40 Un grand bonheur se trouve dans l’honnêteté

Gan’en       La ville de Hefei dans la province d’Anhui

Ma vie je l’ai toujours vécue selon la phrase, « L’on ne devrait pas avoir le cœur de faire du mal aux autres, mais il faut être vigilant afin de ne pas être blessé » lors d’interactions sociales. Je ne confère jamais ma confiance à la légère. J’ai toujours cru que dans des situations où l’on ne connait pas les vraies intentions de quelqu’un, tu ne devrais ouvrir ton jeu trop tôt. Ainsi, il est suffisant de conserver une approche pacifique – de cette façon tu te protèges et tes pairs te considéreront une « bonne personne ».

Même après que j’eus accepté l’œuvre de Dieu des derniers jours, je m’en tins à ma phrase pour mes relations avec les autres. Quand j’ai vu que Dieu nous demande d’être innocent, candide et honnête, j’ai seulement été candide pour de simples choses, pour lesquelles je n’avais aucun intérêt personnel. Je ne partagerai jamais les aspects de mon tempérament que je considère vraiment corrompus, de peur que mes frères et sœurs me regardent de haut. Lorsque mon supérieur m’a ciblé comme quelqu’un qui ne faisait que pour la forme dans mon travail, je fus rempli de résistance et de soupçons et pensai, « Pourquoi est-ce que mon supérieur me cible constamment et passe en revue les détails de ma situation devant mes frères et sœurs ? N’est-il pas clair que cela va me faire perdre la face et m’embarrasser devant les autres ? Peut-être que mon leader ne m’apprécie guère et a décidé de trouver des choses à redire à mon propos. » Ce fut particulièrement douloureux et insupportable de voir d’autres frères et sœurs être promus alors que je restais au même poste. J’ai assumé que je n’étais pas promu parce que je ne valais pas la peine d’être formé. Mon cœur était rempli d’incompréhensions et de plaintes; je sentais que je n’avais pas de futur, qu’il n’y avait pas de raison de continuer sur cette voie. Parce que j’étais toujours sur mes gardes soupçonnant les autres, je compris de moins en moins Dieu et me sentis de moins en moins connecté à Lui. Ma situation devenait de plus en plus anormale et finalement je perdis le contact avec l’œuvre du Saint-Esprit et je sombrai dans les ténèbres.

