Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Contenu

Seuls ceux qui connaissent Dieu et Son œuvre peuvent Lui donner satisfaction

L’œuvre du Dieu incarné comprend deux parties. La première fois qu’Il S’est fait chair, les gens n’ont pas cru en Lui et ne L’ont pas connu, et ont cloué Jésus sur la croix. La seconde fois aussi, les gens n’ont pas cru en Lui, ne L’ont pas connu non plus, et une fois encore ils ont cloué Christ sur la croix. L’homme n’est-il pas l’ennemi de Dieu ? Si l’homme ne Le connait pas, comment l’homme pourrait-il être l’intime de Dieu ? Et comment pourrait-il être qualifié pour rendre témoignage à Dieu ? Aimer Dieu, servir Dieu, glorifier Dieu — ne sont-ils pas des vulgaires mensonges ? Si tu consacres ta vie à ces choses irréalistes, et difficilement applicables, ne te peines-tu pas en vain ? Comment peux-tu être l’intime de Dieu quand tu ne sais même pas qui est Dieu ? Une telle quête n’est-elle pas vague et abstraite ? N’est-ce pas déloyal ? Comment peut-on devenir l’intime de Dieu ? Qu’est-ce que ça veut dire pratiquement d’être un intime de Dieu ? Peux-tu être un intime de l’Esprit de Dieu ? Peux-tu voir comment l’Esprit est si grand et exalté ? Être l’intime d’un Dieu invisible, intangible — n’est-ce pas vague et abstrait ? Qu’est-ce qu’une telle quête peut pratiquement signifier ? Ne sont-ils pas tous de vulgaires mensonges ? Ce que tu cherches c’est de devenir l’intime de Dieu, mais en fait, tu es le chien de manchon de Satan, car tu ne connais pas Dieu, et tu cherches le « Dieu de toutes choses » inexistant, qui est invisible, intangible, et issu de tes propres conceptions. Vaguement parlant, un tel « Dieu » c’est Satan, et en pratique, c’est toi toi-même. Tu cherches à être ton propre intime pourtant tu dis toujours chercher à être l’intime de Dieu — n’est-ce pas un blasphème ? Quelle est la valeur d’une telle quête ? Si l’Esprit de Dieu ne devient pas chair, alors la substance de Dieu est simplement un Esprit de vie invisible, intangible, informe et amorphe, de type immatériel, inaccessible et incompréhensible à l’homme. Comment l’homme pourrait-il être l’intime d’un Esprit incorporel, merveilleux et insondable comme celui-ci ? N’est-ce pas une blague ? Un tel raisonnement absurde et boiteux n’est pas valable et s’applique difficilement. Si l’homme créé est d’une nature fondamentalement différente de l’Esprit de Dieu, alors comment les deux pourraient-ils être intimes ? Si l’Esprit de Dieu ne S’était pas matérialisé dans la chair, si Dieu ne devenait pas chair et humble Lui-même en devenant une créature, alors l’homme créé n’aurait pas été qualifié et capable d’être Son intime, hormis ces croyants pieux qui pourraient avoir le privilège d’être des intimes de Dieu après que leurs âmes soient entrés au ciel, la plupart des personnes seraient incapables de devenir intimes de l’Esprit de Dieu. Et si l’homme veut devenir l’intime de Dieu dans le ciel, sous la direction du Dieu incarné, n’est-il pas un non-humain étonnamment stupide ? L’homme est simplement à la quête de la « fidélité » envers un Dieu invisible, et n’accorde pas la moindre attention au Dieu qui peut être vu, car il est si facile de chercher un Dieu invisible — l’homme pourrait le faire de quelque manière qu’il veut. Mais la recherche du Dieu visible n’est pas aussi facile. L’homme qui cherche un Dieu vague est absolument incapable d’être avec Dieu, car les choses qui sont vagues et abstraites sont toutes imaginées par l’homme, et ne peuvent pas être acquises par l’homme. Si le Dieu qui est venu parmi vous était un Dieu sublime et exalté qui vous était inaccessible, alors comment pourriez-vous rechercher Sa volonté ? Et comment pourriez-vous Le connaître et Le comprendre ? S’Il a fait seulement Son œuvre, et n’a eu aucun contact normal avec l’homme, ou n’avait pas d’humanité normale et était inaccessible aux simples mortels, alors, même s’Il a accompli beaucoup d’œuvre pour vous, et que vous n’avez eu aucun contact avec Lui, et étiez incapables de Le voir, comment pourriez-vous Le connaître ? Si ça n’avait pas été pour cette chair possédée en humanité