Une centaine de questions et réponses sur la recherche de la vraie voie

Contenu

74 Pourquoi l’œuvre de Dieu n’est-elle pas accomplie dans les derniers jours par le truchement de l’Esprit ? Pourquoi Dieu est-Il venu faire Son œuvre dans la chair ?

La réponse issue de la parole de Dieu :

Le salut des hommes par Dieu n’est pas fait directement par les moyens de l’Esprit ou par l’Esprit, car les hommes ne peuvent pas toucher Son Esprit, Le voir, ni se rapprocher de Lui. S’Il tentait de sauver les hommes directement à la manière de l’Esprit, les hommes seraient incapables de recevoir Son salut. Et si Dieu ne prenait pas la forme extérieure d’un homme créé, les hommes seraient incapables de recevoir ce salut, car ils ne peuvent pas du tout s’approcher de Lui, tout comme personne ne pouvait s’approcher de la nuée de l’Éternel. Ce n’est qu’en devenant un homme de la création, c’est-à-dire en mettant Sa parole dans la chair qu’Il prendra, qu’Il peut imprégner de Sa parole tous ceux qui Le suivent. Alors seulement les hommes peuvent entendre Sa parole par eux-mêmes, peuvent voir et recevoir Sa parole, et ainsi être complètement sauvés. Si Dieu ne devenait pas chair, aucun homme charnel ne recevrait un si grand salut, et aucun homme ne serait sauvé. Si l’Esprit de Dieu travaillait directement parmi les hommes, les hommes seraient foudroyés ou complètement capturés par Satan, parce que les hommes sont incapables de s’associer avec Dieu…

… Si l’Esprit de Dieu parlait directement aux hommes, ils se soumettraient tous à la voix, tombant sans parole de révélation, tout comme Paul est tombé au sol devant la lumière sur le chemin de Damas. Si Dieu continuait à travailler de cette manière, l’homme ne serait jamais capable de reconnaître sa propre corruption que le jugement par la parole dévoile et d’obtenir le salut. Seulement en devenant chair peut-il faire entendre personnellement Ses paroles aux oreilles de tous, de sorte que tous ceux qui ont des oreilles puissent entendre Ses paroles et recevoir Son travail de jugement par la parole. Sa parole atteint ce résultat seulement de cette manière. Elle n’est pas comme l’Esprit qui soumet les hommes en les effrayant. Le vieux tempérament de l’homme, caché profondément en lui pendant de nombreuses années, peut être pleinement révélé seulement par le travail pratique et extraordinaire de la parole, de sorte que l’homme puisse le reconnaître et accepter sa transformation. […] Il devient chair parce que la chair peut également posséder l’autorité, et Il est capable de réaliser le travail parmi les hommes d’une manière pratique, ce qui est visible et tangible pour l’homme. Un tel travail est beaucoup plus réaliste que tout travail directement effectué par l’Esprit de Dieu qui possède toute autorité, et ses résultats sont visibles en plus. La raison en est que Sa chair incarnée peut parler et travailler de façon pratique ; la forme extérieure de Sa chair n’a pas d’autorité et l’homme peut s’en approcher. Sa substance a de l’autorité, mais personne ne voit Son autorité. Quand Il parle et quand Il travaille, l’homme est incapable de détecter l’existence de Son autorité ; cela est encore plus favorable à Son travail réel. Et tout ce travail peut obtenir des résultats. Même si personne ne se rend pas compte qu’Il détient l’autorité ou ne voit pas qu’Il ne peut pas être offensé, ou ne voit pas Sa colère, Il obtient de Ses paroles les résultats qu’Il escomptait par Son autorité et Sa colère voilées et par Sa parole publique. En d’autres termes l’homme est tout à fait convaincu par Son ton de voix, la sévérité de Son discours et toute la sagesse de Ses paroles. De cette façon, l’homme se soumet à la parole de Dieu incarné, qui apparemment n’a pas d’autorité, et ainsi Son but de sauver l’homme est atteint. Ceci est une autre signification de Son incarnation : parler de façon plus réaliste et permettre à la réalité de Ses mots d’avoir un effet sur les hommes afin qu’ils témoignent de la puissance de la parole de Dieu.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair

