Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Paroles classiques de Dieu Tout-Puissant, le Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

VII Paroles classiques sur la connaissance de Dieu Lui-même, l’unique

(II) Paroles classiques sur le tempérament juste de Dieu

36 Le tempérament juste de Dieu est saint ; il ne peut être offensé ni questionné ; aucun des êtres créés ou non créés ne le possède. Il est à la fois unique et exclusif à Dieu. C’est dire que la colère de Dieu est sainte et ne peut pas être offensée ; en même temps, l’autre aspect du tempérament juste de Dieu, la miséricorde de Dieu, est saint et ne peut pas être offensé. Aucun des êtres créés ou non créés ne peut remplacer ou représenter Dieu dans Ses actions […] C’est la véritable expression de l’unique tempérament juste de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

37 Le tempérament de Dieu est Sa propre essence inhérente. Il ne change pas du tout au fil du temps et ne change pas chaque fois que le lieu change. Son tempérament inhérent est Son essence intrinsèque. Peu importe en qui Il réalise Son œuvre, Son essence ne change pas et Son tempérament juste non plus.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

38 Des hommes étaient devenus corrompus à l’extrême. Ils ne savaient pas qui était Dieu ou d’où ils venaient. Si Dieu était mentionné, ces gens attaquaient, calomniaient et blasphémaient. Même lorsque les serviteurs de Dieu vinrent proclamer Son avertissement, ces hommes corrompus non seulement ne montrèrent aucun signe de repentance, ils n’abandonnèrent pas leur mauvaise conduite. Au contraire, ils ont effrontément lésé les serviteurs de Dieu. Ce qu’ils ont exprimé et révélé, c’est leur nature et leur essence d’inimitié extrême envers Dieu. Nous pouvons voir que la résistance à Dieu de ces hommes corrompus était plus qu’une révélation de leur tempérament corrompu, tout comme c’était plus qu’un exemple de calomnie ou de moquerie découlant d’un manque de compréhension de la vérité. Ni la stupidité ni l’ignorance n’avaient motivé leur conduite méchante ; ce n’était pas parce que ces gens avaient été trompés et ce n’était certainement pas parce qu’on les avait induits en erreur. Leur conduite avait atteint le niveau d’un antagonisme, d’une opposition et d’une protestation ostensiblement effrontés contre Dieu. Sans aucun doute, ce genre de comportement humain était susceptible d’enrager Dieu et d’enrager Son tempérament, un tempérament qui ne doit pas être offensé. Par conséquent, Dieu a directement et ouvertement libéré Sa colère et Sa majesté ; c’est une vraie révélation de Son tempérament juste.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

39 L’utilisation du feu par Dieu pour détruire la ville de Sodome est Sa méthode la plus rapide pour anéantir complètement une humanité ou une chose. Brûler les gens de Sodome a détruit plus que leurs corps physiques ; il a détruit entièrement leurs esprits, leurs âmes et leurs corps, en s’assurant que les gens à l’intérieur de cette ville cessent d’exister à la fois dans le monde matériel et dans le monde invisible à l’homme. C’est un moyen par lequel Dieu révèle et exprime Sa colère. Ce style de révélation et d’expression est un aspect de l’essence de la colère de Dieu, tout comme il est naturellement aussi une révélation de l’essence du tempérament juste de Dieu. Quand Dieu manifeste Sa colère, Il cesse de révéler toute miséricorde ou bonté et Il ne fait plus montre de tolérance ou de patience ; aucune personne, chose ou raison ne peut Le persuader de continuer à être patient, à offrir Sa miséricorde de nouveau, à accorder Sa tolérance encore une fois. À la place de ces choses, sans un moment d’hésitation, Dieu manifestera Sa colère et Sa majesté, fera ce qu’Il désire, et Il fera ces choses rapidement et proprement selon Ses propres souhaits. C’est de cette manière que Dieu manifeste Sa colère et Sa majesté que l’homme ne doit pas offenser, et c’est aussi une expression d’un aspect de Son tempérament juste.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

