections)

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

VIII La relation entre l’œuvre de l’ère de la Grâce et l’ère du Règne

1. Bien que Jésus ait abattu une œuvre immense parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme, et Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Pour sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan, Il n’a pas suffi que Jésus Se livre en sacrifice d’expiation pour les péchés des hommes, mais il a fallu également que Dieu S’emploie davantage à débarrasser l’homme totalement de son tempérament, qui avait été corrompu par Satan. Et donc, après que l’homme a reçu le pardon de ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement, et cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie.

[…]

… quand Dieu devient chair cette fois, Son œuvre consiste à exprimer Son tempérament, principalement à travers le châtiment et le jugement. En utilisant cela comme fondement, Il édifie l’homme avec plus de vérité, révèle plus de méthodes pratiques et réalise ainsi Son objectif de conquérir l’homme et de le sauver de son tempérament corrompu. C’est ce qui sous-tend l’œuvre de Dieu à l’ère du Règne.

Extrait de « Préface », La Parole apparaît dans la chair

2. La première incarnation avait pour but de racheter les hommes du péché par la chair de Jésus pour racheter les hommes du péché, c’est-à-dire, qu’Il a sauvé les hommes de la croix, mais le tempérament satanique corrompu est resté en eux. La deuxième incarnation ne sert plus de sacrifice d’expiation, mais Elle sauve complètement ceux qui ont été rachetés du péché. C’est ainsi pour que ceux qui sont pardonnés puissent être délivrés de leurs péchés, complètement purifiés, et que leur tempérament change, se dégageant ainsi de l’influence des ténèbres de Satan et revenant devant le trône de Dieu. L’homme peut être pleinement sanctifié seulement de cette manière. Dieu a commencé l’œuvre du salut dans l’ère de la Grâce après que l’ère de la Loi prit fin. Ce n’est que jusqu’aux derniers jours, lorsque Dieu aura purifié l’humanité en faisant l’œuvre du jugement et du châtiment de l’homme pour rébellion que Dieu achèvera Son œuvre du salut et entrera dans le repos. Par conséquent, dans les trois étapes de l’œuvre, Dieu S’est fait chair seulement deux fois pour réaliser Lui-même Son œuvre parmi les hommes. La raison en est qu’il n’y a qu’une seule étape qui est destinée à guider les hommes dans leur vie, alors que les deux autres sont l’œuvre du salut.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

3. Pour l’homme, la crucifixion de Dieu a conclu le travail de l’incarnation de Dieu, a racheté toute l’humanité et Lui a permis de S’emparer de la clé de l’Hadès. Tous les gens pensent que le travail de Dieu est terminé. En réalité, pour Dieu, seule une petite partie de Son travail a été réalisée. Il a seulement racheté l’humanité ; Il n’a pas conquis l’humanité, encore moins a-t-Il changé la laideur de Satan dans l’homme. Voilà pourquoi Dieu dit : « Bien que Ma chair incarnée ait subi la douleur de la mort, tel n’était pas le seul but de Mon incarnation. Jésus est Mon Fils bien-aimé et a été cloué sur la croix pour Moi, mais Il n’a pas porté Mon travail à sa conclusion. Il n’en a fait qu’une partie. » Ainsi Dieu a commencé le deuxième cycle du plan de travail de l’incarnation. Le dessein ultime de Dieu est de perfectionner et d’acquérir tous ceux qui sont sauvés des mains de Satan, la raison pour laquelle Dieu S’est à nouveau préparé à affronter des dangers pour venir dans la chair.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (6) », La Parole apparaît dans la chair

