La Parole apparaît dans la chair

Contenu

Seulement aimer Dieu est vraiment croire en Dieu

Aujourd’hui, alors que vous cherchez à aimer et à connaître Dieu, dans un certain aspect vous devez endurer difficulté et raffinement, et, dans un autre, vous devez payer un prix. Aucune leçon n’est plus profonde que la leçon d’aimer Dieu, et on peut dire que la leçon que les gens apprennent de leur longue vie de foi est la manière d’aimer Dieu. Cela veut dire que si tu crois en Dieu, tu dois aimer Dieu. Si tu crois seulement en Dieu mais tu ne L’aimes pas, si tu n’as pas atteint la connaissance de Dieu et que tu n’aies jamais aimé Dieu avec un véritable amour qui vient de l’intérieur de ton cœur, alors ta foi en Dieu est vaine ; si, dans ta foi en Dieu, tu n’aimes pas Dieu, alors tu vis en vain, et ta vie entière est la plus vile de toutes les vies. Si, pendant toute ta vie, tu n’as jamais aimé ou satisfait Dieu, alors, quelle est ta raison de vivre ? Et quelle est la raison de ta foi en Dieu ? N’est-ce pas un gaspillage d’efforts ? Cela veut dire que si les gens vont croire en Dieu et l’aimer, ils doivent payer un prix. Au lieu d’essayer d’agir d’une certaine manière à l’extérieur, ils devraient chercher une vraie idée dans les profondeurs de leur cœur. Si tu t’enthousiasmes pour le chant et la danse, mais que tu sois incapable de mettre la vérité en pratique, peut-on dire que tu aimes Dieu ? Aimer Dieu exige la recherche de la volonté de Dieu en toutes choses, et que tu sondes profondément à l’intérieur quand quelque chose t’arrive, essayant de saisir la volonté de Dieu et essayant de voir quelle est la volonté de Dieu en la matière, ce qu’Il souhaite que tu atteignes, et comment tu devrais être soucieux de Sa volonté. Par exemple : quelque chose arrive et t’oblige à supporter des épreuves. À ce moment-là, tu devrais comprendre ce qu’est la volonté de Dieu et comment être soucieux de Sa volonté. Tu ne dois pas te satisfaire : en premier lieu, mets-toi de côté. Rien n’est plus abject que la chair. Tu dois chercher à satisfaire Dieu et tu dois accomplir ton devoir. Avec de telles pensées, Dieu t’apportera une illumination particulière dans cette affaire et ton cœur sera aussi réconforté. Que ce soit une grande ou une petite chose, quand quelque chose t’arrive, tout d’abord, tu dois te mettre de côté et considérer la chair comme la plus vile de toutes choses. Plus tu satisfais la chair, plus elle s’accorde de liberté ; si tu la satisfais cette fois-ci, la prochaine fois, elle te demandera davantage, et, continuant ainsi, tu en viendras à aimer la chair encore plus. La chair a toujours des désirs extravagants, elle demande toujours à être satisfaite et que tu lui fasses plaisir à l’intérieur, que ce soit par la nourriture que tu manges, par ce que tu portes, en sortant de tes gonds ou en cédant à tes propres faiblesses et à ta paresse… Plus tu satisfais la chair, plus ses désirs augmentent et plus elle devient débauchée, jusqu’au point où la chair entretient des conceptions encore plus profondes et désobéit à Dieu, s’exalte et commence à douter de l’œuvre de Dieu. Plus tu satisfais la chair, plus les faiblesses de la chair grandissent ; tu sentiras toujours que personne ne compatit avec tes faiblesses. Tu croiras toujours que Dieu en demande trop et tu diras : comment Dieu peut-Il être si dur ? Pourquoi n’accorde-t-Il pas aux gens un peu de répit ? Quand les gens sont trop indulgents à l’égard de la chair et la chérissent trop, alors ils se perdent. Si tu aimes vraiment Dieu et ne satisfais pas la chair, alors tu verras que tout ce que Dieu fait est si juste et si bon et que Sa malédiction de ta révolte et Son