Les brebis de Dieu entendent la voix de Dieu

Contenu

Chapitre 6 Plusieurs formes de différenciation que ta foi en Dieu devrait posséder

4. Comment peux-tu faire la différence entre les vrais et les faux chemins, les vraies et les fausses Églises ?

Paroles appropriées de Dieu :

Quel est le principe le plus fondamental dans la recherche du vrai chemin ? Tu dois pouvoir déterminer si oui ou non il s’agit de l’œuvre du Saint-Esprit, si oui ou non ces paroles sont l’expression de la vérité, qui en est témoin et ce que cela peut t’apporter. Distinguer le vrai chemin du faux chemin nécessite de considérer plusieurs aspects de la connaissance de base, le plus fondamental de tous étant la faculté à dire si oui ou non il s’agit de l’œuvre du l’Esprit Saint. Car la substance de la croyance de l’homme en Dieu est la croyance en l’Esprit de Dieu. Même sa croyance en Dieu incarné existe parce que cette chair est la personnification de l’Esprit de Dieu, ce qui veut dire que cette croyance demeure toujours la croyance en l’Esprit. Il existe des différences entre l’Esprit et la chair, mais parce que cette chair vient de l’Esprit, et est la Parole faite chair, donc ce en quoi l’homme croit est encore la substance inhérente de Dieu. Et donc, à distinguer si oui ou non c’est le vrai chemin, tu dois par-dessus tout, chercher à savoir si oui ou non il y a l’œuvre du Saint-Esprit, après quoi, tu dois chercher à savoir si oui ou non il y a la vérité dans ce chemin. Cette vérité est la disposition de la vie de l’humanité normale, ce qui veut dire que, c’est ce qui était attendu de l’homme quand Dieu le créa au commencement, à savoir, tout ce qui relève de l’humanité normale (y compris la raison, la perspicacité, la sagesse de l’homme et les connaissances de base inhérentes à la nature de l’homme). Autrement dit, tu dois regarder si oui ou non ce chemin amène l’homme dans une vie de l’humanité normale, si oui ou non la vérité dont il est question est nécessaire en fonction de la réalité de l’humanité normale, si oui ou non cette vérité est pratique et réelle et si oui ou non c’est plus opportun. S’il y a la vérité, alors elle est capable d’amener l’homme vers des expériences normales et réelles ; l’homme, par ailleurs, devient de plus en plus normal, le bon sens de l’homme devient de plus en plus complet, la vie de l’homme dans la chair et la vie spirituelle deviennent de plus en plus ordonnées, et les émotions de l’homme deviennent de plus en plus normales. Voici le deuxième principe. Il y a un autre principe, qui consiste à savoir si l’homme a une connaissance accrue de Dieu, si oui ou non faire l’expérience d’un tel travail et d’une telle vérité peut inspirer un amour de Dieu en lui, et le rapprocher toujours davantage de Dieu. Par ce principe on peut évaluer si oui ou non c’est le vrai chemin. Le plus important c’est de savoir si ce chemin est réaliste plutôt que surnaturel, et s’il peut fournir la vie de l’homme. S’il est conforme à ces principes, la conclusion que l’on peut tirer c’est de dire que ce chemin est le vrai chemin. […] Si c’est l’œuvre du Saint-Esprit, l’homme devient de plus en plus normal, et son humanité devient de plus en plus normale. L’homme a une connaissance accrue de sa disposition, qui a été corrompue par Satan, et de l’essence de l’homme, et il exprime une envie toujours plus poussée pour la vérité. Autrement dit, la vie de l’homme se développe et se développe encore, et la disposition corrompue de l’homme peut être capable de changements plus accrus — tout ceci est la traduction du Dieu devenant la vie de l’homme. Si un chemin n’est pas capable d’exposer ces choses qui sont l’essence de l’homme, n’est pas capable de changer la disposition de l’homme, et, bien plus, n’est pas capable de l’amener devant Dieu ou de lui donner une vraie compréhension de Dieu, et même si elle fait en sorte que son humanité devienne de plus en plus humble et sa raison de plus en plus anormale, alors ce chemin ne devrait pas être le vrai chemin, et il peut être le travail d’un esprit mauvais, ou l’ancien chemin. En bref, il ne peut pas être l’œuvre actuelle du Saint-Esprit. Vous avez cru en Dieu pendant toutes ces années, pourtant vous n’avez pas la moindre idée des principes qui permettent d’établir la différence entre le vrai chemin et le mauvais chemin ou de chercher le vrai chemin. La plupart ne sont même pas intéressés par ces questions ; ils vont simplement où se trouve la majorité, et répètent ce que la majorité dit. Comment se comporte cette personne qui cherche le vrai chemin ? Et comment de telles personnes peuvent-elles trouver le vrai chemin ? Si tu comprends ces multiples principes clés, alors quoi qu’il arrive, tu ne seras pas déçu.