4. À l’époque, l’œuvre de Jésus était la rédemption de toute l’humanité. Les péchés de tous ceux qui croyaient en Lui étaient pardonnés ; tant que tu croyais en Lui, Il te rachetait ; si tu croyais en Lui, tu n’étais plus un pécheur, tu avais été relevé de tes péchés. C’est cela que signifiait être sauvé et être justifié par la foi. Pourtant, il y avait un reste de rébellion et d’opposition à Dieu chez ceux qui croyaient et cela devait être retiré lentement. Le salut ne signifiait pas que l’homme avait été complètement acquis par Jésus, mais que l’homme n’appartenait plus au péché, que ses péchés avaient été pardonnés : à condition que tu croies, tu n’appartiendrais plus jamais au péché. […] Jésus n’est pas venu pour perfectionner et acquérir l’homme, mais pour accomplir une étape de travail : annoncer l’évangile du royaume des cieux et achever l’œuvre de la crucifixion. Et donc, une fois que Jésus fut crucifié, Son travail fut achevé. Mais au stade actuel — l’œuvre de la conquête —, davantage de paroles doivent être prononcées, plus de travail doit être fait et il doit y avoir de nombreux développements. De même, les mystères de l’œuvre de Jésus et de l’Éternel doivent être révélés, afin que tous les gens puissent avoir une compréhension et une clarté dans leur foi, car cela est l’œuvre des derniers jours, et les derniers jours sont la fin de l’œuvre de Dieu, le moment de la conclusion de cette œuvre. Cette étape de travail élucidera pour toi la loi de l’Éternel et la rédemption de Jésus, et a principalement en vue ta compréhension de tout le plan de gestion de Dieu pendant six mille ans, ta valorisation de toute la signification et de toute l’essence du plan de gestion pendant six mille ans, ta compréhension du but de tout le travail fait par Jésus et de toutes les paroles qu’Il a prononcées, et même ta foi aveugle en la Bible et ton adoration de la Bible. Elle te permettra de percevoir tout cela. Tu comprendras à la fois l’œuvre accomplie par Jésus et l’œuvre de Dieu aujourd’hui ; tu comprendras et verras toute la vérité, la vie, et le chemin. Dans l’étape de travail réalisée par Jésus, pourquoi Jésus est-Il parti sans conclure l’œuvre de Dieu ? Parce que l’étape de l’œuvre de Jésus n’était pas le travail de la conclusion. Quand il fut cloué sur la croix, les mots qu’Il avait prononcés prirent fin également ; après Sa crucifixion, Son œuvre par conséquent fut terminée. L’étape actuelle est différente : Son travail sera terminé seulement après que les paroles auront été prononcées jusqu’à la fin et que toute l’œuvre de Dieu aura été conclue. Au cours de l’étape du travail de Jésus, beaucoup de mots sont restés inexprimés ou ne furent pas entièrement articulés. Tout de même, Jésus ne Se souciait pas de ce qu’Il faisait ou ne disait pas, car Son ministère n’était pas un ministère de paroles, et donc, après qu’Il fut cloué sur la croix, il partit. Cette étape de travail était principalement pour la crucifixion. Elle n’est pas comme l’étape d’aujourd’hui. L’étape de travail aujourd’hui est principalement en vue de l’achèvement, de la clarification et de la conclusion de tout le travail. Si les paroles ne sont pas toutes prononcées, il n’y aura aucun moyen de conclure ce travail, car dans cette étape de travail tout le travail est achevé et accompli en utilisant des paroles. En ce temps-là, Jésus a fait beaucoup de travail qui était incompréhensible pour l’homme. Il est parti tranquillement, et aujourd’hui il y a encore beaucoup de gens qui ne comprennent pas Ses paroles, des gens qui ont une compréhension erronée, mais qui croient toujours qu’elle est bonne, qui ne savent pas qu’ils sont dans l’erreur. En fin de compte, cette étape actuelle mènera l’œuvre de Dieu à sa fin complète et à sa conclusion. Tous comprendront et connaîtront le plan de gestion de Dieu. Les conceptions de l’homme, ses intentions, sa compréhension erronée, ses conceptions du travail de l’Éternel et de Jésus, son point de vue sur les gentils et sa déviation et ses erreurs seront toutes corrigées. Et l’homme comprendra tous les bons chemins de la vie, tout le travail accompli par Dieu et toute la vérité. Quand cela se produira, cette étape de travail prendra fin.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (2) », La Parole apparaît dans la chair

5. Maintenant, l’ère a changé, et l’œuvre de Dieu a encore progressé. Par Son châtiment et Son jugement, la rébellion de l’homme et les choses impures de sein de l’homme seront chassées. Comme c’était l’étape de la rédemption, Dieu a dû faire ce travail, accordant aux hommes assez de grâce pour que les hommes en profitent, pour qu’Il puisse racheter les hommes du péché et par la grâce pardonner aux hommes leurs péchés. Cette étape est faite pour révéler les iniquités au sein de l’homme par le châtiment, le jugement, la correction verbale, ainsi que par la discipline et la révélation des paroles, de sorte qu’ils puissent ensuite être sauvés. Ce travail est plus en profondeur que la rédemption. Dans l’ère de la Grâce, l’homme a suffisamment tiré profit de la grâce et a déjà expérimenté cette grâce, et donc, ce temps de profit de la grâce est terminé. Ce travail est maintenant dépassé et ne doit plus être fait. Maintenant, l’homme est sauvé par le jugement de la parole. Après que l’homme est jugé, châtié et raffiné, son tempérament se trouve modifié. N’est-ce pas à cause des paroles que J’ai dites ? Chaque étape de travail est faite en conformité avec le progrès de l’humanité tout entière et avec l’ère. Tout le travail a une signification ; il est fait pour le salut final, afin que l’humanité ait une bonne destination, et pour que les hommes soient divisés en fonction de leur genre à la fin.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

6. Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui reflète encore le vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus, et que tu n’es pas compté comme un pécheur à cause du salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu ne sois pas un pécheur et ne sois pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, l’égoïsme et la bassesse, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. La chance te sourirait à ce point ! Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Et donc toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu.

