La Parole apparaît dans la chair

Contenu

La vingt-quatrième déclaration

Mon châtiment s’abat sur tous les gens, mais il est aussi éloigné de tous les gens. La vie de toute personne est remplie d’amour et de haine envers Moi, et personne ne M’a jamais connu, et donc l’attitude de l’homme à Mon égard est chaude et froide ; elle n’a rien de normal. Pourtant, J’ai toujours protégé et pris soin de l’homme, et ce n’est qu’à cause de sa lenteur d’esprit qu’il est incapable de voir tous mes actes et de saisir l’ardeur de mes desseins. Je suis le Premier parmi toutes les nations et le Très-Haut parmi tous les peuples ; mais l’homme ne Me connaît pas, c’est simple. Pendant de nombreuses années, J’ai vécu parmi les hommes et J’ai connu la vie dans le monde de l’homme, mais il M’a toujours ignoré et M’a traité comme un extra-terrestre. En conséquence, en raison des différences de tempérament et de langue, les gens Me traitent comme un étranger dans la rue. Mes vêtements, semble-t-il, sont également trop idiosyncrasique, de sorte que l’homme craint de M’approcher. C’est alors que Je sens la désolation de la vie parmi les hommes et seulement alors que Je ressens l’injustice du monde de l’homme. Je marche au milieu des passants, observant leurs visages. C’est comme s’ils vivaient en pleine maladie, ce qui ombrage leurs visages de mélancolie, comme s’ils vivaient sous le châtiment, ce qui empêche leur libération. L’homme s’enchaîne et s’abaisse. La plupart des gens créent pour Moi une fausse impression d’eux-mêmes afin que Je puisse les applaudir ; la plupart des gens, délibérément, se donnent une apparence pitoyable devant Moi afin de s’attirer Mon appui. Dans Mon dos, les gens Me trompent tous et Me désobéissent. N’ai-je pas raison ? Cela n’est-il pas la stratégie de survie de l’homme ? Quelqu’un s’est-il déjà associé à Ma vie ? Qui M’a déjà exalté parmi d’autres ? Qui a déjà été lié devant l’Esprit ? Qui a déjà tenu ferme devant Satan dans son témoignage pour Moi ? Qui a déjà intégré la véracité à sa « loyauté » envers Moi ? Qui a déjà été éliminé par le grand dragon rouge à cause de Moi ? Les gens ont jeté leur sort avec Satan, ils sont experts à Me défier, ils ont inventé l’opposition contre Moi, et ils ont perfectionné la dérobade jusqu’à en faire un diplôme. Par souci de son propre destin, l’homme cherche ici et là sur la terre ; quand Je lui fais signe, il reste insensible à Ma valeur et continue à mettre sa « foi » en sa confiance en lui-même, craignant d’être un « fardeau » pour les autres. Les aspirations de l’homme sont valeureuses, mais elles n’ont jamais atteint le centre de la cible : elles s’écroulent toutes devant Moi, renversées sans un bruit.

Chaque jour, Je parle, et chaque jour, Je fais de nouvelles choses. Si l’homme n’y met pas toute sa force, alors il aura de la difficulté à entendre Ma voix et aura du mal à voir mon visage. Le bien-aimé peut être bon, et son discours doux, mais l’homme a de la difficulté à contempler son visage glorieux et à entendre sa voix. Tout au long des âges, personne n’a jamais facilement contemplé Mon visage. J’ai parlé à Pierre et « apparu » à Paul, et nul autre, à l’exception des Israélites, n’a jamais vraiment vu Mon visage. Aujourd’hui, Je suis venu personnellement chez les hommes pour vivre avec eux. Cela ne vous semble-t-il pas rare et valeureux ? Ne voulez-vous pas faire le meilleur usage de votre temps ? Voulez-vous le laisser fuir de cette façon ? Les aiguilles du temps, selon l’esprit des gens, pourraient-elles s’arrêter brusquement ? Ou le temps pourrait-il faire marche arrière ? Ou l’homme pourrait-il redevenir jeune ? La vie bienheureuse d’aujourd’hui pourrait-elle revenir ? Je ne donne pas à l’homme une « récompense » appropriée pour son « gaspillage ». Je persiste simplement à faire Mon travail, détaché de tout le reste, et Je n’arrête pas le cours du temps parce que l’homme est occupé, ou à cause du son de ses cris. Depuis plusieurs milliers d’années, personne n’a réussi à diviser Ma force, et personne n’a réussi à bouleverser Mon plan initial. Je vais transcender l’espace, parcourir les âges, et débuter au cœur de Mon plan, au-dessus et parmi toutes choses. Personne n’a reçu un traitement de faveur de Ma part, personne n’a obtenu la « récompense » que Je tiens en mains. Et même si les gens ont ouvert leur bouche et M’ont fait entendre leurs prières, même si, sans se soucier de tout le reste, ils ont étendu leurs bras pour Me présenter leurs exigences, aucun d’eux ne M’a jamais influencé, et ils ont tous été repoussés par Ma voix « sans-cœur ». La plupart des gens croient encore qu’ils sont « trop jeunes », et donc comptent sur Ma grande miséricorde, sur Ma compassion gratifiée une seconde fois, et ils demandent que Je leur permette d’entrer par la porte arrière. Mais comment pourrais-je chambarder Mon plan ? Pourrais-je arrêter la rotation de la terre en faveur de la jeunesse de l’homme afin qu’il puisse vivre quelques années de plus sur la terre ? Le cerveau de l’homme est si complexe, et pourtant il semble aussi déficient. En conséquence, souvent apparaissent dans la pensée de l’homme des « façons merveilleuses » d’interrompre délibérément Mon œuvre.