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent Dieu et Son œuvre peuvent Lui donner satisfaction », La Parole apparaît dans la chair

Tous ceux qui sont dans le courant du Saint-Esprit bénéficient de la présence et de la discipline du Saint-Esprit, et ceux qui ne sont pas dans le courant du Saint-Esprit sont sous le commandement de Satan, et sans le travail du Saint-Esprit. Les gens qui sont dans le courant du Saint-Esprit sont ceux qui acceptent la nouvelle œuvre de Dieu, ceux qui coopèrent à la nouvelle œuvre de Dieu. Si ceux qui sont dans ce courant sont incapables de coopérer et incapables de mettre en pratique la vérité requise par Dieu pendant ce temps, alors ils seront disciplinés, et au pire seront abandonnés par le Saint-Esprit. Ceux qui acceptent le nouveau travail du Saint-Esprit et vivent dans le courant du Saint-Esprit reçoivent les soins et la protection du Saint-Esprit. Ceux qui sont prêts à mettre la vérité en pratique sont illuminés par le Saint-Esprit et ceux qui ne sont pas prêts à mettre la vérité en pratique sont disciplinés par le Saint-Esprit, et seront peut-être même punis. Peu importe le genre de gens qu’ils sont, s’ils sont dans le courant du Saint-Esprit, Dieu Se rendra responsable de tous ceux qui acceptent Son nouveau travail pour le bien de Son nom. Ceux qui glorifient Son nom et sont prêts à mettre Ses paroles en pratique recevront Ses bénédictions ; ceux qui Lui désobéissent et ne mettent pas Ses paroles en pratique recevront Sa punition. […] Ce n’est pas le cas pour les gens qui n’acceptent pas le nouveau travail : ils sont en dehors du courant du Saint-Esprit, et la discipline et les reproches du Saint-Esprit ne leur sont pas applicables. Toute la journée, ces gens vivent dans la chair, ils vivent dans leurs pensées, et ils font tout selon la doctrine élaborée par l’analyse et la recherche de leurs propres cerveaux. Ils ne respectent pas les exigences de la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, encore moins coopèrent-ils avec Dieu. Ceux qui n’acceptent pas la nouvelle œuvre de Dieu sont privés de la présence de Dieu, et en outre, dépourvus de la bénédiction et de la protection de Dieu. La plupart de leurs paroles et de leurs actions s’en tiennent aux exigences du travail du passé du Saint-Esprit, c’est-à-dire la doctrine, non pas la vérité. Une telle doctrine et réglementation suffisent pour prouver que seule la religion les rassemble ; ils ne sont pas les élus ou les objets de l’œuvre de Dieu. Leur rassemblement ne peut qu’être appelé un grand congrès de la religion, ne peut pas être appelé une Église. Ceci est un fait immuable.

Extrait de « Le travail de Dieu et la pratique de l’homme », La Parole apparaît dans la chair