Dieu est devenu chair parce que l’objet de Son travail n’est pas l’esprit de Satan ou tout autre être incorporel, mais l’homme qui est chair et a été corrompu par Satan. C’est précisément parce que la chair de l’homme a été corrompue que Dieu a fait de l’homme charnel l’objet de Son travail ; en outre, parce que l’homme est corrompu, Dieu a fait de l’homme le seul objet de Son travail à toutes les étapes de Son travail de salut. L’homme est un être mortel, de chair et de sang, et Dieu est Le Seul qui puisse sauver l’homme. Ainsi, Dieu doit devenir chair et posséder les mêmes attributs que l’homme pour faire Son travail, afin que Son travail soit réussi. Dieu doit devenir chair pour faire Son travail précisément parce que l’homme est chair et incapable de vaincre le péché ou de se dépouiller de la chair. Bien que l’essence et l’identité de Dieu incarné diffèrent grandement de l’essence et de l’identité de l’homme, Son apparence est identique à celle de l’homme ; Il a l’apparence d’une personne normale, vit la vie d’une personne normale, et ceux qui Le voient ne peuvent discerner aucune différence avec une personne normale. Cette apparence normale et cette humanité normale suffisent pour qu’Il accomplisse Son œuvre divine dans l’humanité normale. Sa chair Lui permet de faire Son travail dans l’humanité normale et l’aide à faire Son travail parmi les hommes et Son humanité normale, en plus, l’aide à mener à bien l’œuvre du salut parmi les hommes. Bien que Son humanité normale ait causé un grand tumulte parmi les hommes, un tel désordre n’a pas influencé les effets normaux de Son œuvre. En bref, le travail de Sa chair normale est d’un avantage suprême pour l’homme. Bien que la plupart des gens n’acceptent pas Son humanité normale, Son travail peut encore être efficace et cette efficacité est due à Son humanité normale. Aucun doute à ce sujet. L’homme bénéficie dix fois ou des douzaines de fois plus du travail de Dieu dans la chair que des conceptions de Son humanité normale qui existent parmi les hommes. À la fin, ces conceptions seront toutes englouties par Son œuvre. Et l’effet que Son œuvre a produit, c’est-à-dire la connaissance de l’homme à Son sujet, dépasse de loin les conceptions de l’homme à Son sujet…

… Ce n’est qu’en raison des besoins de l’homme corrompu que le Dieu incarné est venu dans la chair. C’est en raison des besoins de l’homme, non de Dieu, et tous Ses sacrifices et toutes Ses souffrances sont pour le bien de l’humanité, et non au bénéfice de Dieu Lui-même. Il n’y a pas de pour et contre ni de récompenses pour Dieu ; Il ne moissonne pas une future récolte, mais ce qui Lui est dû depuis le début. Il ne vise que le bien de l’humanité en tout ce qu’Il fait et tout ce qu’Il sacrifie pour l’humanité, et non le gain de grandes récompenses. Bien que le travail de Dieu dans la chair implique de nombreuses difficultés inimaginables, les effets qu’Il obtient finalement dépassent de loin ceux du travail effectué directement par l’Esprit. Le travail de la chair entraîne un grand nombre de difficultés et la chair ne peut pas avoir la même grande identité que l’Esprit, ne peut pas accomplir les mêmes actes surnaturels que l’Esprit, encore moins peut-elle avoir la même autorité que l’Esprit. Pourtant, l’essence du travail accompli par cette chair banale est bien supérieure à celle du travail accompli directement par l’Esprit, et cette chair elle-même est la réponse aux besoins de tous les l’homme. Pour ceux qui doivent être sauvés, la valeur d’usage de l’Esprit est bien inférieure à celle de la chair : le travail de l’Esprit est en mesure de couvrir l’ensemble de l’univers, à travers toutes les montagnes, les rivières, les lacs et les océans, mais le travail de la chair se rapporte plus efficacement à toute personne avec laquelle Il entre en contact. En plus, la chair de Dieu sous forme tangible peut être mieux comprise et considérée comme plus fiable par l’homme ; elle peut aussi approfondir la connaissance de Dieu chez l’homme, et peut donner à l’homme une impression plus profonde des actes réels de Dieu. Le travail de l’Esprit est enveloppé de mystère. Les êtres mortels ont de la peine à le comprendre, encore plus à le voir, et donc ils ne peuvent que s’en remettre à des imaginations sans substance. Le travail de la chair, cependant, est normal, basé sur la réalité et rempli d’une riche sagesse ; l’homme peut le voir de ses propres yeux. L’homme peut personnellement faire l’expérience de la sagesse de l’œuvre de Dieu et n’a pas besoin de recourir à son imagination ingénieuse. Telles sont la précision et la valeur réelle de l’œuvre de Dieu dans la chair. L’Esprit ne peut faire que des choses invisibles et difficiles à imaginer pour l’homme, par exemple l’illumination de l’Esprit, le mouvement de l’Esprit, et la direction de l’Esprit, mais, pour l’homme qui a son esprit, le sens de ces choses n’est vraiment pas clair. Elles procurent un sens qui émeut, un sens général, et ne peuvent pas livrer une instruction verbale. L’œuvre de Dieu dans la chair, cependant, est très différent : les paroles de Son œuvre guident avec précision, Sa volonté est claire, et les objectifs qu’Il requiert sont exacts. Et donc, l’homme n’a pas besoin de tâtonner ou de faire appel à son imagination, encore moins de deviner. Telle est la clarté du travail dans la chair et sa grande différence par rapport à l’œuvre de l’Esprit. Le travail de l’Esprit n’a qu’une portée limitée et ne peut pas remplacer le travail de la chair. Le travail de la chair donne à l’homme des objectifs beaucoup plus exacts et nécessaires et des connaissances beaucoup plus réelles et valeureuses que ne le fait l’œuvre de l’Esprit. Le travail qui a la plus grande valeur pour l’homme corrompu est celui qui procure des mots précis, des objectifs clairs à poursuivre et qui peut être vu et touché. Seuls un travail réaliste et une direction accordée en temps opportun sont adaptés aux désirs de l’homme, et seul un travail réel peut sauver l’homme de son tempérament corrompu et dépravé. Seul le Dieu incarné peut atteindre ce but ; seul le Dieu incarné peut sauver l’homme de son tempérament jadis corrompu et dépravé. Bien que l’Esprit soit l’essence inhérente de Dieu, seule Sa chair peut accomplir un tel travail. Si l’Esprit travaillait seul, Son travail ne pourrait pas être efficace – c’est une simple vérité…

