Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Contenu

Tu dois faire suffisamment de bonnes œuvres pour préparer ta destination

J’ai réalisé beaucoup d’œuvres parmi vous et, bien entendu, J’ai aussi communiqué. Mais, il Me semble que Ma parole et Mes actes n’ont pas totalement atteint l’objectif du travail qui est effectué ces derniers jours. Car, ces derniers jours, Mon œuvre n’est pas destinée à une certaine personne ou un groupe de personnes, mais il vise à démontrer Mon tempérament inhérent. Cependant, pour plusieurs raisons – peut-être faute de temps ou en raison d’un programme de travail très chargé – Mon tempérament n’a pas permis à l’homme de se familiariser le plus possible avec Moi. Par conséquent, J’avance à grands pas dans Mon nouveau plan, Ma dernière tâche, pour ouvrir une nouvelle page telle que tous ceux qui Me verront, feront leur mea culpa et pleureront sans cesse à cause de Mon existence. Car J’emmène la fin de l’humanité dans ce monde, et après Je dévoile tout Mon tempérament devant l’humanité afin que tous ceux qui Me connaissent et ceux qui ne Me connaissent pas puissent « se régaler » et voir que, en effet, Je suis venu parmi les hommes, sur terre où se multiplient toutes formes de choses. Voilà Mon plan, Ma seule « confession » depuis que J’ai créé l’humanité. Je souhaiterais que vous puissiez de tout cœur suivre chacun de Mes mouvements, car Ma verge se rapproche une fois de plus de l’humanité, de tous ceux qui s’opposent à Moi.

Avec les cieux, Je commence l’œuvre que Je dois réaliser. Ainsi, Je voyage parmi des foules et Je Me déplace entre le ciel et la terre. Personne ne perçoit Mes mouvements ni ne fait attention à Ma parole. Par conséquent, Mon plan avance normalement. C’est seulement que tous vos esprits sont devenus si insensibles que vous ne connaissez pas Mon travail jusqu’au moindre détail. Toutefois, un jour vous comprendrez Mon intention. Aujourd’hui, Je vis au milieu de vous et Je souffre avec vous. J’ai longtemps compris l’attitude que l’humanité a envers Moi. Je n’ai pas souhaité le dire plus clairement, encore moins donner d’amples explications sur ce qui M’attriste pour ne pas vous humilier. Mon seul souhait est que vous gardiez tout ce que vous avez fait dans vos cœurs pour le calcul dernier le jour où nous allons nous retrouver. Je n’ai pas souhaité accuser à tort quiconque d’entre vous, car J’ai toujours agi avec justice, équité et honneur. J’ai certainement souhaité que vous soyez aussi vertueux et ne fassiez rien qui aille à l’encontre du ciel et de la terre et de votre conscience. C’est tout ce que Je vous ai demandé. Beaucoup sont troublés et ne se sentent pas à l’aise car ils ont commis des torts atroces, et beaucoup ont honte qu’ils n’ont jamais posé un seul bon acte. Pourtant, il y en a beaucoup qui ne semblent pas être couverts de honte par leurs péchés et deviennent plutôt complètement mauvais, en voilant leur laid visage – qui n’a pas encore été pleinement révélé – pour mettre Mon tempérament à l’épreuve. Je ne fais pas attention et Je ne tiens pas compte des actions de quiconque. Je fais plutôt le travail que Je devrais faire, glaner l’information, parcourir la terre, ou faire ce qui M’intéresse. Aux périodes clés, Je reprends Mon travail parmi les hommes comme prévu, sans accuser de retard, et ceci est fait avec aisance et concision. Cependant, certains hommes sont carrément mis à l’écart à chaque étape de Mon travail, car Je méprise leur flatterie et leur feint asservissement. Ceux qui sont odieux envers Moi seront certainement abandonnés, que ce soit intentionnellement ou pas. En bref, Je veux que tous ceux que Je méprise soient loin de Moi. Il va sans dire que Je n’épargnerai pas les méchants qui demeurent dans Ma maison. Puisque le jour du jugement de l’homme est proche, Je ne suis pas anxieux de chasser toutes ces âmes indignes, car J’ai Mon propre plan.

Maintenant c’est le moment où Je détermine la fin pour chaque personne, et non la phase à laquelle J’ai commencé à travailler sur l’homme. J’écris dans Mon livre les paroles et les actes de chaque homme, ainsi que leur trajectoire comme Mes disciples, leur attributs intrinsèques et leur dernière manifestation. Ainsi, aucun comportement de l’homme n’échappera à Mon jugement, et tous seront dans leur vraie nature telle qu’elle avait été attribuée. Je décide de la destination de chaque homme pas en fonction de l’âge, de l’ancienneté, du degré de souffrance ou encore moins du degré de misère, mais plutôt selon qu’il possède ou non la vérité. Il n’y a pas d’autre alternative. Vous devez vous rendre compte que tous ceux qui ne font pas la volonté de Dieu seront punis. Ceci est un fait immuable. Par conséquent, tous ceux qui sont punis le sont par la justice de Dieu et comme rétribution pour leurs méchants actes. Je n’ai apporté aucune modification à Mon plan depuis le début. C’est seulement que, en ce qui concerne les hommes, ceux à qui s’adressent Mes paroles, leur nombre semble diminuer comme il en est du cas de ceux que J’approuve réellement. Toutefois, Je maintiens que Mon plan n’a jamais changé ; plutôt la foi et l’amour de l’homme continuent de changer, de diminuer, de telle sorte qu’il est loisible à chaque homme de cesser de Me flatter et d’être froid envers Moi ou même Me renier. Mon attitude envers vous ne sera ni sévère ni insensible jusqu’à ce que Je ressente l’horreur et choisisse finalement la punition. Cependant, le jour du jugement, Je vais toujours vous voir mais vous vous ne serez plus capables de Me voir. Je ressens déjà que la vie parmi vous est pénible et ennuyeuse, donc il va sans dire que J’aie choisi plusieurs milieux où vivre pour pouvoir échapper à la douleur de vos méchantes paroles et Me mettre à l’abri de vos comportements sordides de telle sorte que vous ne puissiez plus Me négliger et Me tromper. Avant de vous quitter, Je vous exhorte à vous abstenir de faire ce qui n’est pas conforme à la vérité. Vous devez plutôt faire ce qui plaît à tous et est bénéfique à tous les hommes et à ta propre destination, sinon, celui qui souffrira dans la catastrophe ne sera personne d’autre que toi-même.

