Une centaine de questions et réponses sur la recherche de la vraie voie

Contenu

24 Puisque le Seigneur Jésus et Dieu Tout-Puissant sont le même Dieu, croire en Jésus seulement ne suffit-il pas pour être sauvé ?

La réponse issue de la parole de Dieu :

Pour l’homme, la crucifixion de Dieu a conclu le travail de l’incarnation de Dieu, a racheté toute l’humanité et Lui a permis de S’emparer de la clé de l’Hadès. Tous les gens pensent que le travail de Dieu est terminé. En réalité, pour Dieu, seule une petite partie de Son travail a été réalisée. Il a seulement racheté l’humanité ; Il n’a pas conquis l’humanité, encore moins a-t-Il changé la laideur de Satan dans l’homme. Voilà pourquoi Dieu dit : « Bien que Ma chair incarnée ait subi la douleur de la mort, tel n’était pas le seul but de Mon incarnation. Jésus est Mon Fils bien-aimé et a été cloué sur la croix pour Moi, mais Il n’a pas porté Mon travail à sa conclusion. Il n’en a fait qu’une partie. » Ainsi Dieu a commencé le deuxième cycle du plan de travail de l’incarnation. Le dessein ultime de Dieu est de perfectionner et d’acquérir tous ceux qui sont sauvés des mains de Satan, la raison pour laquelle Dieu S’est à nouveau préparé à affronter des dangers pour venir dans la chair.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (6) », La Parole apparaît dans la chair

… à l’ère de la Grâce, les démons étaient chassés des hommes par l’imposition des mains et la prière, mais le tempérament corrompu des hommes demeurait. Les hommes étaient guéris de leurs maladies et leurs péchés étaient pardonnés, mais le travail sur la manière de chasser les tempéraments sataniques corrompus en eux n’était pas fait. Les hommes étaient sauvés et leurs péchés étaient pardonnés seulement à cause de leur foi, mais la nature pécheresse des hommes n’était pas supprimée et demeurait en lui. Les péchés des hommes étaient pardonnés par Dieu incarné, mais cela ne signifie pas que les hommes n’avaient plus de péchés en eux. Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais l’homme était incapable de résoudre le problème de comment ne plus pécher, de rejeter à jamais sa nature pécheresse et d’être transformé. Cela lui posait toujours problème. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause du travail de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur vieux tempérament satanique corrompu. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés du tempérament satanique corrompu afin que la nature pécheresse des hommes soit complètement supprimée et qu’elle ne croisse plus jamais, permettant ainsi au tempérament des hommes de changer. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que le tempérament des hommes puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils rejettent le tempérament satanique corrompu, se dégagent de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi se libèrent pleinement du péché. Alors seulement le salut des hommes sera complet. […] Par conséquent, après que cette étape est terminée, reste le travail de jugement et de châtiment. Cette étape purifie les hommes par la parole pour donner à l’homme un chemin à suivre. Cette étape ne serait pas fructueuse ou signifiante si elle continuait l’expulsion des démons, car la nature pécheresse des hommes ne serait pas supprimée et les hommes se limiteraient au pardon des péchés. Par le sacrifice d’expiation, les péchés des hommes ont été pardonnés, car le travail de la crucifixion a déjà pris fin et Dieu l’a emporté sur Satan. Mais le tempérament corrompu des hommes demeure en eux et les hommes peuvent encore pécher et résister à Dieu ; Dieu n’a pas acquis l’humanité. Voilà pourquoi dans cette étape de travail Dieu utilise la parole pour dévoiler le tempérament corrompu des hommes et exige des hommes qu’ils pratiquent en conformité avec le droit chemin. Cette étape est plus signifiante que la précédente et plus fructueuse aussi, car c’est maintenant la parole qui approvisionne directement la vie des hommes et qui permet au tempérament des hommes d’être complètement renouvelé ; c’est une étape de travail plus complète. Par conséquent, l’incarnation des derniers jours a achevé la signification de l’incarnation de Dieu et a terminé le plan de gestion de Dieu de sauver l’humanité.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

Pourquoi dit-on que la pratique des gens dans les églises religieuses est dépassée ? C’est parce que ce qu’ils mettent en pratique est divorcé du travail d’aujourd’hui. Dans l’ère de la Grâce, ce qu’ils ont mis en pratique était juste, mais alors que l’ère est passée et que l’œuvre de Dieu a changé, leur pratique est progressivement devenue obsolète. Elle a été surpassée par le nouveau travail et la nouvelle lumière. Sur la base de sa fondation d’origine, l’œuvre du Saint-Esprit s’est beaucoup approfondie. Pourtant, ces gens restent bloqués au stade initial de l’œuvre de Dieu et s’accrochent encore aux anciennes pratiques et à la vieille lumière. Le travail de Dieu peut changer considérablement en trois ou cinq ans, donc ne se produirait-il pas encore plus de transformations au cours de 2 000 ans ? Si l’homme n’a pas une nouvelle lumière ou une nouvelle pratique, cela signifie qu’il n’a pas suivi le travail du Saint-Esprit. Ceci est la faute de l’homme. L’existence de la nouvelle œuvre de Dieu ne peut pas être niée, car aujourd’hui, ceux qui en sont restés à l’œuvre originale du Saint-Esprit observent toujours des pratiques dépassées. Le travail du Saint-Esprit progresse toujours, et tous ceux qui sont dans le courant du Saint-Esprit devraient également progresser et changer, étape par étape. Ils ne devraient pas s’arrêter à une seule étape. Seuls ceux qui ne connaissent pas le travail du Saint-Esprit s’en tiendraient à Son travail originel et n’accepteraient pas la nouvelle œuvre du Saint-Esprit. Seuls ceux qui sont désobéissants seraient incapables de bénéficier du travail du Saint-Esprit. Si la pratique de l’homme n’adopte pas le rythme de la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, la pratique de l’homme est sûrement coupée du travail d’aujourd’hui et est sûrement incompatible avec le travail d’aujourd’hui. Ces gens dépassés sont tout simplement incapables d’accomplir la volonté de Dieu, encore moins pourraient-ils devenir ces dernières gens qui rendront témoignage à Dieu. Tout le travail de gestion, en outre, ne pourrait pas être achevé parmi un tel groupe de gens. Au sujet de ceux qui jadis ont suivi la loi de l’Éternel et qui ont souffert jadis pour la croix, si ces gens ne peuvent pas accepter l’étape du travail des derniers jours, alors tout ce qu’ils ont fait aura été vain et inutile.