40 En ce qui concerne l’ensemble des actes pervers commis par les gens de Sodome, léser les serviteurs de Dieu n’était que la partie émergée de l’iceberg, et leur nature méchante que cela révélait ne représentait en fait qu’une goutte dans une grande mer. Par conséquent, Dieu a choisi de les détruire par le feu. Dieu n’a pas utilisé un déluge, Il n’a pas utilisé un ouragan non plus ni un tremblement de terre, un tsunami ou toute autre méthode pour détruire la ville. Qu’a signifié l’utilisation du feu par Dieu pour détruire cette ville ? Cela a signifié la destruction totale de la ville ; cela a signifié que la ville est entièrement disparue de la terre et de l’existence. Ici, la « destruction » ne se réfère pas seulement à la disparition de la forme et de la structure de la ville ou de son apparence extérieure ; elle signifie aussi que les âmes des gens à l’intérieur de la ville ont cessé d’exister, ayant été complètement éradiquées. En termes simples, toutes les personnes, tous les événements et toutes les choses associés à la ville ont été détruits. Il n’y aurait pas d’au-delà ou de réincarnation pour eux ; Dieu les a éradiqués de l’humanité, de Sa création, une fois pour toutes. « L’utilisation du feu » a signifié l’arrêt du péché et la fin du péché ; ce péché cesserait d’exister et de se répandre. Cela a signifié que le mal de Satan avait perdu son terrain de prédilection ainsi que le cimetière qui lui avait donné un lieu de résidence et de vie. Dans la guerre entre Dieu et Satan, l’utilisation du feu par Dieu est le signe de Sa victoire duquel Satan est marqué. La destruction de Sodome est un faux pas dans l’ambition de Satan de s’opposer à Dieu en corrompant et en dévorant les hommes, et c’est aussi un signe humiliant d’un temps dans le développement de l’humanité où l’homme rejetait la direction de Dieu et s’abandonnait au vice. En outre, c’est un témoignage d’une vraie révélation du tempérament juste de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

41 Quand Dieu méprise une ville, Il fait descendre Sa punition sur elle. Quand Dieu est dégoûté d’une ville, Il émet des avertissements répétés pour informer les gens de Sa colère. Cependant, lorsque Dieu décide de mettre fin à une ville et de la détruire, c’est-à-dire lorsque Sa colère et Sa majesté ont été offensées, Il ne délivre pas d’autres punitions ou avertissements. Plutôt, Il la détruit directement. Il la fait disparaître complètement. Tel est le tempérament juste de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

42 Quand les gens voient que Dieu montre qu’Il Se soucie et aime l’homme, ils sont incapables de détecter Sa colère, de voir Sa majesté ou de sentir Son intolérance à l’offense. Cela a toujours amené les gens à croire que le tempérament juste de Dieu est uniquement miséricorde, tolérance et amour. Cependant, quand on voit Dieu détruire une ville ou détester une humanité, Sa colère et Sa majesté dans la destruction de l’homme permettent aux gens d’entrevoir l’autre côté de Son tempérament juste. C’est l’intolérance à l’offense de Dieu. Le tempérament de Dieu qui ne tolère aucune offense dépasse l’imagination de tout être créé et, parmi les êtres non créés, aucun n’est capable d’interférer avec cela ou d’affecter cela ; encore plus, il ne peut être personnifié ou imité. Ainsi, cet aspect du tempérament de Dieu est celui que l’humanité devrait le mieux connaître. Seul Dieu Lui-même a ce genre de tempérament et seul Dieu Lui-même possède ce genre de tempérament. Dieu possède ce genre de tempérament juste parce qu’Il déteste la méchanceté, les ténèbres, la rébellion et les actes pervers de Satan corrompant et dévorant l’humanité, parce qu’Il déteste tous les actes de péché contre Lui et à cause de Son essence sainte et pure. C’est à cause de cela qu’Il ne souffrira qu’aucun des êtres créés ou non créés s’oppose ouvertement à Lui ou Le conteste. Même un individu auquel Il a déjà fait miséricorde ou choisi a seulement besoin de provoquer Son tempérament et de transgresser Son principe de patience et de tolérance, et Il libèrera et révélera Son tempérament juste sans la moindre pitié ou hésitation — un tempérament qui ne tolère aucune offense.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

43 L’expression par Dieu de Sa colère symbolise la fin de l’existence de toutes les forces du mal ; elle symbolise la destruction de toutes les forces hostiles. C’est l’unicité du tempérament juste de Dieu et c’est l’unicité de la colère de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