… Dieu peut sauver l’homme corrompu de l’influence de Satan, mais ce travail ne peut pas être directement accompli par l’Esprit de Dieu ; plutôt, il ne peut être accompli que par la chair dont l’Esprit de Dieu se revêt, par la chair de Dieu incarné. Cette chair est homme et Dieu en même temps. Elle est de l’homme car elle possède une humanité normale, et aussi de Dieu car elle possède la pleine divinité. Et donc, même si cette chair n’est pas l’Esprit de Dieu et diffère grandement de l’Esprit, c’est quand même le Dieu incarné Lui-même qui sauve l’homme, le Dieu qui est Esprit et chair. Peu importe le nom qu’on Lui donne, en fin de compte, c’est toujours Dieu Lui-même qui sauve l’humanité. Car l’Esprit de Dieu est indivisible de la chair et le travail de la chair est aussi l’œuvre de l’Esprit de Dieu ; seulement, ce travail ne se fait pas en utilisant l’identité de l’Esprit, mais en utilisant l’identité de la chair. Le travail qui doit être fait directement par l’Esprit ne nécessite pas l’incarnation, et le travail qui doit être fait par la chair ne peut pas être fait directement par l’Esprit, et seul le Dieu incarné peut le faire. Ceci est requis pour ce travail et est requis par l’humanité corrompue. Des trois étapes de l’œuvre de Dieu, une seule étape a été réalisée directement par l’Esprit, et les deux autres étapes sont réalisées par le Dieu incarné, et non directement par l’Esprit. Le travail de la loi fait par l’Esprit n’a pas inclus le changement du tempérament corrompu de l’homme ; il n’a pas non plus été lié à la connaissance que l’homme a de Dieu. Le travail de la chair de Dieu à l’ère de la Grâce et l’ère du Règne, cependant, implique le tempérament corrompu de l’homme et sa connaissance de Dieu, et constitue une partie importante et cruciale de l’œuvre du salut. Par conséquent, l’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné et de l’œuvre directe du Dieu incarné. L’humanité a besoin que le Dieu incarné le guide, le soutienne, l’arrose, le nourrisse, le juge et le châtie, et il a besoin davantage de grâce et d’une plus grande rédemption du Dieu incarné. Seul Dieu dans la chair peut être le confident de l’homme, le pasteur de l’homme, l’aide actuelle de l’homme, et tout cela démontre la nécessité de l’incarnation aujourd’hui et dans le passé.

Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair », La Parole apparaît dans la chair

