Une centaine de questions et réponses sur la recherche de la vraie voie

Contenu

27 Nous croyons que lorsque le Seigneur a été cloué sur la croix, Il a porté et pardonné nos péchés. Par conséquent, nous nous sommes déjà distingués comme saints et n’appartenons plus au péché, et nous n’avons pas à accepter l’œuvre du jugement et de la purification par Dieu dans les derniers jours. Pourquoi est-il faux de dire cela ?

La réponse issue de la parole de Dieu :

Tu sais seulement que Jésus descendra dans les derniers jours, mais comment exactement descendra-t-Il ? Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui reflète encore le vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus, et que tu n’es pas compté comme un pécheur à cause du salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu ne sois pas un pécheur et ne sois pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, l’égoïsme et la bassesse, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. La chance te sourirait à ce point ! Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Et donc toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu.

Extrait de « Concernant les appellations et l’identité », La Parole apparaît dans la chair

… à l’ère de la Grâce, les démons étaient chassés des hommes par l’imposition des mains et la prière, mais le tempérament corrompu des hommes demeurait. Les hommes étaient guéris de leurs maladies et leurs péchés étaient pardonnés, mais le travail sur la manière de chasser les tempéraments sataniques corrompus en eux n’était pas fait. Les hommes étaient sauvés et leurs péchés étaient pardonnés seulement à cause de leur foi, mais la nature pécheresse des hommes n’était pas supprimée et demeurait en lui. Les péchés des hommes étaient pardonnés par Dieu incarné, mais cela ne signifie pas que les hommes n’avaient plus de péchés en eux. Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais l’homme était incapable de résoudre le problème de comment ne plus pécher, de rejeter à jamais sa nature pécheresse et d’être transformé. Cela lui posait toujours problème. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause du travail de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur vieux tempérament satanique corrompu. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés du tempérament satanique corrompu afin que la nature pécheresse des hommes soit complètement supprimée et qu’elle ne croisse plus jamais, permettant ainsi au tempérament des hommes de changer. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que le tempérament des hommes puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils rejettent le tempérament satanique corrompu, se dégagent de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi se libèrent pleinement du péché. Alors seulement le salut des hommes sera complet. Quand Jésus faisait Son travail, les hommes Le connaissaient encore de manière vague et imprécise. Les hommes ont toujours cru qu’Il était le fils de David et ont proclamé qu’Il était un grand prophète et le Seigneur bienveillant qui rachetait les hommes de leur péché. Certains, à cause de leur foi, ont été guéris simplement en touchant le bord de Son vêtement ; les aveugles ont retrouvé la vue et même les morts sont revenus à la vie. Cependant, les hommes ne pouvaient pas découvrir le tempérament satanique corrompu profondément enraciné en eux ni ne savaient comment le chasser. Les hommes ont reçu de nombreuses grâces comme la paix et le bonheur de la chair, la bénédiction de toute la famille à cause de la foi d’un seul, la guérison des maladies, et ainsi de suite. Le reste relevait des bonnes actions des hommes et de leur apparence pieuse ; si cela donnait la vie aux hommes, alors ils étaient considérés comme de bons croyants. Seuls de tels croyants pouvaient entrer au ciel après la mort, ce qui signifie qu’ils étaient sauvés. Mais, durant leur vie, ils ne comprenaient pas du tout la voie de la vie. Ils commettaient des péchés, tout simplement, puis les confessaient, répétant le cycle sans une manière de changer leur tempérament ; telle était la condition des hommes à l’ère de la Grâce. Les hommes ont-ils été complètement sauvés ? Non ! Par conséquent, après que cette étape est terminée, reste le travail de jugement et de châtiment. Cette étape purifie les hommes par la parole pour donner à l’homme un chemin à suivre. Cette étape ne serait pas fructueuse ou signifiante si elle continuait l’expulsion des démons, car la nature pécheresse des hommes ne serait pas supprimée et les hommes se limiteraient au pardon des péchés. Par le sacrifice d’expiation, les péchés des hommes ont été pardonnés, car le travail de la crucifixion a déjà pris fin et Dieu l’a emporté sur Satan. Mais le tempérament corrompu des hommes demeure en eux et les hommes peuvent encore pécher et résister à Dieu ; Dieu n’a pas acquis l’humanité. Voilà pourquoi dans cette étape de travail Dieu utilise la parole pour dévoiler le tempérament corrompu des hommes et exige des hommes qu’ils pratiquent en conformité avec le droit chemin. Cette étape est plus signifiante que la précédente et plus fructueuse aussi, car c’est maintenant la parole qui approvisionne directement la vie des hommes et qui permet au tempérament des hommes d’être complètement renouvelé ; c’est une étape de travail plus complète. Par conséquent, l’incarnation des derniers jours a achevé la signification de l’incarnation de Dieu et a terminé le plan de gestion de Dieu de sauver l’humanité.

