Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Contenu

Ceux qui sont incompatibles avec Christ sont sûrement les adversaires de Dieu

Tous les hommes espèrent voir la vraie physionomie de Jésus et éprouvent le désir d’être avec Lui. Je crois qu’il n’y en pas un seul des frères (ou une seule des sœurs) qui dirait qu’il n’est pas disposé à voir Jésus ou à être avec Lui. Avant que vous n’ayez vu Jésus, c’est-à-dire, avant que vous n’ayez vu le Dieu incarné, il y aurait eu dans vos esprits beaucoup de pensées, par exemple au sujet de l’apparence de Jésus, Sa façon de parler, Son style de vie, ainsi de suite. Toutefois, lorsque vous Le voyez réellement, vos pensées vont tout de suite changer. Pourquoi cela ? Voulez-vous savoir ? Il est certes vrai, en effet, que la pensée de l’homme ne saurait être négligée, mais il semble beaucoup plus intolérable que l’homme modifie la substance du Christ. Vous considérez le Christ comme un immortel, un sage, mais personne ne considère le Christ comme un mortel avec la substance divine. Par conséquent, beaucoup de ceux qui brûlent d’envie, nuit et jour, de voir Dieu sont en fait des ennemis de Dieu et sont incompatibles avec Dieu. N’est-ce pas une erreur de la part de l’homme ? Même maintenant, vous pensez toujours que votre croyance et fidélité sont telles que vous méritez de voir le visage du Christ, mais Je vous exhorte à vous munir des moyens plus tangibles ! Car, que ce soit par le passé, le présent et l’avenir, beaucoup de ceux qui viennent au contact du Christ ont échoué et échoueront ; ils jouent tous le rôle des Pharisiens. Qu’est-ce qui est à l’origine de votre échec ? C’est précisément parce que dans vos idées il existe un Dieu sublime, admirable. Mais la vérité n’est pas comme le souhaite l’homme. Le Christ n’est pas seulement sublime, mais Il est particulièrement petit ; Il n’est pas seulement un homme, mais Il est un homme ordinaire ; Il ne peut pas seulement ne pas monter au ciel, Il ne peut non plus Se déplacer librement sur la terre. Et c’est ainsi que les gens Le traitent comme un homme ordinaire ; ils font comme bon leur semble quand ils sont avec Lui, et Lui avancent des paroles désagréables, pendant tout ce temps ils continuent d’attendre la venue du « vrai Christ ». Vous considérez le Christ qui est déjà venu comme un homme ordinaire et Sa parole comme celle d’un homme ordinaire. Par conséquent, vous n’avez rien reçu du Christ et vous avez, au contraire, complètement exposé votre laideur à la lumière.