Pourquoi dit-on que la pratique des gens dans les églises religieuses est dépassée ? C’est parce que ce qu’ils mettent en pratique est divorcé du travail d’aujourd’hui. Dans l’ère de la Grâce, ce qu’ils ont mis en pratique était juste, mais alors que l’ère est passée et que l’œuvre de Dieu a changé, leur pratique est progressivement devenue obsolète. Elle a été surpassée par le nouveau travail et la nouvelle lumière. Sur la base de sa fondation d’origine, l’œuvre du Saint-Esprit s’est beaucoup approfondie. Pourtant, ces gens restent bloqués au stade initial de l’œuvre de Dieu et s’accrochent encore aux anciennes pratiques et à la vieille lumière. Le travail de Dieu peut changer considérablement en trois ou cinq ans, donc ne se produirait-il pas encore plus de transformations au cours de 2 000 ans ? Si l’homme n’a pas une nouvelle lumière ou une nouvelle pratique, cela signifie qu’il n’a pas suivi le travail du Saint-Esprit. Ceci est la faute de l’homme. L’existence de la nouvelle œuvre de Dieu ne peut pas être niée, car aujourd’hui, ceux qui en sont restés à l’œuvre originale du Saint-Esprit observent toujours des pratiques dépassées. Le travail du Saint-Esprit progresse toujours, et tous ceux qui sont dans le courant du Saint-Esprit devraient également progresser et changer, étape par étape. Ils ne devraient pas s’arrêter à une seule étape. Seuls ceux qui ne connaissent pas le travail du Saint-Esprit s’en tiendraient à Son travail originel et n’accepteraient pas la nouvelle œuvre du Saint-Esprit. Seuls ceux qui sont désobéissants seraient incapables de bénéficier du travail du Saint-Esprit. Si la pratique de l’homme n’adopte pas le rythme de la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, la pratique de l’homme est sûrement coupée du travail d’aujourd’hui et est sûrement incompatible avec le travail d’aujourd’hui. Ces gens dépassés sont tout simplement incapables d’accomplir la volonté de Dieu, encore moins pourraient-ils devenir ces dernières gens qui rendront témoignage à Dieu. Tout le travail de gestion, en outre, ne pourrait pas être achevé parmi un tel groupe de gens. Au sujet de ceux qui jadis ont suivi la loi de l’Éternel et qui ont souffert jadis pour la croix, si ces gens ne peuvent pas accepter l’étape du travail des derniers jours, alors tout ce qu’ils ont fait aura été vain et inutile. […] Si l’homme reste bloqué à une étape, cela prouve qu’il est incapable de suivre l’œuvre de Dieu et la lumière nouvelle ; cela ne prouve pas que le plan de gestion de Dieu n’a pas changé. Ceux qui sont en dehors du courant du Saint-Esprit pensent toujours qu’ils ont raison, mais en fait, le travail de Dieu en eux a cessé depuis longtemps et le travail du Saint-Esprit est absent en eux. L’œuvre de Dieu a été transférée à un autre groupe de gens il y a longtemps, des gens avec lesquels Il a l’intention de terminer Son nouveau travail. Parce que ceux qui sont dans la religion sont incapables d’accepter une nouvelle œuvre de Dieu et ne tiennent qu’à l’ancien travail du passé, Dieu a abandonné ces gens et fait Son nouveau travail sur les gens qui acceptent ce nouveau travail. Ce sont des gens qui coopèrent à Son nouveau travail et seulement de cette manière Sa gestion peut-elle être accomplie. La gestion de Dieu est toujours en mouvement vers l’avant et la pratique de l’homme grandit toujours. Dieu travaille toujours et l’homme est toujours dans le besoin, de telle sorte que les deux atteignent leur zénith. Dieu et l’homme sont en communion. Ceci est l’expression de l’accomplissement de l’œuvre de Dieu et est le résultat final de l’ensemble de la gestion de Dieu.

Extrait de « Le travail de Dieu et la pratique de l’homme », La Parole apparaît dans la chair

L’échange de l’homme :

