L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

L’indépendance : le troisième passage

177

Une fois qu’une personne a passé à travers l’enfance et l’adolescence, et a graduellement et inévitablement atteint la maturité, l’étape suivante est de dire un adieu définitif à sa jeunesse, dire au revoir à ses parents, et de faire face à la route qui l’attend en adulte indépendant. À ce point[c], elle doit confronter toutes les personnes, tous les événements et toutes les choses auxquels un adulte doit faire face, affronter tous les maillons de la chaîne de son destin. C’est le troisième passage par lequel une personne doit passer.

1. Après être devenue indépendante, une personne se met à expérimenter la souveraineté du Créateur

Si la naissance et la croissance sont la « période préparatoire » du périple d’une personne dans la vie, en posant la pierre angulaire de son destin, alors son indépendance est le soliloque d’ouverture du destin d’une personne dans la vie. Si la naissance d’une personne et sa croissance sont la richesse qu’elle aura amassée pour son destin dans la vie, alors l’indépendance d’une personne se révèle quand elle commence à dépenser cette richesse ou à y ajouter. Quand on quitte ses parents et qu’on devient indépendant, les conditions sociales auxquelles on fait face, et le genre de travail et de carrière qui s’offrent à soi sont tous deux décrétés par le destin et n’ont rien à voir avec ses parents. Certaines personnes choisissent un bon cours de spécialisation dans une institution d’études supérieures et finissent par trouver un emploi satisfaisant après l’obtention du diplôme, faisant ainsi un premier grand pas triomphant dans le voyage de leur vie. Certaines personnes apprennent et maîtrisent de nombreuses compétences et pourtant ne trouvent jamais un emploi qui leur convienne ni ne trouvent leur poste, encore moins ne font carrière ; dès le début de leur voyage de la vie, elles se trouvent contrariées à chaque tour, en proie à des ennuis, avec des perspectives lugubres et une vie incertaine. Certaines personnes s’appliquent avec diligence à leurs études, mais manquent de justesse toutes leurs chances de recevoir un enseignement supérieur, et semblent vouées à ne jamais atteindre le succès, leur première aspiration dans le voyage de leur vie fondant comme neige au soleil. Ne sachant pas[d] si oui ou non la route est lisse ou rocheuse, elles sentent pour la première fois comment la destinée humaine est pleine de variables et considèrent donc la vie avec espoir et effroi. Certaines personnes, malgré leur bas niveau d’études, écrivent des livres et arrivent à avoir une certaine renommée ; certaines, bien que presque totalement analphabètes, font de l’argent en affaires et sont ainsi en mesure de subvenir à leurs besoins… L’emploi que l’on choisit, comment on se débrouille pour vivre : a-t-on le contrôle de faire un bon choix ou un mauvais choix ? Est-on en harmonie avec ses désirs et décisions ? La plupart des gens souhaiteraient travailler moins et gagner plus, ne pas peiner sous le soleil et la pluie, bien s’habiller, rayonner et briller partout, dominer les autres et faire honneur à leurs ancêtres. Les désirs des gens sont si parfaits, mais quand les gens font leurs premiers pas dans le voyage de leur vie, ils viennent peu à peu à réaliser à quel point la destinée humaine est imparfaite et, pour la première fois, ils saisissent vraiment le fait que, si l’on peut faire des plans ambitieux pour son avenir, si l’on peut établir des fantasmes audacieux, personne n’a la capacité ou le pouvoir de réaliser ses propres rêves, personne n’est en mesure de contrôler son propre avenir. Il y aura toujours une certaine distance entre ses rêves et la réalité qu’il faut affronter ; les choses ne sont jamais comme on aimerait qu’elles soient, et face à ces réalités, les gens ne peuvent jamais obtenir la satisfaction ou le contentement. Certaines personnes vont même faire tout leur possible, consentir de grands efforts et de grands sacrifices pour améliorer leurs moyens d’existence et leur avenir, dans un effort de changer leur propre destin. Mais à la fin, même si elles peuvent réaliser leurs rêves et leurs désirs par leur dur travail personnel, elles ne peuvent jamais changer leur destin, et peu importe la façon dont elles essaient avec acharnement, elles ne peuvent jamais aller au-delà de ce que le destin leur a réservé. Indépendamment des différences de capacité, de QI et de la volonté, les gens sont tous égaux face au destin qui ne fait aucune distinction entre les grands et les petits, ce qui est élevé et ce qui est bas, ce qui est exalté et ce qui est moyen. L’occupation que l’on poursuit, ce que l’on fait pour vivre, et combien de richesse on amasse dans la vie, cela ne procède pas de la décision des parents, de ses talents, de ses efforts ou de ses ambitions, mais c’est prédéterminé par le Créateur.

