Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Contenu

Connaître Dieu est le chemin vers la crainte de Dieu et l’éloignement du mal

Chacun de nous devrait examiner de nouveau durant sa vie sa foi en Dieu pour voir si, dans la poursuite de Dieu, il a vraiment compris, profondément saisi, et vraiment connu Dieu, s’il sait vraiment quelle est l’attitude de Dieu envers les différents types d’êtres humains et s’il comprend vraiment que Dieu travaille pour lui et comment Dieu lui définit tout acte. Ce Dieu, qui est à tes côtés, guidant la direction de tes progrès, ordonnant ton destin, et qui te fournit tous tes besoins, combien L’as-tu, dans l’analyse finale, compris et combien en sais-tu vraiment sur Lui ? Sais-tu quel travail Il fait sur toi chaque jour ? Connais-tu les principes et les buts sur lesquels Il fonde chacune de Ses actions ? Sais-tu comment Il te guide ? Sais-tu les moyens par lesquels Il t’approvisionne ? Connais-tu les méthodes avec lesquelles Il te mène ? Sais-tu ce qu’Il désire obtenir de toi et ce qu’Il souhaite réaliser en toi ? Sais-tu l’attitude qu’Il adopte face aux multiples façons dont tu te comportes ? Sais-tu si tu es une personne bien-aimée de Lui ? Connais-tu l’origine de Son bonheur, Sa colère, Sa tristesse et Sa joie, les pensées et les idées derrière tout cela, et Son essence ? Sais-tu, en fin de compte, quel genre de Dieu est ce Dieu en qui tu crois ? Ces questions et d’autres du même genre sont-elles des questions auxquelles tu n’as jamais pensées ou comprises ? Dans la poursuite de ta croyance en Dieu, as-tu, à travers l’appréciation réelle et l’expérience de la parole de Dieu, éclairci tes malentendus à Son sujet ? Es-tu, après avoir reçu la discipline et le châtiment de Dieu, arrivé à la soumission et à la compassion authentique ? Es-tu, au milieu du châtiment et du jugement de Dieu, parvenu à reconnaître la rébellion et la nature satanique de l’homme et as-tu gagné un minimum de compréhension de la sainteté de Dieu ? As-tu, sous la direction et l’illumination de la parole de Dieu, commencé à avoir une nouvelle vision de la vie ? As-tu, au milieu de l’épreuve envoyée par Dieu, ressenti Son intolérance pour les offenses de l’homme, ainsi que ce qu’Il exige de toi et comment Il te sauve ? Si tu ne sais pas ce que c’est que de se méprendre sur Dieu, ou comment éclaircir ce malentendu, alors on peut dire que tu n’es jamais entré dans une vraie communion avec Dieu et n’as jamais entendu Dieu, ou du moins on peut dire que tu n’as jamais voulu Le comprendre. Si tu ne sais pas quelle est la discipline de Dieu et Son châtiment, alors tu ne sais sûrement pas non plus ce que sont la soumission et la compassion, ou tout au moins tu n’as jamais vraiment été soumis à Dieu ou tu n’as jamais été attentionné envers Dieu. Si tu n’as jamais connu le châtiment et le jugement de Dieu, alors tu ne sais sûrement pas ce qu’est Sa sainteté, et tu dois être encore moins éclairé quant à la rébellion de l’homme. Si tu n’as jamais vraiment eu une vision correcte de la vie, ou un but correct dans la vie, mais que tu es encore dans un état de perplexité et d’indécision quant à ton avenir dans la vie, au point même d’être réticents à aller de l’avant, alors il est certain que tu n’as jamais vraiment reçu l’illumination et la direction de Dieu, et on peut dire aussi que les paroles de Dieu ne t’ont vraiment jamais équipé ou rempli. Si tu n’as pas encore fait l’expérience des épreuves de Dieu, alors il va sans dire que tu ne sais certainement pas ce qu’est l’intolérance de Dieu pour les offenses de l’homme, ni tu ne comprends pas ce que Dieu exige finalement de toi, et encore moins ce qu’est, en fin de compte, Son œuvre de gérer et sauver l’homme. Peu importe combien d’années un individu a cru en Dieu, s’il n’a jamais vécu ou perçu quoi que ce soit dans les paroles de Dieu, alors, assurément, il ne marche pas sur le chemin du salut, sa foi en Dieu est assurément sans contenu réel, sa connaissance de Dieu est assurément nulle, et il va sans dire qu’il n’a aucune idée du tout ce que signifie craindre Dieu.