44 Quand Dieu manifestera Sa colère, cependant, toutes les forces du mal seront arrêtées ; tous les péchés qui causent du tort à l’homme seront arrêtés ; toutes les forces hostiles qui obstruent l’œuvre de Dieu seront dévoilées, séparées et maudites ; tous les complices de Satan qui s’opposent à Dieu seront punis, extirpés. Par contre, l’œuvre de Dieu se déroulera sans aucun obstacle ; le plan de gestion de Dieu continuera à se développer étape par étape comme prévu ; les élus de Dieu seront libres de la perturbation et de la tromperie de Satan ; ceux qui suivent Dieu jouiront de la direction et de l’approvisionnement de Dieu dans un environnement tranquille et paisible. La colère de Dieu est une sauvegarde empêchant toutes les forces du mal de se multiplier et de se déchaîner, et elle est aussi une sauvegarde qui protège l’existence et la propagation de toutes choses justes et positives et les garde éternellement de la suppression et de la subversion.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

45 Dieu manifeste Sa colère parce que les choses injustes, négatives et mauvaises obstruent, perturbent ou détruisent l’activité et le développement normals de choses justes et positives. Le but de la colère de Dieu n’est pas de sauvegarder Son propre statut et Sa propre identité, mais de sauvegarder l’existence de choses justes, positives, belles et bonnes, de sauvegarder les lois et l’ordre de la survie normale de l’humanité. C’est la première cause de la colère de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

46 Depuis la création de l’homme, Dieu a continuellement utilisé Son tempérament juste pour sauvegarder et maintenir l’existence normale de l’humanité. Parce que Son tempérament juste contient la colère et la majesté, tout ce qui est méchant, hommes, choses et objets, et toutes les choses qui perturbent et endommagent l’existence normale de l’humanité sont punis, contrôlés et détruits à cause de Sa colère. Au cours des nombreux derniers millénaires, Dieu a continuellement utilisé Son tempérament juste pour abattre et détruire toutes sortes d’esprits impurs et pervers qui s’opposent à Dieu et agissent en tant que complices et huissiers de Satan dans Son œuvre de gestion de l’humanité. Ainsi, l’œuvre du salut de l’homme par Dieu a toujours progressé selon Son plan. C’est-à-dire qu’en raison de l’existence de la colère de Dieu, la cause la plus juste parmi les hommes n’a jamais été détruite.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

47 Bien que le déversement de la colère de Dieu soit l’un des aspects de l’expression de Son tempérament juste, la colère de Dieu ne vise pas sa cible au hasard ni n’est sans principe. Au contraire, Dieu n’est pas du tout prompt à la colère ni ne révèle hâtivement Sa colère et Sa majesté. De plus, la colère de Dieu est considérablement contrôlée et mesurée ; elle n’est pas du tout comparable à la façon dont l’homme va s’enrager ou extérioriser sa colère. La Bible rapporte plusieurs conversations entre les hommes et Dieu. Les propos de certains de ces individus étaient légers, incultes et infantiles, mais Dieu ne les a pas frappés et Il ne les a pas condamnés. En particulier, pendant l’épreuve de Job, comment l’Éternel a-t-Il traité les trois amis de Job et les autres après avoir entendu les propos qu’ils ont adressés à Job ? Les a-t-Il condamnés ? S’est-Il emporté de rage contre eux ? Il n’a rien fait de la sorte ! Au lieu de cela, Il a dit à Job de plaider pour eux, de prier pour eux ; Dieu, d’autre part, n’a pas pris leurs défauts à cœur. Ces exemples représentent tous l’attitude fondamentale avec laquelle Dieu traite l’humanité corrompue et ignorante. Par conséquent, le déploiement de la colère de Dieu n’est en aucun cas une expression ou un défoulement de Son humeur. La colère de Dieu n’est pas un accès de colère sans réserve comme l’homme le comprend. Dieu ne déploie pas Sa colère parce qu’Il est incapable de contrôler Sa propre humeur ou parce que Sa colère a atteint son point d’ébullition et qu’Il doit S’en défouler. Au contraire, Sa colère est une manifestation de Son tempérament juste et une expression authentique de Son tempérament juste ; elle est une révélation symbolique de Son essence sainte.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