Ma miséricorde est pour ceux qui M’aiment et qui se livrent eux-mêmes. Et la punition infligée au méchant est la preuve de Mon tempérament juste et beaucoup plus le témoignage de Ma colère. Quand sonnera l’heure de la catastrophe, la famine et la peste frapperont tous ceux qui s’opposent à Moi et ils seront en pleurs. Tous ceux qui ont fait tous genres de maux pendant de nombreuses années où ils se passaient pour Mes disciples ne seront pas innocents ; ils vivront eux aussi dans un état constant de panique et de peur en plein dans la catastrophe qui se serait rarement produite depuis des siècles. Et tous Mes disciples qui ont été fidèles, sans distinction, se réjouiront et applaudiront Ma puissance. Ils vivront une satisfaction ineffable et demeureront dans la joie que jamais Je n’ai accordée à l’humanité. Car J’attache du prix aux bonnes œuvres des hommes et déteste les mauvais actes. Depuis que J’ai commencé à diriger l’humanité, J’ai toujours rêvé d’un groupe d’hommes qui regardent dans la même direction que Moi. Et Je n’ai jamais oublié ceux qui ne regardent pas dans cette direction ; Je les ai détestés dans Mon cœur, en attendant juste l’opportunité de voir Mon châtiment s’abattre sur ces malfaiteurs et d’en être ravi. Mon jour est enfin arrivé et plus besoin d’attendre !

Mon travail final n’est pas seulement de punir l’homme, mais de préparer la destination de l’homme. De plus, c’est pour recevoir les reconnaissances de tous, pour tout ce que J’ai fait. J’aimerais que chaque homme voie que tout ce que J’ai fait est juste et est une expression de Mon tempérament ; ce ne sont pas les faits et gestes de l’homme, encore moins la nature, qui ont créé l’humanité. Au contraire, c’est Moi qui nourris tout être vivant parmi toutes choses. Sans Mon existence, l’humanité ne peut que périr et souffrir de l’invasion des catastrophes. Personne ne verra plus jamais ni le beau soleil et la belle lune ni le monde vert ; l’humanité ne sera confrontée qu’à la nuit glaciale et à l’inexorable vallée de l’ombre de la mort. Je suis le seul salut de l’humanité. Je suis le seul espoir de l’humanité et bien plus, Je suis Celui sur qui repose l’existence de toute l’humanité. Sans Moi, l’humanité deviendra immédiatement stagnante. Sans Moi, l’humanité souffrira de catastrophes et sera piétinée par tout genre de fantômes, bien qu’aucun ne tienne compte de Moi. J’ai fait le travail qui ne peut être fait par personne d’autre, seulement dans l’espoir que l’homme puisse Me rendre par de bonnes œuvres. Bien qu’ils soient peu nombreux ceux-là qui peuvent Me rendre, J’achève néanmoins Mon voyage sur terre et Je commence avec le prochain travail dans le plan, car Mon séjour parmi les hommes durant ces nombreuses années a été fructueux et J’en suis très heureux. Je ne tiens pas compte du nombre d’hommes mais plutôt de leurs bonnes œuvres. Dans tous les cas, J’espère que vous poserez suffisamment de bonnes œuvres afin de préparer votre propre destination. C’est alors que Je serai satisfait ; sinon personne d’entre vous n’échappera à la catastrophe. C’est Moi qui provoque la catastrophe et elle est bien sûr orchestrée par Moi. Si vous ne pouvez pas œuvrer pour le bien en Ma présence, alors vous n’échapperez pas la souffrance à la catastrophe. En périodes d’adversité, vos actions et vos actes n’ont pas été entièrement appropriés, parce que votre foi et votre amour étaient vains et vous n’avez manifesté que de la peur ou de la force. A ce sujet, Je ne vais juger que le bien ou le mal. Je continue de Me soucier pour l’essentiel de vos actions et de votre comportement, sur lesquels Je Me baserai pour déterminer votre sort. Cependant, Je tiens à préciser que Je n’accorderai plus de miséricorde à ceux qui M’étaient complètement infidèles en périodes d’adversité, car Ma miséricorde s’arrête ici. En plus, Je n’ai pas d’affection pour celui qui M’a déjà trahi une fois, encore moins, souhaiterais-Je M’associer avec ceux qui trahissent les intérêts des amis. Voilà Mon tempérament, Je ne tiens pas compte de la personne. Je dois vous dire ceci : Quiconque brise Mon cœur n’aura plus droit à la clémence et quiconque a été fidèle restera toujours gravé dans Mon cœur.