Les possessions et l’être de Dieu, l’essence de Dieu, le tempérament de Dieu se sont fait connaître dans Ses paroles à l’humanité. Quand il fait l’expérience des paroles de Dieu, l’homme dans le processus de leur mise en œuvre vient à comprendre le but derrière les paroles que Dieu lui adresse, et comprend la source et le contexte de la parole de Dieu, et comprend et apprécie l’effet escompté de la parole de Dieu. Pour l’humanité, ce sont toutes ces choses que l’homme doit faire l’expérience, connaître, et auxquelles il doit accéder afin d’arriver à la vérité et à la vie, de connaître la volonté de Dieu, se transformer en son tempérament, et devenir capable de se soumettre à la souveraineté et aux arrangements de Dieu. En même temps que l’homme fait ces expériences, connaît, et accède à ces choses, il va progressivement acquérir une compréhension de Dieu, et à ce moment, il aura également acquis différents degrés de connaissances sur Lui. Cette compréhension et la connaissance ne viennent pas de quelque chose que l’homme a imaginé ou composé, mais plutôt de ce qu’il apprécie, ses expériences, ses sentiments, et après avoir corroboré en lui-même. Ce n’est qu’après avoir apprécié, éprouvé, senti, et corroboré ces choses que la connaissance de l’homme en Dieu en acquiert le contenu, seule la connaissance qu’il obtient à ce moment est réelle, véritable et précise, et ce processus de parvenir à la compréhension et la connaissance de Dieu par une véritable appréciation, de vrais sentiments et en corroborant Ses paroles – n’est autre que la vraie communion entre l’homme et Dieu. Au milieu de ce genre de communion, l’homme vient vraiment de comprendre et d’assimiler les intentions de Dieu, vient vraiment de comprendre et de connaître les possessions de Dieu et de Son être, vient vraiment de comprendre et de connaître l’essence de Dieu, vient peu à peu à comprendre et connaître le tempérament de Dieu, en arrive à une réelle certitude, et une définition correcte de la réalité de la domination de Dieu sur toute la création, et commencer à en avoir une compréhension fondamentale et une connaissance de l’identité et de la position de Dieu, étape par étape, l’homme change ses idées sur Dieu, ne L’imagine plus sorti de l’air, ou ne donne plus libre cours à ses propres soupçons quant à Dieu, ou une incompréhension quant à Lui, ou Le condamnant, Le jugeant ou doutant de Lui. En conséquence, l’homme aura moins de débats avec Dieu, il aura moins de conflits avec Dieu, et il y aura moins d’occasions sur lesquelles il va se rebeller contre Dieu. A l’inverse, la délicatesse et la soumission de l’homme envers Dieu vont grandir, et sa crainte pour Dieu deviendra plus réelle ainsi que plus profonde. Dans le contexte de ce genre de communion, non seulement l’homme va atteindre l’approvisionnement de la vérité et le baptême de la vie, mais il pourra en même temps atteindre aussi la vraie connaissance de Dieu. Dans le contexte de ce genre de communion, l’homme ne sera pas seulement transformé dans son tempérament et recevra le salut, mais il pourra aussi recueillir la vraie crainte et le culte envers Dieu d’un être créé. Ayant eu ce genre de communion, la foi de l’homme en Dieu ne sera plus une feuille de papier vierge, ou une promesse offerte du bout des lèvres, ou une forme de poursuite aveugle et une idolâtrie ; seulement avec ce genre de communion, la vie de l’homme se développera vers la maturité jour après jour, et seulement alors son tempérament sera progressivement transformé, et sa foi en Dieu, étape par étape, passera d’une croyance vague et incertaine en une soumission et une sollicitude authentique, en véritable vénération ; l’homme pourra également, dans sa quête de Dieu, progresser graduellement d’une position passive à une position active, de celui qui est sollicité en celui qui prend des mesures positives ; seulement avec ce genre de communion l’homme pourra arriver à une véritable compréhension et à la connaissance de Dieu, à la véritable interprétation de Dieu. Parce que la grande majorité des gens ne sont jamais vraiment entrés dans une véritable communion avec Dieu, leur connaissance de Dieu s’arrête au niveau de la théorie, au niveau des lettres et des doctrines. Autrement dit, la grande majorité des gens, peu importe combien d’années ils ont cru en Dieu, sont, en ce qui concerne leur connaissance de Dieu, toujours au même endroit où ils ont commencé, coincés à la base des formes traditionnelles d’hommage, avec leurs signes extérieurs de couleur légendaire et leur superstition féodale. La connaissance de Dieu par ces gens doit être bloquée à son point de départ, car cela signifie qu’elle est pratiquement inexistante. En dehors de l’affirmation par l’homme de la position et de l’identité de Dieu, la foi de l’homme en Dieu est toujours dans un état d’incertitude vague. Cela étant, combien l’homme peut-il avoir de véritable vénération pour Dieu ?