48 Indépendamment de ce qu’avait été la colère de Dieu envers les Ninivites, dès qu’ils ont déclaré un jeûne et se sont couverts de sacs et de la cendre, Son cœur s’est peu à peu adouci et Il a commencé à changer Son cœur. Quand Il leur a annoncé qu’Il allait détruire leur ville — le moment avant leur confession et leur repentance pour leurs péchés —, Dieu était toujours en colère contre eux. Après qu’ils eurent posé une série d’actes de repentance, la colère de Dieu contre les gens de Ninive s’est graduellement transformée en miséricorde et en tolérance pour eux. Il n’y a rien de contradictoire au sujet de la révélation coïncidente de ces deux aspects du tempérament de Dieu dans le même événement. Comment devrait-on comprendre et connaître ce manque de contradiction ? Dieu a successivement exprimé et révélé ces deux essences complètement opposées alors que les gens de Ninive se sont repentis, permettant aux gens de voir la réalité de l’essence de Dieu et le fait qu’elle ne peut être offensée. Dieu a utilisé Son attitude pour dire aux gens ce qui suit : ce n’est pas que Dieu ne tolère pas les gens ou qu’Il ne veuille pas leur montrer de miséricorde ; c’est qu’il est rare qu’ils se repentent vraiment devant Dieu, et il est rare que les gens se détournent vraiment de leurs mauvaises voies et abandonnent la violence entre leurs mains. En d’autres termes, quand Dieu est en colère contre l’homme, Il espère que l’homme soit vraiment capable de se repentir et Il espère voir la vraie repentance de l’homme, auquel cas Il continuera libéralement à accorder Sa miséricorde et Sa tolérance à l’homme. C’est dire que la mauvaise conduite de l’homme entraîne la colère de Dieu, tandis que la miséricorde et la tolérance de Dieu sont accordées à ceux qui écoutent Dieu et se repentent vraiment devant Lui, à ceux qui peuvent se détourner de leurs mauvaises voies et abandonner la violence entre leurs mains. L’attitude de Dieu a été très clairement révélée dans Son traitement des Ninivites : la miséricorde et la tolérance de Dieu ne sont pas du tout difficiles à obtenir ; Il exige la vraie repentance. Tant que les gens se détourneront de leurs mauvaises voies et abandonneront la violence entre leurs mains, Dieu changera Son cœur et changera Son attitude à leur égard.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

49 La miséricorde et la tolérance de Dieu existent bel et bien, mais la sainteté et la justice de Dieu, lorsqu’Il déchaîne Sa colère, montrent aussi à l’homme le côté de Dieu qui ne tolère aucune offense. Lorsque l’homme est pleinement capable d’obéir aux ordres de Dieu et agit conformément aux exigences de Dieu, Dieu est abondant dans Sa miséricorde envers l’homme ; quand l’homme a été rempli de corruption, de haine et d’inimitié pour Lui, Dieu est profondément en colère. Et à quel point est-Il profondément en colère ? Sa colère continuera jusqu’à ce que Dieu ne voie plus la résistance et les mauvaises actions de l’homme, jusqu’à ce qu’elles ne soient plus sous Ses yeux. Alors seulement la colère de Dieu disparaîtra. […] Il est tolérant et miséricordieux envers les choses qui sont aimables, belles et bonnes ; envers les choses qui sont mauvaises, pécheresses et méchantes, Il est profondément courroucé, de sorte qu’Il est incessant dans Sa colère. Voici les deux aspects principaux et les plus saillants du tempérament de Dieu et, de plus, ils ont été révélés par Dieu du commencement à la fin : abondante miséricorde et colère profonde.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », La Parole apparaît dans la chair

50 En réalité, les pensées de Dieu se transforment constamment en fonction des changements dans les choses et les environnements ; tandis que ces pensées se transforment, différents aspects de l’essence de Dieu sont révélés. Au cours de ce processus de transformation, au moment où Dieu change Son cœur, il révèle à l’humanité la vérité de l’existence de Sa vie et Il révèle que Son tempérament juste est réel et vivant. En outre, Dieu utilise Ses propres révélations pour prouver à l’humanité la vérité de l’existence de Sa colère, de Sa miséricorde, de Sa bonté et de Sa tolérance. Son essence sera révélée à tout moment et en tout lieu selon le développement des choses. Il possède la colère d’un lion et la miséricorde et la tolérance d’une mère. Il n’est pas permis à qui que ce soit de remettre en question, de violer, de changer et de déformer Son tempérament juste. Parmi toutes les affaires et toutes les choses, le tempérament juste de Dieu, c’est-à-dire la colère de Dieu et la miséricorde de Dieu, peut être révélé à tout moment et en tout lieu. Il exprime vivement ces aspects dans tous les coins et recoins de la nature et les réalise vivement à chaque instant. Le tempérament juste de Dieu n’est pas limité par le temps ou l’espace ou, en d’autres termes, le tempérament juste de Dieu n’est pas exprimé ou révélé mécaniquement comme les limites du temps ou de l’espace le dictent. Au contraire, le tempérament juste de Dieu est librement exprimé et révélé à tout moment et en tout lieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

51 […] l’Éternel a dit : « Tu as pitié du ricin qui ne t’a coûté aucune peine et que tu n’as pas fait croître, qui est né dans une nuit et qui a péri dans une nuit. Et moi, je n’aurais pas pitié de Ninive, la grande ville […] » Ce sont les paroles de réprimande de l’Éternel Dieu à Jonas, mais elles sont toutes vraies.