jugement de ton injustice sont justifiés. Il y aura des moments où Dieu te châtiera et te disciplinera. Il suscitera un environnement pour te tempérer, te forçant à te présenter devant Lui, et tu sentiras toujours que ce que Dieu fait est merveilleux. Ainsi, tu sentiras qu’il n’y a pas beaucoup de douleur et que Dieu est si beau. Si tu cèdes aux faiblesses de la chair et dis que Dieu en demande trop, alors tu te sentiras toujours endolori, tu seras toujours déprimé, tu ne comprendras pas tout le travail de Dieu et il te semblera que Dieu n’est pas du tout compatissant à la faiblesse de l’homme et qu’il n’est pas au courant des difficultés de l’homme. Et ainsi tu te sentiras misérable et seul, comme si tu avais souffert une grande injustice, et, à ce moment-là, tu commenceras à te plaindre. Plus tu cèdes aux faiblesses de la chair de cette façon, plus tu sentiras que Dieu en demande trop, jusqu’au point où tu nieras l’œuvre de Dieu, commenceras à t’opposer à Dieu et deviendras plein de désobéissance. Ainsi, tu dois te rebeller contre la chair et ne pas lui céder : ton mari, ta femme, tes enfants, tes avantages, ton mariage, ta famille — rien de tout cela ne compte ! Tu dois avoir cette résolution : « Dans mon cœur, il n’y a que Dieu, et je dois faire de mon mieux pour satisfaire Dieu et non satisfaire la chair ». Si tu as toujours cette détermination, alors, quand tu mets la vérité en pratique et te mets de côté, tu seras en mesure de le faire avec un peu d’effort seulement. On dit qu’un jour un fermier vit un serpent gelé raide sur la route. Le fermier le ramassa et le tint sur sa poitrine, et, après que le serpent se réanima, il mordit le fermier qui mourut. La chair de l’homme est comme le serpent : son essence est de nuire à la vie des gens, et, quand on lui donne tout ce qu’elle veut, ta vie est perdue. La chair appartient à Satan. Elle est remplie de désirs extravagants, elle ne pense qu’à elle-même, elle veut profiter du confort et se délecter de loisirs, se complaire dans la paresse et l’oisiveté, et l’ayant satisfaite jusqu’à un certain point, tu finiras par être dévoré par elle. Cela veut dire que si tu la satisfais cette fois-ci, la prochaine fois elle te demandera plus. Elle a toujours des désirs extravagants et de nouvelles exigences. Elle profite du fait que tu lui cèdes tout pour t’amener à la chérir davantage et à vivre ses conforts. Si tu ne la domines pas, tu finiras par te perdre. Que tu puisses gagner la vie devant Dieu, ce que sera ta fin ultime, dépend de la façon dont tu accomplis ta rébellion contre la chair. Dieu t’a sauvé, t’a choisi et prédestiné, mais, si aujourd’hui tu n’es pas disposé à Le satisfaire, si tu n’es pas disposé à mettre la vérité en pratique, si tu n’es pas disposé à te rebeller contre ta propre chair avec un cœur qui aime vraiment Dieu, à la fin tu te ruineras toi-même et tu endureras une douleur extrême. Si tu cèdes toujours à la chair, Satan t’engloutira progressivement à l’intérieur et te laissera sans vie ou sans contact avec l’Esprit, jusqu’au jour où tu seras dans l’obscurité complète à l’intérieur. Quand tu vivras dans l’obscurité, alors tu auras été fait prisonnier par Satan, tu n’auras plus Dieu, et à ce moment-là, tu nieras l’existence de Dieu et tu Le quitteras. Ainsi, si tu veux aimer Dieu, tu dois payer le prix de la douleur et endurer la difficulté. Tu n’as pas besoin de ferveur externe et de difficulté, de lire plus, de t’affairer plus ; à la place, tu devrais mettre de côté les choses qui sont en toi : les pensées extravagantes, les intérêts personnels et tes propres considérations, conceptions et motivations. Telle est la volonté de Dieu.