normale, l’homme n’aurait eu aucun moyen pour connaître Dieu ; c’est seulement grâce à l’incarnation de Dieu que l’homme est qualifié pour être l’intime de ce Dieu en chair. L’homme devient l’intime de Dieu parce que l’homme entre en contact avec Lui, parce que l’homme vit ensemble avec Lui et en Sa compagnie, et ainsi progressivement il arrive à Le connaître. Si ça n’avait pas été le cas, la recherche de l’homme ne serait-elle pas en vain ? Autrement dit, ce n’est pas tout à fait grâce à l’œuvre de Dieu que l’homme est capable d’être l’intime de Dieu, mais grâce à la réalité et la normalité du Dieu incarné. C’est seulement parce que Dieu Se fait chair que l’homme a la chance d’accomplir son devoir, et la chance d’adorer le vrai Dieu. N’est-ce pas là la vérité la plus réelle et la plus palpable ? Maintenant, veux-tu toujours être l’intime de Dieu qui est dans le ciel ? C’est seulement lorsque Dieu S’humilie jusqu’à un certain niveau, ce qui veut dire, seulement lorsque Dieu Se fait chair, que l’homme peut être Son intime et Son confident. Dieu est fait de l’Esprit : Comment l’homme est-il qualifié pour être l’intime de cet Esprit, qui est si exalté et insondable ? C’est seulement quand l’Esprit de Dieu descend dans la chair, et devient une créature avec la même forme extérieure que l’homme, que l’homme peut comprendre Sa volonté et réellement être acquis par Lui. Il parle et travaille dans la chair, partage les joies, les peines et les tribulations de l’homme, vit dans le même monde que l’homme, protège l’homme et le guide, et à travers cela, Il purifie l’homme et permet à l’homme de recevoir Son salut et Sa bénédiction. Ayant acquis ces choses, l’homme comprend vraiment la volonté de Dieu, et c’est seulement à ce moment qu’il peut être un intime de Dieu. C’est seulement ce qui est pratique. Si Dieu était invisible et intangible à l’homme, comment l’homme pourrait-il être Son intime ? N’est-ce pas là une doctrine creuse ?

Dans leur croyance en Dieu aujourd’hui, beaucoup de gens continuent de rechercher ce qui est vague et abstrait. Ils n’ont aucune compréhension de la réalité de l’œuvre de Dieu aujourd’hui, et continuent de vivre de lettres et de doctrines. En outre, la plupart se doivent encore de pénétrer la réalité de nouvelles expressions telles que « la nouvelle génération de ceux qui aiment Dieu », « l’intime de Dieu », « un exemple et un modèle dans l’amour de Dieu », « le style de Pierre » ; par contre, leur recherche est encore vague et abstraite, ils continuent de chercher à tâtons dans la doctrine, et ne comprennent pas la réalité de ces mots. Lorsque l’Esprit de Dieu Se fait chair, tu peux voir et toucher Son œuvre dans la chair. Pourtant, si tu n’es toujours pas capable de devenir Son intime, si tu n’es toujours pas capable d’être Son confident, alors comment peux-tu être le confident de l’Esprit de Dieu ? Si tu ne connais pas le Dieu d’aujourd’hui, comment peux-tu faire partie de la nouvelle génération de ceux qui aiment Dieu ? Ne sont-ce pas là des lettres et doctrines creuses ? Es-tu capable de voir l’Esprit et sentir Sa volonté ? Ne sont-ce pas là des paroles creuses ? Il ne suffit pas simplement pour toi de prononcer ces expressions et termes, de même que tu ne peux pas obtenir la satisfaction de Dieu seulement sur la base d’une résolution. Tu es satisfait seulement de prononcer ces paroles, et tu le fais pour satisfaire tes propres désirs, pour satisfaire tes propres idéaux irréalistes, et pour satisfaire tes propres conceptions et ta propre pensée. Si tu ne connais pas le Dieu d’aujourd’hui, alors peu importe ce que tu fais, tu seras incapable de satisfaire ce que désire le cœur de Dieu. Qu’est-ce que ça signifie d’être un confident de Dieu ? Tu n’arrives pas toujours à le comprendre ? Étant donné que l’intime de Dieu c’est l’homme, alors Dieu est aussi un homme, Dieu S’est fait chair, et est devenu un homme. Seuls ceux qui sont du même genre peuvent s’appeler confidents les uns les autres, c’est alors seulement qu’ils peuvent être considérés comme des intimes. Si Dieu était de l’Esprit, comment l’homme créé pouvait-il devenir Son intime ?