Peu importe à quel point tu crois en Son existence, cela ne peut pas prendre la place de ta connaissance de Dieu, ni de ta crainte pour Dieu. Peu importe combien tu as apprécié Ses bénédictions et Sa grâce, cela ne peut pas prendre la place de ta connaissance de Dieu. Peu importe combien tu veux vraiment et tu es impatient de consacrer tout ton être et de te dépenser entièrement pour Lui, cela ne peut pas remplacer ta connaissance de Dieu. Ou peut-être es-tu si familier avec les paroles qu’Il a prononcées que tu les connais par cœur et tu peux même les redire à l’envers ; même ainsi, cela ne peut pas prendre la place de ta connaissance de Dieu. Autant que l’homme ait l’intention de suivre Dieu, s’il n’a jamais eu une véritable communion avec Dieu, ou n’a jamais eu une véritable expérience de la parole de Dieu, alors sa connaissance de Dieu ne vaudrait pas plus qu’une page en blanc ou une rêverie infinie ; Tu pourrais même avoir « côtoyé » Dieu, ou L’avoir rencontré face à face, mais ta connaissance de Dieu serait toujours nulle, et ta crainte pour Dieu rien de plus qu’un slogan vide ou un idéal.

Beaucoup de gens retiennent les paroles de Dieu à force de les lire de jour en jour, jusqu’au point même de mémoriser tous les passages classiques qui sont comme leur bien le plus précieux, et de plus vont prêcher la parole de Dieu partout, en distribuant et en aidant les autres par le biais de Ses paroles. Ils pensent qu’en faisant cela, ils rendent témoignage à Dieu, qu’ils se rendent témoins de Ses paroles, que faire cela est suivre la voie de Dieu ; ils pensent qu’en faisant cela ils vivent par les paroles de Dieu, qu’ils amènent Ses paroles dans leur vie réelle, et que cela leur permettra de recevoir les éloges de Dieu, et d’être sauvés et perfectionnés. Mais, tout en prêchant la parole de Dieu, ils ne sont jamais conformes aux paroles de Dieu en pratique, ou ne tentent pas de se mettre en conformité avec ce qui est révélé dans les paroles de Dieu. Ils utilisent plutôt les paroles de Dieu pour gagner l’adoration et la confiance d’autrui par la ruse, pour se recommander eux-mêmes, et pour détourner et voler la gloire de Dieu. Ils espèrent, en vain, utiliser l’occasion offerte par la diffusion des paroles de Dieu pour s’approprier l’œuvre de Dieu et Son éloge. Combien d’années ont passé, mais non seulement ces gens ont été incapables de gagner l’éloge de Dieu dans le processus de la prédication de la parole de Dieu, et non seulement ont-ils été incapables de découvrir la voie qu’ils auraient dû suivre dans le processus de témoigner des paroles de Dieu, et non seulement ils n’ont pas aidé ou ne se sont pas supportés eux-mêmes dans le processus de divulguer la parole de Dieu et d’assister les autres au moyen de la parole de Dieu, et non seulement ils ont été incapables de connaître Dieu, ou d’éveiller en eux-mêmes une véritable vénération pour Dieu, pendant qu’ils faisaient toutes ces choses ; mais, au contraire, leurs malentendus au sujet de Dieu grandissent toujours plus profondément, leur méfiance de Lui grandit encore plus, et leur imagination à Son sujet deviennent de plus en plus hyperboliques. Alimentés et guidés par leurs théories sur les paroles de Dieu, ils apparaissent comme s’ils étaient complètement arrivés à leurs fins, comme s’ils magniaient leurs compétences avec facilité et sans efforts, comme s’ils ont trouvé leur but dans la vie, leur mission, et comme s’ils avaient gagné une nouvelle vie et qu’ils sont maintenant sauvés, comme si, avec les paroles de Dieu roulant impeccablement sur leur langue en récital, ils ont eu accès à la vérité, ont saisi les intentions de Dieu et ont découvert le chemin pour connaître Dieu, comme si, dans le processus de prêcher les paroles de Dieu, ils tombent souvent face à face avec Dieu. Ensuite, ils sont souvent portés à déclencher des larmes, souvent