Extrait de « Concernant les appellations et l’identité », La Parole apparaît dans la chair

7. L’homme est acquis par Dieu grâce au jugement et au châtiment par la parole. Par l’utilisation de la parole pour raffiner, juger et dévoiler, toutes les impuretés, les notions, les motifs, et les espoirs individuels dans le cœur de l’homme sont complètement révélés. Même si l’homme est racheté et si ses péchés sont pardonnés, cela est considéré comme si Dieu avait oublié les transgressions de l’homme et n’avait pas traité l’homme en conformité avec les transgressions de l’homme. Toutefois, lorsque l’homme vit dans la chair et qu’il n’a pas été libéré du péché, il ne peut que continuer à pécher, révélant sans cesse son tempérament satanique corrompu. Cela est la vie que l’homme mène, un cycle sans fin de péché et de pardon. La majorité des hommes pèchent dans la journée pour se confesser dans la soirée. Ainsi, même si le sacrifice d’expiation est toujours efficace pour l’homme, il ne peut pas sauver l’homme du péché. Seulement la moitié de l’œuvre du salut a été achevée, car l’homme a encore un tempérament corrompu. […] Il est difficile à l’homme de prendre conscience de ses péchés ; l’homme est incapable de reconnaître sa propre nature profondément enracinée. De tels effets peuvent être atteints seulement grâce au jugement par la parole. L’homme peut être progressivement transformé seulement de cette manière.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

8. Dans le travail des derniers jours, la parole est plus puissante que la manifestation des signes et des prodiges, et l’autorité de la parole surpasse celle des signes et des prodiges. La parole révèle tous les tempéraments corrompus dans le cœur de l’homme. Tu es incapable de les reconnaître par toi-même. Quand ils te seront révélés par la parole, tu t’en rendras compte naturellement ; tu ne pourras pas les nier, et tu seras tout à fait convaincu. N’est-ce pas l’autorité de la parole ? Cela est le résultat du travail actuel de la parole. Par conséquent, les hommes ne peuvent pas être complètement sauvés de leurs péchés par la guérison de la maladie et l’expulsion des démons, et ne peuvent pas être entièrement rendus complets par la manifestation des signes et des prodiges. L’autorité de guérir et de chasser les démons ne donne aux hommes que la grâce, mais la chair des hommes appartient toujours à Satan et le tempérament satanique corrompu reste encore dans l’homme. En d’autres termes, ce qui n’a pas été purifié appartient encore au péché et à l’infamie. Ce n’est qu’après avoir été purifiés par des paroles que les hommes peuvent être acquis par Dieu et être sanctifiés. Si rien n’est fait de plus que de chasser les démons des hommes et de racheter les hommes, alors les hommes sont seulement tirés des mains de Satan et remis à Dieu. Cependant, ils n’ont pas été purifiés ou transformés par Dieu, et ils restent corrompus. La saleté, l’opposition et la rébellion existent toujours dans les hommes ; les hommes ne sont ramenés à Dieu que par la rédemption, mais les hommes ne Le connaissent pas, s’opposent encore à Dieu et Le trahissent. Avant que les hommes aient été rachetés, Satan les avait déjà remplis de ses poisons. Après des milliers d’années de la corruption de Satan, les hommes ont déjà en eux une nature qui s’oppose à Dieu. Par conséquent, lorsque les hommes ont été rachetés, ce ne fut rien de plus que la rédemption payant un prix élevé pour racheter l’homme alors que sa nature empoisonnée à l’intérieur n’était pas éliminée. L’homme qui est tellement souillé doit subir une transformation avant d’être digne de servir Dieu. Grâce à ce travail de jugement et de châtiment, les hommes prendront pleinement conscience de la saleté et de la corruption de leur substance, et ils pourront être complètement transformés et purifiés. L’homme peut être digne de retourner devant le trône de Dieu seulement de cette manière. Tout le travail effectué aujourd’hui vise la purification et la transformation des hommes ; grâce au jugement et au châtiment par la parole, ainsi que grâce au raffinement, l’homme peut rejeter sa corruption et être purifié. Plutôt que de considérer cette étape de travail comme un travail de salut, il serait plus approprié de dire que c’est un travail de purification. En vérité, cette étape est celle de la conquête, ainsi que la deuxième étape du salut.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