La chair de l’homme a été corrompue par Satan et profondément aveuglée et blessée. La raison la plus fondamentale pour laquelle Dieu travaille personnellement dans la chair est que l’objet de Son salut est l’homme qui est de la chair et que Satan utilise aussi la chair de l’homme pour perturber le travail de Dieu. Le combat contre Satan est en fait le travail de conquête de l’homme, et en même temps, l’homme est aussi l’objet du salut de Dieu. De cette façon, le travail de Dieu incarné est essentiel. Satan a corrompu la chair de l’homme, l’homme est devenu l’incarnation de Satan et est devenu l’objet à être vaincu par Dieu. De cette façon, le travail de livrer le combat contre Satan et de sauver l’humanité se produit sur la terre et Dieu doit devenir humain pour livrer le combat contre Satan. Ce travail est des plus pratiques. Quand Dieu travaille dans la chair, en fait, Il est en combat contre Satan dans la chair. Quand Il travaille dans la chair, Il fait Son travail dans le domaine spirituel et fait l’ensemble de Son travail dans le domaine réellement spirituel sur la terre. Celui qui est conquis est l’homme qui Lui est désobéissant, celui qui est vaincu est l’incarnation de Satan (bien sûr, celui-ci est aussi l’homme) qui est Son ennemi, et celui qui est finalement sauvé est également homme. De cette façon, il est encore plus nécessaire pour Lui de devenir un homme qui a l’enveloppe extérieure d’une créature, de sorte qu’Il puisse vraiment livrer le combat contre Satan, conquérant l’homme qui Lui est désobéissant et qui a la même enveloppe extérieure que Lui, et aussi qu’Il puisse sauver l’homme qui a la même enveloppe extérieure que Lui et a été blessé par Satan. Son ennemi est l’homme, l’objet de Sa conquête est l’homme, et l’objet de Son salut est l’homme qu’Il a créé. Donc, Il doit devenir homme, et de cette façon, Son travail devient beaucoup plus facile. Il est capable de vaincre Satan et de conquérir l’humanité, et, de plus, est capable de sauver l’humanité. Bien que cette chair soit normale et réelle, Il n’est pas de chair commune : Sa chair n’est pas seulement humaine, mais Sa chair est à la fois humaine et divine. Ceci est Sa différence avec l’homme et la marque de l’identité de Dieu. Seule la chair comme celle-ci peut faire le travail qu’Il a l’intention de faire, d’accomplir le ministère de Dieu dans la chair et de compléter Son œuvre parmi les hommes. S’il n’en était pas ainsi, Son travail parmi les hommes serait toujours vide et défectueux. Même si Dieu peut livrer le combat contre l’esprit de Satan et en sortir victorieux, l’ancien tempérament de l’homme corrompu ne peut jamais être résolu, et ceux qui Lui sont désobéissants et s’opposent à Lui ne peuvent jamais vraiment se soumettre à Sa domination, ce qui veut dire qu’Il ne peut jamais vaincre l’humanité et ne peut jamais s’acquérir l’ensemble de l’humanité. Si Son travail sur la terre ne peut pas être résolu, Sa gestion ne sera jamais achevée et l’ensemble de l’humanité ne sera pas en mesure d’entrer dans le repos. Si Dieu ne peut entrer dans le repos avec toutes Ses créatures, alors un tel travail de gestion n’obtiendra jamais de résultats et la gloire de Dieu donc disparaîtra. Bien que Sa chair n’ait aucune autorité, le travail qu’Il fait aura atteint son effet. Telle est la direction inévitable de Son travail. Peu importe que Sa chair ait de l’autorité ou non, aussi longtemps qu’Il est capable de faire le travail de Dieu Lui-même, alors Il est Dieu Lui-même. Peu importe que cette chair soit normale et ordinaire, Il peut faire le travail qu’Il doit faire, car cette chair est Dieu et pas seulement un homme. La raison pour laquelle cette chair peut faire le travail que l’homme ne peut pas faire est que Son essence intérieure est différente de celle de tout homme, et la raison pour laquelle Il peut sauver l’homme est que Son identité est différente de celle de tout homme. Cette chair est si importante pour l’humanité parce qu’Il est homme et encore plus Dieu, parce qu’Il peut faire le travail qu’aucun homme ordinaire de chair ne peut faire, et parce qu’Il peut sauver l’homme corrompu qui vit avec Lui sur la terre. Bien qu’Il soit identique à l’homme, le Dieu incarné est plus important pour l’humanité que toute personne de valeur, car Il peut faire le travail qui ne peut pas être fait par l’Esprit de Dieu, est le plus à même d’amener l’Esprit de Dieu à rendre témoignage à Dieu Lui-même, et à même d’amener l’Esprit de Dieu à gagner pleinement l’humanité. En conséquence, bien que cette chair soit normale et ordinaire, Sa contribution à l’humanité et Sa signification pour l’existence de l’humanité le rend très valeureux, et la valeur réelle et la signification de cette chair sont incommensurables pour tout homme. Bien que cette chair ne puisse pas détruire directement Satan, Il peut utiliser Son travail pour conquérir l’humanité et vaincre Satan, et obliger Satan à se soumettre pleinement à Sa domination. C’est parce que Dieu est incarné qu’Il peut vaincre Satan et sauver l’humanité. Il ne détruit pas directement Satan, mais devient chair pour faire le travail de conquête de l’humanité qui a été corrompue par Satan. De cette façon, Il est mieux à même de témoigner de Lui-même parmi les créatures et mieux en mesure de sauver l’homme corrompu. La défaite de Satan par le Dieu incarné porte un plus grand témoignage et est plus convaincante que la destruction directe de Satan par l’Esprit de Dieu. Dieu dans la chair est mieux en mesure d’aider l’homme à connaître le Créateur et est mieux en mesure de témoigner de Lui-même parmi les créatures.

Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair », La Parole apparaît dans la chair