Ta croyance en Dieu, ta quête de la vérité, et même la façon dont tu te comportes devraient toutes être fondées sur la réalité : Tout ce que ce tu fais doit être pratique, et tu ne dois pas rechercher de telles choses illusoires et imaginaires. Il n’y a aucun mérite à se comporter de la sorte, et bien plus, une telle vie n’a aucun sens. Parce que ta quête et ta vie sont menées sur rien d’autre si ce n’est le mensonge et la tromperie, et que tu ne cherches pas les choses qui ont une valeur et un sens, la seule chose dont tu hérites alors ce n’est qu’un raisonnement et une doctrine absurdes, qui ne relèvent pas de la vérité. De telles choses n’ajoutent rien à l’importance et à la valeur de ton existence, et ne peuvent que t’entrainer dans un domaine creux. De cette façon, toute ta vie sera dénuée de valeur et de sens — et si tu ne cherches pas à donner du sens à ta vie, alors tu pourrais vivre une centaine d’années et tout ceci pour rien. Comment une telle vie pourrait-elle être appelée une vie humaine ? N’est-ce pas réellement la vie d’un animal ? De même, si vous essayez de suivre la voie de la croyance en Dieu, mais ne faites aucun effort pour chercher le Dieu qui peut être vu, mais au contraire vous adorez un Dieu invisible et intangible, alors une telle quête n’est-elle pas vaine ? En fin de compte, ta quête deviendra un tas de décombres. Quel serait pour toi l’avantage d’une telle quête ? Le plus gros problème qu’il y a avec l’homme c’est qu’il n’aime que des choses qu’il ne peut pas voir ni toucher, des choses qui sont extrêmement mystérieuses et merveilleuses, et qui échappent à l’imagination de l’homme et sont inaccessibles par le commun des mortels. Plus ces choses seront irréalistes, plus elles seront analysées par l’homme, qui les cherche même sans se soucier de tout le reste, et se trompe lui-même qu’il peut les acquérir. Plus elles seront irréalistes, plus l’homme les scrute et les analyse minutieusement, allant même jusqu’à en faire, de manière exhaustive, ses propres idées. En revanche, plus ces choses sont réalistes, plus l’homme en est dédaigneux ; il les regarde simplement du haut, et avec même un air méprisant. N’est-ce pas précisément votre attitude par rapport à l’œuvre réaliste que J’accomplis aujourd’hui ? Plus de telles choses sont réalistes, plus vous aurez des préjugés contre elles. Vous ne consacrez aucun temps à les examiner, mais vous les ignorez simplement ; vous regardez du haut ces exigences réalistes et simples, et même êtes-vous débordant de conceptions au sujet de ce Dieu qui est le plus réel, et êtes tout simplement incapables d’accepter Sa réalité et Sa normalité. De cette façon, ne croyez-vous pas à une nébuleuse ? Vous avez une croyance inébranlable envers le Dieu nébuleux des temps passés, et aucun intérêt dans le vrai Dieu d’aujourd’hui. N’est-ce pas parce que le Dieu d’hier et le Dieu d’aujourd’hui sont de deux ères différentes ? N’est-ce pas aussi parce que le Dieu d’hier est le Dieu exalté du ciel, alors que le