Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Une centaine de questions et réponses sur la recherche de la vraie voie

Contenu

28 Le Seigneur Jésus a accompli Son œuvre de rédemption dans l’ère de la Grâce et, dans les derniers jours, Dieu Tout-Puissant fait Son œuvre de jugement. Comment reconnaissons-nous que l’œuvre du jugement des derniers jours et l’œuvre de rédemption de l’ère de la Grâce sont faites par un seul Dieu ?

La réponse issue de la parole de Dieu :

Après l’œuvre de l’Éternel, Jésus est devenu chair pour réaliser Son œuvre parmi les hommes. Son œuvre n’a pas été réalisée de manière isolée, mais elle a été fondée sur l’œuvre de l’Éternel. C’était l’œuvre d’une nouvelle ère après que Dieu eut achevé l’ère de la Loi. De même, après que Jésus eut achevé Son œuvre, Dieu continua toujours Son œuvre pour l’ère suivante, parce que toute la gestion de Dieu progresse toujours. Au terme d’une ancienne ère arrive une nouvelle ère, et une fois que l’ancienne œuvre prend fin, une nouvelle œuvre continue la gestion de Dieu. Cette incarnation est la deuxième incarnation de Dieu après l’accomplissement de l’œuvre de Jésus. Bien sûr, cette incarnation ne se réalise pas de façon isolée, mais elle constitue la troisième étape de l’œuvre après l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce. Chaque nouvelle étape de l’œuvre de Dieu inaugure toujours un nouveau départ et une nouvelle ère. Aussi y a-t-il également des changements correspondants dans le tempérament de Dieu, dans Sa façon de travailler, dans la localisation de Son œuvre et dans Son nom. Pas étonnant donc qu’il soit difficile pour l’homme d’accepter l’œuvre de Dieu dans la nouvelle ère. Mais quelle que soit la façon dont Il s’oppose à l’homme, Dieu accomplit toujours Son œuvre et Il conduit toujours toute l’humanité vers l’avant. Quand Jésus vint parmi les hommes, Il inaugura l’ère de la Grâce et acheva l’ère de la Loi. Pendant les derniers jours, Dieu devint chair une fois de plus et, quand Il devint chair cette fois, Il acheva l’ère de la Grâce et inaugura l’ère du Règne. Tous ceux qui acceptent la seconde incarnation de Dieu seront conduits dans l’ère du Règne et pourront accepter personnellement la direction de Dieu. Bien que Jésus ait abattu une œuvre immense parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme, et Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Pour sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan, Il n’a pas suffi que Jésus Se livre en sacrifice d’expiation pour les péchés des hommes, mais il a fallu également que Dieu S’emploie davantage à débarrasser l’homme totalement de son tempérament, qui avait été corrompu par Satan. Et donc, après que l’homme a reçu le pardon de ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement, et cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie.