La manière dont Dieu traite le tempérament externe des gens est aussi une partie de Son œuvre ; Sa manière de traiter l’humanité externe, l’humanité anormale, par exemple, ou leur mode de vie et leurs habitudes, leurs us et coutumes, ainsi que leurs pratiques extérieures et leur ferveur. Mais quand Il demande que les gens mettent la vérité en pratique et changent leurs tempéraments, ce qui est principalement traité, ce sont les motivations et les conceptions en eux. Traiter uniquement avec ton tempérament externe n’est pas difficile ; c’est comme te demander de ne pas manger la nourriture que tu aimes, ce qui est facile. Ce qui concerne les conceptions à l’intérieur te toi, par contre, n’est pas facile à laisser : cela exige que tu te rebelles contre la chair, que tu paies un prix et souffres devant Dieu. Cela est particulièrement vrai au sujet des motivations des gens. Depuis le moment de leur foi en Dieu jusqu’à nos jours, les gens ont gardé beaucoup de motivations incorrectes. Lorsque tu ne mets pas la vérité en pratique, tu sens que toutes tes motivations sont correctes, mais, quand quelque chose t’arrive, tu verras qu’il y a beaucoup de motivations incorrectes en toi. Ainsi, quand Dieu rend des gens parfaits, Il les amène à se rendre compte qu’il y a beaucoup de conceptions en eux qui entravent leur connaissance de Dieu. Lorsque tu reconnais que tes motivations sont fausses, si tu es en mesure d’arrêter de pratiquer selon tes conceptions et tes motivations, et si tu es capable de témoigner en faveur de Dieu et de tenir ferme dans ta position dans tout ce qui t’arrive, cela prouve que tu t’es rebellé contre la chair. Quand tu te rebelles contre la chair, il y aura inévitablement une bataille en toi. Satan tentera de te la faire suivre, tentera de te faire suivre les conceptions de la chair et de défendre les intérêts de la chair, mais les paroles de Dieu t’éclaireront et t’illumineront à l’intérieur, et alors, que tu suives Dieu ou Satan dépend de toi. Dieu demande aux gens de mettre la vérité en pratique principalement pour qu’ils traitent avec les choses à l’intérieur d’eux, avec leurs pensées et leurs conceptions qui ne sont pas selon le cœur de Dieu. Le Saint-Esprit touche les gens à l’intérieur et accomplit Son travail en eux, et donc, il y a une bataille derrière tout ce qui arrive : chaque fois que les gens mettent la vérité en pratique ou mettent l’amour de Dieu en pratique, il y a une grande bataille, et bien que tout puisse sembler calme dans leur chair, en fait, une bataille à la vie et à la mort est livrée dans les profondeurs de leur cœur. Seulement après cette bataille intense, après une profonde réflexion, la victoire ou la défaite est déclarée. On ne sait pas s’il faut rire ou pleurer. Parce que plusieurs motivations chez les gens sont fausses, ou bien parce qu’une grande partie de l’œuvre de Dieu est en désaccord avec leurs conceptions, quand les gens mettent la vérité en pratique, une grande bataille est livrée dans les coulisses. Après avoir mis cette vérité en pratique, dans les coulisses, les gens auront versé des larmes de tristesse en grande abondance avant de finalement se décider à satisfaire Dieu. C’est à cause de cette bataille que les gens endurent la souffrance et le raffinement ; cela est la vraie souffrance. Quand la bataille survient, si tu es en mesure de vraiment te tenir du côté de Dieu, tu seras en mesure de satisfaire Dieu. Souffrir lorsqu’on met la vérité en pratique est inévitable. Si, quand ils mettent la vérité en pratique, tout en eux était juste, ils n’auraient pas besoin d’être rendus parfaits par Dieu, il n’y aurait pas de bataille et ils ne souffriraient pas. C’est à cause des nombreuses choses à l’intérieur des gens, qui ne sont pas