2. Quitter ses parents et commencer sérieusement à jouer son rôle dans le théâtre de la vie

Quand on arrive à maturité, on est en mesure de quitter ses parents et de voler de ses propres ailes, et c’est à ce point que l’on commence vraiment à jouer son propre rôle, que sa mission dans la vie cesse d’être vague et devient de plus en plus claire. Symboliquement, on reste toujours étroitement lié à ses parents, mais, parce que sa mission et le rôle que l’on joue dans la vie n’ont rien à voir avec sa mère et son père, en réalité, ce lien intime se dissout lentement au fur et à mesure qu’une personne devient progressivement indépendante. Du point de vue biologique, les gens ne peuvent toujours pas s’empêcher de dépendre des parents, de façon subconsciente, mais, objectivement parlant, une fois qu’ils ont grandi, ils ont une vie tout à fait séparée de leurs parents, et accompliront les rôles qu’ils assument indépendamment. En plus de la naissance et de leur mission éducative, la responsabilité des parents dans la vie d’un enfant est tout simplement de lui fournir un environnement formel pour grandir, car rien en dehors de la prédestination du Créateur n’a une incidence sur le destin d’une personne. Personne ne peut contrôler le genre d’avenir qu’une personne aura ; cela est prédéterminé longtemps à l’avance, et même pas ses parents ne peuvent changer son destin. En ce qui concerne le destin, chacun est indépendant, et chacun a son propre destin. Ainsi, aucun parent ne peut empêcher le destin de quelqu’un dans la vie ou exercer la moindre influence sur le rôle que quelqu’un joue dans la vie. On pourrait dire que la famille dans laquelle on est destiné à naître et l’environnement dans lequel on grandit ne sont rien de plus que les conditions préalables à l’accomplissement d’une mission dans la vie. Elles ne sauraient en aucune façon déterminer le destin d’une personne dans la vie ou le genre de destin qu’une personne aura en cours de l’accomplissement de sa mission. Et donc, aucun parent ne peut aider quelqu’un dans l’accomplissement d’une mission dans la vie, aucun membre de la famille ne peut aider quiconque à assumer son rôle dans la vie. La manière d’accomplir sa mission et le genre de milieu de vie où réaliser son rôle sont entièrement déterminés par son destin dans la vie. En d’autres termes, il n’y a pas d’autres conditions objectives capables d’influer sur la mission prédestinée par le Créateur pour la personne. Tous les hommes parviennent à la maturité dans leurs environnements de croissance particuliers, ensuite, progressivement, étape par étape, empruntent leurs propres voies dans la vie, réalisent les destinées prévues pour eux par le Créateur, en entrant naturellement, involontairement, dans la vaste marée humaine et en assumant leurs propres postes dans la vie, où ils commencent à remplir leurs responsabilités en tant qu’être créés pour la prédestination du Créateur, pour Sa souveraineté.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Contenu connexe

  • Le mariage : le quatrième passage

    Au fur et à mesure que l’on prend de l’âge et que l’on devient mature, on s’éloigne plus de ses parents et de l’environnement dans lequel on est né et…

  • La mort : Le sixième passage

    Après tant de bruit et d’agitation, tant de frustrations et de déceptions, après tant de joies et de peines, et de hauts et de bas, après tant d’année…

  • La croissance : le deuxième passage

    Selon le type de famille dans laquelle ils sont nés, les enfants grandissent dans des environnements différents à la maison et apprennent des leçons d…

  • La progéniture : le cinquième passage

    Après son mariage, on commence à prendre soin de la prochaine génération. On n’a pas son mot à dire sur le nombre ou le type d’enfants que l’on a ; ce…