La Parole apparaît dans la chair

Contenu

Es-tu quelqu’un qui croit véritablement en Dieu ?

Peut-être c’est un ou deux ans que tu as déjà passé sur le chemin de la foi envers Dieu, et peut-être au cours de ces années tu as enduré beaucoup de difficultés ; ou alors peut-être tu n’as pas connu des épreuves, mais, en revanche tu as reçu beaucoup de grâces. Peut-être aussi que tu n’as connu ni des difficultés ni la grâce, mais tu as plutôt mené une vie ordinaire. Peu importe, tu es encore un disciple de Dieu, permets que nous puissions échanger sur le sujet qui parle de la foi envers Dieu. Toutefois, Je dois rappeler à tous ceux qui lisent ce texte que la parole de Dieu vise tous ceux qui reconnaissent Dieu et tous ceux qui suivent Dieu, pas tout le monde en général, et dont ceux qui ne reconnaissent pas Dieu. Si tu crois que Dieu parle à la multitude, à tous ceux qui sont dans le monde, alors la parole de Dieu n’aura aucun effet sur toi. Ainsi, tu dois garder toutes ces paroles plus proches de ton cœur, et ne te place pas en dehors de ce champ d’action. Dans tous les cas, parlons de ce qui se passe dans notre maison.

Vous devriez tous maintenant comprendre ce que croire en Dieu veut véritablement dire. La signification de la foi en Dieu dont J’ai auparavant parlé est liée à votre entrée de manière positive. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Aujourd’hui, Je voudrais analyser l’essence de votre foi en Dieu. Bien sûr, cela vous guide à partir de votre situation négative ; si Je ne le fais pas, alors vous ne connaitrez jamais votre vrai visage et vous allez toujours vous vanter de votre dévotion et de votre fidélité. En d’autres termes, si Je ne déterre pas la laideur au plus profond de vos cœurs, alors chacun d’entre vous placera une couronne sur vos têtes et vous vous donnerez, à cœur joie vous-mêmes, toute la gloire. Votre nature hautaine et arrogante vous pousse à trahir votre propre conscience, à vous rebeller contre le Christ et à Lui résister, et à révéler votre laideur, exposant ainsi à la lumière vos intentions, idées, désirs excessifs, et vos yeux pleins de cupidité. Et pourtant, vous continuez de professer que vous allez consacrer votre vie à l’œuvre du Christ, et vous répétez sans cesse les vérités qui ont été prononcées par le Christ il y a longtemps. C’est votre « foi ». C’est votre « foi sans impureté ». J’ai placé l’homme à un standard très strict tout le long. Si ta fidélité est motivée par des intentions et des conditions, alors Je préférerais ne pas Me prévaloir d’une telle fidélité, car Je déteste violemment ceux qui Me trompent par leurs intentions et M’extorquent des bénédictions sous conditions. Je souhaite seulement que l’homme soit fidèle plus qu’à nul autre que Moi, et qu’il fasse toutes choses pour le bien et pour prouver ce seul mot de « foi ». Je méprise votre usage des mots flatteurs pour Me réjouir. Car Je vous ai toujours traités avec toute la sincérité, aussi souhaiterais-Je que vous aussi, vous exprimiez envers Moi une vraie foi. Quand il s’agit de la foi, beaucoup pourraient penser qu’ils suivent Dieu parce qu’ils ont la foi, sinon ils ne supporteraient pas une telle souffrance. Et puis Je te pose la question suivante : Pourquoi est-ce que tu ne vénères pas Dieu si tu crois en Son existence ? Pourquoi alors, n’as-tu aucune crainte de Dieu dans ton cœur si tu crois en Son existence ? Tu acceptes que le Christ est l’incarnation de Dieu, alors pourquoi affiches-tu un tel mépris et agis de manière irrévérencieuse envers Lui ? Pourquoi Le juges-tu ouvertement ? Pourquoi épies-tu toujours Ses mouvements ? Pourquoi ne te soumets-tu pas à Ses décisions ? Pourquoi n’agis-tu pas selon Sa parole ? Pourquoi Lui extorques et voles-tu Ses offrandes ? Pourquoi parles-tu à la place du Christ ? Pourquoi juges-tu si oui ou non Son travail et Sa parole sont dans le bon ordre ? Pourquoi blasphèmes-tu contre Lui derrière Son dos ? Ces choses et bien d’autres sont-elles ce qui fait votre foi ?

