46 Le sens réel de « la rébellion contre Dieu »

ZHANG Jun     La ville de Shenyang dans la province de Liaoning

Dans le passé, je croyais que la « rébellion contre Dieu » signifiait trahir Dieu, quitter l’Église ou s’éloigner de son devoir. Je pensais que ces comportements constituaient une rébellion. Par conséquent, chaque fois que j’entendais parler de personnes qui s’engageaient dans de tels comportements, je me rappelais que je ne devrais pas me rebeller contre Dieu comme ils l’avaient fait. En outre, j’étais prudent dans tous mes efforts et j’acceptais toutes les tâches qui m’étaient confiées par l’Église. Je ne me retirais ni de mon devoir quand j’étais traité et émondé ni ne me retirais de l’Église quand je passais par des épreuves, peu importe les difficultés. Ainsi, je croyais que je ne m’étais jamais rebellé contre Dieu. Je sentais que j’avais déjà acquis une certaine stature et étais sûr que je suivrais Dieu jusqu’à la fin et au bout du compte obtiendrai le salut.

Un jour, au cours de mes moments de recueillement spirituel, je lis ceci dans le livret de l’échange de l’homme : « Il existe plusieurs types différents de rébellions contre Dieu. Un type de rébellion va contre Sa volonté ou va contre Ses paroles. Un autre type a un tempérament arrogant, n’ayant pas Dieu dans son cœur et se vantant ainsi et étant hostile à Dieu ; c’est la révolte de la résistance à Dieu. Il y a un autre type, qui est la rébellion qui consiste à trahir et à abandonner Dieu. […] Les comportements rebelles dont nous parlons fréquemment dans l’assemblée se réfèrent principalement aux deux premiers types. C’est parce que ceux qui trahissent et abandonnent Dieu ne sont pas dans la portée du salut de Dieu, et les comportements rebelles décrits dans la parole de Dieu sont les deux premiers types ; le troisième type de rébellion n’est pas mentionné. Nous ne devons pas mal comprendre ou mal interpréter les intentions de Dieu, croyant que seul Le trahir ou L’abandonner peut être appelé la rébellion contre Dieu, comme si aller à l’encontre de Sa parole ou avoir un tempérament arrogant n’était pas une sorte de rébellion. C’est une compréhension tellement simpliste ! Alors, en quoi consiste réellement la rébellion ? Comment les gens devraient-ils la reconnaître ? Selon ce qui est dit dans la parole de Dieu, tout ce qui est incompatible avec Dieu est Son ennemi, et tout ce qui va à l’encontre des paroles de Dieu est une rébellion contre Ses paroles. Se rebeller contre Ses paroles équivaut à se rebeller contre Lui ; agir comme Son ennemi équivaut à se rebeller contre Lui. Il semble que ces deux principes ne soient pas conformes aux notions humaines, mais l’essence du problème est vraiment celle-là. » Après avoir lu la communion, je réalisais que la rébellion contre Dieu ne consistait pas seulement à Le trahir, quitter l’Église ou abandonner ses devoirs. Plutôt, violer la volonté de Dieu ou Sa parole, et s’opposer à Lui sont aussi des formes de rébellion. Sous la direction du Saint-Esprit, j’ai commencé à réfléchir sur mes actions. Dieu veut que nous cherchions la vérité et changions de tempérament lorsque nous remplissons nos devoirs. Cependant, je me suis concentré sur le travail et sur l’obtention d’un statut plus élevé au sein de l’Église lors de l’accomplissement de mon devoir. Dieu demande que nous accomplissions nos devoirs loyalement, suivions Sa volonté face aux difficultés et abandonnions la chair pour pratiquer la vérité. Cependant, je recherche toujours la façon qui requiert le moindre effort pour remplir mon devoir, tromper Dieu avec mon indolence. Je m’occupe de ma chair en des temps difficiles, me plaignant de la difficulté et me relâchant dans mes devoirs. J’ai même pensé à abandonner entièrement comme un moyen d’échapper à mes devoirs. Dieu exige une loyauté absolue et une dévotion complète. En présence de Dieu, mes pensées sont souvent occupées par ma famille et mes proches. Dieu demande que nous apprenions des leçons en toutes choses et que nous entrions dans la réalité de Sa parole afin que nous puissions être rendus parfaits par Dieu. Quand je rencontre des personnes ou des choses défavorables, je faiblis à la pensée que toutes les choses font partie du plan de Dieu et me retrouve constamment balancé entre le bon et le mauvais. Dieu demande que nous cherchions la vérité et la perfection dans diverses situations et épreuves difficiles qu’Il a arrangées pour nous. Quand je fais face au traitement, à l’émondage, au recul ou à l’échec, je comprends mal et je me plains de Dieu. Je ressens le désespoir par rapport à la voie à venir, je perds confiance en Dieu et je considère même la possibilité d’abandonner l’Église. Dieu demande que nous soyons sérieux, pratiques et efficaces dans nos vies spirituelles. Cependant, je passe souvent par des règlements et des procédures, et je pratique des rituels religieux. Dieu demande que nous L’exaltions et Le témoignions dans notre travail et amenions les gens devant Lui. Cependant, je m’exalte et témoigne de moi-même, amène les autres devant moi afin qu’ils m’admirent et adhère à ma personne. Dieu demande que nous utilisions la vérité pour résoudre nos problèmes. Je me glorifie et parle de lettres et de doctrines, limite les autres avec des réglementations, résous les problèmes selon les manières de l’homme, et supprime d’autres personnes ayant un statut. Dieu demande que nous accomplissions strictement nos tâches selon les arrangements de l’œuvre. Je remplis souvent mon devoir en fonction de mes propres intentions, en faisant les choses comme je les crois bonnes. … Toutes ces actions ne sont-elles pas en violation de la volonté de Dieu et de Sa parole et en opposition avec Dieu ? Ces actions ne constituent-elles pas une rébellion contre Dieu ?