Dieu d’aujourd’hui est un petit homme sur la terre ? N’est-ce pas, par ailleurs, parce que le Dieu adoré par l’homme est celui qui est le fruit de son imagination, alors que le Dieu d’aujourd’hui est une vraie chair produite sur la terre ? Quand tout est dit et fait, n’est-ce pas parce que le Dieu d’aujourd’hui est trop réel que l’homme ne Le cherche pas ? Car ce que le Dieu d’aujourd’hui demande à l’homme c’est précisément ce que l’homme est le plus réticent à faire, et qui le couvre de honte. N’est-ce pas compliquer les choses à l’homme ? Ceci ne contribue-t-il pas à dévoiler ses cicatrices ? De cette façon, bon nombre de ceux qui ne cherchent pas la réalité deviennent des ennemis de Dieu incarné, deviennent des antéchrists. N’est-ce pas une évidence ? Par le passé, quand Dieu devait encore Se faire chair, tu aurais peut-être été une figure religieuse, ou un croyant pieux. Après que Dieu soit devenu chair, beaucoup de ces fervents croyants sont devenus involontairement antéchrists. Sais-tu ce qui se passe ici ? Dans ta croyance en Dieu, tu ne te concentres pas sur la réalité ni ne recherches pas la vérité, mais plutôt tu es obsédé par les mensonges — n’est-ce pas là la cause la plus claire de ton inimitié contre le Dieu incarné ? Le Dieu incarné est appelé le Christ, ainsi tous ceux qui ne croient pas en Dieu incarné ne sont-ils pas des antéchrists ? Et donc est-ce celui en qui tu crois et celui que tu aimes véritablement dans la chair ? Est-ce vraiment ce Dieu vivant, ayant un souffle qui est plus réaliste et extraordinairement normal ? Qu’est-ce qui constitue précisément l’objectif de ta quête ? Est-ce au ciel ou sur terre ? Est-ce une conception ou est-ce la vérité ? Est-ce Dieu ou est-ce un être surnaturel ? En fait, la vérité est l’aphorisme le plus réel, mais c’est aussi le plus important des aphorismes de l’humanité. Car c’est ce que Dieu exige des hommes, et c’est aussi l’œuvre accomplie par Dieu Lui-même. C’est pourquoi elle est appelée l’« aphorisme de la vie ». Cet aphorisme n’est pas un résumé, ni une citation célèbre d’un grand personnage ; mais c’est la déclaration adressée à l’humanité par le Maître du ciel et de la terre et de toutes choses, et ce ne sont pas des paroles résumées par les hommes, mais c’est la vie originelle de Dieu. C’est pourquoi elle est appelée « le plus important des aphorismes de la vie ». La quête de l’homme à mettre en pratique la vérité est l’accomplissement de son devoir, c’est-à-dire, la quête de la satisfaction de l’exigence de Dieu. L’essence de cette exigence est la plus réelle de toutes les vérités, et non une doctrine creuse accessible par aucun homme. Si ta quête n’est rien d’autre qu’une doctrine et ne contient pas la réalité, ne te rebelles-tu pas contre la vérité ? N’es-tu pas quelqu’un qui s’attaque à la vérité ? Comment une telle personne peut-elle chercher à aimer Dieu ? Les personnes qui ne sont pas au fait de la réalité sont celles qui trahissent la vérité, et sont toutes extrinsèquement rebelles.

