Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

Contenu

Envers qui es-tu loyal ?

Chaque jour que vous vivez maintenant est crucial et très important pour votre destination et votre destin, donc vous devez chérir tout ce que vous possédez et chaque minute qui passe. Vous devez tirer le meilleur parti de votre temps pour vous donner les plus grands gains, pour qu’en fin de compte vous n’aurez pas vécu cette vie en vain. Peut-être vous vous sentez confus et vous vous demandez dans quel but Je vous dis ces paroles. Franchement, Je ne suis pas satisfait de vos actions ni de vos gestes. Car les espoirs que J’avais pour vous ne sont pas du tout ce que vous êtes maintenant. Ainsi, Je peux aussi exprimer ce que Je ressens autrement : Vous êtes tous au bord du danger. Vos anciens cris pour le salut et vos aspirations précédentes à poursuivre la vérité et à chercher la lumière sont en train de se terminer. C’est ainsi que vous Me récompensez à la fin, ce qui est quelque chose que Je n’ai jamais désiré. Je ne veux pas parler contrairement aux faits, car vous M’avez grandement déçu. Peut-être ne voulez-vous pas vous arrêter sur ce sujet et vous ne voulez pas faire face à la réalité, mais Je dois vous poser solennellement cette question : Durant toutes ces années, par quoi votre cœur a-t-il été comblé ? A qui vos cœurs sont-ils loyaux ? Ne dites pas que Ma question vient trop brusquement, et ne Me demandez pas pourquoi Je pose une telle question. Vous devriez le savoir : c’est parce que Je vous connais trop bien, que Je Me soucie de vous trop, et que Je consacre trop de Mon cœur à ce que vous faites, c’est pour cela que Je vous interroge à plusieurs reprises et que Je supporte des souffrances indicibles. Cependant, Je suis remboursé avec du mépris et une démission insupportable. Vous êtes si négligents envers Moi ; comment pourrais-Je ne rien savoir ? Si vous croyez que cela pourrait être possible, cela prouve encore plus que vous ne Me traitez pas vraiment avec de la bonté. Alors Je vous dis que vous vous trompez. Vous êtes tous si intelligents que vous ne savez pas ce que vous faites ; alors qu’allez-vous utiliser pour Me rendre des comptes ?

La question qui Me préoccupe le plus est de savoir envers qui ou quoi va la loyauté de vos cœurs. Je voudrais aussi que chacun d’entre vous organise ses pensées et se demande à qui tu es loyal et pour qui vis-tu ? Peut-être que vous n’avez jamais étudié attentivement cette question, alors permettez-Moi de vous en donner la réponse.

Tous ceux qui se souviennent le confesseront : l’homme vit pour lui-même et est loyal envers lui-même. Je ne crois pas que votre réponse soit tout à fait exacte, car chacun de vous existe dans ses vies respectives, chacun se débat dans sa propre détresse. Par conséquent, ce à quoi vous êtes fidèles ce sont les personnes que vous aimez et les choses qui vous plaisent, et vous n’êtes pas entièrement fidèles à vous-mêmes. Parce que chacun de vous est influencé par les gens, les événements et les choses qui vous entourent, vous n’êtes pas vraiment loyaux envers vous-mêmes. Je dis ces mots non pas pour vous recommander d’être fidèles à vous-mêmes, mais pour vous dire de démontrer votre loyauté envers une seule chose. Car pendant toutes ces années, Je n’ai jamais reçu de loyauté de personne d’entre vous. Vous M’avez suivi durant ces nombreuses années, mais ne M’avez jamais donné un iota de loyauté. Au contraire, vous avez tourné autour des personnes que vous aimez et des choses qui vous plaisent, à tel point qu’elles sont gardées près de vos cœurs et jamais abandonnées, n’importe quand, n’importe où. Lorsque vous êtes impatients ou passionnés par une chose que vous aimez, c’est toujours pendant le temps que vous Me suivez, ou même lorsque vous écoutez Mes paroles. Donc, Je le dis, vous utilisez la loyauté que Je vous demande, pour être plutôt fidèles et chérir les objets de vos affections. Bien que vous puissiez sacrifier une chose ou deux pour Moi, cela ne représente pas votre tout, et ne montre pas que c’est à Moi que va vraiment votre loyauté. Vous vous engagez dans les entreprises dont vous êtes passionnés : certains sont loyaux envers les fils et les filles, les autres envers les maris, les épouses, les richesses, le travail, les supérieurs, le statut ou les femmes. Envers ce à quoi vous êtes fidèles, vous n’avez jamais été fatigués ou agacés ; plutôt, vous avez de plus en plus envie de posséder des quantités et une qualité plus grandes des choses auxquelles vous êtes loyaux, et vous n’avez jamais désespéré. Moi-même et Mes paroles nous sommes toujours poussés à la dernière position en termes de sujets qui vous passionnent. Et vous n’avez pas d’autre choix que de les classer en dernier ; certains gardent même une dernière place pour quelque chose auquel ils veulent être fidèles, mais qu’ils n’ont pas encore découvert. Ils n’ont jamais gardé une quantité de Moi dans leurs cœurs. Peut-être pensez-vous que Je vous demande trop ou que Je vous accuse injustement, mais n’avez-vous jamais pensé au fait que, lorsque vous passez du bon temps avec votre famille, vous n’avez jamais été loyaux envers Moi ? En de pareils moments, cela ne vous fait-il pas mal ? Quand vos cœurs sont remplis de joie d’avoir reçu une rémunération pour votre travail, ne vous sentez-vous pas découragés de ne pas vous être munis de suffisamment de vérité ? Quand avez-vous pleuré de n’avoir pas reçu Mon approbation ? Vous vous cassez la tête et vous vous donnez beaucoup de mal pour vos fils et vos filles, mais vous n’êtes toujours pas satisfaits, vous croyez toujours que vous n’avez pas été diligents envers eux, que vous ne leur avez pas consacré tous vos efforts. Mais pour Moi, vous avez toujours été négligents et sans soucis, Me reléguant dans vos souvenirs et ne Me laissant pas subsister dans vos cœurs. Mon dévouement et Mes efforts vous restent toujours inconnus, et vous n’avez jamais essayé de comprendre. Vous faites simplement une brève réflexion et vous croyez que cela suffira. Cette manière de « loyauté » n’est pas ce que J’ai longtemps désiré, mais ce qui a longtemps été une abomination pour Moi. Cependant, indépendamment de ce que Je dis, vous continuerez à admettre une ou deux choses et ne pourrez pas l’accepter pleinement, car vous êtes tous très confiants, et vous choisissez toujours ce que vous acceptez des paroles que J’ai prononcées. Si vous êtes toujours ainsi, J’ai en réserve des moyens de lutter contre votre assurance, et Je vais les exercer afin que vous reconnaissiez que toutes Mes paroles sont vraies et non une distorsion des faits.

