Une centaine de questions et réponses sur la recherche de la vraie voie

Contenu

41 Pourquoi Dieu accomplit-Il une nouvelle œuvre à chaque ère ? Pour quelles raisons exactement une nouvelle ère arrive-t-elle ?

La réponse issue de la parole de Dieu :

Tout Mon plan de gestion, qui s’étend sur six mille ans, se compose de trois phases, ou trois ères : d’abord, l’ère de la Loi ; deuxièmement, l’ère de la Grâce (qui est aussi l’ère de la Rédemption) ; et enfin, l’ère du Règne. Mon œuvre dans ces trois ères diffère selon la nature de chaque ère, mais à chaque étape elle correspond aux besoins de l’homme – ou plutôt, elle varie selon les astuces que Satan emploie dans Ma guerre contre lui. Le but de Mon œuvre est de vaincre Satan, de manifester Ma sagesse et Ma toute-puissance, d’exposer tous les artifices de Satan et de sauver ainsi toute l’humanité qui vit sous son domaine. C’est pour montrer Ma sagesse et Ma toute-puissance tout en révélant la laideur de Satan. En outre, c’est pour enseigner Mes créations à discriminer entre le bien et le mal, à reconnaître que Je suis le Souverain de toutes choses, à voir clairement que Satan est l’ennemi de l’humanité, le plus bas du bas, le mal, et faire la différence entre le bien et le mal, la vérité et le mensonge, la sainteté et la saleté, la grandeur et la bassesse, aussi claire que le jour. De cette façon, l’humanité ignorante peut témoigner que ce n’est pas Moi qui corrompt l’humanité, et que seulement Moi – le Créateur – peut sauver l’humanité, que Je peux leur accorder des choses pour le plaisir ; et ainsi ils peuvent arriver à savoir que Je suis le souverain de toutes choses et que Satan est simplement une de Mes créations, qui s’est retournée contre Moi. Mon plan de gestion de six mille ans est divisé en trois étapes afin d’obtenir l’effet suivant : permettre à Mes créations d’être Mes témoins, de connaître Ma volonté, de voir que Je suis la vérité.

Extrait de « La vérité sur l’œuvre à l’ère de la Rédemption », La Parole apparaît dans la chair

L’œuvre de Dieu continue à progresser, et, bien que le but de Son œuvre reste immuable, les moyens qu’Il utilise pour travailler changent constamment, et donc changent également ceux qui suivent Dieu. Plus Dieu travaille, mieux l’homme en vient à connaître Dieu et le tempérament de l’homme change conformément à Son œuvre…

En son temps, Jésus a déclaré que le travail de l’Éternel avait pris du retard dans l’ère de la Grâce, tout comme Je dis aujourd’hui que le travail de Jésus a pris du retard. S’il n’y avait eu que l’ère de la Loi, et non l’ère de la Grâce, Jésus ne pourrait pas avoir été crucifié et ne pourrait pas avoir racheté l’humanité entière. S’il n’y avait eu que l’ère de la Loi, l’humanité aurait-elle pu éventuellement progresser jusqu’à ce jour ? L’histoire progresse. L’histoire n’est-elle pas la loi naturelle de l’œuvre de Dieu ? Cela n’est-il pas une description de Sa gestion de l’homme dans l’univers entier ? L’histoire progresse, ainsi que l’œuvre de Dieu, et la volonté de Dieu change continuellement. Il serait peu pratique pour Dieu de S’en tenir à une seule étape de travail pendant six mille ans, car tout homme sait qu’Il est toujours nouveau, et jamais vieux. Il ne pouvait pas en rester à un travail semblable à la crucifixion, et une fois, deux fois, trois fois… être cloué sur la croix. Cela est la perception d’un homme absurde. Dieu ne fait pas le même travail. Son travail change constamment et est toujours nouveau, tout comme Je vous dis de nouvelles paroles quotidiennement et fais un nouveau travail. Cela est le travail que Je fais, dont la clé se trouve dans les mots « nouveau » et « merveilleux ». « Dieu est immuable et Dieu sera toujours Dieu. » En effet, cette parole est vraie. L’essence de Dieu ne change pas, Dieu est toujours Dieu et Il ne pourrait jamais devenir Satan, mais cela ne prouve pas que Son œuvre soit aussi constante et invariable que Son essence. Tu déclares que Dieu est ainsi, mais alors comment peux-tu expliquer que Dieu est toujours nouveau, et jamais vieux ? L’œuvre de Dieu se répand continuellement, change constamment et la volonté de Dieu se manifeste et se révèle à l’homme continuellement. À mesure que l’homme expérimente le travail de Dieu, son tempérament change continuellement et sa connaissance change continuellement. D’où vient ce changement, alors ? Ne vient-il pas du travail en perpétuel changement de Dieu ? Si le tempérament de l’homme peut changer, pourquoi l’homme ne peut-il pas permettre que Mon travail et Mes paroles changent continuellement aussi ? Est-ce que Je dois être soumise aux restrictions de l’homme ? N’as-tu pas tout simplement recours maintenant au sophisme ?