aptes à être utilisées par Dieu, et à cause d’une grande partie du tempérament rebelle de la chair que les gens ont besoin d’apprendre plus profondément la leçon de se rebeller contre la chair. C’est ce que Dieu appelle la « souffrance » qu’il a demandé à l’homme d’endurer avec Lui. Lorsque tu rencontres des difficultés, dépêche-toi de prier Dieu : « Oh, Dieu ! Je veux Te satisfaire, je veux endurer les difficultés finales pour satisfaire Ton cœur, et peu importe la grandeur des revers que je rencontre, je dois encore Te satisfaire. Même si je dois renoncer à ma vie entière, je dois quand même Te satisfaire ! » Avec cette résolution, quand tu pries ainsi, tu es en mesure de tenir ferme dans ton témoignage. Chaque fois qu’ils mettent la vérité en pratique, chaque fois qu’ils subissent des épreuves, chaque fois qu’ils sont mis à l’épreuve et chaque fois que Dieu fait Son œuvre en eux, les gens endurent une douleur extrême. Tout cela est un test pour les gens, et ainsi, à l’intérieur de chacun d’eux, il y a une bataille. C’est le prix réel qu’ils paient. Lire davantage les paroles de Dieu et s’affairer davantage est un prix en quelque sorte. C’est ce que les gens devraient faire, c’est leur devoir, c’est la responsabilité qu’ils devraient assumer, mais les gens doivent mettre de côté ce qui, en eux, doit être mis de côté. Si tu ne le fais pas, alors, peu importe la grandeur de ta souffrance externe et la façon dont tu t’affaires, tout sera en vain ! Ce qui veut dire que seulement les changements en toi peuvent déterminer si tes difficultés externes ont de la valeur. Lorsque ton tempérament interne a changé et que tu as mis la vérité en pratique, toutes tes souffrances externes obtiennent l’approbation de Dieu ; s’il n’y a pas eu de changement dans ton tempérament interne, alors, peu importe combien de souffrance tu endures ou combien tu t’affaires à l’extérieur, il n’y aura aucune approbation de Dieu, et une difficulté qui n’est pas confirmée par Dieu est vaine. Ainsi, la valeur du prix que tu as payé est déterminée par le fait qu’il y a eu ou n’a pas eu un changement en toi, par le fait que tu mettes la vérité en pratique ou non, que tu te rebelles ou non contre tes propres motivations et conceptions pour atteindre la satisfaction de la volonté de Dieu, de la connaissance de Dieu et de la fidélité à Dieu. Peu importe combien tu t’affaires, si tu ne t’es jamais rebellé contre tes propres motivations, si tu ne cherches que les actions extérieures et la ferveur et tu ne prêtes jamais attention à ta vie, alors tes difficultés auront été en vain. Si, dans un certain environnement, tu as quelque chose à dire, mais à l’intérieur tu ne sens pas que c’est bien, que ce ne sera d’aucun avantage pour tes frères et sœurs, et que ça peut leur faire du mal, alors tu ne le diras pas, préférant souffrir à l’intérieur, car ces paroles sont incapables de satisfaire la volonté de Dieu. À ce moment-là, il y aura une bataille à l’intérieur de toi, mais tu seras prêt à souffrir la douleur et à renoncer à ce que tu aimes, tu seras prêt à endurer cette épreuve pour satisfaire Dieu, et, bien que tu souffres la douleur à l’intérieur, tu ne céderas pas à la chair et le cœur de Dieu aura été satisfait, et ainsi tu seras également réconforté à l’intérieur. Cela est vraiment payer un prix, et c’est le prix que Dieu désire. Si tu pratiques de cette façon, Dieu te bénira sûrement ; si tu ne peux pas atteindre cela, alors peu importe combien tu comprends ou que tu parles bien, tout sera pour rien ! Si, sur la route de l’amour de Dieu, tu es en mesure de te tenir du côté de Dieu quand Il se bat avec Satan et si tu ne retournes pas vers Satan, alors tu auras atteint l’amour de Dieu et tu auras tenu ferme dans ton témoignage.