… Dans chaque période de temps, Dieu commencera un nouveau travail, et dans chaque période, un nouveau départ sera offert à l’homme. Si l’homme ne s’en tient qu’aux vérités que « l’Éternel est Dieu » et que « Jésus est Christ », qui sont des vérités qui s’appliquent uniquement à une seule ère, alors l’homme ne suivra jamais le travail du Saint-Esprit et sera toujours incapable de bénéficier du travail du Saint-Esprit. […] Plusieurs croient même que tous ceux qui rejettent l’ancienne loi et acceptent le nouveau travail sont sans conscience. Ces personnes, qui ne parlent que de la conscience et ne connaissent pas le travail du Saint-Esprit, verront finalement leurs perspectives interrompues par leur propre conscience. L’œuvre de Dieu ne se conforme pas à la doctrine, et même si c’est Son propre travail, Dieu ne S’y attache pas. Ce qui devrait être nié est nié, ce qui devrait être éliminé est éliminé. Pourtant, l’homme se rend hostile à Dieu en ne gardant qu’une petite partie du travail de gestion de Dieu. Cela n’est-il pas l’absurdité de l’homme ? Cela n’est-il pas l’ignorance de l’homme ? Plus les gens sont timides et excessivement prudents par crainte de ne pas obtenir les bénédictions de Dieu, plus ils sont incapables d’obtenir de plus grandes bénédictions et de recevoir la bénédiction finale. Ces gens qui respectent servilement la loi affichent la plus grande loyauté envers la loi, et plus ils affichent une telle loyauté envers la loi, plus ils sont des rebelles qui s’opposent à Dieu. Car maintenant c’est l’ère du Règne et non l’ère de la Loi, et le travail d’aujourd’hui ne peut être opposé au travail du passé et le travail du passé ne peut être comparé au travail d’aujourd’hui. L’œuvre de Dieu a changé et la pratique de l’homme a également changé ; il ne s’agit plus de garder la loi ou de porter la croix. Alors, la loyauté des gens envers la loi et la croix ne leur obtiendra pas l’approbation de Dieu.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », La Parole apparaît dans la chair

Parce que l’œuvre de Dieu progresse toujours, il y a un travail qui est nouveau, et aussi un travail qui est vieux et dépassé. L’ancien et le nouveau travail ne sont pas contradictoires, mais complémentaires ; chaque étape fait suite à la précédente. Parce qu’il y a un travail qui est nouveau, les vieilles choses doivent, bien sûr, être éliminées. […] L’œuvre de Dieu est toujours nouvelle, n’est jamais ancienne, et Il ne crée jamais de doctrine, au contraire, Son œuvre change continuellement et se renouvelle plus ou moins. Cette œuvre est l’expression du tempérament inhérent de Dieu Lui-même. C’est également le principe inhérent de l’œuvre de Dieu, et l’un des moyens par lesquels Dieu accomplit Sa gestion. Si Dieu ne travaillait pas de cette façon, l’homme ne changerait pas ou ne pourrait pas connaitre Dieu, et Satan ne serait pas vaincu. Ainsi, dans Son travail, se produisent toujours des changements qui apparaissent inconstants, mais qui sont en fait cycliques. Par contre, le style de la foi de l’homme en Dieu est très différent. Il s’attache aux doctrines et aux systèmes anciens et familiers, et plus ils sont anciens, plus ils lui sont acceptables. Comment l’esprit stupide de l’homme, un esprit aussi dur que la pierre pourrait-il accepter tant de nouvelles œuvres et paroles insondables de Dieu ? […] L’intention de Dieu a toujours été que Son travail soit nouveau et vivant, pas vieux et mort, et ce qu’Il veut que l’homme retienne fermement se divise en âges et en périodes qui ne sont pas éternelles et immuables. La raison en est qu’Il est un Dieu qui fait vivre l’homme et le renouvelle, et non un diable qui fait vieillir et mourir l’homme. Ne comprenez-vous pas encore cela ? Tu as des conceptions au sujet de Dieu et tu es incapable de les abandonner parce que tu as l’esprit fermé. Ce n’est pas qu’il y ait trop peu de sens à l’œuvre de Dieu ou que l’œuvre de Dieu soit inhumaine, non plus que Dieu soit toujours « négligent dans Ses fonctions ».

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent l’œuvre de Dieu aujourd’hui peuvent servir Dieu », La Parole apparaît dans la chair