Extrait de « Comment l’homme qui a défini Dieu dans ses conceptions peut-il recevoir les révélations de Dieu ? », La Parole apparaît dans la chair

Le Saint-Esprit travaille en fonction de l’ère, pas seulement à volonté ou conformément à des règles établies. L’ère a changé et une nouvelle ère doit apporter un nouveau travail. Cela est vrai pour toutes les étapes de travail et donc Son travail ne se répète jamais. À l’ère de la Grâce, une grande partie du travail de Jésus était de guérir les malades, de chasser les démons et d’imposer les mains pour prier pour l’homme et le bénir. Cependant, continuer à faire la même chose ne servirait à rien aujourd’hui. Le Saint-Esprit a travaillé de cette façon en ce temps-là, car c’était l’ère de la Grâce, et il a été accordé à l’homme suffisamment de grâce pour qu’il en profite. L’homme n’avait aucun prix à payer et pouvait recevoir la grâce tant qu’il avait la foi. Tous furent traités très aimablement. Maintenant, l’ère a changé, et l’œuvre de Dieu a encore progressé. Par Son châtiment et Son jugement, la rébellion de l’homme et les choses impures de sein de l’homme seront chassées. Comme c’était l’étape de la rédemption, Dieu a dû faire ce travail, accordant aux hommes assez de grâce pour que les hommes en profitent, pour qu’Il puisse racheter les hommes du péché et par la grâce pardonner aux hommes leurs péchés. Cette étape est faite pour révéler les iniquités au sein de l’homme par le châtiment, le jugement, la correction verbale, ainsi que par la discipline et la révélation des paroles, de sorte qu’ils puissent ensuite être sauvés. Ce travail est plus en profondeur que la rédemption. Dans l’ère de la Grâce, l’homme a suffisamment tiré profit de la grâce et a déjà expérimenté cette grâce, et donc, ce temps de profit de la grâce est terminé. Ce travail est maintenant dépassé et ne doit plus être fait. Maintenant, l’homme est sauvé par le jugement de la parole. Après que l’homme est jugé, châtié et raffiné, son tempérament se trouve modifié. N’est-ce pas à cause des paroles que J’ai dites ? Chaque étape de travail est faite en conformité avec le progrès de l’humanité tout entière et avec l’ère. Tout le travail a une signification ; il est fait pour le salut final, afin que l’humanité ait une bonne destination, et pour que les hommes soient divisés en fonction de leur genre à la fin.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4)  », La Parole apparaît dans la chair

Dieu Lui-même vient pour commencer une ère et Dieu Lui-même vient mener l’ère à sa fin. L’homme est incapable de commencer une ère et de conclure une ère. Si Jésus n’a pas mené le travail de l’Éternel à sa fin, alors cela prouve qu’Il était simplement un homme et ne représentait pas Dieu. La preuve que ce fut une nouvelle ère et que Jésus était Dieu Lui-même est que Jésus est venu et a conclu le travail de l’Éternel, faisant suite à l’œuvre de l’Éternel et en commençant Son propre travail, un nouveau travail. Ils ont fait deux étapes distinctes de travail. Une étape a été réalisée dans le temple et l’autre a été réalisée à l’extérieur du temple. Une étape était de mener la vie de l’homme conformément à la loi, et l’autre était d’offrir un sacrifice d’expiation. Ces deux étapes de travail étaient incontestablement différentes ; c’est la division de la nouvelle et de l’ancienne ère, et ce n’est pas une erreur de dire que ce sont deux ères ! L’emplacement de leur travail était différent, le contenu de leur travail était différent et l’objectif de leur travail était différent. Ainsi, elles peuvent être divisées en deux ères : le Nouveau et l’Ancien Testament, c’est-à-dire la nouvelle et l’ancienne ère. Quand Jésus est venu, Il n’est pas entré dans le temple, ce qui prouve que l’ère de l’Éternel avait pris fin. Il n’est pas entré dans le temple parce que le travail de l’Éternel dans le temple était terminé et n’avait pas besoin d’être fait à nouveau, et donc, le faire à nouveau aurait été une répétition. Il a pu mener l’œuvre de Dieu à son zénith seulement en quittant le temple, en commençant un nouveau travail et en ouvrant une nouvelle voie à l’extérieur du temple. S’Il n’était pas sorti du temple pour faire Son travail, l’œuvre de Dieu n’aurait jamais pu progresser au-delà du temple et il n’y aurait jamais eu de nouveaux changements. Et donc, quand Jésus est venu, Il n’est pas entré dans le temple et n’a pas fait Son travail dans le temple. Il a fait Son travail à l’extérieur du temple et a réalisé Son travail librement accompagné des disciples. Que Dieu quittât le temple pour faire Son œuvre signifie que Dieu avait un nouveau plan. Son travail devait être fait en dehors du temple et ce devait être un nouveau travail libéré de toute contrainte dans sa mise en œuvre. L’arrivée de Jésus a mené à sa fin le travail de l’Éternel pendant l’ère de l’Ancien Testament. Bien qu’elles aient eu deux noms différents, les deux étapes de travail ont été réalisées par un seul Esprit et le travail de la seconde étape a continué celui de la première. Comme le nom était différent et le contenu du travail était différent, l’ère était différente. Lorsque l’Éternel est venu, ce fut l’ère de l’Éternel et quand Jésus est venu, ce fut l’ère de Jésus. Et donc, chaque fois que Dieu vient, Il a un nom, Il représente une ère, Il ouvre un nouveau chemin et sur chaque nouveau chemin, Il prend un nouveau nom, ce qui montre que Dieu est toujours nouveau, et jamais vieux, et que Son travail progresse toujours. L’histoire avance toujours et le travail de Dieu avance toujours. Pour que Son plan de gestion de six mille ans arrive à sa fin, il doit continuer à progresser. Chaque jour, Il doit faire un nouveau travail, chaque année, Il doit faire un nouveau travail ; Il doit ouvrir de nouvelles voies, doit commencer de nouvelles ères, commencer un travail nouveau et plus grand, et porter de nouveaux noms et faire un nouveau travail. L’Esprit de Dieu fait toujours un nouveau travail et ne s’accroche pas aux anciennes méthodes et aux anciens règlements. Son travail aussi ne cesse jamais et se réalise tout le temps.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3) », La Parole apparaît dans la chair