… Par conséquent, les hommes ne peuvent pas être complètement sauvés de leurs péchés par la guérison de la maladie et l’expulsion des démons, et ne peuvent pas être entièrement rendus complets par la manifestation des signes et des prodiges. L’autorité de guérir et de chasser les démons ne donne aux hommes que la grâce, mais la chair des hommes appartient toujours à Satan et le tempérament satanique corrompu reste encore dans l’homme. En d’autres termes, ce qui n’a pas été purifié appartient encore au péché et à l’infamie. Ce n’est qu’après avoir été purifiés par des paroles que les hommes peuvent être acquis par Dieu et être sanctifiés. Si rien n’est fait de plus que de chasser les démons des hommes et de racheter les hommes, alors les hommes sont seulement tirés des mains de Satan et remis à Dieu. Cependant, ils n’ont pas été purifiés ou transformés par Dieu, et ils restent corrompus. La saleté, l’opposition et la rébellion existent toujours dans les hommes ; les hommes ne sont ramenés à Dieu que par la rédemption, mais les hommes ne Le connaissent pas, s’opposent encore à Dieu et Le trahissent. Avant que les hommes aient été rachetés, Satan les avait déjà remplis de ses poisons. Après des milliers d’années de la corruption de Satan, les hommes ont déjà en eux une nature qui s’oppose à Dieu. Par conséquent, lorsque les hommes ont été rachetés, ce ne fut rien de plus que la rédemption payant un prix élevé pour racheter l’homme alors que sa nature empoisonnée à l’intérieur n’était pas éliminée. L’homme qui est tellement souillé doit subir une transformation avant d’être digne de servir Dieu. Grâce à ce travail de jugement et de châtiment, les hommes prendront pleinement conscience de la saleté et de la corruption de leur substance, et ils pourront être complètement transformés et purifiés. L’homme peut être digne de retourner devant le trône de Dieu seulement de cette manière. Tout le travail effectué aujourd’hui vise la purification et la transformation des hommes ; grâce au jugement et au châtiment par la parole, ainsi que grâce au raffinement, l’homme peut rejeter sa corruption et être purifié. Plutôt que de considérer cette étape de travail comme un travail de salut, il serait plus approprié de dire que c’est un travail de purification. En vérité, cette étape est celle de la conquête, ainsi que la deuxième étape du salut. L’homme est acquis par Dieu grâce au jugement et au châtiment par la parole. Par l’utilisation de la parole pour raffiner, juger et dévoiler, toutes les impuretés, les notions, les motifs, et les espoirs individuels dans le cœur de l’homme sont complètement révélés. Même si l’homme est racheté et si ses péchés sont pardonnés, cela est considéré comme si Dieu avait oublié les transgressions de l’homme et n’avait pas traité l’homme en conformité avec les transgressions de l’homme. Toutefois, lorsque l’homme vit dans la chair et qu’il n’a pas été libéré du péché, il ne peut que continuer à pécher, révélant sans cesse son tempérament satanique corrompu. Cela est la vie que l’homme mène, un cycle sans fin de péché et de pardon. La majorité des hommes pèchent dans la journée pour se confesser dans la soirée. Ainsi, même si le sacrifice d’expiation est toujours efficace pour l’homme, il ne peut pas sauver l’homme du péché. Seulement la moitié de l’œuvre du salut a été achevée, car l’homme a encore un tempérament corrompu. […] Il est plus profond que le péché, planté par Satan et profondément enraciné dans l’homme. Il est difficile à l’homme de prendre conscience de ses péchés ; l’homme est incapable de reconnaître sa propre nature profondément enracinée. De tels effets peuvent être atteints seulement grâce au jugement par la parole. L’homme peut être progressivement transformé seulement de cette manière.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », La Parole apparaît dans la chair