9. Le travail des derniers jours est de prononcer des paroles. Les paroles peuvent effectuer de grands changements dans l’homme. Les changements effectués maintenant dans ces gens quand ils reçoivent ces paroles sont beaucoup plus grands que ceux des gens à l’ère de la Grâce quand ils voyaient les signes et les prodiges, car, à l’ère de la Grâce, les démons étaient chassés des hommes par l’imposition des mains et la prière, mais le tempérament corrompu des hommes demeurait. Les hommes étaient guéris de leurs maladies et leurs péchés étaient pardonnés, mais le travail sur la manière de chasser les tempéraments sataniques corrompus en eux n’était pas fait. Les hommes étaient sauvés et leurs péchés étaient pardonnés seulement à cause de leur foi, mais la nature pécheresse des hommes n’était pas supprimée et demeurait en lui. Les péchés des hommes étaient pardonnés par Dieu incarné, mais cela ne signifie pas que les hommes n’avaient plus de péchés en eux. Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais l’homme était incapable de résoudre le problème de comment ne plus pécher, de rejeter à jamais sa nature pécheresse et d’être transformé. Cela lui posait toujours problème. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause du travail de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur vieux tempérament satanique corrompu. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés du tempérament satanique corrompu afin que la nature pécheresse des hommes soit complètement supprimée et qu’elle ne croisse plus jamais, permettant ainsi au tempérament des hommes de changer. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que le tempérament des hommes puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils rejettent le tempérament satanique corrompu, se dégagent de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi se libèrent pleinement du péché. Alors seulement le salut des hommes sera complet. […] Par conséquent, après que cette étape est terminée, reste le travail de jugement et de châtiment. Cette étape purifie les hommes par la parole pour donner à l’homme un chemin à suivre. Cette étape ne serait pas fructueuse ou signifiante si elle continuait l’expulsion des démons, car la nature pécheresse des hommes ne serait pas supprimée et les hommes se limiteraient au pardon des péchés. Par le sacrifice d’expiation, les péchés des hommes ont été pardonnés, car l’œuvre de la crucifixion a déjà pris fin et Dieu l’a emporté sur Satan. Mais le tempérament corrompu des hommes demeure en eux et les hommes peuvent encore pécher et résister à Dieu ; Dieu n’a pas acquis l’humanité. Voilà pourquoi à cette étape de l’œuvre Dieu utilise la parole pour dévoiler le tempérament corrompu des hommes et exige des hommes qu’ils pratiquent en conformité avec la bonne voie. L’œuvre de cette étape est plus signifiante que la précédente, et plus fructueuse que la précédente, car c’est maintenant la parole qui approvisionne directement la vie des hommes et qui permet au tempérament des hommes d’être complètement renouvelé ; c’est une étape de l’œuvre plus complète. Par conséquent, l’incarnation des derniers jours a achevé la signification de l’incarnation de Dieu et a terminé le plan de gestion de Dieu pour sauver l’humanité.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

10. Le premier Dieu incarné n’a pas achevé l’œuvre de l’incarnation ; Il n’a achevé que la première étape de l’œuvre qu’il fallait que Dieu fasse dans la chair. Ainsi, afin de terminer l’œuvre d’incarnation, Dieu est revenu dans la chair une fois de plus, vivant dans toute la normalité et la réalité de la chair, c’est-à-dire manifestant la Parole de Dieu dans une chair tout à fait normale et ordinaire, achevant ainsi le travail qu’Il n’a pas terminé dans la chair. […] Le travail rédempteur initial n’était que le début de l’œuvre d’incarnation ; la chair qui fait l’œuvre conquérante achèvera toute l’œuvre de l’incarnation.