Peu importe comment tu cherches, tu dois, avant tout, comprendre l’œuvre que Dieu réalise aujourd’hui, et savoir quelle est l’importance de cette œuvre. Tu dois comprendre et connaître le type d’œuvre que Dieu apporte quand Il viendra dans les derniers jours, quelle disposition Il apporte, et ce qui sera accompli en l’homme. Si tu ne connais pas ou ne comprends pas l’œuvre qu’Il est venu accomplir en chair, alors comment peux-tu chercher Sa volonté, et comment peux-tu devenir Son intime ? En fait, devenir l’intime de Dieu n’est pas compliqué, mais ce n’est pas non plus simple. Si l’homme peut percevoir, alors il peut mettre en œuvre, et par conséquent ce n’est pas compliqué ; si l’homme ne peut pas percevoir, alors ça devient plus difficile, et, en plus, l’homme devient enclin à chercher une nébuleuse. Si, dans la recherche de Dieu, l’homme ne prend pas sa propre position de façon à être prêt, et ne sait pas à quelle vérité il devrait s’accrocher, alors ça veut dire qu’il n’a aucune base, et ainsi il ne lui sera pas facile de rester ferme. Aujourd’hui, il y en a tellement qui ne comprennent pas la vérité, qui ne peuvent pas distinguer entre le bien et le mal ou dire ce qu’il faut aimer et ce qu’il faut détester. De telles personnes auront du mal à rester fermes. La clé de la croyance en Dieu consiste à être capable de mettre la vérité en pratique, d’avoir à cœur la volonté de Dieu, de connaître l’œuvre que Dieu accomplira sur l’homme quand Il viendra en chair et les principes qui fondent Sa parole ; de ne pas suivre les masses, et avoir les principes par lesquels on doit faire son entrée, et s’en tenir à ces principes. Tenir fermement à ces choses qui sont en toi et ont été éclairés par Dieu te sera d’un grand apport. Si tu ne le fais pas, aujourd’hui tu vireras à gauche, demain tu vireras à droite, et tu ne gagneras jamais rien de concret. Un tel comportement ne te profite en rien dans ta propre vie. Ceux qui ne comprennent pas la vérité suivent toujours les autres : Si les gens disent que ceci est l’œuvre du Saint-Esprit, ensuite toi aussi, tu dis que c’est l’œuvre du Saint-Esprit ; si les gens disent que c’est le travail d’un esprit mauvais, alors toi aussi, tu deviens dubitatif, ou tu dis aussi que c’est le travail d’un mauvais esprit. Tu répètes toujours comme un perroquet les paroles des autres, et tu es incapable de distinguer quoique ce soit par toi-même, de même tu es incapable de penser par toi-même. Il s’agit de quelqu’un qui n’a pas de position, qui est incapable de faire la différence — une telle personne est un misérable sans valeur ! De telles personnes répètent toujours les mots des autres : Aujourd’hui, il se dit que c’est l’œuvre du Saint-Esprit, mais il y a des risques pour qu’un jour quelqu’un dise que ce n’est pas l’œuvre du Saint-Esprit, et rien d’autres que les actes de l’homme — pourtant tu ne peux y voir clair, et quand tu constates que c’est dit par d’autres, tu dis aussi la même chose. C’est en fait l’œuvre du Saint-Esprit, mais tu dis que c’est le travail de l’homme ; n’es-tu pas devenu un de ceux qui blasphèment contre l’œuvre du Saint-Esprit ? En cela, ne t’opposes-tu pas plutôt contre Dieu parce que tu ne peux pas faire la différence ? Qui sait, peut-être un jour, quelque crétin apparaîtra pour dire que « ceci est le travail d’un mauvais esprit », et quand tu entendras ces paroles tu seras perdu, et une fois encore tu seras lié par les paroles des autres. Chaque fois que quelqu’un sèmera du trouble tu seras incapable de rester ferme sur ta position, et tout ceci parce que tu ne détiens pas la vérité. Croire en Dieu et continuer dans la recherche de la connaissance de Dieu n’est pas une mince affaire. Ceci ne saurait être réalisé simplement en se réunissant et en écoutant les prédications, et tu ne peux pas être perfectionné par la seule passion. Tu dois vivre et connaître, et te fonder sur des principes dans tes actions, et recevoir l’œuvre du Saint-Esprit. Une fois que tu es passé par des expériences, tu seras en mesure de faire la différence