Dans les profondeurs de la souffrance, perdu et sans direction, je tombai sur ce passage de la parole de Dieu : « Si tu es très rusé, alors ton cœur sera sur ses gardes et tu auras des doutes sur toute question et tout homme. Pour cette raison, ta foi en Moi est fondée sur la méfiance. Je ne reconnaîtrai jamais une telle foi. Sans une vraie foi, ton amour est loin d’être vrai. Et si tu doutes même de Dieu et tu spécules sur Lui à volonté, alors tu es certainement le plus rusé des hommes. » (« Comment connaître le Dieu sur terre », La Parole apparaît dans la chair) Alors que je réfléchissais sur les paroles de Dieu, soudainement je me mis à réfléchir à mes actions dans la vie de tous les jours. Tout à coup il me vint à l’esprit : « Ne vivais-je pas avec un cœur « sur ses gardes » et « des doutes sur toute question et tout homme » ? » Comme tel, n’étais-je pas un homme rusé aux yeux de Dieu ? À cet instant les mots « homme rusé » perforèrent mon cœur comme une lame acérée, me causant d’insupportables souffrances. J’avais toujours cru qu’en autant que je me tienne à ma phrase « L’on ne devrait pas avoir le cœur de faire du mal aux autres, mais il faut être vigilant afin de ne pas être blessé » je serais considéré une bonne personne par mes pairs, j’avais donc vécu selon ces mots dans mes relations avec les autres et dans la conduite des affaires. Jamais à travers toutes ces années, n’avais-je pensé que vivre par cette phrase pourrait me rendre un homme rusé. Cela voulait dire que « L’on ne devrait pas avoir le cœur de faire du mal aux autres, mais il faut être vigilant afin de ne pas être blessé » la phrase que j’avais si longtemps pratiquée, ne rencontrait pas la vérité et se trouvait en contradiction directe avec la parole de Dieu. J’étais surpris de découvrir que cette philosophie de vie, que j’avais maintenue depuis aussi longtemps que je puisse me rappeler, était invalidée et niée par la parole de Dieu aussi aisément. Cependant les choses étant ce qu’elles étaient, je n’eus d’autres choix que d’accepter les faits. Je me calmai donc et réfléchis et réévaluai cette phrase qui m’avait si longtemps guidée. Avec le temps, grâce à l’éclaircissement de Dieu, j’ai finalement trouvé une nouvelle compréhension et idée de cette phrase. À prime abord, « L’on ne devrait pas avoir le cœur de faire du mal aux autres, mais il faut être vigilant afin de ne pas être blessé » semble être une idée sensée, alignée sur la conception du bien et du mal que se font les gens. Il ne semble pas y avoir quoique ce soit de mal avec cette phrase initialement, parce que cela ne dit que de se protéger contre les autres et de ne pas faire de mal aux autres. De plus, vivre guidé par cette phrase permet d’éviter les pièges tout en permettant d’apprendre à devenir une bonne personne. Cependant, lorsque l’on étudie sérieusement cette phrase, il devient clair qu’il s’agit d’une façon sinistre par laquelle Satan corrompt l’humanité. Cette phrase nous dit secrètement de n’avoir confiance en personne, que n’importe qui peut nous faire du mal, alors vous ne devez jamais vous investir à fonds dans vos relations avec les autres. De cette façon, je me garde de toi, tu deviens méfiant et aucun de nous ne vient qu’à avoir confiance en l’autre. Cela nous conduit directement sur le sentier de l’incompréhension, de l’hostilité, et des intrigues, qui amène l’humanité à être de plus en plus corrompue, perfide, rusée et fourbe. Encore pire, cet axiome digne de Satan nous place sur nos gardes, soupçonneux et méfiants dans nos rencontres avec notre Dieu aimant et bon. L’on commence à croire que Dieu aussi est hostile, rusé et plein de trucs – que Dieu n’œuvre pas pour notre meilleur intérêt. La résultante est que, peu importe comment Dieu nous aime et nous considère, nous sommes tièdes à placer notre foi en Lui, et encore moins enclin d’apprécier tout ce qu’Il fait pour nous. Nous questionnons plutôt tout ce qu’Il fait avec un cœur perfide et cachons nos incompréhensions, nos plaintes, notre déloyauté et notre résistance envers Lui. De cette façon, Satan réussit son objectif de corrompre et d’empoisonner l’humanité et de faire en sorte que nous nous détournions ou trahissions Dieu. Cependant, je manquais de perspicacité et n’ai pu voir à travers le vil plan de Satan. J’ai pris cette illusion telle une solide philosophie de vie que l’on doit respecter et maintenir et plus tard devenir de plus en plus rusé, interrogateur et sur ses gardes. Plutôt que de se ranger du côté de Dieu et d’approcher les choses d’un point de vue positif, quelle que soit la situation rencontrée, j’ai toujours utilisé ma pensée méfiante. J’ai mal compris Dieu et questionné Ses intentions. Finalement, quand mon incompréhension de Dieu est devenue de plus en plus prononcée, j’ai perdu le contact avec l’œuvre du Saint-Esprit et sombrai dans les ténèbres. Comme il est maintenant clair, la phrase, « L’on ne devrait pas avoir le cœur de faire du mal aux autres, mais il faut être vigilant afin de ne pas être blessé » n’est rien d’autre qu’une illusion dessinée par Satan pour corrompre et prendre au piège l’humanité. Vivre par cette phrase ne mènera les gens qu’à devenir plus rusés et sournois et d’injustement questionner et se garder contre les autres tout en comprenant mal et en se détournant de Dieu. Une vie ainsi vécue n’amènera que le dégoût de Dieu et nous entraine à perdre contact avec l’œuvre du Saint-Esprit et se perdre dans les ténèbres. À la fin, les adeptes de cette phrase deviendront victimes de leurs propres traîtrises – leurs avenirs brillants s’éteindront. À cet instant, j’ai finalement réalisé que la phrase, « L’on ne devrait pas avoir le cœur de faire du mal aux autres, mais il faut être vigilant afin de ne pas être blessé » n’était pas une philosophie de vie légitime, mais plutôt un plan lâche de Satan pour frauder et tourmenter l’humanité. Cette phrase était comme un venin mortel pour corrompre les hommes, leurs faisant perdre leur humanité et s’éloigner ou trahir Dieu.