Extrait de « L’essence de la chair habitée par Dieu », La Parole apparaît dans la chair

11. Pendant les derniers jours, Dieu incarné est venu sur terre principalement pour dire des paroles. Quand Jésus est venu, Il a répandu l’évangile du royaume des cieux et accompli l’œuvre de la rédemption par la crucifixion. Il a mis fin à l’ère de la Loi et aboli toutes les choses anciennes. L’arrivée de Jésus a mis fin à l’ère de la Loi et a inauguré l’ère de la Grâce. L’arrivée de Dieu incarné des derniers jours a mis fin à l’ère de la Grâce. Il est venu surtout pour proclamer Ses paroles, pour utiliser des paroles afin de perfectionner l’homme, pour illuminer et éclairer l’homme et pour supprimer la place qu’occupe le Dieu vague dans le cœur de l’homme. Ce n’est pas l’étape de l’œuvre que Jésus a accomplie quand Il est venu. Quand Jésus est venu, Il a opéré de nombreux miracles, Il a guéri les hommes et chassé les démons et Il a fait l’œuvre de la rédemption par la crucifixion. Comme conséquence, dans ses conceptions, l’homme croit que c’est comme cela que Dieu devrait être. Car, quand Jésus est venu, Il n’a pas fait l’œuvre d’enlever l’image du Dieu vague du cœur de l’homme ; quand Il est venu, Il a été crucifié, Il a guéri les hommes et chassé les démons et Il a répandu l’évangile du royaume des cieux. Dans un sens, l’incarnation de Dieu dans les derniers jours supprime la place qu’occupe le Dieu vague dans les conceptions de l’homme, de sorte qu’il n’y a plus l’image du Dieu vague dans le cœur de l’homme. En utilisant Ses mots réels et Son œuvre réelle, Ses déplacements à travers tous les pays et l’œuvre exceptionnellement réelle et normale qu’il fait parmi les hommes, Il fait en sorte que l’homme connaît la réalité de Dieu et que le Dieu vague n’a plus de place dans le cœur de l’homme. Dans un autre sens, Dieu utilise les paroles prononcées par Sa chair pour rendre l’homme complet et accomplir toutes choses. C’est l’œuvre que Dieu accomplira au cours des derniers jours.

[…]

Il n’est pas venu pour guérir les hommes, pour chasser les démons, ou pour opérer des miracles et Il n’est pas venu pour répandre l’évangile de la repentance ou pour accorder la rédemption à l’homme. C’est parce que cette œuvre a déjà été accomplie par Jésus, et Dieu ne répète pas la même œuvre. Aujourd’hui, Dieu est venu mettre un terme à l’ère de la Grâce et rejeter toutes les pratiques de l’ère de la Grâce. Le Dieu pratique est surtout venu pour montrer qu’Il est réel. Quand Jésus est venu, Il a dit peu de paroles ; Il a surtout opéré des miracles, réalisé des signes et des prodiges et Il a guéri les hommes et chassé les démons, ou encore Il a énoncé des prophéties pour convaincre l’homme et pour faire comprendre à l’homme qu’Il était vraiment Dieu, et qu’Il était un Dieu impartial. En fin de compte, Il a achevé l’œuvre de la crucifixion. Le Dieu d’aujourd’hui ne manifeste pas de signes et de prodiges et ne guérit pas non plus les hommes ni ne chasse les démons. Quand Jésus est venu, l’œuvre qu’Il a réalisée représentait une partie de Dieu, mais cette fois Dieu est venu pour réaliser l’étape de l’œuvre qui est due, car Dieu ne répète pas la même œuvre ; Il est le Dieu qui est toujours nouveau et jamais ancien et donc, tout ce que tu vois aujourd’hui est les paroles et l’œuvre du Dieu concret.

Extrait de « Connaître l’œuvre de Dieu aujourd’hui », La Parole apparaît dans la chair

