11 L’essence de la vengeance personnelle

ZHOU Li     La ville de Xintai dans la province de Shandong

Il y a quelques temps nous devions diviser les districts de notre région et, en se basant sur les principes de sélection d’un conducteur, il y avait un frère qui était un candidat relativement approprié. Je me suis préparé à le promouvoir comme conducteur du district. Un jour alors que je bavardais avec ce frère, il mentionna qu’il pensait que j’étais arrogante dans mon travail, trop intense et que lors d’une réunion avec moi il n’y avait pas beaucoup de plaisirs… Quand j’ai entendu cela, j’ai senti que j’avais été rabaissée, je me suis sentie mal ; j’ai immédiatement développé une opinion de ce frère et n’ai plus planifié de le promouvoir conducteur de district.

Quand je suis retourné dans ma famille hôte, je bouillais encore et ne pouvais me calmer. À cet instant je pensai à quelque chose « Les conducteurs téméraires qui ne mènent pas le bon travail doivent être démis » dans l’échange de l’homme : « Comment les conducteurs traitent les frères et sœurs qu’ils trouvent désagréables, qui s’opposent à eux, qui ont des vues complètement opposées aux leurs – c’est une problématique sérieuse qui doit être gérée avec précaution. S’ils n’entrent pas dans la vérité, ils vont certainement discriminer et frapper contre cette personne quand ils vont rencontrer ce genre de situation. Ce genre d’action montre précisément la nature du grand dragon rouge résistant et trahissant Dieu. Si le conducteur est quelqu’un qui cherche la vérité, qui a une conscience et du sens, il cherchera la vérité et manœuvrera correctement… En tant que personne, nous devons être juste et équitable. En tant que conducteurs, nous devons manœuvrer selon la parole de Dieu de façon à pouvoir témoigner. Si nous faisons les choses selon notre volonté, donnant libre cours à notre tempérament corrompu, alors ce sera un terrible échec. » Je ne pouvais m’empêcher de comparer mes deux attitudes totalement différentes d’avant et d’après ma conversation avec ce frère. J’étais initialement disposée à le promouvoir conducteur de district, mais il dit certaines choses qui m’ont fait perdre la face quand nous parlions, j’ai immédiatement changé mon opinion et n’ai plus planifié cette promotion. N’était-ce pas exploiter mon autorité pour me venger ? Quelle est la différence entre cela et le grand dragon rouge discriminant et frappant ceux qui contestaient ? Cette action n’est-elle pas méprisable ? L’Église n’est pas la même chose que la société. L’Église a besoin que ses conducteurs, de tous niveaux, soient des gens avec humanité, qui aiment la vérité et peuvent accepter la vérité. Elle n’a pas besoin de flagorneurs, qui ne reconnaissent pas la vérité. Mais ce que je faisais était totalement contraire à la volonté de Dieu. Quand, lors de la sélection d’un candidat, je ne pensais qu’à mon intérêt et dès que la personne ne m’a plus supportée, quand il a dit quelque chose qui m’a déplu, j’ai discriminé et ai été contrariée par lui. Est-ce que ma réaction ne révélait-elle pas précisément la nature du grand dragon rouge résistant et trahissant Dieu ? N’était-ce pas là une mise à nu du tempérament de Satan, « Soumets-toi à moi ou péris » ? Se comporter comme cela n’était-ce pas être un serviteur de Satan, dérangeant l’œuvre de Dieu et étant Son ennemi ? Mon cœur est-il si vilain ? L’Église était sur le point de choisir quelqu’un pour un poste de conducteur de district et ce frère était un candidat approprié. Son évaluation de moi me déplaisait ; j’aurais dû chercher la vérité quant à ce sujet et j’aurais dû accepter son opinion. J’aurais dû m’autoévaluer, me connaître moi-même et combler les insuffisances de mon travail. Malheureusement, non seulement je n’ai pas cherché les raisons en moi, mais j’ai laissé pleine liberté en moi à la nature de Satan de discriminer et de se venger contre lui. Je suis si arrogante, manquant tellement d’humanité ! Ce tempérament de moi est tellement dégoûtant pour Dieu ! Si j’avais continué à laisser libre cours à ce genre de nature corrompue, j’aurais éventuellement été à ma ruine en tant qu’arrogante servante du mal qui est aveugle à Dieu. J’étais vraiment en danger. À ce moment je ne pouvais m’empêcher de frémir quant à mes pensées et actions, me voyant pleine du poison du grand dragon rouge, que tout ce qui avait été exposé était de l’hostilité envers Dieu. Dieu déteste vraiment cela et en est dégoûté.

Ô mon Dieu, merci pour ton éclairage rapide, d’avoir empêché mon comportement discriminatoire, de m’avoir permis de voir ma nature mauvaise et mon visage de Satan agissant comme Ton ennemi. À partir de ce jour, je suis disposée à chercher à changer mon tempérament et quand je rencontre des gens ou des choses qui me déplaisent, j’apprendrai à me mettre de côté, à délaisser la chair et en toutes choses préserver les intérêts de l’Église, à faire de mon mieux pour remplir mon devoir.