Dans chaque étape du travail que Dieu fait à l’intérieur des gens, à l’extérieur, tout apparaît comme des interactions entre les personnes, comme s’il était né des arrangements humains ou d’une interférence humaine. Mais, dans les coulisses, chaque étape de travail, tout ce qui arrive, est un pari que Satan a fait avec Dieu et requiert que les gens restent fermes dans leur témoignage en faveur de Dieu. Considérez quand Job a été éprouvé, par exemple : dans les coulisses, Satan faisait un pari avec Dieu, et ce qui est arrivé à Job vint des actions des hommes et de l’ingérence des hommes. Derrière chaque pas que Dieu fait en vous, il y a le pari de Satan avec Dieu. Derrière tout cela, il y a une bataille. Par exemple, si tu as des préjugés envers tes frères et sœurs, il y a des mots que tu voudras dire, des mots qui te sembleront ne pas plaire à Dieu, mais ce sera difficile pour toi à l’intérieur, et à ce moment-là, une bataille commencera en toi : est-ce que je parle ou non ? Telle est la bataille. Ainsi, en tout, il y a une bataille, et quand il y a une bataille en toi, grâce à ta coopération réelle et à ta souffrance réelle, Dieu travaille en toi. Finalement, à l’intérieur, tu es en mesure de mettre la question de côté et la colère est naturellement éteinte. Tel est l’effet de ta coopération avec Dieu. Tout ce que tu fais requiert que tu paies un certain prix dans tes efforts. Sans difficulté réelle, tu ne peux pas satisfaire Dieu, ça ne commence même pas à satisfaire Dieu, et ils ne sont rien d’autre que des slogans vides ! Ces slogans vides peuvent-ils satisfaire Dieu ? Quand Dieu et Satan se battent dans le domaine spirituel, comment dois-tu satisfaire Dieu et comment dois-tu tenir ferme dans ton témoignage en Sa faveur ? Tu devrais savoir que tout ce qui t’arrive est une grande épreuve et le moment où Dieu a besoin que tu portes témoignage. Extérieurement, elles pourraient ne pas sembler très importantes, mais quand ces choses se produisent, elles montrent si oui ou non tu aimes Dieu. Si tu L’aimes, tu seras en mesure de tenir ferme dans ton témoignage en Sa faveur, et si tu n’as pas mis Son amour en pratique, cela montre que tu n’es pas quelqu’un qui met la vérité en pratique, que tu es sans la vérité et sans vie, que tu es une paille ! Tout ce qui arrive aux gens est quand Dieu a besoin qu’ils tiennent ferme dans leur témoignage en Sa faveur. Rien de majeur ne t’est arrivé jusqu’à ce moment et tu ne portes pas un grand témoignage, mais chaque détail de ta vie quotidienne se rapporte au témoignage en faveur de Dieu. Si tu peux gagner l’admiration de tes frères et sœurs, des membres de ta famille et de tous ceux qui t’entourent ; si, un jour, les non-croyants viennent et admirent tout ce que tu dis et que tu fais et voient que tout ce que Dieu fait est merveilleux, alors tu auras porté témoignage. Bien que tu n’aies aucune connaissance et que ta qualité soit de mauvaise qualité, grâce à Dieu qui te rend parfait, tu es en mesure de Le satisfaire et d’être soucieux de Sa volonté. D’autres verront le grand travail qu’Il a fait dans des gens de qualité le plus pauvre. Les gens en viennent à connaître Dieu, deviennent des vainqueurs devant Satan et fidèles à Dieu dans une certaine mesure. Donc, personne ne sera plus solide que ce groupe de gens. Cela sera le plus grand témoignage. Bien que tu sois incapable de faire un grand travail, tu es en mesure de satisfaire Dieu. D’autres ne peuvent pas mettre leurs conceptions de côté, mais tu le peux ; d’autres ne peuvent pas rendre témoignage à Dieu au cours de leurs expériences réelles, mais tu peux utiliser ta taille réelle et tes actions pour rembourser l’amour de Dieu et porter un témoignage retentissant