Avant d’entrer en contact avec le Christ, tu peux croire que ta disposition a été entièrement transformée, tu peux croire que tu es un fidèle du Christ, et tu peux croire que tu es le plus digne de recevoir les bénédictions du Christ. Parce que tu as beaucoup voyagé, fait beaucoup de travail, et produit beaucoup de fruits, ainsi tu te dis que tu es celui qui reçoit la couronne en fin de compte. Pourtant, il y a une vérité que tu ne connais pas : la disposition corrompue et la rébellion et la résistance de l’homme sont exposées quand il voit le Christ, et la rébellion et la résistance exposées à cette occasion sont plus absolues et complètes qu’elles ne le sont à toute autre occasion. C’est parce que le Christ est le Fils de l’homme et possède une humanité normale que l’homme ne L’honore pas, et ne Le respecte pas non plus. C’est parce que Dieu vit dans la chair que la rébellion de l’homme est mise à nu au grand jour. Je dis donc que la venue du Christ a mis au jour toute la rébellion de l’humanité et la nature de l’humanité a vivement été mise en relief. Ceci s’appelle « attirer le tigre en bas de la montagne » et « attirer le loup hors de la grotte ». Peux-tu dire que tu es fidèle à Dieu ? Peux-tu dire que tu démontres une obéissance absolue à Dieu ? Peux-tu dire que tu n’es pas rebelle ? Certains diront : chaque fois que Dieu crée mon cadre, j’obéis toujours et ne me plains jamais. En plus, je n’ai aucune idée de Dieu. Certains diront : tout le travail que Dieu m’a confié, je le fais au mieux de mes capacités et je ne suis jamais coupable de négligence. Et puis Je vous pose la question suivante : Pouvez-vous bien vous entendre avec le Christ quand vous vivez à Ses côtés ? Et pour combien de temps pourriez-vous vous entendre avec Lui ? Un jour ? Deux jours ? Une heure ? Deux heures ? Votre foi est en effet louable, mais vous n’êtes pas assez fermes. Quand tu vis vraiment avec le Christ, ton culte de la personnalité et ton autosuffisance seront lentement exposées par tes paroles et tes actions, et ainsi seront spontanément révélés tes désirs excessifs, ta désobéissance et ton mécontentement. Enfin, ton arrogance prendra de plus en plus de l’ampleur, et quand il y aura incompatibilité entre toi et le Christ comme c’est le cas de l’eau avec le feu, alors ta nature sera entièrement exposée. Alors, tes idées ne pourront plus être voilées. Tes plaintes aussi, seront spontanément exprimées et ton humanité ignoble sera entièrement exposée. Cependant, tu continues de désavouer ta propre rébellion. Et tu crois qu’un Christ comme celui-ci n’est pas facile à accepter et est trop sévère avec l’homme, et que tu te soumettrais entièrement s’il était un autre Christ et plus gentil. Vous croyez que votre rébellion est justifiée, que vous vous rebellez seulement contre Lui quand le Christ vous a repoussé jusqu’à un certain niveau. Vous ne vous êtes jamais rendus compte du fait que vous ne considériez pas le Christ comme Dieu, vous n’avez pas, encore moins, eu l’intention de Lui obéir. Au contraire, tu insistes obstinément sur le fait que le Christ devrait faire le travail selon ta volonté, et chaque fois qu’un travail n’aurait pas été accompli comme tu le souhaites, tu crois qu’Il n’est pas Dieu, mais un homme. N’êtes-vous nombreux parmi vous qui L’avez combattu dans cette voie ? Quel est celui en qui vous croyez ? Et comment le cherchez-vous ?

Vous espérez toujours voir le Christ, mais Je vous exhorte à ne pas vous exalter de la sorte ; tout le monde pourrait voir le Christ, mais Je dis que personne n’est digne de voir le Christ. Parce que la nature de l’homme est pleine de mal, d’arrogance et de rébellion, quand tu verras le Christ, ta nature te ruinera et te condamnera à mort. Ton association avec un frère (ou une sœur) ne pourrait pas mieux te dévoiler, mais il n’est pas si simple lorsque tu t’associes avec le Christ. À tout moment, tes conceptions pourraient s’enraciner, ton arrogance bourgeonner, et ta rébellion donner des figues. Comment peux-tu, avec une telle humanité, être digne de t’associer avec le Christ ? Es-tu vraiment capable de Le considérer comme Dieu à chaque instant de ta vie ? Veux-tu véritablement prouver ton obéissance envers Dieu ? Vous adorez le Dieu sublime dans vos cœurs comme l’Éternel mais considérez le Christ visible comme un homme. Votre raison est trop petite et votre humanité très humble ! Vous êtes incapables de considérer le Christ à jamais comme Dieu, vous Le mettez simplement de côté et L’adorez comme Dieu quand il vous réprimande pour vos caprices. C’est pourquoi Je dis que vous n’êtes pas des croyants, mais des complices de ceux qui luttent contre le Christ. Mêmes les hommes qui témoignent de leur bonté envers les autres reçoivent de la récompense, mais le Christ, qui accomplit un tel travail parmi vous, n’est pas aimé ni récompensé par l’homme, et l’homme ne Lui est pas obéissant non plus. N’est-ce pas la plus attristante des réalités ?