Le vrai chemin est le chemin qui peut sauver le peuple, changer le peuple, et permettre au peuple d’obtenir l’approbation de Dieu et d’entrer dans la vraie destination. C’est ça qui est le vrai chemin. Si les gens pensent qu’ils croient au vrai chemin, pourtant ces buts et effets n’ont pas été atteints, alors on peut dire que leur chemin est un faux chemin, que ce n’est pas le vrai chemin. Certains disent : « Comment puis-je faire la différence entre le positif et le négatif ? » Ceci est accompli selon les paroles de Dieu. Tout ce qui est approuvé par Dieu, tout ce qu’Il demande à l’homme de posséder, et tout ce que Dieu aime que l’homme fasse est positif ; tout ce que Dieu demande aux gens de rejeter et d’abandonner, et tout ce que Dieu condamne, est négatif. L’évaluation du positif et du négatif est ainsi jugée, selon les paroles de Dieu ; les paroles de Dieu sont la pierre de touche qui vérifie si quelque chose est vrai ou faux, et elles sont la seule norme qui permet de savoir si quelque chose est vrai ou faux. Comment détermines-tu quel chemin est vrai, et lequel est faux ? Le chemin qui peut t’apporter la vraie vie, qui peut te faire voir la lumière, qui peut te permettre de te débarrasser de la corruption et de l’influence de Satan, et te permettre d’obtenir l’approbation et les bénédictions de Dieu — c’est le vrai chemin. N’est-ce pas vrai ? Qu’est-ce que le jugement et le châtiment de Dieu nous ont-ils apporté ? Cela nous a apporté toutes les vérités que l’humanité corrompue doit posséder pour recevoir le salut, cela nous a apporté le vrai chemin de la vie, cela nous a permis de voir la lumière de la vie, cela nous a donné le meilleur salut, et le vrai salut, qui a été prédestiné par Dieu à la création du monde, et cela nous a transformés d’un peuple qui était corrompu par Satan et appartenait à Satan, en un peuple réel qui a véritablement été purifié par Dieu et qui détient la vérité et l’humanité. Ce sont là tous les effets obtenus par le jugement et le châtiment de Dieu, par l’œuvre de Dieu des derniers jours. Sans le jugement et le châtiment de Dieu, nous serions incapables de connaître la vérité, notre corruption resterait non résolue, nous ne serions jamais capables de voir la lumière de la vie, et ne recevrions jamais l’approbation de Dieu. Par conséquent, toutes les bénédictions que nous avons reçues aujourd’hui résultent de l’expérience et de l’obéissance au jugement et au châtiment de Dieu.

Certains disent : « Eh, si c’est le vrai chemin, pourquoi seulement si peu de personnes l’ont emprunté ? Puisque c’est le vrai chemin, ne devrait-il pas avoir plusieurs croyants ? Toute l’humanité ne devrait-elle pas y croire ? » Ceux qui disent de telles choses ne comprennent pas la vérité, ils sont myopes. La corruption de toute l’humanité a atteint un certain degré ; de moins en moins de personnes aiment la vérité, de plus en plus, d’autres recherchent leurs propres intérêts et quelle que soit la foi qu’ils accepteront, ils cherchent d’abord à savoir si elle leur est profitable — ce qui signifie que ceux qui croient au vrai chemin sont sûrs d’être moins nombreux, et ceux qui croient aux faux chemins, et aux chemins qui offrent la grâce et les avantages, sont sûrement nombreux. Après