[…] l’Éternel Dieu a présenté la miséricorde du Créateur pour l’humanité dans sa totalité. Cette déclaration a montré à l’humanité que « la miséricorde du Créateur » n’est pas une phrase vide ni une fausse promesse ; elle a des principes, des méthodes et des objectifs concrets. Il est vrai et réel, et n’utilise aucun mensonge ou déguisement et, de la même manière, Sa miséricorde est perpétuellement accordée à l’humanité à chaque époque et à chaque âge. Cependant, jusqu’à ce jour, l’échange du Créateur avec Jonas est la seule déclaration verbale exclusive de Dieu sur Sa raison pour démontrer de la miséricorde à l’humanité, sur Sa manière de démontrer de la miséricorde à l’humanité, sur Sa tolérance envers l’humanité et sur Ses vrais sentiments pour l’humanité. La conversation succincte de l’Éternel Dieu exprime Ses pensées complètes sur l’humanité ; c’est une véritable expression de l’attitude de Son cœur envers l’humanité et c’est aussi une preuve concrète de Son don de miséricorde abondante à l’humanité. Sa miséricorde n’est pas seulement accordée aux anciens de l’humanité ; elle est également accordée aux membres plus jeunes de l’humanité, comme elle l’a toujours été, d’une génération à l’autre. Bien que la colère de Dieu s’abatte fréquemment sur certains coins et certaines ères de l’humanité, la miséricorde de Dieu n’a jamais cessé. Par Sa miséricorde, Il guide et dirige une génération de Sa création l’une après l’autre, fournit et nourrit une génération de la création l’une après l’autre, parce que Ses vrais sentiments envers l’humanité ne changeront jamais. Tout comme l’Éternel Dieu a dit : « Et moi, je n’aurais pas pitié de Ninive […] » Il a toujours chéri Sa propre création. C’est la miséricorde du tempérament juste du Créateur et c’est aussi l’unicité pure du Créateur !

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

52 Il faut comprendre que peu importe que Dieu soit aimant, peu importe qu’Il ait beaucoup d’amour et de miséricorde pour les gens, Dieu ne tolère pas quiconque offense Son statut et Sa position, et Il ne tolère pas quiconque offense Sa dignité. Même si Dieu aime les gens, Il ne les gâte pas. Il donne Son amour aux gens, Sa miséricorde et Sa tolérance, mais Il ne les flatte jamais ; Il a Ses principes et Ses limites. Peu importe que tu aies fortement senti l’amour de Dieu en toi, peu importe la profondeur de cet amour, tu ne dois jamais traiter Dieu comme tu traiterais une autre personne. S’il est vrai que Dieu se fait aussi proche des gens que possible, si une personne considère Dieu comme une autre personne, comme s’Il était un autre être de la création, comme un ami ou un objet de culte, Dieu lui cachera Son visage et l’abandonnera. Tel est Son tempérament et Il ne tolère personne qui le traite avec insouciance à cet égard.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VII », La Parole apparaît dans la chair

53 Le Créateur exprime Son tempérament juste par Ses propres méthodes et principes uniques ; Il n’est pas soumis au contrôle ou aux restrictions d’aucune personne, d’aucun événement ou d’aucune chose. Comme Son tempérament est unique, personne n’est capable de changer Ses pensées et Ses idées, et personne n’est capable de Le persuader et de changer aucune de Ses décisions. Tout Son comportement et toutes Ses pensées sur la création existent sous le jugement de Son tempérament juste. Personne ne peut contrôler Son exercice de la colère ou de la miséricorde ; seule l’essence du Créateur ou, en d’autres termes, le tempérament juste du Créateur, peut le décider. C’est la nature unique du tempérament juste du Créateur !

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », La Parole apparaît dans la chair

Précédent:(I) Paroles classiques sur l’autorité de Dieu

Suivant:(III) Paroles classiques sur la sainteté de Dieu

Vous aimerez peut-être également