menés par « Dieu » dans les paroles de Dieu, ils semblent sans cesse saisir Sa vive sollicitude et Son intention bienveillante, et en même temps ils semblent avoir saisi le salut de Dieu pour l’homme et Sa gestion, avoir appris à connaître Son essence, et avoir compris Son tempérament juste. Basés sur cette conviction, ils semblent croire encore plus fermement en l’existence de Dieu, être plus conscients de Son état élevé, et ressentir encore plus profondément Sa splendeur et Sa supériorité. Ancrés dans la connaissance superficielle de la parole de Dieu, il semblerait que leur foi ait grandi, leur détermination à endurer la souffrance s’est renforcée, et leur connaissance de Dieu s’est approfondie. Ils ne savent pas que, jusqu’à ce qu’ils ressentent réellement les paroles de Dieu, toute leur connaissance de Dieu et leurs idées sur Lui viennent de leur propre imagination illusoire et de conjectures. Leur foi ne tiendrait pas sous aucune épreuve venant de Dieu, leur soi-disant spiritualité et leur stature ne sauraient tout simplement pas tenir en place dans le cadre d’une épreuve ou d’une inspection de Dieu, leur résolution n’est rien d’autre qu’un château construit sur le sable, et leur soi-disant connaissance de Dieu n’est rien de plus qu’un produit de leur imagination. En fait, ces personnes, qui ont, pour ainsi dire, mis beaucoup d’efforts dans les paroles de Dieu, n’ont jamais réalisé ce qu’est la vraie foi, ce qu’est une soumission réelle, ce qu’est une compassion réelle, ou ce qu’est la vraie connaissance de Dieu. Ils prennent la théorie, l’imagination, la connaissance, le don, la tradition, la superstition, et même les valeurs morales de l’humanité, et les transforment en « capital d’investissement » et en « armes militaires » pour croire en Dieu et Le suivre, même les transformant comme fondements de leur croyance et leur quête de Dieu. En même temps, ils prennent également ce capital et cet armement et en font un talisman magique pour connaître Dieu, pour arriver et soutenir Son inspection, Son épreuve, Son châtiment, et le jugement de Dieu. En fin de compte, ce qu’ils engrangent encore ne consiste en rien de plus que des conclusions au sujet de Dieu qui sont imprégnées de connotations religieuses, dans la superstition féodale, et dans tout ce qui est romantique, grotesque, et énigmatique, et leur façon de connaître et de définir Dieu est estampillée dans le même moule que celui des gens qui croient seulement au Paradis céleste, ou au Vieillard qui trône au ciel, tandis que la réalité de Dieu, Son essence, Son tempérament, Ses possessions et Son être, et ainsi de suite, tout ce qui a à voir avec le vrai Dieu Lui-même, sont des choses que leur savoir n’a pas saisi, qui sont totalement sans rapport avec Dieu, et même aux antipodes de Dieu. De cette façon, bien qu’ils vivent dans l’approvisionnement et la nourriture par la parole de Dieu, ils sont néanmoins incapables de vraiment suivre la voie de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal. La vraie raison pour cela est qu’ils n’ont jamais fait la connaissance de Dieu, et n’ont jamais eu un contact authentique ou une communion avec Lui, et il est donc impossible pour eux d’arriver à une compréhension mutuelle avec Dieu, ou d’éveiller en eux-mêmes la croyance véritable en Dieu, la poursuite de Dieu, ou le culte de Dieu. Qu’ils doivent donc considérer les paroles de Dieu, qu’ils doivent donc considérer Dieu – cette perspective et attitude les a condamnés à retourner les mains vides de leurs efforts – les a condamnés à ne jamais pouvoir marcher sur le chemin de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal, pour toute l’éternité. Le but visé, et la direction dans laquelle ils vont, signifient qu’ils sont les ennemis de Dieu de toute éternité, et que dans l’éternité, ils ne seront jamais en mesure de recevoir le salut.

