La Parole apparaît dans la chair

Contenu

Hymne du royaume

Le peuple M’acclame, le peuple Me loue ; toutes les bouches prononcent le nom du seul vrai Dieu ; tout le peuple lève les yeux pour contempler Mes œuvres. Le royaume descend sur terre ; Ma personne est pleine de richesse et d’abondance. Qui ne s’en réjouirait pas ? Qui ne danserait pas de joie pour cela ? Oh, Sion ! Lève ta bannière triomphante pour Me célébrer ! Chante ton chant triomphal de victoire et propage Mon saint nom ! Toutes les choses sur la terre ! Purifiez-vous en sacrifice pour Moi ! Les étoiles dans les cieux ! Retournez maintenant dans vos orbites et manifestez Ma grandeur dans le firmament ! Je M’occupe des voix du peuple sur la terre qui répandent pour Moi l'amour infini et la révérence par le chant ! En ce jour, comme toutes les choses rajeunissent, Je visite la terre. À ce moment, les fleurs s’épanouissent, les oiseaux chantent ; toute la vie est pleine de jubilation ! Au son de l’annonce du royaume, le royaume de Satan s’effondre, détruit par le chœur réverbérant de l'hymne du royaume. Et il ne se relèvera jamais !

Qui sur terre ose se lever et résister ? Alors que Je descends sur terre J'apporte le feu, J’apporte la colère, J’apporte tous les désastres. Les royaumes terrestres deviennent maintenant Mon royaume ! Dans les cieux, les nuages ​​dévalent et gonflent ; sous le ciel, les lacs et les rivières produisent et déferlent une mélodie mouvementée. Les animaux qui se reposaient sortent de leur tanière et Je réveille tous les hommes qui sommeillaient. Le jour attendu par tous est enfin arrivé ! Ils M’offrent les plus belles chansons !

En ce beau moment, en ce moment excitant,

Les cieux au-dessus et tout sous le ciel louent dès lors. Qui ne serait pas excité par cela ?

Qui ne se réjouirait pas pour cela ? Qui ne pleurerait pas à cette occasion ?

Le ciel n'est plus le même ciel ; il est maintenant le ciel du royaume.

La terre n'est plus la terre d’autrefois ; mais est maintenant la terre sainte.

Après une forte pluie, le vieux monde souillé est complètement transformé.

Les montagnes changent... les eaux changent...

Les peuples changent aussi... toutes choses changent...

Montagnes tranquilles ! Dansez pour Moi !

Eaux stagnantes ! Coulez librement !

Hommes qui s’assoupissent ! Élevez-vous dans vos recherches !

Je suis venu... Et Je règne…

Tous verront Ma face de leurs propres yeux ; tous entendront Ma voix de leurs propres oreilles ;

Expérimenteront personnellement la vie dans le royaume...

Si douce... si belle...

Inoubliable... Inoubliable...

Dans le feu de Ma colère, le grand dragon rouge se débat ;

Dans Mon jugement majestueux, les démons montrent leurs vraies formes ;

À Mes paroles sévères, tous ressentent de la honte,

N'osant pas montrer leurs visages.

Se rappelant le passé et la façon dont ils se moquaient de Moi,

Se vantant toujours d’eux-mêmes, Me défiant toujours.

Aujourd'hui, qui ne pleurera pas ? Qui ne ressent pas de remords ?

L’univers entier est rempli de larmes...

Rempli de sons de réjouissance... de rires...

Joie incomparable... Joie incomparable...

Une petite pluie crépitante... la neige tombante doucement...

Les hommes mêlent tristesse et joie... certains rient...

D’autres sanglotent ... et certains acclament...

Comme si les hommes avaient oublié... que ce soit un printemps couvert et pluvieux,

Un été de fleurs en éclosion, un automne d’abondante moisson,

Un hiver froid comme la glace et le gel, personne ne le sait...

Dans les cieux les nuages ​​sont en dérive ; sur la terre les mers en ébullition.

Les fils agitent leurs bras... les peuples sont au pas de la danse...

Les anges sont à l’œuvre... les anges sont en train de paître...

Les hommes de la terre se démènent, toutes choses sur terre se multiplient.