en Sa faveur. Seulement cela compte comme aimer Dieu réellement. Si tu es incapable de cela, alors tu ne portes pas témoignage parmi les membres de ta famille, parmi tes frères et sœurs ou devant les gens du monde. Si tu ne peux pas porter témoignage devant Satan, Satan se moquera de toi, il te traitera comme une plaisanterie, comme un jouet, il fera souvent un bouffon de toi et te rendra fou. À l’avenir, de grandes épreuves peuvent t’arriver, mais aujourd’hui, si tu aimes Dieu avec un cœur sincère, et si, peu importe la grandeur des épreuves à venir, indépendamment de ce qui t’arrive, tu es en mesure de tenir ferme dans ton témoignage et de satisfaire Dieu, alors ton cœur sera réconforté et tu n’auras pas peur, peu importe la grandeur des épreuves que tu rencontreras dans l’avenir. Vous ne pouvez pas voir ce qui se passera dans l’avenir ; vous ne pouvez que satisfaire Dieu dans les circonstances actuelles. Vous êtes incapables de faire une grande œuvre. Tu devrais te concentrer à satisfaire Dieu en connaissant Ses paroles dans la vraie vie et en portant un témoignage fort et retentissant qui fait honte à Satan. Bien que ta chair reste insatisfaite et souffre, tu auras satisfait Dieu et fait honte à Satan. Si tu pratiques toujours de cette façon, Dieu ouvrira un chemin devant toi. Quand surviendra une grande épreuve un jour, d’autres tomberont, mais tu seras toujours en mesure de tenir ferme : en raison du prix que tu as payé, Dieu te protégera afin que tu puisses tenir ferme et ne pas tomber. Si, habituellement, tu es en mesure de mettre la vérité en pratique et de satisfaire Dieu avec un cœur qui L’aime vraiment, alors Dieu te protégera sûrement dans les épreuves futures. Bien que tu sois stupide, de petite taille et de pauvre qualité, Dieu ne fera pas de discrimination contre toi. Cela dépend de tes motivations, si elles sont bonnes ou non. Aujourd’hui, tu es en mesure de satisfaire Dieu en étant attentif au moindre détail. Tu satisfais Dieu en toutes choses, tu as un cœur qui aime vraiment Dieu, tu donnes ton cœur sincère à Dieu et, bien qu’il y ait des choses que tu ne puisses pas comprendre, tu peux te présenter devant Dieu pour corriger tes motivations et chercher la volonté de Dieu, et tu fais tout le nécessaire pour satisfaire Dieu. Tes frères et sœurs t’abandonneront peut-être, mais ton cœur satisfera Dieu et tu ne convoiteras pas les plaisirs de la chair. Si tu pratiques toujours de cette façon, tu seras protégé quand tu subiras de grandes épreuves.

Quel état intérieur des gens ces épreuves visent-elles ? Elles visent le tempérament rebelle des gens, qui est incapable de satisfaire Dieu. Il y a beaucoup d’impureté et d’hypocrisie chez les gens, et Dieu soumet les gens à des épreuves afin de les purifier. Mais, si aujourd’hui tu es en mesure de Le satisfaire, alors les épreuves de l’avenir seront un perfectionnement pour toi. Si, aujourd’hui, tu n’es pas en mesure de Le satisfaire, alors les épreuves de l’avenir te séduiront et tu tomberas sans le faire exprès, et, à ce moment-là, tu ne pourras pas t’aider, car tu ne peux pas suivre l’œuvre de Dieu et tu n’as pas une taille réelle. Et donc, si tu veux être en mesure de tenir ferme à l’avenir, de mieux satisfaire Dieu et de Le suivre jusqu’à la fin, aujourd’hui tu dois construire une base solide, tu dois satisfaire Dieu en mettant la vérité en pratique en toutes choses et être soucieux de Sa volonté. Si tu pratiques toujours de cette façon, il y aura une fondation en toi, et Dieu inspirera en toi un cœur qui L’aime et Il te donnera la foi. Un jour, quand tu subiras vraiment une épreuve, tu pourras bien souffrir de la douleur et te sentir lésé jusqu’à un certain point, souffrir une