12. L’œuvre faite dans le présent a fait progresser l’œuvre de l’ère de la Grâce, c’est-à-dire que l’œuvre de tous les six mille ans de plan de gestion a progressé. Bien que l’ère de la Grâce soit terminée, l’œuvre de Dieu a continué à progresser. Pourquoi est-ce que Je dis maintes et maintes fois que cette étape d’œuvre est fondée sur l’ère de la Grâce et sur l’ère de la Loi ? Cela signifie que l’œuvre d’aujourd’hui est la continuation de l’œuvre effectuée dans l’ère de la Grâce et une élévation de l’œuvre de l’ère de la Loi. Les trois étapes sont étroitement liées entre elles et sont reliées l’une à l’autre. Pourquoi est-ce que Je dis aussi que cette étape d’œuvre est fondée sur celle réalisée par Jésus ? Si cette étape n’était pas fondée sur l’œuvre accomplie par Jésus, alors dans cette étape actuelle, la crucifixion, c’est-à-dire l’œuvre de la rédemption déjà accomplie, devrait encore être réalisée. Cela n’aurait aucun sens. Par conséquent, ce n’est pas que l’œuvre soit terminé, mais que l’ère a progressé, et l’œuvre est encore plus haute qu’auparavant. On pourrait dire que cette étape d’œuvre est fondée sur l’ère de la Loi et sur le roc de l’œuvre de Jésus. L’œuvre progresse étape par étape et l’étape actuelle n’est pas un nouveau commencement. Seule la combinaison des trois étapes d’œuvre peut être considérée comme le plan de gestion de six mille ans. Cette étape est édifiée sur le fondement de l’œuvre de l’ère de la Grâce. Si ces deux étapes de travail ne sont pas reliées, pourquoi n’y a-t-il pas de crucifixion dans l’étape actuelle ? Pourquoi est-ce que Je n’assume pas les péchés de l’homme ? Je ne suis pas venue par la conception du Saint-Esprit ni ne serai crucifiée pour assumer les péchés de l’homme. Au contraire, Je suis ici pour châtier l’homme directement. Si Je n’ai pas châtié l’homme après la crucifixion et si maintenant Je ne viens pas par la conception du Saint-Esprit, alors Je ne serais pas qualifiée pour châtier l’homme. C’est précisément parce que Jésus et Moi sommes un que Je viens directement pour châtier et juger l’homme. Cette étape d’œuvre repose entièrement sur l’étape précédente. C’est la raison pour laquelle seule une telle œuvre peut amener l’homme au salut étape par étape. Jésus et Moi venons du même Esprit. Bien que Nos chairs ne soient pas liées entre elles, Nos Esprits sont un ; si ce que Nous faisons et l’œuvre que Nous accomplissons ne sont pas les mêmes, Nous sommes semblables en essence ; Nos chairs prennent des formes différentes, et cela est à cause du changement dans l’ère et du besoin de Notre œuvre ; Nos ministères ne sont pas semblables, de sorte que l’œuvre que Nous apportons et le tempérament que Nous exposons à l’homme sont également différents. Voilà pourquoi ce que l’homme voit et reçoit aujourd’hui est différent du passé ; il en est ainsi en raison du changement d’ère.

Extrait de « Les deux incarnations complètent la signification de l’incarnation », La Parole apparaît dans la chair

13. Si le travail de l’ère de la Grâce n’avait jamais été réalisé, et si l’ère de la Loi avait continué jusqu’à présent, les hommes ne sauraient pas que Dieu est miséricordieux et aimant. Si le travail de l’ère de la Loi n’avait pas été fait, et seulement celui de l’ère de la Grâce avait été fait, les hommes sauraient seulement que Dieu peut racheter les hommes et pardonner les péchés des hommes. Ils sauraient seulement qu’Il est saint et innocent, qu’Il peut Se sacrifier et être crucifié pour les hommes. L’homme ne connaîtrait que cela et n’aurait aucune compréhension de tout le reste. Donc, chaque ère représente une partie du tempérament de Dieu. L’ère de la Loi représente certains aspects, l’ère de la Grâce certains aspects, puis l’ère actuelle d’autres aspects. Le tempérament de Dieu ne peut être pleinement révélé que par la combinaison des trois étapes. Quand les hommes reconnaissent les trois étapes, alors seulement peuvent-ils connaître pleinement Son tempérament. Aucune des trois étapes ne peut être omise. Vous verrez le tempérament de Dieu dans sa totalité seulement une fois que vous connaîtrez ces trois étapes de travail. L’achèvement de l’œuvre de Dieu à l’ère de la Loi ne prouve pas qu’Il soit le Dieu selon la loi, et l’achèvement de Son œuvre de rédemption ne signifie pas que Dieu rachètera toujours l’humanité. Toutes ces conclusions viennent des hommes. L’ère de la Grâce est venue à sa fin, mais tu ne peux pas dire que Dieu appartient seulement à la croix et que la croix représente le salut de Dieu. Si tu dis cela, tu définis Dieu. Dans cette étape, Dieu fait principalement le travail de la parole, mais tu ne peux pas dire que Dieu n’a jamais été miséricordieux envers les hommes et qu’Il n’a apporté que le châtiment et le jugement. Le travail des derniers jours dévoile le travail de l’Éternel et de Jésus et tous les mystères que les hommes ne comprennent pas. C’est ainsi pour révéler la destination et la fin de l’humanité et pour conclure tout le travail de salut parmi les hommes. Cette étape de travail des derniers jours mène tout à sa fin. Tous les mystères que les hommes ne comprennent pas doivent être dévoilés pour permettre aux hommes d’en avoir un aperçu et d’avoir une compréhension claire dans leurs cœurs. Alors seulement les hommes peuvent être divisés selon leur genre. Après que le plan de gestion de six mille ans aura été achevé, alors seulement les hommes comprendront le tempérament de Dieu dans sa totalité, car Sa gestion aura alors pris fin.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