avoir suivi mon explication, tu seras en mesure de comprendre l’essence de la question. La voie dont nous croyons ne guérit pas les hommes, ne bourre pas de pain leur ventre, ne leur donne pas la grâce, ne les exorcise non plus de démons. Mais si nous ajoutions un élément de plus à notre façon de croire — que les croyants ne mourraient pas quand un désastre les frappe — alors tous les peuples du monde y croiraient. Aujourd’hui, cela ne fait pas partie de notre démarche. Dieu n’a pas dit : « Je garantis que tous ceux qui croient au nom du Dieu Tout-Puissant ne mourront pas. » Par conséquent, lorsque tu répands l’Évangile tu es prudent. Les gens demandent : « Ainsi je ne mourrai pas si je crois en Dieu Tout-Puissant ? » « Je ne sais pas. » « S’Il ne peut pas m’empêcher de mourir, alors ça ne sert à rien de croire en Lui ». Les gens demanderont également : « Que gagnerai-je à croire en Dieu Tout-Puissant ? » « Tu peux gagner la vérité. » « Qu’est-ce que le fait de gagner la vérité m’apportera-t-il ? » « Tu survivras. » « Qui a vu cela ? Qui peut le garantir ? « Qu’est-ce ça signifie de gagner la vérité ? » « Je ne sais pas. » « Il n’est pas possible que je crois ». Ainsi, il est difficile pour nous de témoigner pour le Dieu Tout-Puissant et de répandre l’Évangile, car ceux qui aiment la vérité sont très peu nombreux. C’est un fait. Cependant, après avoir accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant, plus nous croyons, plus nous avons le sentiment que c’est réel, et plus forte notre foi devient. Pourquoi en est-il ainsi ? C’est l’effet de comprendre la vérité. Plus l’on comprend la vérité, plus l’on a le sentiment que c’est le vrai chemin, et l’œuvre de Dieu. Plus l’on comprend la vérité, plus l’on se dit : « Oh, le salut que Dieu donne à l’homme de cette façon est si réel, comprendre la vérité peut vraiment me sauver, opérer des changements dans mon tempérament, faire de moi un véritable être humain, et me permettre de vivre une vraie vie d’humanité normale — et donc ce chemin a un sens. » L’on estime que gagner la vérité est plus significatif, plus digne et plus précieux que tout autre avantage, ou la guérison des malades, ou bourrer de pain les ventres des hommes. En conséquence, ceux qui ont cru en Dieu Tout-Puissant pendant plusieurs années ont le sentiment qu’il n’y a rien de précieux par rapport à la grâce qu’ils pourraient recevoir, que seul le fait de gagner la vérité est précieux — et en cela, ils ont vu le vrai chemin. Examine, quelqu’un parmi ceux qui croient à Dieu Tout-Puissant ont-ils abandonné ? Bien que certaines personnes ne cherchent pas la vérité, du moment qu’ils ont écouté la prédication pendant quelques années seulement, auraient-elles souhaité faire marche arrière ? Personne parmi elles ne le pourrait. Et pourquoi ne le pourraient-elles pas ? Ce qu’elles savent c’est que : « Voici le vrai chemin. Aussi longtemps que je travaillerai dur, et m’appliquerai dans mon devoir, alors il est plus probable que je survive, que la mort ne soit pas ma fin. Ne pas mourir est si précieux. » Aujourd’hui, les gens ne savent pas ce qu’il faut faire pour éviter la mort. Aussitôt qu’ils le sauront, alors tout le monde deviendrait croyant, et leur croyance serait solide.