entre beaucoup de choses — tu seras en mesure de faire la distinction entre le bien et le mal, entre la justice et la méchanceté, entre ce qui est de chair et de sang et ce qui est de la vérité. Tu devrais être en mesure de faire la différence entre toutes ces choses, et ce faisant, peu importe les circonstances, tu ne seras jamais perdu. C’est seulement ça ta vraie stature. Connaître l’œuvre de Dieu n’est pas une mince affaire. Tu dois avoir des standards et un objectif dans ta quête, tu dois savoir comment chercher le vrai chemin, et comment apprécier si oui ou non c’est le vrai chemin, et si oui ou non c’est l’œuvre de Dieu. Quel est le principe le plus fondamental dans la recherche du vrai chemin ? Tu dois pouvoir déterminer si oui ou non il s’agit de l’œuvre du Saint-Esprit, si oui ou non ces paroles sont l’expression de la vérité, qui en est témoin et ce que cela peut t’apporter. Distinguer le vrai chemin du faux chemin nécessite de considérer plusieurs aspects de la connaissance de base, le plus fondamental de tous étant la faculté à dire si oui ou non il s’agit de l’œuvre du l’Esprit Saint. Car la substance de la croyance de l’homme en Dieu est la croyance en l’Esprit de Dieu. Même sa croyance en Dieu incarné existe parce que cette chair est la personnification de l’Esprit de Dieu, ce qui veut dire que cette croyance demeure toujours la croyance en l’Esprit. Il existe des différences entre l’Esprit et la chair, mais parce que cette chair vient de l’Esprit, et est la Parole faite chair, donc ce en quoi l’homme croit est encore la substance inhérente de Dieu. Et donc, à distinguer si oui ou non c’est le ­­­vrai chemin, tu dois par-dessus tout, chercher à savoir si oui ou non il y a l’œuvre du Saint-Esprit, après quoi, tu dois chercher à savoir si oui ou non il y a la vérité dans ce chemin. Cette vérité est la disposition de la vie de l’humanité normale, ce qui veut dire que, c’est ce qui était attendu de l’homme quand Dieu le créa au commencement, à savoir, tout ce qui relève de l’humanité normale (y compris la raison, la perspicacité, la sagesse de l’homme et les connaissances de base inhérentes à la nature de l’homme). Autrement dit, tu dois regarder si oui ou non ce chemin amène l’homme dans une vie de l’humanité normale, si oui ou non la vérité dont il est question est nécessaire en fonction de la réalité de l’humanité normale, si oui ou non cette vérité est pratique et réelle et si oui ou non c’est plus opportun. S’il y a la vérité, alors elle est capable d’amener l’homme vers des expériences normales et réelles ; l’homme, par ailleurs, devient de plus en plus normal, le bon sens de l’homme devient de plus en plus complet, la vie de l’homme dans la chair et la vie spirituelle deviennent de plus en plus ordonnées, et les émotions de l’homme deviennent de plus en plus normales. Voici le deuxième principe. Il y a un autre principe, qui consiste à savoir si l’homme a une connaissance accrue de Dieu, si oui ou non faire l’expérience d’un tel travail et d’une telle vérité peut inspirer un amour de Dieu en lui, et le rapprocher toujours davantage de Dieu. Par ce principe on peut évaluer si oui ou non c’est le vrai chemin. Le plus important c’est de savoir si ce chemin est réaliste plutôt que surnaturel, et s’il peut fournir la vie de l’homme. S’il est conforme à ces principes, la conclusion que l’on peut tirer c’est de dire que ce chemin est le vrai chemin. Je dis ceci non pas pour vous amener à accepter d’autres voies dans le cadre de vos futures expériences, encore moins comme une prédiction selon laquelle il y aura le travail d’une autre nouvelle ère dans le futur. Je le dis pour que vous puissiez être certains que le chemin d’aujourd’hui est le vrai chemin, au point où vous ne serez pas seulement presque certains dans votre croyance envers le travail d’aujourd’hui et serez incapables d’avoir plus de visibilité à cet effet. Il y en a même plusieurs qui, en dépit d’être certains, continuent de persévérer dans la confusion ; cette certitude n’est fondée sur aucun