Extrait de « Préface », La Parole apparaît dans la chair

L’œuvre faite dans le présent a fait progresser l’œuvre de l’ère de la Grâce, c’est-à-dire que l’œuvre de tous les six mille ans de plan de gestion a progressé. Bien que l’ère de la Grâce soit terminée, l’œuvre de Dieu a continué à progresser. Pourquoi est-ce que Je dis maintes et maintes fois que cette étape d’œuvre est fondée sur l’ère de la Grâce et sur l’ère de la Loi ? Cela signifie que l’œuvre d’aujourd’hui est la continuation de l’œuvre effectuée dans l’ère de la Grâce et une élévation de l’œuvre de l’ère de la Loi. Les trois étapes sont étroitement liées entre elles et sont reliées l’une à l’autre. Pourquoi est-ce que Je dis aussi que cette étape d’œuvre est fondée sur celle réalisée par Jésus ? Si cette étape n’était pas fondée sur l’œuvre accomplie par Jésus, alors dans cette étape actuelle, la crucifixion, c’est-à-dire l’œuvre de la rédemption déjà accomplie, devrait encore être réalisée. Cela n’aurait aucun sens. Par conséquent, ce n’est pas que l’œuvre soit terminé, mais que l’ère a progressé, et l’œuvre est encore plus haute qu’auparavant. On pourrait dire que cette étape d’œuvre est fondée sur l’ère de la Loi et sur le roc de l’œuvre de Jésus. L’œuvre progresse étape par étape et l’étape actuelle n’est pas un nouveau commencement. Seule la combinaison des trois étapes d’œuvre peut être considérée comme le plan de gestion de six mille ans. Cette étape est édifiée sur le fondement de l’œuvre de l’ère de la Grâce. Si ces deux étapes de travail ne sont pas reliées, pourquoi n’y a-t-il pas de crucifixion dans l’étape actuelle ? Pourquoi est-ce que Je n’assume pas les péchés de l’homme ? Je ne suis pas venue par la conception du Saint-Esprit ni ne serai crucifiée pour assumer les péchés de l’homme. Au contraire, Je suis ici pour châtier l’homme directement. Si Je n’ai pas châtié l’homme après la crucifixion et si maintenant Je ne viens pas par la conception du Saint-Esprit, alors Je ne serais pas qualifiée pour châtier l’homme. C’est précisément parce que Jésus et Moi sommes un que Je viens directement pour châtier et juger l’homme. Cette étape d’œuvre repose entièrement sur l’étape précédente. C’est la raison pour laquelle seule une telle œuvre peut amener l’homme au salut étape par étape. Jésus et Moi venons du même Esprit. Bien que Nos chairs ne soient pas liées entre elles, Nos Esprits sont un ; si ce que Nous faisons et l’œuvre que Nous accomplissons ne sont pas les mêmes, Nous sommes semblables en essence ; Nos chairs prennent des formes différentes, et cela est à cause du changement dans l’ère et du besoin de Notre œuvre ; Nos ministères ne sont pas semblables, de sorte que l’œuvre que Nous apportons et le tempérament que Nous exposons à l’homme sont également différents. Voilà pourquoi ce que l’homme voit et reçoit aujourd’hui est différent du passé ; il en est ainsi en raison du changement d’ère. […] De même, l’Esprit de l’Éternel n’est pas le père de l’Esprit de Jésus, tout comme l’Esprit de Jésus n’est pas le fils de l’Esprit de l’Éternel. Ils sont le même Esprit, tout comme le Dieu incarné d’aujourd’hui et Jésus. Bien qu’Ils ne soient pas liés par le sang, Ils sont un ; en effet, Leurs Esprits sont un. Il peut faire l’œuvre de miséricorde et de bonté, ainsi que celle du juste jugement et du châtiment de l’homme, et aussi l’œuvre d’infliger des malédictions à l’homme. En fin de compte, Il peut faire l’œuvre de détruire le monde et de punir les méchants. Ne fait-Il pas tout cela Lui-même ? Cela n’est-il pas la toute-puissance de Dieu ? Il a pu établir des lois pour l’homme et émettre des commandements, et Il a pu aussi diriger les premiers Israélites dans leur vie sur la terre et les guider à construire le temple et des autels, régnant sur tous les Israélites. En raison de Son autorité, Il a vécu avec eux sur la terre pendant deux mille ans. Les Israélites n’osaient se rebeller ; ils révéraient l’Éternel et observaient les commandements. Cette œuvre a été faite grâce à Son autorité et de Sa toute-puissance. À l’ère de la Grâce, Jésus est venu racheter toute l’humanité déchue (non seulement les Israélites). Il a fait preuve de miséricorde et de bonté envers l’homme. Le Jésus que l’homme voyait dans l’ère de la Grâce était rempli de bonté et était toujours aimant, car Il était venu délivrer l’homme du péché. Il pouvait pardonner aux hommes leurs péchés jusqu’à ce que Sa crucifixion délivre vraiment l’humanité du péché. Pendant ce temps, Dieu est apparu à l’homme dans la miséricorde et la bonté, c’est-à-dire qu’Il est devenu un sacrifice d’expiation pour l’homme et a été crucifié pour les péchés de l’homme afin qu’il puisse être pardonné éternellement. Il était miséricordieux, compatissant, endurant et aimant. Et tous ceux qui suivaient Jésus à l’ère de la Grâce ont également cherché à être endurants et aimants en toutes choses. Ils ont enduré toutes les souffrances, et n’ont jamais retourné les coups quand ils étaient battus, maudits ou lapidés. Mais ce n’est pas pareil dans cette étape finale, tout comme l’œuvre de Jésus et de l’Éternel n’était pas pareille même si Leurs esprits étaient un. L’œuvre de l’Éternel n’était pas de mener l’ère à sa fin, mais de la diriger et d’ouvrir la voie à la vie de l’humanité sur terre. Cependant, l’œuvre maintenant est de conquérir ces hommes profondément corrompus parmi les nations païennes et de diriger non seulement la famille de la Chine, mais l’univers entier. […] L’Esprit de Dieu a fait une œuvre extraordinaire depuis que le monde a été créé ; Il a fait une œuvre différente à travers les différentes ères et dans différentes nations. Les gens de chaque ère voient Son tempérament différent qui est naturellement exposé par Son œuvre différente. Il est Dieu, rempli de miséricorde et de bonté ; Il est le sacrifice d’expiation pour l’homme et le berger de l’homme, mais Il est aussi le jugement, le châtiment et la malédiction pour l’homme. Il a dirigé l’homme dans sa vie sur terre pendant deux mille ans et a également racheté l’humanité corrompue du péché. Et aujourd’hui, Il peut aussi conquérir les hommes qui ne Le connaissent pas et les conquérir sous Sa domination, de sorte que tous se soumettent à Lui pleinement. À la fin, Il brûlera tout ce qui est impur et injuste chez les hommes dans l’univers entier pour leur montrer qu’Il est non seulement un Dieu miséricordieux, bon, sage, merveilleux et saint, mais plus encore, qu’Il est un Dieu qui juge les hommes. Pour les méchants parmi les hommes, Il signifie le brûlement, le jugement et la punition. Pour ceux qui doivent être perfectionnés, Il signifie la tribulation, le raffinement et l’épreuve, ainsi que le réconfort, la subsistance, l’approvisionnement de paroles, le traitement et l’émondage. Et pour ceux qui sont éliminés, Il signifie la punition, ainsi que la rétribution. Dis- Moi, Dieu n’est-Il pas tout-puissant ? Il peut faire toute l’œuvre, non seulement la crucifixion comme tu l’imaginais. Tu sous-estimes Dieu !

Extrait de « Les deux incarnations complètent la signification de l’incarnation », La Parole apparaît dans la chair