Extrait de « Quatre leçons fondamentales qui doivent être apprises pour obéir à l’œuvre de Dieu », Échanges et sermons à propos de l’entrée dans la vie (VI)

Si l’ensemble de la communauté religieuse n’y était pas hostile et ne s’y était pas opposé, alors ce ne serait pas le vrai chemin. Souviens-toi : le vrai chemin doit recevoir l’opposition de la plupart des gens, et même du monde. Lorsque le Seigneur Jésus est venu pour travailler et prêcher, le Judaïsme tout entier ne s’était-il pas levé contre Lui ? Chaque fois que Dieu commence une nouvelle œuvre, l’humanité corrompue éprouve une très grande difficulté à l’accepter, car l’œuvre de Dieu contredit et réfute les conceptions des hommes ; les hommes n’ont pas la capacité de compréhension, et sont incapables de pénétrer le domaine spirituel, et si ce n’était pas du fait de l’œuvre du Saint-Esprit, ils seraient incapables d’accepter le vrai chemin. Si l’on croit que c’est l’œuvre de Dieu, mais qu’elle n’est pas combattue par la communauté religieuse, et qu’elle ne souffre pas de l’opposition et de l’hostilité du monde, alors cela prouve que cette œuvre de Dieu est fausse. Pourquoi l’humanité n’est-elle pas capable d’accepter la vérité ? Premièrement, l’homme est fait de chair, il relève de la substance physique. Les choses physiques ne peuvent pas pénétrer le domaine spirituel. Qu’est-ce que ça signifie « de ne pas pouvoir pénétrer le domaine spirituel ? » Cela signifie être incapable de voir les esprits, les activités des esprits et le domaine spirituel, ne pas pouvoir voir ce que Dieu fait et dit. Les gens seraient aveugles dans le domaine spirituel. Si tu fermes tes yeux dans le monde physique, tu ne vois rien. Quand tu les ouvres, que peux-tu voir ? Le monde physique. Peux-tu voir l’esprit qui accomplit un tel travail auprès des gens ? Peux-tu voir ce que l’Esprit de Dieu est venu faire et dire ? Tu ne peux pas. Parfois, tu peux entendre Sa voix, et lire les paroles de Dieu écrites dans un livre, mais toujours est-il que tu ne sais pas comment et quand Dieu a prononcé ces paroles. Tu peux entendre Sa voix, mais tu ne sais pas d’où elle vient ; tu vois les paroles imprimées sur la page, mais tu ne sais pas ce qu’elles veulent dire. Les hommes sont incapables de pénétrer le domaine spirituel, ou de découvrir la source des paroles de Dieu, et par conséquent ils ont besoin de l’éclairage et de l’illumination du Saint-Esprit, et l’œuvre du Saint-Esprit, afin d’obtenir les résultats. Deuxièmement, l’humanité a été trop profondément corrompue, et son intérieur a été rempli avec la myriade de venin de Satan et la myriade de savoirs ; si elle évalue toute chose en se fondant sur diverses philosophies et savoirs sataniques, alors elle ne sera jamais capable d’établir ce que c’est que la vérité. Sans l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit, l’homme serait incapable de comprendre la vérité. L’humanité corrompue par l’instinct est incapable de pénétrer le domaine spirituel. Elle a été envahie par des philosophies et savoirs sataniques, et est incapable d’identifier la vérité. Et par conséquent, le vrai chemin subit inévitablement la persécution et le rejet de l’homme. Pourquoi est-il facile pour les hommes d’accepter les savoirs et les philosophies de Satan ? Tout d’abord, ils sont conformes à leurs conceptions et aux intérêts de leur chair, en plus ils profitent à leur chair. Ils se disent : « accepter des savoirs comme ceux-ci m’aide : ils me donneront une promotion, ils me feront réussir et me permettront de réaliser des choses. Nantis de tels savoirs, les gens m’admireront. » Vois comment ce qui profite aux hommes est conforme à leurs conceptions. […] Ayant été corrompus dans cette mesure et incapables de pénétrer le monde spirituel, les gens ne peuvent que s’opposer à Dieu, et c’est ainsi que le début de l’œuvre de Dieu a rencontré le rejet, l’opposition et la condamnation de la part de l’homme. Ceci n’était-il pas à prévoir ? Si l’avènement de l’œuvre de Dieu n’avait pas fait face à la condamnation et l’opposition et du monde et de l’humanité, alors ce serait une preuve que ce n’est pas la vérité. Si tout ce qui avait été dit par Dieu était conforme aux conceptions des hommes, le condamneraient-ils ? Seraient-ils contre ? Certainement pas.

Extrait de « Échange et sermon de ce qui précède concernant la diffusion de l’évangile »

Seule une Église qui est habitée par l’œuvre du Saint-Esprit est une Église de Dieu, et ce n’est que si elle a des gens qui cherchent vraiment la vérité et obéissent à l’œuvre de Dieu, qu’une telle Église peut être habitée par l’œuvre du Saint Esprit ; Dieu reconnaît les Églises qui sont habitées par l’œuvre du Saint-Esprit, et ne reconnaît pas les Églises qui ne sont pas habitées par l’œuvre du Saint-Esprit. Les élus de Dieu devraient le comprendre.

Une vraie Église est composée de ceux qui croient vraiment en Dieu et aiment la vérité, et est une congrégation de tous ceux qui ont la crainte de Dieu. Ce n’est qu’à ce moment qu’on peut l’appeler Église. […] Seule une congrégation de ceux qui ont été prédestinés et choisis par Dieu et qui sont habités par l’œuvre du Saint-Esprit est une Église.

Extrait de « Comment aborder et régler le problème de désordre entre les Églises locales », Les annales de l’échange et des arrangements de l’œuvre de l’Église

Une Église comprend ceux qui ont été véritablement prédestinés et choisis par Dieu— elle est composée de ceux qui aiment la vérité, cherchent la vérité et sont habités par l’œuvre du Saint-Esprit. Ce n’est que lorsque ces gens se rassemblent pour manger et boire de la parole de Dieu, mener la vie de l’Église, faire l’expérience de l’œuvre de Dieu et accomplir leur devoir en tant que créatures de Dieu qu’ils peuvent être qualifiés d’Église. Si une cohue dit qu’elle croit vraiment en Dieu, mais qu’elle n’aime ni ne cherche la vérité, et est sans l’œuvre du Saint-Esprit, et organise des cérémonies religieuses, prie et lit les paroles de Dieu, alors ce n’est pas une Église. Plus précisément, les Églises qui ne vivent pas l’œuvre du Saint-Esprit ne sont pas des Églises ; ce ne sont que des lieux de culte religieux et des personnes qui organisent des cérémonies religieuses. Ce ne sont pas des gens qui obéissent vraiment à Dieu et qui font l’expérience de l’œuvre de Dieu.