Si, dans le cas d’un homme qui a suivi Dieu pendant de nombreuses années et dont nous avons apprécié la prestation de Ses paroles pendant de nombreuses années, sa définition de Dieu reste, dans son essence, la même que celle d’une personne qui se prosterne en hommage devant les idoles, alors cela signifie que cet homme n’a pas atteint la réalité de la parole de Dieu. En examinant la cause de ceci, on voit qu’il n’est tout simplement pas entré dans la réalité de la parole de Dieu, et pour cette raison la réalité, la vérité, les intentions, et les exigences sur l’humanité, toutes inhérentes aux paroles de Dieu, n’ont pu lui être utiles. Autrement dit, peu importe combien un tel homme peut travailler sur le sens de la parole de Dieu en surface, tout est futile, parce que ce qu’il poursuit est de simples paroles, donc ce qu’il obtient doit être aussi nécessairement de simples paroles. Que les paroles prononcées par Dieu soient, en apparence, trop simples ou abstruses, elles sont toutes les vérités indispensables à l’homme lorsqu’il entre dans la vie ; elles sont la source d’eau vive qui lui permet de survivre dans l’esprit et la chair. Elles fournissent ce dont l’homme a besoin pour rester en vie ; le dogme et la religion pour mener sa vie quotidienne ; le chemin, le but et la direction par lesquels il doit passer afin de recevoir le salut ; toute vérité qu’il doit posséder comme un être créé devant Dieu ; et toute vérité sur la façon dont l’homme obéit et adore Dieu. Elles sont la garantie qui assure la survie de l’homme, elles sont le pain quotidien de l’homme, et elles sont aussi le support robuste qui permet à l’homme d’être fort et debout. Elles sont enrichies par la réalité de la vérité de l’humanité normale telle qu’elle est vécue par l’humanité créée, riches en la vérité par laquelle l’humanité se libère de la corruption et échappe aux pièges de Satan, riches en l’infatigable enseignement, l’exhortation, l’encouragement et le réconfort que le Créateur donne à l’humanité créée. Les paroles de Dieu sont le phare qui guide et éclaire les hommes à comprendre tout ce qui est positif, la garantie qui assure que les hommes vivront et entreront en possession de tout ce qui est juste et bon, le critère par lequel les personnes, les événements et les objets sont tous mesurés et également le marqueur de navigation qui conduit les hommes vers le salut et le chemin de la lumière. Seulement dans l’expérience réelle de la parole de Dieu, l’homme possèdera la vérité et la vie ; seulement en ceci il comprendra le sens de l’humanité normale, d’une vie significative, d’un être créé réel, ce que veut dire l’obéissance réelle envers Dieu ; seulement alors pourra-t-il comprendre comment il doit prendre soin de Dieu, comment remplir le devoir d’un être créé, et comment posséder la ressemblance d’un homme réel ; seulement alors viendra-t-il à comprendre ce qu’on entend par une foi véritable et un culte authentique ; seulement ici comprendra-t-il qui est le Souverain des cieux et de la terre et de toutes choses ; seulement ici comprendra-t-il les moyens par lesquels Celui qui est le Maître de toutes les règles de création règne, dirige et pourvoit la création ; et seulement en ceci il comprendra et saisira les moyens par lesquels celui qui est le Maître de toute la création existe, devient manifeste, et travaille… Séparé de l’expérience réelle de la parole de Dieu, l’homme n’a pas de véritable connaissance ou un aperçu de la parole de Dieu et de la vérité. Un tel homme est carrément un cadavre vivant, un obus consommé, et toutes les connaissances relatives au Créateur n’ont rien à voir avec lui. Aux yeux de Dieu, un tel homme n’a jamais cru en Lui, et ne L’a jamais suivi, et ainsi Dieu ne le considère ni comme Son croyant ni comme Son disciple, encore moins comme un véritable être créé.