J’ai pardonné à l’homme ses péchés plusieurs fois, et lui ai accordé un traitement de faveur en raison de sa faiblesse, mais à plusieurs reprises également Je l’ai traité de manière appropriée à cause de son ignorance. C’est que l’homme, tout simplement, n’a jamais su apprécier Ma bonté, de sorte qu’il a chuté dans son état présent : couvert de poussière, ses vêtements en lambeaux, ses cheveux comme une croissance de mauvaises herbes, son visage maquillé de crasse, ses pieds chaussés de souliers faits maison, ses mains suspendues faiblement à ses côtés comme les griffes d’un aigle mort. Quand J’ouvre les yeux et regarde, c’est comme si l’homme venait tout juste de grimper hors du puits sans fond. Je ne peux pas M’empêcher d’être en colère : J’ai toujours toléré l’homme, mais comment pourrais-je laisser le diable aller et venir comme il lui plaît dans Mon saint royaume ? Comment pourrais-je permettre à un mendiant de manger gratuitement dans Ma demeure ? Comment pourrais-je tolérer un esprit impur comme un invité dans Ma demeure ? L’homme a toujours été « strict avec lui-même » et « indulgent envers les autres », mais il n’a jamais été le moindrement courtois envers Moi, car Je suis Dieu dans le ciel, et donc il Me traite différemment, et n’a jamais eu la moindre affection pour Moi. C’est comme si les yeux de l’homme étaient particulièrement astucieux : dès qu’il Me rencontre, le regard sur son visage change immédiatement et il ajoute un peu plus d’expression à son visage impassible et froid. Je n’impose pas de restrictions appropriées sur l’homme en raison de son attitude envers Moi, mais J’observe simplement le ciel du dessus des univers et de là réalise Mon travail sur terre. Dans les souvenirs de l’homme, Je n’ai jamais montré de gentillesse à toute personne, mais n’ai jamais maltraité personne non plus. Parce que l’homme ne réserve pas un « siège libre » pour Moi dans son cœur, quand Je néglige la prudence et viens résider en lui, il Me rejette sans cérémonie, puis se fait cajoleur et flatteur pour faire des excuses, en disant qu’il est trop déficient et incapable de se rendre disponible pour Mon plaisir. Quand il parle, son visage devient souvent couvert de « nuages sombres », comme si une catastrophe pouvait tomber sur lui à tout moment. Pourtant, il Me demande tout de même de partir sans aucune considération pour les dangers encourus. Même si Je donne à l’homme avec mes paroles et la chaleur de Mon étreinte, il ne semble pas avoir d’organe auditif, et donc ne prête pas la moindre attention à Ma voix, au contraire, il lève les talons la tête entre les mains. Je M’éloigne de l’homme, Me sentant un peu déçu, mais aussi un peu en colère. L’homme, quant à lui, disparaît immédiatement au milieu de l’assaut des grands vents et des vagues puissantes. Peu après, il crie vers Moi, mais comment pourrait-il influer sur le mouvement du vent et des vagues ? Peu à peu, toute trace de l’homme est perdue, jusqu’à ce qu’il soit introuvable.

Avant les âges, au-delà des univers, J’observais toute la terre. Je prévoyais une grande entreprise sur la terre : la création d’une humanité selon Mon propre cœur et l’édification d’un royaume sur la terre comme celui dans le ciel, permettant à Mon pouvoir de combler le ciel et à Ma sagesse de se répandre dans l’univers entier. Et donc aujourd’hui, des milliers d’années plus tard, Je poursuis Mon plan, mais personne ne connaît Mon plan ou Ma gestion sur la terre, encore moins voient-ils Mon royaume sur la terre. Par conséquent, l’homme chasse des ombres, et se présente devant Moi pour essayer de Me tromper, voulant payer un « prix silencieux » pour mes bénédictions dans le ciel. En conséquence, il provoque Ma colère et Je livre Mon jugement sur lui, mais il ne se réveille pas. C’est comme s’il travaillait sous terre, complètement ignorant de ce qui se passe en surface ne poursuivant que ses propres perspectives. Parmi tous les gens, Je n’ai jamais vu quelqu’un vivre sous Ma lumière brillante. Ils vivent dans un monde de ténèbres et semblent s’être accoutumés de vivre dans l’obscurité. Lorsque vient la lumière, ils restent loin, comme si la lumière avait perturbé leur travail ; en conséquence, ils ont l’air un peu ennuyés, comme si la lumière avait bouleversé leur paix et les avait rendus incapables de bien dormir. En conséquence, l’homme consacre toutes ses forces pour chasser la lumière. La lumière aussi semble manquer de « conscience » et donc réveille l’homme de son sommeil, et quand l’homme se réveille, il ferme les yeux, complètement en colère. Il est un peu mécontent de Moi, mais dans Mon cœur Je connais la chanson. J’intensifie graduellement la lumière, faisant en sorte que tous les gens vivent dans Ma lumière, et ainsi, avant longtemps, ils deviennent aptes à s’associer à la lumière, et en plus, tous chérissent la lumière. À ce moment-là, Mon règne est venu parmi les hommes, tous les gens dansent de joie et célèbrent, la terre est soudain remplie de joie, et le silence de plusieurs milliers d’années est rompu par l’arrivée de la lumière…

Le 26 mars 1992