douleur écrasante comme si tu étais mort, mais ton amour de Dieu ne changera pas et deviendra plus profond même. Telles sont les bénédictions de Dieu. Si tu es en mesure d’accepter tout ce que Dieu dit et fait aujourd’hui avec un cœur obéissant, alors tu seras sûrement béni par Dieu et tu seras donc quelqu’un qui est béni par Dieu et qui reçoit Sa promesse. Si, aujourd’hui, tu ne pratiques pas, quand tu subiras des épreuves un jour, tu n’auras pas la foi ni un cœur aimant, et, à ce moment-là, l’épreuve deviendra une tentation ; tu seras plongé au milieu de la tentation de Satan et tu n’auras aucun moyen d’évasion. Aujourd’hui, tu es peut-être en mesure de tenir ferme quand tu subis une petite épreuve, mais tu ne seras pas forcément en mesure de tenir ferme quand une grande épreuve t’arrivera un jour. Certaines personnes sont vaniteuses et pensent qu’elles sont déjà presque parfaites. Si tu n’approfondis pas en de tels moments et tu restes suffisant, alors tu seras en danger. Aujourd’hui, Dieu ne fait pas le travail des plus grandes épreuves. En apparence, tout semble bien, mais quand Dieu t’éprouvera, tu découvriras que tu es trop déficient, car ta taille est trop petite et tu es incapable de supporter de grandes épreuves. Si, aujourd’hui, tu ne fonces pas de l’avant, si tu restes au même endroit, alors quand viendra le grand vent, tu tomberas. Vous devriez souvent considérer votre taille qui est si petite ; ce n’est que de cette façon que vous progresserez. Si ce n’est qu’au cours des épreuves que tu vois que ta taille est si petite, que ta volonté est si faible, que trop peu en toi est réel et que tu ne suffis pas à la volonté de Dieu, si tu te rends compte de ces choses seulement à ce moment-là, il sera trop tard.

Si tu ne connais pas le tempérament de Dieu, alors tu tomberas inévitablement pendant les épreuves, parce que tu n’es pas au courant de la façon dont Dieu rend les gens parfaits et par quels moyens Il les rend parfaits. Quand les épreuves de Dieu t’arriveront et qu’elles ne correspondront pas à tes conceptions, tu seras incapable de tenir ferme. Le véritable amour de Dieu est Son tempérament entier, et quand le tempérament entier de Dieu t’est montré, qu’est-ce que cela apporte à ta chair ? Lorsque le tempérament juste de Dieu t’est montré, ta chair souffrira inévitablement beaucoup de douleur. Si tu ne souffres pas cette douleur, alors tu ne pourras pas être rendu parfait par Dieu ni ne seras en mesure de consacrer un véritable amour à Dieu. Si Dieu te rend parfait, Il te montrera sûrement tout Son tempérament. Depuis la création jusqu’à aujourd’hui, Dieu n’a jamais montré Son Tempérament entier, mais durant les derniers jours, Il le révèle à ce groupe de gens qu’Il a prédestinés et choisis, et en rendant les gens parfaits, Il dévoile Son tempérament par lequel Il rend complet un groupe de gens. Tel est le véritable amour de Dieu pour les gens. Connaître le véritable amour de Dieu pour eux exige qu’ils endurent une douleur extrême et qu’ils paient un prix élevé. Ensuite seulement seront-ils gagnés par Dieu et en mesure de redonner à Dieu leur véritable amour, et alors seulement le cœur de Dieu sera satisfait. Si les gens veulent être rendus parfaits par Dieu, et s’ils veulent faire Sa volonté et donner pleinement leur véritable amour à Dieu, alors ils doivent éprouver beaucoup de souffrances et de tourments causés par les circonstances, souffrir une douleur pire que la mort. Finalement, ils seront forcés de redonner leur véritable cœur à Dieu. Que quelqu’un aime vraiment Dieu ou non est révélé dans la difficulté et le raffinement. Dieu purifie l’amour des gens, ce qui est seulement atteint au milieu de la difficulté et du raffinement.