Pour être un véritable être créé, il faut savoir qui est le Créateur, quel est le but de la création de l’homme, comment mener à bien les responsabilités d’un être créé, et comment adorer le Seigneur de toute la création, comprendre, saisir, savoir, et être attentionné envers les intentions du Créateur, Ses souhaits et exigences, et devoir agir conformément aux voies du Créateur – craindre Dieu et s’éloigner le mal.

Qu’est-ce que la crainte de Dieu ? Et comment s’éloigner le mal ?

« Craindre Dieu » ne signifie pas avoir une peur et une horreur innommables, ou s’évader, ou se distancer, et ce n’est pas non plus une idolâtrie ou une superstition. Au contraire, c’est l’admiration, l’estime, la confiance, la compréhension, la compassion, l’obéissance, la consécration, l’amour, ainsi que le culte inconditionnel et sans plaintes, une récompense, et une soumission. Sans une véritable connaissance de Dieu, l’humanité n’aura pas l’admiration réelle, une véritable confiance, la compréhension authentique, une bienveillance ou une obéissance authentique, mais seulement la crainte et le malaise, le doute, l’incompréhension, l’évasion et l’évitement ; sans véritable connaissance de Dieu, l’humanité n’aura pas de consécration et une récompense authentiques ; sans véritable connaissance de Dieu, l’humanité n’aura pas de culte véritable et de soumission, seulement une idolâtrie aveugle et de la superstition ; sans la véritable connaissance de Dieu, l’humanité ne peut éventuellement agir en conformité avec la voie de Dieu, ou craindre Dieu, ou s’éloigner le mal. Au contraire, chaque activité et comportement dans lequel l’homme s’engage seront remplis de rébellion et de défi, d’imputations calomnieuses et de jugements calomnieux de Lui, et avec une mauvaise attitude fonctionnant en opposition à la vérité et à la vraie signification des paroles de Dieu.

En ayant une réelle confiance en Dieu, l’humanité va vraiment savoir comment suivre Dieu et dépendre de Lui ; seulement avec une réelle confiance et dépendance de Dieu, l’humanité peut arriver à avoir une bonne connaissance et compréhension ; en même temps que la compréhension réelle de Dieu vient notre attention réelle envers Lui ; seulement avec une véritable attention pour Dieu l’humanité peut avoir une véritable obéissance ; seulement avec une véritable obéissance à Dieu l’humanité peut avoir une véritable consécration ; seulement avec une véritable consécration à Dieu l’humanité peut avoir une récompense qui est inconditionnelle et sans se plaindre ; seulement avec la confiance réelle et la dépendance, une véritable compréhension et la compassion, une véritable obéissance, la consécration authentique et une récompense, l’humanité pourra alors vraiment savoir le tempérament et l’essence de Dieu, et connaître l’identité du Créateur ; seulement quand ils auront vraiment appris à connaître le Créateur, les hommes pourront éveiller en eux-mêmes le culte et la soumission authentiques ; seulement quand ils auront le culte réel et se soumettront au Créateur, les hommes pourront vraiment mettre de côté leurs mauvaises voies, c’est-à-dire s’éloigner le mal.