En ce moment, je ne peux pas m’empêcher de ressentir un sentiment de peur. Il s’avère que je me suis rebellé contre Dieu dans toutes mes actions en croyant par erreur que la rébellion signifiait trahir l’Église, quitter l’Église ou abandonner ses devoirs. Je pensais sans vergogne que ma stature m’empêchait de me rebeller contre Dieu. J’ai été un étranger envers moi-même, et ma compréhension de la parole de Dieu est simpliste et superficielle. Les paroles de Dieu disent : « Dieu a révélé la nature et l’essence de l’homme, mais les hommes comprennent que leur manière de faire les choses et leur façon de parler sont imparfaites et incorrectes ; c’est donc une tâche difficile aux les hommes de mettre la vérité en pratique. Les hommes pensent que leurs erreurs ne sont que des manifestations momentanées qui sont révélées s’ils ne sont pas attentifs plutôt que des révélations de leur nature » (« Comprendre la nature et mettre la vérité en pratique », Enregistrements des entretiens du Christ). « La nature de l’homme est sa vie, c’est un principe sur lequel il dépend pour survivre, et il ne peut pas le changer. Tout comme la nature de la trahison, si tu peux faire quelque chose pour trahir un parent ou un ami, cela prouve que cela fait partie de ta vie et de la nature avec laquelle tu es né. C’est quelque chose que personne ne peut nier » (« Un problème très sérieux : la trahison (1) », La Parole apparaît dans la chair). C’est indéniablement vrai. Ne suis-je pas précisément le type de personne qui fait toute une histoire au sujet des choses superficielles sans comprendre clairement ma nature ? Les comportements des gens sont dominés par leur nature, et leur tempérament est une manifestation de leur nature. Si la rébellion est encodée dans la nature humaine, alors l’homme se rebellera inévitablement contre Dieu. Il ne s’agit pas d’être prudent. Pourtant, je n’ai pas été préoccupé de reconnaître ma nature. Au lieu de cela, je me satisfais à respecter certaines pratiques extérieures, ce qui m’empêche de poursuivre la vérité et de changer mon tempérament, même si je suis Dieu depuis de nombreuses années. J’ai constamment vécu avec une nature rebelle. Si je continue à le faire, compte tenu d’un environnement propice, je serai inévitablement dominé par ma nature, trahirai et abandonnerai l’Église. C’est vraiment un chemin dangereux !

Ô Dieu, merci de m’avoir montré la vérité en ce qui concerne mes croyances erronées au sujet de la rébellion contre Toi. Tu m’as permis de comprendre qu’abandonner et violer Ta parole sont des formes de rébellion et m’a montré que je risquais toujours de me rebeller contre Toi, de Te trahir et de T’abandonner. À partir de ce jour, je suis prêt à me concentrer sur Ta parole et à concentrer mes efforts sur la réflexion sur le sens réel de Ta parole, afin de comprendre vraiment l’essence de la vérité et de me permettre d’entrer et de pratiquer la vérité avec précision. Je tâcherai de défendre Ta parole en toutes circonstances et de corriger ma révolte.