Plus tard j’ai vu les passages suivants de la parole de Dieu : « Dieu a l’essence de la fidélité, et ainsi vous pouvez toujours avoir confiance en Sa parole. De plus, Son action est irréprochable et incontestable. C’est pourquoi Dieu aime ceux qui sont absolument honnêtes avec Lui. L’honnêteté signifie donner votre cœur à Dieu ; de ne jamais L’affronter en rien ; être ouvert avec Lui en toutes choses, ne jamais dissimuler la vérité ; de ne jamais faire ce qui trompe ceux qui sont au-dessus de vous et qui illusionne ceux qui vous sont inférieurs ; et de ne jamais faire ce qui est fait simplement pour vous faire bien voir de Dieu. Bref, pour être honnête, c’est de s’abstenir de l’impureté dans vos actions et vos paroles, et de ne tromper ni Dieu ni l’homme. […] Si tu as de nombreuses confidences indicibles et que tu ne veux pas mettre à nu tes secrets – tes difficultés – à d’autres afin de chercher le chemin de la lumière, alors Je dis que tu es quelqu’un pour qui le salut ne sera pas facilement reçu et qui n’émergera pas facilement de l’obscurité. Si cela te plait de chercher le chemin de la vérité, alors tu es celui qui vit souvent dans la lumière. Si tu es heureux d’être un exécutant dans la maison de Dieu, travaillant diligemment et consciencieusement dans l’obscurité, toujours en donnant et en ne prenant jamais, alors Je dis que tu es un saint fidèle, car tu ne cherches aucune récompense et tu es tout simplement un homme honnête. Si tu es disposé à être franc, si tu es prêt à donner ton tout, si tu es capable de sacrifier ta vie pour Dieu et témoigner, si tu es honnête et ne pense qu’à plaire à Dieu, et tu ne penses jamais à toi-même ni prennes pour toi-même, alors Je dis que ces gens sont ceux qui sont nourris par la lumière et qui vivront éternellement dans le royaume » (« Trois admonitions », La Parole apparaît dans la chair). À partir de la parole de Dieu j’ai commencé à réaliser, Dieu aime et béni les gens honnêtes. Seulement qu’en étant honnête peut-on vivre dans la bonne voie, en harmonie avec les intentions de Dieu. Alors, uniquement les gens honnêtes se qualifient pour obtenir le salut de Dieu. J’en suis aussi venu à comprendre comment agir en personne honnête : Les gens honnêtes parlent simplement, ouvertement sans tromperie – pour eux un chat est un chat. Les gens honnêtes ne trichent jamais les autres, ils n’agissent pas de façon superficielle et jamais ne trichent ni ne mentent à Dieu. Le cœur des gens honnêtes est honnête et sans traîtrise ou perversion. Lorsqu’ils parlent ou agissent, ils ne cachent pas d’intentions ou de motifs cachée ; ils n’agissent pas pour leur profit ou pour la satisfaction de leur chair, mais plutôt dans l’esprit d’être de vraies personnes. Le cœur des gens honnêtes est magnanime, leur âme est honnête, et ils sont prêts à donner leur cœur et leur vie à Dieu. Ils ne demandent rien en retour, mais ils s’efforcent uniquement de satisfaire les désirs de Dieu. Seulement que ceux qui possèdent ces qualités peuvent être qualifiés de personnes honnêtes, de gens qui vivent dans la lumière.

Une fois que j’eus compris les principes sous-jacents à être une personne honnête, j’ai commencé à essayer de mettre ces principes en pratique. Dans ma relation avec les autres, j’ai consciemment tenté de ne plus être rusé, ou de douter et de relever ma garde. Quand j’ai réussi je me suis senti particulièrement libre et libéré ; il m’a semblé plus détendu de vivre de cette façon. Quand j’ai démontré de la corruption en remplissant mon devoir, j’approchai pro-activement ma collaboratriceen lui communiquant ma nouvelle compréhension de moi-même, elle fit de même. Pendant ce processus, non seulement n’avons-nous pas développé de préjudices les uns envers les autres, mais nous nous sommes retrouvés en plus grande harmonie dans notre coordination. Quand j’ai cité la parole de Dieu pour clarifier ma corruption pendant nos rencontres, mes frères et sœurs n’en pensèrent pas de mal de moi, comme ce que j’avais anticipé, mais plutôt virent en mon récit un exemple du salut affectueux de Dieu. Quand, en remplissant mon devoir, je ne travaillai plus pour ma propre réputation et mon statut mais pour remplir les désirs de Dieu, j’ai ressenti le Saint-Esprit travailler en moi et me donner Ses conseils, de façon à ce que je puisse voir les intentions de Dieu en remplissant mon devoir. La résultante, je fus très efficace dans l’accomplissement de mon devoir. En prière, j’ai essayé de consciemment partager mes pensées les plus profondes avec Dieu et de parler de mon âme. J’ai trouvé que quand je faisais cela, je m’approchais de plus en plus de Dieu et j’ai ressenti comme Il est merveilleux. Naturellement, toutes les incompréhensions que j’avais en Dieu disparurent au fur. À travers ce processus de pratique de l’honnêteté, j’ai vécu comment être honnête nous permet de vivre dans la lumière et recevoir les bénédictions de Dieu.

En vivant les bénéfices d’être une personne honnête, il m’est apparu clairement que la phrase de Satan, « L’on ne devrait pas avoir le cœur de faire du mal aux autres, mais il faut être vigilant afin de ne pas être blessé » corrompt et tourmente l’être humain. Si quelqu’un respecte cette phrase, il vivra toujours dans les ténèbres, la corruption et les tourments. C’est seulement en étant une personne honnête que nous pouvons vivre dans la lumière, être nourris et recevoir l’approbation de Dieu. À partir de maintenant, je fais le vœu de recommencer à neuf, d’abandonner complètement cette phrase de Satan, « L’on ne devrait pas avoir le cœur de faire du mal aux autres, mais il faut être vigilant afin de ne pas être blessé. » À partir de maintenant, l’honnêteté sera le standard par lequel je vivrai et je m’efforcerai de réjouir Dieu par celle-ci.