Si Je devais maintenant placer des richesses devant vous et vous demander de choisir librement, sachant que[a] Je ne vous condamnerais pas, alors la plupart choisiraient les richesses et abandonneraient la vérité. Le meilleur d’entre vous renoncerait à la richesse et choisirait à contrecœur la vérité, tandis que les gens intermédiaires saisiraient les richesses d’une main et la vérité de l’autre. De cette façon, vos vraies couleurs ne seraient-elles pas évidentes ? En choisissant entre la vérité et tout ce à quoi vous êtes loyaux, vous prendrez tous cette décision, et votre attitude restera la même. N’est-ce pas ? N’y en a-t-il pas beaucoup parmi vous qui ont fluctué entre le bien et le mal ? Dans les concours entre le positif et le négatif, le noir et le blanc, vous êtes certainement conscients des choix que vous avez faits entre la famille et Dieu, les enfants et Dieu, la paix et la désorganisation, les richesses et la pauvreté, le statut et la banalité, être supporté et être rejeté, et ainsi de suite. Entre une famille paisible et une famille brisée, vous avez choisi la première, et sans aucune hésitation ; entre la richesse et le devoir, vous avez encore fait le premier choix, même sans volonté de retourner au rivage[b] ; entre le luxe et la pauvreté, vous avez choisi le premier ; entre fils, filles, épouses, maris, et Moi, vous avez choisi le premier ; et entre la notion et la vérité, vous avez encore une fois choisi le premier. Face à toutes les mauvaises actions, Je n’ai rien de moins que perdu foi en toi. Je suis absolument étonné que vos cœurs soient si résistants à être adoucis. Beaucoup d’années de dévouement et d’effort ne M’ont apparemment apporté que de la résignation et votre désespoir de Moi. Pourtant, Mes espérances pour vous grandissent à chaque jour qui passe, car Mon jour a déjà été complètement étalé devant chacun de vous. Cependant, vous continuez à chercher ce qui appartient à l’obscurité et au mal, et vous refusez de desserrer votre prise. En tant que tels, quel sera votre résultat ? Avez-vous pensé sérieusement à cela avant ? Si on vous demandait de choisir à nouveau, quelle serait alors votre position ? Serait-elle pareille que la première fois ? Est-ce que ce que vous Me donnerez sera toujours de la déception et une douleur misérable ? Est-ce que vos cœurs seraient-ils juste un petit peu de chaleur ? Ne seriez-vous pas encore conscients de ce qu’il faut faire pour réconforter Mon cœur ? En ce moment, quel est votre choix ? Voulez-vous vous soumettre à Mes paroles ou en êtes-vous lassés ? Ma journée a été présentée sous vos yeux, et ce que vous faites est une nouvelle vie et un nouveau point de départ. Cependant, Je dois vous dire que ce point de départ n’est pas le début d’un nouveau travail du passé, mais la fin de l’ancien. C’est-à-dire, c’est l’acte final. Je crois que vous comprendrez tous ce qui est inhabituel sur ce point de départ. Mais un jour bientôt, vous comprendrez la véritable signification de ce point de départ, alors, ensemble, dépassons ce point et inaugurons la prochaine finale ! Cependant, ce dont Je continue à M’inquiéter, c’est que face à l’injustice et à la justice, vous choisissez toujours la première. Mais tout cela est dans votre passé. J’espère aussi pouvoir oublier, mettre hors de Mon esprit, ce qui s’est passé dans votre passé, une chose après l’autre, bien que cela soit très difficile à faire. Pourtant, J’ai de très bons moyens de l’accomplir. Que l’avenir remplace le passé et permette aux ombres de votre passé d’être dissipées en échange de votre vrai moi d’aujourd’hui. Cela signifie que Je vais devoir vous déranger pour faire le choix une fois de plus et voir à qui vous êtes loyal.

Notes de bas de page :

[a] Le texte original omet « savoir cela ».

[b] Retour au rivage : un idiome chinois, signifiant « se détourner de ses mauvaises voies. »