Il se pourrait que, durant toutes ces années passées dans la foi en Dieu, tu n’aies jamais maudit personne, ni posé un mauvais acte, mais dans le cadre de ton association avec le Christ, tu ne peux pas dire la vérité, agir honnêtement, ou obéir à la parole du Christ ; alors Je dis que tu es l’être le plus retors et sinistre dans le monde. Si tu es particulièrement cordial et fidèle envers tes intimes, amis, femme (ou mari), fils et filles, et parents, et tu ne profites jamais des autres, mais tu ne peux jamais t’entendre et être en paix avec le Christ, alors même si tu offres tout ce que tu possèdes pour venir en aide à tes voisins ou que tu aies pris bien soin de ton père, de ta mère et de ton ménage, Je continue de dire que tu es méchant, et tout aussi rusé. Ne penses pas que tu t’entends avec le Christ si tu t’entends avec l’homme ou réalises quelques bonnes actions. Crois-tu que ta bonté peut arracher la bénédiction du Ciel ? Penses-tu que les bonnes actions peuvent se substituer à ton obéissance ? Personne d’entre vous ne peut accepter la négociation ou l’émondage, et tous n’accepterez pas aisément l’humanité normale du Christ. Pourtant, vous prétendez toujours être obéissants envers Dieu. Une foi comme la vôtre vous mènera à un châtiment approprié. Arrêtez de vous faire des illusions fantaisistes et d’espérer de voir le Christ, car vous êtes de petite stature, au point où vous n’êtes même pas dignes de Le voir. Lorsque tu te seras débarrassé complètement de ton caractère rebelle et que tu es disposé à être en paix avec le Christ, alors Dieu va naturellement faire Son apparition devant toi. Si tu vas à la rencontre de Dieu sans avoir subi l’émondage ou le jugement, alors tu deviendras certainement un adversaire de Dieu et tu seras prêt pour la destruction. La nature de l’homme est intrinsèquement hostile à Dieu, car tous les hommes ont été complètement corrompus par Satan. Rien de bon ne peut venir d’un homme corrompu s’associant à Dieu. Toutes les actions et paroles de l’homme vont sûrement exposer sa corruption ; et quand il s’associe avec Dieu, son esprit de rébellion va se révéler dans tous ses aspects. L’homme s’oppose alors inconsciemment au Christ, trompe le Christ, et rejette le Christ ; de ce fait l’homme sera-t-il encore dans une posture plus dangereuse. S’il continue, il va encourir la punition.

Certains pourraient se dire que si l’association avec Dieu est si dangereuse, alors il serait sage de se tenir à une distance respectueuse de Dieu. Que peuvent recevoir de pareilles personnes ? Peuvent-elles être fidèles envers Dieu ? En effet, s’associer avec Dieu est très difficile, mais cela est en totalité dû à la nature corrompue de l’homme et non pas parce que Dieu ne peut pas s’associer à l’homme. Il serait de bon ton pour vous de consacrer plus d’efforts sur la vérité de la connaissance de soi. Pourquoi n’avez-vous pas trouvé de la grâce auprès de Dieu ? Pourquoi votre disposition Lui est-elle abominable ? Pourquoi trouve-Il vos paroles répugnantes ? Vous vous félicitez de votre petite fidélité et vous voulez être récompensés pour votre petit sacrifice ; vous regardez les autres avec condescendance lorsque vous faites preuve d’une petite obéissance, et vous éprouvez du mépris pour Dieu pendant que vous accomplissez de petites tâches. Vous attendez des richesses, cadeaux et compliments pour avoir reçu Dieu. Votre cœur est en peine quand vous offrez une pièce de monnaie ou deux ; quand vous en donnez dix vous attendez recevoir des bénédictions et être distingués des autres. C’est véritablement choquant de parler ou d’entendre parler d’une humanité comme la vôtre. Qu’est-ce qu’il y a de louable dans vos paroles et actions ? Ceux qui accomplissent leur devoir et ceux qui ne le font pas ; ceux qui dirigent et ceux qui suivent ; ceux qui reçoivent Dieu et ceux qui ne le font pas ; ceux qui donnent et ceux qui ne donnent pas ; ceux qui prêchent et ceux qui reçoivent la Parole, et ainsi de suite ; tous ces hommes se louent eux-mêmes. Ne le trouvez-vous pas risible ? Vous savez certainement que vous croyez en Dieu, pourtant vous ne pouvez pas vous entendre avec Dieu. Vous savez, certes, que vous en êtes indignes, mais vous restez vantards. N’avez-vous pas le sentiment que votre raison est devenue telle que vous n’avez plus la maîtrise de soi ? Comment pouvez-vous avec une telle raison être prêts à une association avec Dieu, et maintenant n’avez-vous pas peur de vous-mêmes ? Votre disposition est déjà telle que vous ne pouvez pas vous entendre avec Dieu. Votre foi n’est-elle pas ridicule ? Votre foi n’est-elle pas absurde ? Comment vas-tu négocier ton avenir ? Comment choisiras-tu ton chemin ?