principe, et ceux-là doivent être éliminés tôt ou tard. Mêmes les adeptes qui sont particulièrement fervents ne sont pas assez sûrs de leur foi, ce qui montre qu’ils n’ont aucune base. Parce que vous êtes de faible calibre et que votre base est trop superficielle, vous n’avez aucune compréhension de la différenciation. Dieu ne répète pas Son œuvre, Il ne fait pas une œuvre qui n’est pas réaliste, Il n’est pas excessivement exigeant envers l’homme, et Il ne fait pas l’œuvre qui va au-delà de l’obéissance de l’homme. Tout l’œuvre qu’Il accomplit s’inscrit dans le cadre de l’obéissance de l’homme, et ne dépasse pas les exigences de l’humanité normale, et Son œuvre est conforme à ce qui est normalement exigé de l’homme. Si c’est l’œuvre du Saint-Esprit, l’homme devient de plus en plus normal, et son humanité devient de plus en plus normale. L’homme a une connaissance accrue de sa disposition, qui a été corrompue par Satan, et de l’essence de l’homme, et il exprime une envie toujours plus poussée pour la vérité. Autrement dit, la vie de l’homme se développe et se développe encore, et la disposition corrompue de l’homme peut être capable de changements plus accrus — tout ceci est la traduction du Dieu devenant la vie de l’homme. Si un chemin n’est pas capable d’exposer ces choses qui sont l’essence de l’homme, n’est pas capable de changer la disposition de l’homme, et, bien plus, n’est pas capable de l’amener devant Dieu ou de lui donner une vraie compréhension de Dieu, et même si elle fait en sorte que son humanité devienne de plus en plus humble et sa raison de plus en plus anormale, alors ce chemin ne devrait pas être le vrai chemin, et il peut être le travail d’un esprit mauvais, ou l’ancien chemin. En bref, il ne peut pas être l’œuvre actuelle du Saint-Esprit. Vous avez cru en Dieu pendant toutes ces années, pourtant vous n’avez pas la moindre idée des principes qui permettent d’établir la différence entre le vrai chemin et le mauvais chemin ou de chercher le vrai chemin. La plupart ne sont même pas intéressés par ces questions ; ils vont simplement où se trouve la majorité, et répètent ce que la majorité dit. Comment se comporte cette personne qui cherche le vrai chemin ? Et comment de telles personnes peuvent-elles trouver le vrai chemin ? Si tu comprends ces multiples principes clés, alors quoi qu’il arrive, tu ne seras pas déçu. Aujourd’hui, il est crucial que l’homme soit capable de faire la distinction ; c’est ce que l’humanité normale devrait avoir, et ce que l’homme doit avoir de son expérience. Si, même aujourd’hui, l’homme ne distingue toujours rien pendant qu’il est dans la foi, et sa raison humaine n’a toujours pas augmenté, alors l’homme est trop bête, et sa quête est erronée et s’écarte du bon chemin. Il n’y a pas la moindre différenciation dans ta quête aujourd’hui ; et pendant qu’il est vrai, comme tu le dis, que tu as trouvé le vrai chemin, l’as-tu acquis ? As-tu été capable de faire une quelconque distinction ? Quelle est la substance du vrai chemin ? Dans le vrai chemin, tu n’as pas gagné le vrai chemin, tu n’as rien gagné de la vérité, ce qui veut dire que tu n’as pas réalisé ce que Dieu exige de toi, et par conséquent il n’y a eu aucun changement dans ta corruption. Si tu continues à chercher de cette façon, tu finiras par être éliminé. Ayant été dans la foi jusqu’à ce jour, tu devrais être certain que le chemin que tu as pris est le bon chemin, et tu ne devrais plus avoir de doute. Beaucoup sont toujours incertains et arrêtent de chercher la vérité à cause de quelques petits détails. Ces gens sont ceux qui n’ont aucune connaissance de l’œuvre de Dieu, ils sont ceux qui suivent Dieu dans la confusion. Les gens qui ne connaissent pas l’œuvre de Dieu ne peuvent pas être Ses intimes, et ne peuvent pas Lui rendre témoignage. Je conseille à ceux qui cherchent seulement la bénédiction et poursuivent ce qui est vague et abstrait à poursuivre la vérité le plus tôt possible, de sorte qu’ils puissent donner un sens à leur vie. Ne te fais plus berner toi-même !