Ceci constitue l’ensemble du processus de « la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal », et c’est aussi le contenu dans son intégralité de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal, ainsi que le chemin qui doit être parcouru pour arriver à la crainte de Dieu et l’éloignement du mal.

Craindre Dieu et s’éloigner le mal et la connaissance de Dieu sont indivisiblement reliés par une myriade de fils, et le lien entre eux est évident. Si l’on veut parvenir à s’éloigner le mal, il faut d’abord avoir une véritable crainte de Dieu ; si l’on veut parvenir à la vraie crainte de Dieu, il faut d’abord avoir une connaissance réelle de Dieu ; si l’on veut parvenir à la connaissance de Dieu, il faut d’abord l’expérience de la parole de Dieu, entrer dans la réalité de la parole de Dieu, le châtiment et la discipline de l’expérience de Dieu, Son châtiment et Son jugement ; si l’on veut faire l’expérience de la parole de Dieu, il faut d’abord se retrouver face à face avec les paroles de Dieu, se retrouver face à face avec Dieu, et prier Dieu de nous donner l’occasion de découvrir Ses paroles sous la forme de toutes sortes d’environnements impliquant des personnes, des événements, et des objets ; si l’on veut arriver face à face avec Dieu et avec les paroles de Dieu, il faut d’abord posséder un cœur simple et honnête, être prêt à accepter la vérité, avoir la volonté d’endurer la souffrance, la résolution et le courage de s’éloigner le mal, et l’aspiration à devenir un véritable être créé… De cette façon, en progressant vers l’avant, étape par étape, tu vas te rapprocher de plus en plus de Dieu, ton cœur va devenir de plus en plus pur, et ta vie et la valeur d’être vivant, ainsi que ta connaissance de Dieu, deviendront de plus en plus significatives et tu vas rayonner plus que jamais, jusqu’à ce qu’un jour tu sentes que le Créateur n’est plus une énigme, que le Créateur ne S’est jamais caché à toi, que le Créateur n’a jamais caché Sa face de toi, que le Créateur n’est pas du tout loin de toi, que le Créateur n’est pas Celui que tu attends impatiemment dans tes pensées, mais que tu ne peux pas atteindre avec tes sentiments, qu’Il est bel et bien la garde permanente à ta gauche et à ta droite, en remplissant ta vie, et en contrôlant ta destinée. Il n’est pas à l’horizon lointain, Il ne Se cache point là-haut dans les nuages. Il est juste à tes côtés, présidant ton tout, Il est tout ce que tu as, et Il est la seule chose que tu as. Un tel Dieu te permet de L’aimer du cœur, de t’accrocher à Lui, de Le tenir à proximité, L’admirer, avoir peur de Le perdre, et ne plus être disposé à Lui renoncer du tout, ne plus Lui désobéir, ne plus Le fuir, ou L’éloigner. Tout ce que tu veux est de prendre soin de Lui, Lui obéir, Lui rendre tout ce qu’Il te donne, et t’en remettre à Sa domination. Tu ne refuses plus d’être guidé, équipé, surveillé et gardé par Lui, tu ne refuses plus ce qu’Il dicte et prescrit pour toi. Tout ce que tu veux est de Le suivre, marcher à côté de Lui à Sa gauche ou à Sa droite, tout ce que tu veux est de L’accepter en tant que ta seule et unique vie, de L’accepter en tant que ton seul et unique Seigneur, ton seul et unique Dieu.

Le 18 août 2014