Une Église est un rassemblement de personnes qui croient véritablement en Dieu et qui cherchent la vérité, et elle ne contient absolument pas de méchants — ils ne font pas partie d’une Église. Si un groupe de personnes qui n’ont pas cherché la vérité et n’ont rien fait pour mettre la vérité en pratique se réunissaient, serait-ce une Église ? Que serait-elle ? Ce serait un lieu de culte religieux ou une cohue. Une Église doit être composée de gens qui croient véritablement en Dieu et qui sont à la recherche de la vérité, qui mangent et boivent des paroles de Dieu, qui adorent Dieu, accomplissent leur devoir et vivent l’œuvre de Dieu et ont acquis l’œuvre du Saint-Esprit. Ce n’est que ça qui est une Église. Ainsi, lorsque tu évalues une Église, tu dois en premier lieu regarder quel genre de personnes elle comporte. Deuxièmement, tu dois regarder si oui ou non elles ont l’œuvre du Saint-Esprit ; si leur assemblée est sans l’œuvre du Saint-Esprit, alors ce n’est pas une Église, et si ce n’est pas un rassemblement de personnes qui cherchent la vérité, ce n’est pas non plus une Église. Si dans une Église il n’y a personne qui cherche réellement la vérité et si elle est totalement dépourvue de l’œuvre du Saint-Esprit, alors s’il y a dans son sein une personne qui est disposée à chercher la vérité et qu’elle demeure dans une telle Église, cette personne pourrait-elle être sauvée ? Elle ne pourrait pas, et elle devrait quitter cette cohue et chercher une Église le plus tôt possible. Si, au sein d’une Église, il y a trois ou cinq personnes qui cherchent la vérité, et 30 ou 50 personnes qui ne constituent qu’une cohue, alors ces trois ou cinq personnes qui croient véritablement en Dieu et cherchent la vérité devraient se mettre ensemble ; si elles se rassemblent, leur rassemblement reste toujours une Église, une Église avec peu de membres, mais qui est pure.

Extrait de « Comprendre le vrai sens de l’Église et travailler selon les cinq principes de l’œuvre de l’Église est d’une importance capitale dans les derniers temps », Échanges et sermons à propos de l’entrée dans la vie (VI)