14. La dernière étape de travail n’est pas sans lien avec les deux autres, mais fait partie de l’ensemble formé avec les deux étapes précédentes, c’est-à-dire qu’il est impossible d’achever l’œuvre entière du salut en accomplissant seulement l’une des trois étapes de travail. Même si la dernière étape de travail peut sauver l’homme pleinement, cela ne signifie pas qu’il suffise de mener à bien cette seule étape en elle-même et que les deux précédentes étapes de travail ne sont pas nécessaires pour sauver l’homme de l’influence de Satan. Une seule des trois étapes ne peut pas être la seule vision qui doit être connue par toute l’humanité, car les trois étapes de travail, et non pas une seule étape, constituent l’ensemble de l’œuvre du salut. Tant que l’œuvre du salut n’est pas achevée, la gestion de Dieu ne peut pas être complet. L’être, le tempérament et la sagesse de Dieu sont exprimés dans l’ensemble de l’œuvre du salut ; ils n’ont pas été exposés à l’homme dès le commencement, mais ont été progressivement exprimés dans l’œuvre du salut. Chaque étape de l’œuvre du salut exprime une partie du tempérament de Dieu et une partie de Son être ; chaque étape de travail en elle-même ne peut pas directement et complètement exprimer tout l’être de Dieu. Ainsi, l’œuvre du salut peut seulement être conclue une fois que les trois étapes de travail ont été achevées, et donc la connaissance de la totalité de Dieu par l’homme est inséparable des trois étapes de l’œuvre de Dieu. Ce que l’homme connaît à partir d’une étape de travail n’est simplement que le tempérament de Dieu exprimé dans une seule partie de Son œuvre. Cela ne peut pas représenter le tempérament et l’être qui sont exprimés dans l’étape suivante ou précédente. En effet, le travail de sauver l’humanité ne peut pas être immédiatement complété au cours d’une période ou en un seul endroit, mais devient progressivement plus profond selon le niveau de développement de l’homme à différents moments et en différents endroits. C’est un travail effectué par étapes et n’est pas achevé en une seule étape. Et ainsi, toute la sagesse de Dieu est cristallisée dans les trois étapes, plutôt que dans une étape individuelle. Tout Son être et toute Sa sagesse sont attestés dans ces trois étapes. Chaque étape témoigne de Son être et est une manifestation de la sagesse de Son œuvre.

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu », La Parole apparaît dans la chair

15. De l’œuvre de l’Éternel à celle de Jésus et de l’œuvre de Jésus à celle de l’étape actuelle, ces trois étapes couvrent toute la portée de la gestion de Dieu et tout cela est le travail d’un seul Esprit. Depuis qu’Il a créé le monde, Dieu a toujours géré l’humanité. Il est le Commencement et la Fin, Il est le Premier et le Dernier et Il est celui qui commence une ère et celui qui amène l’ère à sa fin. Les trois étapes de travail, à différentes ères et dans différents endroits, sont sûrement réalisées par un seul Esprit. Tous ceux qui séparent ces trois étapes s’opposent à Dieu. Maintenant, tu dois comprendre que tout le travail de la première étape jusqu’à aujourd’hui est l’œuvre d’un seul Dieu, l’œuvre d’un seul Esprit. Cela ne fait aucun doute.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3) », La Parole apparaît dans la chair

16. Tout le tempérament de Dieu a été révélé par le plan de gestion de six mille ans. Il n’est pas révélé seulement dans l’ère de la Grâce, ni seulement dans l’ère de la Loi, ou encore moins seulement dans cette période des derniers jours. Le travail des derniers jours représente le jugement, la colère et le châtiment. Le travail des derniers jours ne peut pas remplacer le travail de l’ère de la Loi ou de l’ère de la Grâce. Cependant, les trois étapes sont étroitement liées entre elles, ne forment qu’une seule entité et les trois sont le travail accompli par un seul Dieu. Naturellement, l’exécution de ce travail est divisée en ères distinctes. Le travail des derniers jours mène tout à sa fin ; celui de l’ère de la Loi est le commencement et celui de l’ère de la Grâce accomplit la rédemption. En ce qui concerne les visions du travail durant tout ce plan de gestion de six mille ans, personne ne peut en avoir un aperçu ou une compréhension. Ces visions sont toujours restées des mystères. Dans les derniers jours, seul le travail de la parole est fait pour inaugurer l’ère du Règne, mais il ne représente pas toutes les ères.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