Toute partie de votre discours et comportement révèle les germes d’incrédulité envers le Christ que vous avez en vous. Vos motivations et objectifs pour ce que vous faites sont imprégnés d’incrédulité ; même le regard dans vos yeux et le souffle que vous expirez sont entachées de tels éléments. En d’autres termes, chacun de vous, à chaque minute de la journée, porte des germes d’incrédulité. Cela signifie que, à chaque instant, vous risquez de trahir le Christ, car le sang qui coule dans vos veines est infecté par l’incrédulité envers le Dieu incarné. Par conséquent, Je dis que les empreintes que vous laissez sur le chemin de la foi envers Dieu n’ont pas de substance. Votre parcours sur le chemin de la foi envers Dieu n’est pas bien fondé, et vous êtes tout simplement procéder sans convictions. Vous êtes toujours sceptiques envers la parole du Christ et vous ne pouvez pas la mettre en pratique immédiatement. C’est la raison pour laquelle vous n’avez pas la foi en Christ et, avoir toujours des notions sur Lui est une autre raison de ce que vous ne croyez pas en Christ. Toujours afficher un scepticisme par rapport au travail du Christ, laisser que la parole du Christ tombe dans les oreilles des sourds, avoir une appréhension sur tout le travail qui est réalisé par le Christ et ne pas être en mesure de le comprendre correctement, avoir des difficultés à laisser tomber les idées figées malgré les explications que vous recevez, etc ; ce sont là des germes de l’incrédulité qui bouillonne dans vos cœurs. Bien que vous suiviez l’œuvre du Christ et ne restiez jamais en arrière, il y a trop de rébellion qui se fuse dans vos cœurs. Cette rébellion est une impureté à l’endroit de votre foi envers Dieu. Peut-être vous ne croyez pas, mais si tu ne peux pas reconnaître tes propres intentions dans cette rébellion, alors tu seras certainement celui qui va périr. Car Dieu perfectionne seulement ceux qui croient vraiment en Lui, pas ceux qui sont sceptiques, et encore moins ceux qui Le suivent, sans avoir jamais cru qu’Il est Dieu.

Certains ne se réjouissent pas dans la vérité, beaucoup moins dans le jugement. Au contraire, ils se réjouissent de pouvoir et de richesses ; ceux-là sont réputés être des snobs. Ils sont exclusivement à la recherche de ces sectes qui envahissent le monde avec de l’influence et ces pasteurs et prédicateurs sortis des séminaires. Bien qu’ayant accepté la voie de la vérité, ils restent sceptiques et sont incapables de se consacrer totalement. Ils parlent de faire des sacrifices pour Dieu, mais leurs yeux sont rivés sur les grands pasteurs et docteurs, alors que le Christ est mis de côté. Ils ne rêvent que de célébrité, de fortune et de gloire. Ils ne croient pas du tout que ce maigre homme est capable de conquérir plusieurs autres, que celui qui a l’air très banal est capable de perfectionner les hommes. Ils ne croient pas du tout que ces nullités entre la poussière et les fumiers sont le peuple élu de Dieu. Ils croient que si ces personnes étaient les objets du salut de Dieu, alors le ciel et la terre seraient renversés et tous les hommes en seraient à rire aux éclats. Ils croient que si Dieu a choisi ces nullités pour Se perfectionner, alors ces grands hommes deviendraient Dieu Lui-même. Leurs perspectives sont entachées d’incrédulité ; en effet, loin de l’incrédulité, ce sont de ridicules bêtes. Car, ils ne valorisent que la situation sociale, le prestige et le pouvoir ; ce à quoi ils tiennent avec beaucoup d’estime ces sont de grands groupes et des sectes. Ils n’ont aucun respect pour ceux que le Christ conduit ; ils sont simplement des traîtres qui ont tourné le dos au Christ, à la vérité et à la vie.