Beaucoup de gens croient en Dieu, mais adorent les cathédrales et vouent un culte aveugle aux pasteurs — de sorte qu’après avoir cru en Dieu pendant de nombreuses années, ils n’ont toujours pas compris la vérité ou ne sont pas entrés dans la réalité, ils n’ont hérité que de quelques doctrines religieuses et de cérémonies et pratiques religieuses, et ne connaissent pas véritablement Dieu. En conséquence, il n’y a pas le moindre changement dans leur tempérament de vie. Il n’est donc pas étonnant que ces chefs religieux et ces pasteurs passent toute leur vie à croire en Dieu et à prêcher, et, cependant pas un seul d’entre eux ne connaît véritablement Dieu, ni même n’a un cœur qui a la crainte de Dieu ; ils se comportent comme des Pharisiens depuis les temps les plus immémoriaux, en faisant tout leur possible pour s’opposer au Christ, condamner le vrai chemin, et prendre au piège et contrôler l’élu de Dieu pour leur propre position et subsistance. La raison pour laquelle ils donnent l’apparence de trop aimer et attacher une grande valeur au troupeau de Dieu consiste simplement à sécuriser leur propre subsistance, de la même manière que les hommes d’affaires traitent leurs clients comme des dieux pour gagner de l’argent et devenir riches. Tout ce que la communauté religieuse fait est la manifestation de son opposition à Dieu ; ce n’est rien d’autre que la cérémonie religieuse, et ne contient pas la moindre réalité de la vérité, et il n’y a, encore moins, aucune trace de l’œuvre du Saint-Esprit. De toute évidence, la communauté religieuse n’adore pas le vrai Dieu, mais le Dieu vague et imaginaire. Elle prêche les doctrines religieuses, et la connaissance littérale de la Bible, et elle est totalement dépourvue de l’éclairage et de l’illumination du Saint-Esprit. Ainsi, la communauté religieuse est fondamentalement incapable d’emmener les hommes devant Dieu, elle ne peut pas les conduire sur la bonne voie de la croyance en Dieu et, de plus, elle est incapable de conduire les gens dans la réalité de la vérité ou de les aider à être sauvés. C’est parce que ses dirigeants et pasteurs n’ont pas été rendus parfaits et formés par le Saint-Esprit pendant qu’ils accomplissent l’œuvre de Dieu, mais sont devenus des leaders et des pasteurs dans la communauté religieuse après avoir obtenu un diplôme d’un séminaire. Ils sont dépourvus de l’action et de la confirmation du Saint-Esprit, ils ne possèdent pas la moindre vraie connaissance de Dieu, et leurs bouches ne peuvent débiter que des connaissances et des théories théologiques. Ils n’ont en réalité rien expérimenté. Ces personnes ne sont absolument pas qualifiées pour être utilisées par Dieu ; comment pourraient-elles conduire l’homme devant Dieu ? Elles s’accrochent arrogamment à l’obtention du diplôme du séminaire comme preuve de leur propre qualification, elles font tout ce qu’elles peuvent pour faire étalage de leurs connaissances bibliques, elles sont extrêmement arrogantes — et à cause de cela, elles sont condamnées, détestées par Dieu, et elles ont perdu l’œuvre du Saint-Esprit. Cela ne fait aucun doute. La raison pour laquelle la communauté religieuse est devenue l’ennemi mortel du Christ est une question qui suscite une intense réflexion. Qu’est-ce que cela montre ? Qu’à l’ère de la Grâce, le Judaïsme cloua Jésus-Christ sur la croix. À l’ère du Règne des derniers jours, la communauté religieuse s’est unie et a consacré tous ses efforts à s’opposer et à juger l’œuvre de Dieu des derniers jours, elle nie et rejette le Christ incarné des derniers jours, elle a fabriqué diverses rumeurs, et a attaqué, vilipendé et blasphémé contre Dieu incarné et l’Église de Dieu, et elle a depuis longtemps recloué le Jésus qui est revenu, le Christ des derniers jours, sur la croix. Cela prouve que la communauté religieuse a depuis longtemps dégénéré en forces de Satan qui se dressent et se rebellent contre Dieu. La communauté religieuse n’est pas gouvernée par Dieu, et encore moins régie par la vérité ; elle est totalement régie par les humains corrompus, et par ailleurs, par des antéchrists.

Quand les gens croient en Dieu dans un lieu de culte religieux comme celui-ci — un lieu qui appartient à Satan et est dirigé et contrôlé par des démons et des antéchrists — ils ne sont capables que de comprendre les doctrines religieuses, ils ne peuvent que se soumettre aux cérémonies et à la règlementation religieuse, et ils ne comprendront jamais la vérité, ne vivront jamais l’expérience de l’œuvre de Dieu, et ne sont absolument pas capables d’être sauvés. Cela est indiscutable. Car il n’y a rien de l’œuvre du Saint-Esprit dans les lieux de culte religieux, et ce sont des lieux qui dégoûtent à Dieu, qui sont haïs de Dieu, et qui sont condamnés et maudits par Lui. Dieu n’a jamais reconnu la religion, Il ne lui a jamais encore moins fait des éloges, et depuis le temps de Jésus, la communauté religieuse a été condamnée par Dieu. Ainsi, quand tu crois en Dieu, tu dois trouver des endroits qui abritent l’œuvre du Saint-Esprit ; seuls ces endroits sont de véritables Églises, et ce n’est que dans les vraies Églises que tu es capable d’entendre la voix de Dieu et de découvrir les traces de l’œuvre de Dieu. Tel est le moyen par lequel on cherche Dieu.

Extrait de « Les effets de la compréhension correcte de la vérité », Les annales de l’échange et des arrangements de l’œuvre de l’Église (I)