17. La première fois que Je fus parmi les hommes c’était au cours de l’ère de la Rédemption. Bien sûr, J’étais arrivé dans la famille juive ; donc les premiers à voir la venue de Dieu sur terre c’était le peuple juif. La raison pour laquelle J’ai accompli personnellement ce travail était que J’ai voulu utilisé Ma chair incarnée comme offrande expiatoire pour Mon travail de rédemption. Alors les premiers à Me voir étaient les Juifs de l’ère de la Grâce. Ce fut la première fois que Je travaillais en chair. Au cours de l’ère du Règne, Mon travail consiste à conquérir et à perfectionner, ainsi J’accomplis encore le travail de berger en chair. C’est la deuxième fois que Je travaille en chair. […] Ils sont semblables en ce que les deux chairs incarnées de Dieu accomplissent le travail de Dieu le Père, et différents en ce que l’un accomplit le travail de rédemption et l’autre réalise le travail de conquête. Les deux représentent Dieu le Père, mais l’un est le Seigneur de la rédemption débordant de bonté et de miséricorde, et l’autre est le Dieu de la justice rempli de colère et chargé de juger. L’un est le Commandant suprême chargé de lancer l’œuvre de rédemption, et l’autre est le Dieu juste chargé d’accomplir l’œuvre de conquête. L’un est le Début, et l’autre est la Fin. L’un est la chair sans péché, l’autre est la chair qui complète la rédemption, continue le travail, et n’appartient pas au péché. Ils sont tous deux le même Esprit, mais Ils habitent dans différentes chairs et sont nés à des endroits différents. Et ils sont séparés par des milliers et des milliers d’années. Pourtant, Leur travail est mutuellement complémentaire, jamais antagoniste, et peut être évoqué avec le même souffle.

Extrait de « S’agissant de Dieu, quelle est ta compréhension », La Parole apparaît dans la chair

18. Toute la gestion de Dieu est divisée en trois étapes, et à chaque étape, des exigences appropriées sont présentées à l’homme. En outre, pendant que les ères passent et progressent, les exigences de Dieu envers l’humanité deviennent de plus en plus élevées. […] Dans le passé, l’homme était tenu de se conformer à la loi et aux commandements et devait être patient et humble. Aujourd’hui, l’homme est tenu d’obéir à tous les arrangements de Dieu et d’avoir un amour suprême pour Dieu, et finalement est tenu de toujours aimer, même dans la tribulation. Ces trois étapes sont les exigences que Dieu présente à l’homme, étape par étape, tout au long de Sa gestion. Chaque étape de l’œuvre de Dieu va plus loin que la précédente, et à chaque étape les exigences envers l’homme sont plus profondes que la précédente, et de cette façon, toute la gestion de Dieu prend forme progressivement. C’est précisément parce que les exigences envers l’homme sont toujours plus élevées que le tempérament de l’homme est toujours plus conforme aux normes requises par Dieu, et ce n’est qu’alors seulement que l’ensemble de l’humanité s’éloigne progressivement de l’influence de Satan jusqu’au temps où l’œuvre de Dieu arrive à sa fin, et que l’ensemble de l’humanité est sauvée de l’influence de Satan.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », La Parole apparaît dans la chair

19. Après que Jésus eut achevé Son œuvre, Dieu continua toujours Son œuvre pour l’ère suivante, parce que toute la gestion de Dieu progresse toujours. Au terme d’une ancienne ère arrive une nouvelle ère, et une fois que l’ancienne œuvre prend fin, une nouvelle œuvre continue la gestion de Dieu. Cette incarnation est la deuxième incarnation de Dieu après l’accomplissement de l’œuvre de Jésus. Bien sûr, cette incarnation ne se réalise pas de façon isolée, mais elle constitue la troisième étape de l’œuvre après l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce. […] Quand Jésus vint parmi les hommes, Il inaugura l’ère de la Grâce et acheva l’ère de la Loi. Pendant les derniers jours, Dieu devint chair une fois de plus et, quand Il devint chair cette fois, Il acheva l’ère de la Grâce et inaugura l’ère du Règne. Tous ceux qui acceptent la seconde incarnation de Dieu seront conduits dans l’ère du Règne et pourront accepter personnellement la direction de Dieu.

Extrait de « Préface », La Parole apparaît dans la chair

Précédent:L’œuvre de rédemption de Jésus est-elle vraiment l’œuvre de la conclusion de l’ère ?

Suivant:Il n’y a qu’un seul vrai Dieu : « La Trinité » est un terme inapproprié

Vous aimerez peut-être également