Ce que tu admires ce n’est pas tant l’humilité du Christ, mais ces faux bergers de grande réputation. Tu n’aimes pas la beauté ou la sagesse du Christ, mais plutôt ces dévergondées qui s’associent avec le monde exécrable. Tu ries de la douleur du Christ qui n’a pas de place pour poser Sa tête, mais tu admires ces cadavres qui se saisissent des offrandes et vivent dans la débauche. Tu n’es pas prêt à souffrir à côté du Christ, mais tu vas volontiers dans les bras de ces imprudents antéchrists, bien qu’ils te comblent seulement de chair, de lettres et de contrôle. Même maintenant, ton cœur est toujours tourné vers eux, vers leur réputation, leur position dans le cœur de tous les diables, leur influence et leur autorité, et pourtant tu continues d’avoir une attitude visant à résister et à refuser d’accepter l’œuvre du Christ. Voilà pourquoi Je dis que tu n’as pas la foi pour reconnaître le Christ. La raison pour laquelle tu L’as suivi jusqu’à ce jour c’est que tu étais forcé. Dans ton cœur s’élèvent toujours de nombreuses images sublimes ; tu ne peux pas oublier toutes leurs paroles et actions, ni leurs paroles et leurs mains influentes. Ils sont, dans vos cœurs à jamais, suprêmes et super héros. Mais ce n’est pas le cas du Christ d’aujourd’hui. Il ne représente toujours rien dans ton cœur et Il est toujours indigne de respect. Car, Il est bien trop ordinaire, Il a moins d’influence, et Il est loin d’être sublimé.

En tout cas, Je dis que tous ceux qui ne considèrent pas la vérité sont tous des infidèles et des traîtres de la vérité. Ceux-là ne vont jamais être approuvés par le Christ. As-tu maintenant identifié le degré d’incrédulité qu’il y a en toi ? Et combien de trahisons pour Christ ? Je t’exhorte ainsi : Puisque tu as choisi la voie de la vérité, alors tu devrais te consacrer sans réserve ; ne sois pas ambivalent ou timide. Tu dois comprendre que Dieu n’appartient pas au monde ni à une personne, mais à tous ceux qui croient vraiment en Lui, tous ceux qui L’adorent, et tous ceux qui sont dévoués et fidèles envers Lui.

À l’heure actuelle, il y a encore assez de manque de foi en vous. Essayez de regarder avec zèle en vous-même et vous allez sûrement trouver votre réponse. Quand tu trouves la vraie réponse, alors tu admettras que tu n’es pas quelqu’un qui croit en Dieu, mais plutôt celui qui Le trompe, blasphème contre Lui et Le trahit, et quelqu’un qui est aussi déloyal envers Lui. Ensuite tu te rendras compte que le Christ n’est pas un homme, mais Dieu. Quand viendra ce jour, alors tu vas vénérer le Christ, tu auras la crainte et tu vas aimer le Christ véritablement. Actuellement, votre foi représente seulement trente pour cent dans vos cœurs, alors que les soixante-dix autres restent dans le doute. Tout acte posé et toute phrase prononcée par le Christ peuvent vous amener à avoir des conceptions et des appréhensions envers Lui. Ces conceptions et appréhensions sont le reflet de votre total manque de foi envers Lui. Votre admiration et votre crainte n’existent que pour le Dieu invisible dans le ciel, par contre, vous n’avez aucune considération pour le Christ vivant sur la terre. N’est-ce donc pas aussi le signe de votre incrédulité ? Vous avez très envie de voir seulement le Dieu qui a fait le travail par le passé, mais vous n’acceptez pas le Christ d’aujourd’hui. C’est toujours ce même mot de « foi » qui se confond dans vos cœurs et qui ne croit pas au Christ d’aujourd’hui. Je ne vous sous-estime pas, car vous faites montre d’une trop grande incrédulité en vous, une bonne partie de vous qui est impure doit être découpée. Ces impuretés sont un signe que vous ne croyez pas du tout ; c’est une marque de votre renoncement au Christ et qui vous catalogue comme traître du Christ. Elles constituent un voile masquant votre connaissance du Christ, une barrière pour que vous ne soyez pas acquis par le Christ, un obstacle vous empêchant d’être compatibles avec le Christ, et une preuve que le Christ ne l’approuve pas de vous. Maintenant c’est le moment d’examiner toutes les parties de vos vies ! Ceci vous procurera le plus grand bonheur possible !